SARS-CoV-2 : DE LA GUERRE A LA GUÉRILLA

22

Média 7 Le 02 Mars 2020 notre pays, le Sénégal, est attaqué par un ennemi venu de l’extérieur. Il est plus féroce que le fachisme, le nazisme l’impérialisme et le sionisme. Son nom est SARS-CoV-2. Un virus de la famille des coronavirus, qui est à l’origine de la pathologie appelé Covid 19.
Le Président de la République, Général d’armée, chef suprême des corps d’armées prend la situation en mains, sonne l’alerte maximum, bat le rappel des troupes et organise la défense et la riposte, en prenant avec responsabilité et présence d’esprit les mesure idoines suivantes :

  • Suspension des enseignements dans les écoles et universités.
  • Interdiction de toutes les manifestations publiques.
  • Suspension temporaire de l’accueil des bateaux de croisière sur le territoire national, et le renforcement systématique des contrôles sanitaires au niveau des frontières terrestre aériennes et maritimes.
  • Renforcement de la protection des personnels de santé, de sécurité, de défense et dsecours mobilisés.
  • Suspension des formalités nationales liées aux pèlerinages pour l’année 2020 aux lieux
    saints de l’islam et de la chrétienté.
  • Vote par l’Assemblée nationale d’une loi habilitant le Président de la République à
    prendre des mesures relevant du domaine de la loi, afin de faire face aux impératifs
    d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de lutte contre le Covid
    19.
  • Consultation des forces vives de la nation par le Président de la République.
  • Mise en place d’un fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid 19, de
    1000 milliards de francs Cfa.
  • Soixante neuf (69) milliards de francs Cfa consacrés à l’achat de vivres pour l’aide
    alimentaire d’urgence.
  • Mesures fiscales pour soutenir les entreprises.
  • Etat d’urgence (sanitaire) sur l’étendue du territoire national, couvre feu de 20h à 06
    heures.
  • Fermeture totale de l’espace aérien sénégalais à compter du vendredi 20 mars 2020 à
    23h59 en vue de rompre la chaine de transmission du Covid 19, etc.
    Avec cette dernière mesure décisive, l’ennemi est coupé de ses soutiens extérieurs. Il ne
    reçoit plus de renforts (cas importés).
    Les rapports de forces se modifient dangereusement contre lui, il est atteint de plein fouet,
    déstabilisé et affaibli, il trébuche mais ne tombe pas.
    Il trouve des forces pour opérer un repli tactique et change de forme de lutte, quitte la
    montagne (le maquis) et migre à la plaine (les villes) opérant ainsi un glissement de la
    guerre conventionnelle à la guerre de guérilla.
    Il commence une guérilla urbaine, guerre des masses, vit et vibre avec les masses, il
    épouse leurs couleurs portent leurs effets vestimentaires.

Sars-CoV2 est sur son terrain de prédilection, dans son élément et dans son rôle. Il blesse
(cas positifs), il élimine (décès) il fait ces dégâts et il continuera de le faire parce qu’il
bénéficie de complicités dans les masses. Ces mauvais sénégalais collabos, vichystes qui
travaillent pour lui en sabotant nos dispositifs sanitaires, sécuritaires et sociales en
ignorant l’état d’urgence, en violant le couvre-feu, en rejetant les mesures barrières et en
développant une campagne d’intoxication au niveau des masses, ouvrant ainsi un
boulevard à l’ennemi qui avance masqué lui aussi et résolument pour frapper et frapper
dur et faire des victimes. La situation lui est favorable et il déclenche des offensives
meurtrières améliorant ainsi chaque jour ses résultats, le nombre des cas contacts et cas
communautaires grandit comme de l’écume.
Cette tendance, si elle continue, nous mènera droit à la catastrophe, à la capitulation.
Mais c’est sans compter avec le pragmatisme, l’expertise et le savoir faire du Président
Général, Chef suprême des armées, maître d’ouvrage, et tête pensante de cette guerre.
Fin stratège politique, il est aussi incontestablement un fin stratège militaire, un chef de
guerre. Sous peu il va changer de paradigme et retourner la situation en sa faveur en
anéantissant pour de bon Sars-coV-2.
Sans savoir ce qu’il va faire face à la nouvelle donne (nous sommes aujourd’hui dimanche
10 Mai 2020, le Sénégal compte 1709 cas positifs, dont 650 guéris, 18 décès, 1 évacué et
donc 140 patients encore sous traitement, la situation est inquietante. Ma conviction est
que pour en finir avec l’ennemi, il faut impérativement instaurer rapidement un
confinement total et court, de quinze jours (le temps d’incubation de cette pathologie
plus un jour) suivi immédiatement d’une immense campagne de désinfection et
décontamination au niveau des grandes agglomérations des édifices et places publiques,
écoles, universités, jardins d’enfants marchés et grandes surfaces pour tuer le virus. Et
c’est les soldats du service national d’hygiène qui seront à l’avant garde de ces opérations,
ils seront appuyés par les forces de défense et de sécurité qui en arrière garde
procéderont à des rafles massives pour neutraliser les mauvais sénégalais antipatriotes
et alliés objectifs de l’ennemi qui tenteront de violer le confinement. En guerre, certes il
est bon de soigner et de guérir ses blessés mais, l’idéal n’est pas de soigner ses blessés ou
d’enterrer ses morts mais plus plutôt de ne pas avoir ni de blessé ni de mort et de tuer,
d’anéantir l’ennemi. C’est ça la finalité d’une guerre conventionnelle, et d’une guerre de
guérilla.
Mobilisons nous, si nous tuons Sars-coV2 il n’y aura plus de Covid 19 en conséquence plus
de cas positifs et plus de décès. Seul le confinement total entre autre peut nous donner
une telle victoire sur l’ennemi
Moustapha Fall Ché
SG A.P.L – DOGG BUMMU GACCÉ

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom