Home » Afrique » Ethique-Déontologie : quand le per diem prend le dessus des médias
7023849-10747418

Ethique-Déontologie : quand le per diem prend le dessus des médias

Dans le cadre des activités du programme « Ethique et Excellence dans le journalisme (EEJ), s’est tenu ce jeudi 21 septembre à l’Ecole supérieure de Journalisme des Métiers de l’Internet et de la Communication (E-jicom),  un panel sur le thème « Services de presse, chargés de communication et journalistes : quelles relations pour un meilleur respect de l’éthique et de la déontologie dans les médias ? ».

Ce panel organisé par « Ethique et Excellence dans le journalisme » en partenariat avec E-jicom, a réuni des responsables d’agences de communication, des chargés de communication d’une part et d’autre part des responsables des médias.

« Ethique et Excellence dans le journalisme » est une initiative dont l’objectif est d’améliorer les pratiques journalistiques et la qualité des contenus dans les médias notamment à la formation  et l’encadrement.

La question de per diem a fait couler beaucoup de salive lors de ce panel.  D’aucun souligne que les journalistes n’ont pas tort d’accepter les « per diem » vu leurs conditions de travail. D’autres par contre déclarent que ces derniers doivent rester professionnels en toute circonstance.  « Donner du per diem était une compensation d’une perte de revenue maintenant devenu une tradition », a révélé Kader Diop, ancien journalite et enseignant à E-jicom.  « Il n’est pas question de donner du per diem aux journalistes », a-t-il rajouté.

Non seulement les journalistes ne respectent pas l’éthique et la déontologie mais partent jusqu’à revendiquer le per diem. Ousseynou Diakhte, Communications Manager at Kosmos Energy dénonce qu’ « il est très honteux pour un journaliste de revendiquer un per diem, cela décrédibilise sa profession ».

Jean Meissa Diop, conseiller au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) quant a lui conseil  les journalistes d’arrêter de fouiller dans l’agenda des organes de presse, pour aller ensuite  revendiquer le per diem. Et  appelle les responsables des médias doivent revoir les conditions de travail de ces derniers pour qu’ils arrêtent de revendiquer le per diem.

Par ailleurs, la journaliste Koumba Sylla invite les chargés de communication et les journalistes à travailler ensemble pour mettre terme au per diem.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire)

About media7

Facebook login by WP-FB-AutoConnect