Le « Prix pour l’éducation des filles » de la CONFEMEN remis à Hélène Enora Tine

9

Media7.info – Le « Prix Penda Mbow pour l’éducation des filles » de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), a été remis vendredi, à Hélène Enora Tine, élève en classe 3 ème au collège Sacré cœur de Dakar, a constaté l’APS.  Elle a remporté le 1er prix du concours des « Dix mots de la Francophonie » au niveau national et sur le plan international. 
La cérémonie s’est déroulée à l’amphithéâtre de l’UCAD II de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar en présence d’ambassadeurs accrédités au Sénégal et du groupe des « Amis de la Francophonie ».
La CONFEMEN a initié cette première édition « Prix Penda Mbow », historienne sénégalaise, pour lutter contre « la déperdition » des jeunes filles, a dit, son secrétaire général, le professeur Abdel Rahmane Baba-Moussa.  « Aujourd’hui, c’est un trophée, j’espère que nous aurons des prix de plus grande valeur utilitaire du genre des bourses d’études pour les filles qui se seraient distinguées dans ce concours dans les années à venir », a plaidé le secrétaire général de la CONFEMEN.  Il se réjouit que les filles soient majoritaires parmi la cinquante de lauréats récompensés cette année pour la 14 e édition des « Dix mots de la Francophonie ». .  « Nous apprécions cela, si ce n’est pas une particularité sénégalaise, car dans le pays d’où je viens, la scolarisation des filles est problématique », a estimé le Béninois Abdel Rahmane Baba-Moussa.
 « La question de l’éducation est centrale pour la plupart des Etats, celle de l’éducation des filles est encore plus importante, car avec l’augmentation des taux d’accès à l’éducation, on a de plus en plus d’enfants garçons comme filles qui entrent à l’école, mais les abandons et les déperditions restent encore forts et les inégalités criardes entre eux », constate-t-il.  Il estime que la Francophonie avec la nouvelle secrétaire générale, la Rwandaise Louise Mushikiwabo, accorde « une dimension très forte à la scolarisation des filles ».  « Au mois de juin prochain dans l’espace francophone, nous allons organiser une grande rencontre sur la scolarisation des filles et l’autonomisation des femmes », annonce-t-il.  Pour sa part, la marraine du prix, Penda Mbow, représentante personnelle du président Macky Sall à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a invité les élèves à la lecture.  « Je ne peux pas concevoir la vie d’un élève, d’un étudiant sans un certain nombre de lectures. L’âme, il faut la nourrir comme on nourrit son corps. Et cela se reflète sur l’honnête citoyen », dit-elle.  Pour cette 14 ème édition du concours annuel des « Dix mots de la Francophonie » sur le thème « Dis-moi dix mots sous toutes les formes », cinquante lauréats dont une vingtaine de jeunes sénégalais ont été récompensés.  Selon la présidente du jury international, Andrée-Marie Diagne Bonane, inspectrice de l’enseignement, au total 214 productions littéraires artistiques venant de douze pays ont été reçues cette année.  Les récipiendaires sénégalais, venant de plusieurs établissements scolaires à Dakar et dans les différentes régions du pays, ont reçu un lot d’ouvrages littéraires, des dictionnaires, des attestations, des tablettes et des statuettes en bronze.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom