Home » Afrique » M. Hamath Suzane KAMARA, Coordinateur National Adjoint du Réseau des Enseignants de l’Alliance Pour la République (APR), riposte suite à la sortie de Youssou Touré ex secrétaire d’Etat en charge de l’alphabétisation pour critiquer le nouveau gouvernement de Mouhamed Boun Abdallah Dionne.
Youssou-Touré-et-Hamath-Suzanne-Camara

M. Hamath Suzane KAMARA, Coordinateur National Adjoint du Réseau des Enseignants de l’Alliance Pour la République (APR), riposte suite à la sortie de Youssou Touré ex secrétaire d’Etat en charge de l’alphabétisation pour critiquer le nouveau gouvernement de Mouhamed Boun Abdallah Dionne.

Média 7.info- Au lendemain de la formation du nouveau gouvernement, le
président Macky Sall est victime d’attaques dues au remaniement. Qu’en
pensez-vous ?

Hamath Suzane KAMARA- « Le Réseau des Enseignants de l’APR se débarque
totalement des attaques formulées contre le président. Ces attaques
n’engagent que leurs auteurs. De ce fait nous réaffirmons notre
soutien total et notre fidélité au président de notre parti. Ceux qui
s’agitent doivent faire preuve de dignité en toutes circonstances ».

Y a pas que l’opposition qui parle depuis la formation du nouveau
gouvernement. Quelle approche avez-vous mis en place pour mettre fin à
ces cries ?

« C’est vrai qu’on a vu certains de nos camarades qui ne sont plus du
gouvernement qui tirent. Donc c’est l’objet même de notre rencontre.
Nous le dénonçons, le condamnons et même nous nous démarquons
complètement de ces propos. Cela ne nous engage pas. Nous le soutenons
et continuerons de le soutenir ainsi que son gouvernement et sa
politique. C’est ça la réalité et nous les demandons aussi s’ils sont
de l’APR, ils n’ont qu’à s’assumer. On ne peut pas être dans l’APR et
tirer sur le parti ou sur un responsable du parti. Il faut être
conséquent. Soit ils sont disciplinés ils sont dans le parti soit ils
veulent prendre un autre chemin et ils sont libres de le faire. Mais
on ne peut pas accepter que des camarades du parti tirent sur son chef
ou un autre responsable du parti. Cependant nous demandons  le parti
de prendre ses responsabilités par rapport à ces situations. Ça ne
peut continuer. Ils s’assument ou le parti s’assument c’est tout ».

Comment qualifiez-vous la sortie de votre camarade, l’ex secrétaire
d’état Youssou Touré ?

« Vous avez cité son nom et nous, nous gardons de ne pas citer son nom
donc l’ex secrétaire d’état. Je l’ai dit tout à l’heure c’est la même
question. Je trouve que c’est désastreuse, incorrecte donc c’est de
l’indiscipline totale et notoire. Et puis il est coutumier des faits.
On a vu qu’on a bloqué la subvention du réseau des enseignants, il a
crié partout qu’il démissionnait à la veille du référendum du fait de
la subvention qu’on a bloqué parce que les enseignants ont dit que la
gestion doit être transparente. On ne peut pas continuer à vivre cette
situation ; que le président alloue une subvention à la structure et
que cette subvention soit détournée chaque fin de mois. On lui promet
de remettre la subvention et il se dédit. Maintenant aujourd’hui
encore c’est le même chantage ; tu sors du gouvernement, tu cries tu
insultes tout le monde. Ça ne peut plus continuer on n’a pas affaire à
des gens comme ça, avec aucune crédibilité et qui n’ont même pas de
base politique».

Quel sentiment éprouvez-vous après la nomination du frère du président ?

« Honnêtement Aliou Sall, tout le monde l’a vu mouiller le maillot à
Guédiawaye. Il a été élu, ce n’est pas le président qui l’a élu le
maire mais plutôt la population de ladite commune. Il a accepté de
bien travailler. Lors des élections législatives, normalement il
devait être investi pour diriger la liste mais ils ont inventé du
n’importe quoi comme Macky veut faire de lui président de l’assemblée,
la vacance du pouvoir… jusqu’à ce qu’on lui sacrifie et qu’il laisse.

Cependant il a une base politique, il est compétent on doit lui
confier des responsabilités et c’est un sénégalais. Voilà c’est tout.
Le président avait dit que celui qui ne gagne pas sa localité sera
sanctionné ou ils ne seront pas promus et ceux qui gagnent seront
récompensé. Et de ce fait lui il a gagné donc il mérite d’être
renforcé».

Ne pensez vous pas que le président s’est contredit ?

« Non je ne le pense vraiment pas. Aliou l’a mérité et il est promu.
Tout est une question de mérite. Ce n’est pas une question de
contradiction, il le disait en toute franchise.  C’était son souhait
mais on l’a tordu la main et l’a dit que c’était la meilleure formule.
Il est humain mais c’est pas de la contradiction».

Propos recueillis par Kadidia GUIRO, stagiaire à Média7.info

About media7

Facebook login by WP-FB-AutoConnect