Louga : Une Collégienne Couche Avec Le Fils Du Vigile Contre Des Épreuves

36
Louga : Une Collégienne Couche Avec Le Fils Du Vigile Contre Des Épreuves

Media7.info: Le dossier des épreuves d’évaluation volées dans le bureau du Principal du Cem Massamba Siga Diouf et impliquant le fils du vigile, auteur des faits, a été enrôlé hier par le Tribunal. La collégienne qui avait accepté de coucher avec le jeune homme en échange des dites épreuves, a fait des aveux glaçants.

Le Tribunal de grande instance de Louga a été pris d’assaut hier par une marée humaine, composée en grande partie d’élèves de la ville.  En effet, ces potaches avaient effectué le déplacement au temple de Thémis dans le but d’assister au procès de certains de leurs camarades impliqués dans une affaire de fuite à un examen et de complicité de vol. Aucun parmi eux ne voulait rater les développements de cette histoire peu ordinaire qui est sur toutes les lèvres dans la capitale du Ndiambour. Ainsi, par mesure de précaution, l’accès au Tribunal leur a été interdit.  

Seulement pour accéder à la salle d’audience, ils menaçaient même de foncer sur les Agents de sécurité de proximité (Asp) en faction devant la porte centrale. Finalement, les éléments du Commissariat central ont été appelés en renfort pour maîtriser la situation. Au moment où ses camarades, sommés de libérer la devanture du Tribunal, étaient cloitrés  derrière la route goudronnée donnant à la gouvernance, la demoiselle Coumba Sy (18 ans) qui avait accepté de coucher avec le fils du vigile du Cem Massamba Siga Diouf en échange d’épreuves de la composition, répondait aux questions de juge.

Très sereine, la candidate au Bfem se permettait même d’afficher un sourire au point de s’attirer les foudres du Procureur. Interpellée sur les raisons qui l’ont poussée à coucher avec le fils vigile en échange d’épreuves de la composition, elle a fait un aveu glaçant : «Je n’avais pas une bonne moyenne en classe, c’est pourquoi lorsque Cheikh Diallo a proposé de me donner les épreuves de six matières (Math, Histo-Géo, Ic, Anglais, Français…), j’ai accepté, car je ne figure pas parmi les premiers de ma classe. Après, j’ai transmis les épreuves à des amies.

Invité à s’expliquer sur les faits à lui reprochés, Cheikh Diallo, fils du vigile qui avait ouvert le bureau du Principal pour y dérober les six épreuves, a avoué en partie les faits : «J’ai volé les copies que j’ai filées à Coumba Sy, mais je voulais juste l’aider parce qu’elle m’avait fait comprendre qu’elle n’a pas une bonne moyenne. Je n’ai jamais couché avec elle», réfute-t-il.  Les différents témoins, notamment les trois élèves du Cem qui étaient entrés en possession des copies fuitées, ont tous pointé du doigt la fille Coumba Sy.

 Le Parquet, bien qu’il ait requis l’application de la loi, a fait comprendre à la fille que le fait de coucher avec un homme en échange d’épreuves d’évaluation n’est pas honorable. Me Sidi Seck, avocat de la défense, est d’avis que cette affaire est malheureuse. «Comment peut-on voler dans une école où son propre père officie comme vigile ? C’est un acte irréfléchi et maladroit», plaide Me Seck qui a sollicité une application bien vaillante de la Loi pénale. L’Inspecteur d’académie de Louga qui avait porté plainte s’est finalement désisté. L’affaire est mise en délibéré au 19 février prochain.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom