Rentrée des classes : Les vendeurs de fournitures se frottent les mains

9
Media7.info. La rentrée des classes a toujours été un casse-tête pour de nombreux parents d’élèves confrontés à l’équation des inscriptions et des fournitures. L’ouverture des classes pour l’année 2018/2019 ne fait point exception à la règle.
Nous sommes au marché hebdomadaire du Front de terre. En cette matinée du samedi, les trottoirs de ce lieu tant fréquenté par les adeptes de friperie, sont transformés en librairies par terre, papeterie, rentrée scolaire oblige. Toute sorte d’articles scolaires ornent les trotoirs.
Bon nombre de parents attendent le dernier moment pour acheter des fournitures pour leurs potaches. C’est le cas de Mr Guèye, ce père de famille venu payer des livres et cahiers pour ces enfants, trouve les prix assez chers : « J’ai acheté des cahiers et des livres pour mes trois enfants qui sont en classe de 6e, Cm1 et Cp  mais j’avoue que c’est un peu cher même si l’on me les a vendu en gros ».
Une thèse confirmée par Amadou, vendeur de livre qui estime que les parents attendent toujours le dernier moment pour venir, d’où la ruée qui pousse les vendeurs à revoir les prix à la hausse. » Nous profitons de cette situation de besoin des clients pour faire de très bonnes affaires ».

Si certains vont à la librairie par terre, d’autres parents préfèrent acheter les fournitures au sein de l’établissement scolaire. Philipe est de ceux-là.Trouvé au milieu d’une file
d’attente au collége Notre Dame du Liban, il confie que cela ne sert à rien d’aller perdre son temps dans les grandes surfaces et les marchés si l’on a la possibilité d’en trouver à l’école.

Comme on le voit plusieurs choix s’offrent aux parents d’élèves entre les librairies, les par terre et les établissements, pour mettre à la disposition de leurs enfants les fournitures exigées. Bonne année scolaire à tous.
Ecrit par Aïssatou Faye

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom