Un lot de matériel de la coopération allemande à la Direction de l’innovation de l’UGB

4

Media7.info. La Direction de l’innovation, de l’insertion, de la prospective et des services à la communauté (D2IPS) de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a reçu mardi de la coopération allemande un lot de matériel d’une valeur de 30 millions de francs CFA raporte l’APS.

Ce don est constitué d’ordinateurs, de vidéoprojecteurs, de photocopieurs, d’imprimantes, de fauteuils de bureau, de chaises, d’armoires métalliques et de splifs, ainsi que d’un support de communication.

Il devrait contribuer à la mise en place d’un incubateur et au rééquipement de la D2IPS, « après les événements douloureux du 15 mai 2018 », à savoir les échauffourées entre étudiants grévistes de l’UGB et gendarmes, qui ont entraîné la mort de l’étudiant Fallou Sène et provoqué de nombreux dégâts matériels, a relevé Cornelia Seck, représentante de l’agence de coopération internationale allemande (GIZ).
Selon les propos de Mme Sagna, rapportés par l’Aps, ce lot de matériels constitué d’ordinateurs, de vidéoprojecteurs, de photocopieurs, d’imprimantes, fauteuils de bureau, chaises, armoires métalliques et splifs, ainsi que d’un support de communication, d’une valeur de 30 millions de francs CFA, entre dans le cadre de « la mise en place de l’incubateur et du rééquipement de la D2IPS, après les événements douloureux du 15 mai 2018 ».
La cérémonie de remise du don a été présidée par le professeur Jean Marie Dembélé, au nom du recteur de l’UGB, en présence notamment du représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le professeur Olivier Sagna.
M. Sagna a magnifié ce partenariat entre la coopération allemande (GIZ) et l’UGB, qui s’inscrit dans le cadre du programme d’enseignement supérieur pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (PASEREE).
Selon lui, le ministère de l’Enseignement supérieur donne désormais « une priorité particulière à la formation professionnelle au niveau des universités, mais également à la formation à l’entreprenariat ».
Il estime que « c’est grâce à des professionnels biens formés », que le Sénégal arrivera à développer sa politique énergétique par le biais des énergies renouvelables, une perspective qui devrait offrir aux étudiants « des opportunités d’entreprenariat dans ce domaine ».
« Cette dimension de l’entreprenariat est essentielle dans la formation des étudiants en master énergies renouvelables, pour servir de modèle et ne plus dépendre de l’Etat pour obtenir un emploi », mais plutôt aller « vers l’innovation pour servir son pays dans un esprit d’entreprenariat », a indiqué le professeur Sagna.
Dans le cadre du programme GIZ/PASEREE, la coopération allemande accompagne l’UGB pour l’élaboration d’un incubateur et d’un manuel de procédure pour la gestion dudit incubateur, a signalé Cornellia Seck.
La coopération allemande appuie également l’Université Gaston Berger dans la mise en place d’une plateforme en entreprenariat, a indiqué Mme Seck.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom