PNAR : la région de Saint-Louis affiche un taux de réalisation satisfaisant (gouverneur)

8

Media7.info – L’adjoint au gouverneur de la région de Saint-Louis chargé du développement, Khadim Hann, a souligné lundi que la région de Saint-Louis a atteint un taux de réalisation ‘’satisfaisant’’ estimé à ‘’74 pour cent pour la culture du riz dans la période de l’hivernage et la saison sèche chaude 2018, malgré les quelques contraintes notées dans ce secteur’’. M. Hann s’exprimait lors de la réunion du comité régional de suivi du programme national d’autosuffisance en riz (PNAR) convoquée pour faire le bilan 2018 et les perspectives 2019, en présences des acteurs, producteurs et partenaires financiers. Selon lui, rapporte l’Aps, pour la saison sèche chaude 2018, 44.783 hectares ont été réalisés sur un objectif de 42.000 hectares, soit un taux de réalisation de cent pour cent, tandis que pour l’hivernage 2018, 18.788 hectares ont été réalisés, soit un taux de 67 pour cent. Au niveau de la région de Saint-Louis, Khadim Hann signale qu’un taux de ‘’74 pour cent a été réalisé dans la vallée du fleuve Sénégal pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz’’. L’adjoint au gouverneur n’a pas manqué de faire état des difficultés notées dans le secteur riz au niveau de la région de Saint-Louis, liées à ‘’l’exportation du matériel agricole et même de la production du riz de la vallée vers la Mauritanie’’. Selon lui, l’autorité administrative a pris des ‘’mesures pour arrêter ces pratiques’’ afin de permettre aux producteurs nationaux de ‘’disposer de ce matériel agricole. Ces mesures ont aussi trait à ‘’l’interdiction de l’exportation du riz de la vallée vers d’autres frontières’’. Il a souligné les efforts de sensibilisation des producteurs et les ‘’des dispositions pratiques prises afin que le programme national de l’autosuffisance en riz (PNAR) puisse atteindre ses objectifs’’. Pour le directeur adjoint de la SAED, Aboubacry Sow, le bilan 2018 du PNAR est ‘’totalement satisfaisant’’ grâce aux ‘’performances’’ notées dans la production du riz au niveau de la vallée Il a relevé l’importance au PNAR mis en place afin que les producteurs soient appuyés et mis dans des conditions satisfaisantes pour arriver à l’atteinte des objectifs fixés. Abdoubacary sow signale par ailleurs que la caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) s’est beaucoup investie pour financer les producteurs et les transformateurs du riz. ‘’Aujourd’hui, il nous reste des marges de progrès à conquérir et on s’y attèle pour l’autosuffisance en riz qui a déjà noté des résultats satisfaisants, ainsi que pour d’autres spéculations comme la tomate, l’oignon, la patate. Les obstacles seront levés pour permettre aux producteurs de la vallée de produire suffisamment de riz et d’autres spéculations’’, a-t-il déclaré.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom