Home » Afrique » Fermeture des radios clandestines et celles titulaires d’une fréquence qui n’émettent pas
radio

Fermeture des radios clandestines et celles titulaires d’une fréquence qui n’émettent pas

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) veut retirer les radios “clandestines” et les fréquences qui n’émettent pas.

La situation des radios au Sénégal est inquiétante, c’est pourquoi il y a eu un séminaire de vulgarisation des procédures liées à la gestion des fréquences en vue de réguler ces désagréments sous le thème de «  PROCEDURES D’ATTRIBUTION DES FREQUENCES : enjeux et nouveaux défis ». En effet, beaucoup de radios ont été ciblées comme étant des émetteurs sans autorisation ou qui ne font pas usage de leur fréquence. L’Agence de régulation des télécommunications et des postes a réalisé un audit qui révèle que sur les 457 canaux de fréquence, seuls 276 réseaux de radio sont autorisés dont 222 communautaires, 48 radios commerciales et 6 radios internationales et que la région de Dakar est actuellement saturée.

Ce diagnostic va permettre à l’ARTP de mener une inspection afin de voir les radios fonctionnelles et celles qui ne le sont pas afin d’élucider des solutions pour éradiquer ce fléau. . Des solutions sont  proposées par Abdou Karim Sall, directeur de l’ARTP. Le Dg de l’ARTP propose la Radio Numérique Terrestre (RNT) qui permettra au Sénégal de « franchir l’obstacle de la saturation en intégrant des radios sur la RNT afin de libérer des fréquences ». Une bonne planification et une bonne gestion du développement de l’économie numérique assurée pourront diminuer la ratification des fréquences.

Ndoumbe Diop Gningue(stagiaire) media7.info

About media7

Facebook login by WP-FB-AutoConnect