Formation: Les agents de sécurité de proximité à l’école des droits humains

23

La plupart des agents de sécurité de proximité (ASP) assissent les forces de sécurité dans l’exercice de leurs missions. En effet, certains sont dans les commissariats de police, les postes de police, les brigades de gendarmerie, d’autres sont affectées à la gestion de la circulation routière. Fort de constat, l’observatoire national des Lieux de privation de Liberté a tenu ce lundi un atelier de formation des Agents de sécurité de proximité sur les droits humains. Selon la directrice de cette structure, Josette Marceline Lopez Ndiaye, ces agents  peuvent faire des actes qui leur seront préjudiciables car ils assimilent aux gendarmes et policiers d’où l’urgence de leur faire connaitre le comportement à avoir, leur faire savoir  et surtout  les droits humains. ‘’ En commentant certaines erreurs, ils peuvent être exposés à des sanctions. Il s’agira au cours de cette formation de les mettre a niveau   avec des modules de prévention des tortures, leur permettre de comprendre que la torture est un  acte grave qui peut entrainer de sanctions’’, dit elle. Lesdites tortures, selon la patronne de l’ONLPL, ont des conséquences psychologiques sur la personne et  la  responsabilité  de l’agent sera engagé.

Pour le directeur général de l’agence de sécurité de proximité, Pape Khaly Niang, cette formation va en droite ligne avec la politique de notre pays. ‘’Les ASP travaillent dans les commissariats, il est bien de les former sur les missions préventives. Ils ne sont pas des agents d’autorité et ont une mission préventive afin de permettre aux jeunes de ne pas aller au dérapage entre la politique carcérale et les missions de liberté qui restent précaires’’, dit Pape Khaly Niang.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom