Rwanda: l’opposante Diane Rwigara et sa mère remises en liberté provisoire

5

L’opposante et ancienne candidate à la présidentielle, Diane Rwigara, et sa mère, poursuivies notamment pour incitation à l’insurrection, ont été remises en liberté provisoire vendredi 5 octobre, en attente de leur comparution en novembre et sous certaines conditions.

La Haute cour de Kigali a ordonné à la surprise générale vendredi matin 5 octobre la libération provisoire de l’opposante Diane Rwigara et de sa mère. Une libération assortie d’une interdiction de voyager hors de la capitale rwandaise. Les deux femmes doivent également remettre leurs passeports aux autorités.

Arrêtées dans des circonstances troubles au lendemain de la présidentielle d’août 2017 au Rwanda, Diane Rwigara et sa mère sont inculpées d’« incitation à l’insurrection », un crime passible de quinze ans de prison.

L’ex-candidate à la magistrature suprême est poursuivie également, cette fois à titre personnel, pour « contrefaçon de documents » pour des signatures présentées lors de la présidentielle de 2017. Un crime pour lequel elle risque sept ans de prison.

Le bureau du procureur rwandais a estimé dans un tweet qu’il avait des raisons de croire que cette libération sous condition n’aurait pas dû être accordée aux deux femmes, tout en se disant respectueux de la décision de la Haute cour.

Par RFI

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom