Pour une dette de 11 millions Fcfa, Wally Seck traîné devant le juge d’instance ce 22 juillet

20
Pour une dette de 11 millions Fcfa, Wally Seck traîné devant le juge d’instance ce 22 juillet

Media7.Info.  Le juge d’instance va évoquer une affaire Wally Seck le 22 juillet prochain. Il s’agit non pas de l’affaire qui oppose le jeune chanteur aux religieux, mais plutôt d’une dette sur l’achat de la villa à Nord Foire. En effet, le propriétaire qui a vendu la villa au chanteur lui réclame 11 millions de francs, qu’il avait reconnu lui devoir par une reconnaissance de dette.
Selon les ECHOS, c’est le nommé Hassan Cissé qui a traîné en justice l’artiste chanteur, pour lui réclamer 11 millions de francs. À en croire notre source, tout est parti d’une villa sise à Nord Foire appartenant à Hassan Cissé que ce dernier voulait mettre en vente en 2014. Wally Seck s’était proposé d’acheter la villa pour 100 millions de francs cash, tout en prenant en charge tous les autres frais. 
Alors que Hassan voulait vendre à 140 millions de francs, mais en dollars. Wally Seck sera plus tard tombé d’accord avec le propriétaire de la villa qui la lui donne en location pour deux mois. Finalement, le chanteur ne va pas payer cash. Il a fait un premier versement de 40 millions de francs avant de verser le reste en plusieurs tranches, c’est-à-dire de décembre 2014 jusqu’en août 2015, par paiements de 10 ou 15 millions, si l’on en croit Hassan Cissé. 
Ainsi, pour que tout soit complet, le propriétaire de la villa a exigé au chanteur un réajustement en dollars, puisque le dollar était en hausse de 11 millions de francs. Ce qu’accepte Wally Seck qui signe une reconnaissance de dette, le 8 décembre 2014 devant notaire.
Cependant, au final, le fils de Thione Seck a refusé de payer la dette de 11 millions de francs, dégageant en touche la reconnaissance de dette. Wally Seck refuse même, selon le plaignant, de payer les arriérés de loyer qu’il lui devait puisqu’il était toujours resté dans la maison. 
Cette affaire avait atterri devant le Tribunal de grande instance, mais le juge s’était déclaré incompétent. Le juge d’appel a confirmé le premier juge estimant qu’il s’agit d’une affaire de dette, donc doit être traitée par le juge d’instance. Loin de baisser les bras, Hassan Cissé a saisi le juge d’instance réclamant toujours son argent. Les parties sont à la phase d’écriture et le dossier sera évoqué le 22 juillet prochain.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom