Mamadou Sy Mbengue, DG Ipres:  » Je ne suis pas en train d manoeuvrer pour rester.. »

10
Mamadou Sy Mbengue, DG Ipres:  » Je ne suis pas en train d manoeuvrer pour rester.. »

Media7.Info. Le Directeur général de l’Institution de prévoyance rectraite du Sénégal ( IPRES), Mamadou Sy Mbengue a  animé une conférence de presse ce mercredi 11 septembre 2019 à l’hôtel Pullman, pour parler de tous les problèmes qui défrayent la chronique au sein de la structure.Le DG en a ainsi profité pour éclairer la lanterne des journalistes et de l’opinion publique sur les zones d’ombres et les fausses allégations en son encontre.
Mamadou Sy Mbengue d’affirmer qu’il n’a pas été nommé par le Président de la République Macky SALL, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent.  » J’ai fait 5 ans dans la direction de l’Ipres. Mais j’ai pas été nommé par Macky SALL comme les gens le pensent. Et même si j’étais nommé par lui, je peux vous assurer qu’il n’aurait pas tort. Car, je suis administrateur civil et je suis en train de faire mes preuves depuis mon arrivée à la tête de la structure. Seulement, j’ai été nommé par un Conseil d’Administration composé des services tels que: CNTS, l’USAS, CMS, le ministère du travail, le ministère des Finances, le ministère de la Fonction Publique et entre autres », a laissé entendre le DG de l’Ipres.
De son avis, ce qui s’est passé au niveau de la société n’est qu’une crise artificielle et qu’il est en train de tout faire pour que la situation revienne à la normale. À lui d’ajouter qu’il n’est pas en train de manoeuvrer pour rester, mais qu’il quitterait la direction que si et seulement si le Conseil d’Administration le lui demandait. 
Par ailleurs, il déclare que beaucoup d’efforts ont été déployés depuis son arrivée à la tête de l’Ipres. Ce qui a abouti à la réalisation de de plusieurs bonnes choses.À savoir la mensualisation des salaires des retraités, les prises en charge médicales et autres.   » On anticipe les paiements d’une semaine avant ou au moins de 5 jours avant la date normale. Ce qui s’est passé durant l’été avec un payeur qui ne disposait plus d’argent n’est qu’un petit dysfonctionnement qui a été réglé depuis. D’ailleurs, chaque mois, on décaissé 7 à 8 milliards pour juste payer les pensions de retraite. Ce qu’une structure qui ne marche pas, ne pourrait pas faire du tout », lance-t-il.

À l’en croire, en ce qui concerne la prise en charge médicale qui n’est une obligation d’ailleurs de l’Ipres, tout est mis en ordre. Et les médicaments sont ainsi disponibles pour les retraités. Ce qui leur valu un coût de 900.000000 FCFA.Pour le problème de la fraude des tickets dont on parle, Mamadou Sy Mbengue rapporte qu’il y a juste eu des surfacturations venant de quelques employés et c’est en cours d’être clarifié.  » Il y a des prestataires qui ont fait des surfacturations. Par exemple, de 2 millions, on passe à 8 millions. C’est ainsi que j’ai porté plainte contre X deux fois. Une première vers la DIC et Une deuxième vers la Direction de sûreté nationale. On est en train de faire des audites pour éclairer la lanterne des sénégalais », révèle toujours le DG de l’Ipres.
Pour conclure, il a certifié aux journalistes et aux travailleurs venus assister à la conférence de presse que même pour les signatures, il les fait avec le Président du Conseil d’Administration. Quant au recrutement pléthorique avancé par certains, il y a même 53 postes qui n’ont pas encore été pourvus.

Écrit par Saliou Samb

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom