La famille de Cavani attaque le PSG : « Ils ne se comportent pas bien »

7
La famille de Cavani attaque le PSG : « Ils ne se comportent pas bien »

Media7.info: MERCATO – Mécontents du traitement que lui inflige le PSG, les parents d’Edinson Cavani ont décidé de prendre la parole dans les médias espagnols. Ils demandent notamment au club de la capitale de le laisser partir à l’Atlético Madrid.

Le feuilleton Edinson Cavani s’envenime. Après les propos de Leonardo dimanche soir, pas forcément appréciés du clan de l’attaquant du PSG, les parents du Matador ont décidé de briser le silence mardi. En plus de confirmer ses velléités de départ, ils estiment que le club de la capitale « ne se comporte pas bien » avec leur fils.

« Il veut partir et est content de l’intérêt de l’Atlético Madrid. Il veut partir parce qu’il a besoin de jouer« , a tout d’abord expliqué Luis Cavani, le père de l’international uruguayen, lors de l’émission Chiringuito de Jugones. Ce dernier estime d’ailleurs qu’il y a « de grandes possibilités » pour que son fils signe à l’Atlético. De son côté, Berta Gómez, la mère du joueur, s’est montrée beaucoup plus virulente. Dans des propos accordés au quotidien madrilène AS, elle se dit notamment « en colère« .

« Ils ne se comportent pas bien avec lui »

« Nous comprenons la position du PSG. Mais ce que je ne comprends pas, c’est qu’ils veulent qu’il reste et ensuite ils le font jouer 6 minutes. Ils ne se comportent pas bien avec lui, avec tout ce qu’il a donné au PSG« , explique Berta Gómez. Avant d’en remettre une couche. « Je suis en colère car ils ne se comportent pas bien. Si vous ne l’utilisez pas, laissez-le aller dans un club qui a besoin de buts comme l’Atlético Madrid« , ajoute-t-elle, confirmant « une négociation ouverte » entre les deux clubs.

Selon ses dires, le PSG a déjà refusé « trois offres » provenant de l’Atlético. « Mon fils a demandé à partir et nous attendons qu’un accord soit trouvé« , assure la mère du meilleur buteur de l’histoire du PSG. Ce dernier s’imaginait probablement une toute autre fin…

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom