L’alliance pour la République une armée mexicaine ?

17

L’Alliance Pour la République (Apr) est-t-elle en train de se transformer en une armée mexicaine ? Où chacun tente, tant bien que mal à vouloir commander l’autre, avoir le dernier mot. Une question que se posent certaines personnes. En effet, l’Alliance Pour la République est partout, ou presque, en proie à une guerre de positionnement.

Pour preuve, dans le département de Rufisque, la tension a presque atteint son apogée, avec le bras de fer entre le responsable apériste, Ouseynou Diallo et le ministre de la pêche, Omar Guèye.

Des deux côtés, les partisans se vouent aux gémonies pour une histoire de leadership. De même, la récente visite effectuée par l’ancien Premier ministre, Mimi Touré, à Sangalkam, a ravivé la flamme de cette opposition.

La même scène s’est déroulé dans le lointain Podor avec les affidés du ministre Abdoulaye Daouda Diallo et du maire de Ndioum, Dr Cheikh Oumar Hann, se regardant encore en chiens de faïence.

Le même vent d’implosion souffle à Matam. Où le leadership de Daouda Dia, questeur de l’Assemblée nationale, est aujourd’hui contesté par le maire de Kanel et Cie.

Dans le royaume de Buur Sine Coumba Ndofène, plus précisément à Fatick, l’Apr fait face à une rébellion interne. Pro Cheikh Kanté et pro Matar Ba n’ont toujours pas fumé le calumet de la paix.

A Ziguinchor, la scène politique est corroborée par des sorties incessantes et fracassantes des partisans des ministres Benoit Sambou et Angélique Manga.

A ce rythme, le Président de l’Alliance Pour la République Macky Sall a du pain sur la planche pour remobiliser ses troupes vers le même but à savoir sa réélection à la présidence de la République qu’une division des troupes apéristes pourrait compromettre.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom