L’AIBD « PAS CERTAIN » D’ATTEINDRE SA CROISSANCE DE L’ANNÉE DERNIÈRE (GESTIONNAIRE)

23
L’AIBD "PAS CERTAIN" D’ATTEINDRE SA CROISSANCE DE L’ANNÉE DERNIÈRE (GESTIONNAIRE)
L’AIBD « PAS CERTAIN » D’ATTEINDRE SA CROISSANCE DE L’ANNÉE DERNIÈRE (GESTIONNAIRE)

Media7.info  L’Aéroport international Dakar Blaise Diagne de Diass (AIBD), avec une croissance de 6,9% en fin avril, n’est pas sûr d’atteindre cette année les 9,77% de croissance annuelle qu’il avait obtenus en 2018, a indiqué Xavier Mary, directeur général de LAS, la société gestionnaire.

En 2018, l’AIBD avait fait une progression de +9,77%, pour un trafic total de 2,4 millions de passagers, a indiqué M. Mary, qui rencontrait les journalistes, mardi, lors d’un « ndogou de presse » à Thiès.
Cette croissance « au-dessus de la moyenne africaine » dénote du « dynamisme » de l’AIBD, en lien notamment avec l’arrivée de compagnies aérienne et au lancement de Air Sénégal, a-t-il noté.
« Cette année, je ne suis pas certain que nous fassions autant, mais on fera en sorte d’atteindre des niveaux qui sont supérieurs à la moyenne africaine », a relevé le directeur général de la société Limak-AIBD-Summa (LAS) qui gère l’aéroport Dakar Blaise Diagne. 
Il précise que l’aéroport était à 6,9% en fin avril dernier, ajoutant que l’infrastructure aéroportuaire, n’ayant pas reçu de nouvelle compagnie, s’est retrouvée avec un trafic « légèrement inférieur ». 
Avec le Ramadan, certaines compagnies ont diminué leurs vols, a-t-il relevé, non sans noter qu’une croissance de l’ordre de 6% reste « bonne » par rapport à la moyenne africaine, autour de 4%.
Une évaluation à la fin de l’année permettra de comparer la performance de 2019 à celle de 2018, a-t-il dit. 
L’aéroport Dakar Blaise Diagne figure dans le « top 10 » en Afrique, affirme pour sa part le secrétaire général de LAS, Papa Mahawa Diouf, citant un récent classement, sans préciser lequel.
L’équipe de l’AIBD travaille à développer son activité, en mettant sur place un nouveau service chargé d’aller démarcher de nouvelles compagnies aériennes, « sans oublier de contribuer au développement » de la compagnie nationale Air Sénégal, a souligné Xavier Mary.
 Avec ses 33 compagnies régulières et cargos et 40 destinations, l’AIBD, avec un personnel de 658 employés, a traité 35.410 tonnes de fret en 2018, avec 27.640 mouvements d’avions, a-t-il noté.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom