DRAME DE TAMBA :Issa Sall s’explique et accuse…

8

Media7.info Le candidat du Parti de l’Unité du Rassemblement (Pur), a fait face à la presse ce mercredi, pour s’exprimer sur le cas de violence extrême qui s’est produit ce lundi à Tamba. Elhadji Issa Sall renseigne qu’actuellement, sa formation politique est en train de constituer un pool d’avocats pour défendre les 25 membres de sa sécurité qui sont actuellement en garde à vue à Tamba.

Il a, par ailleurs, déclaré que sa formation politique a été victime d’un complot orchestré par l’Etat et le commissariat de police de Tambacounda.  Le candidat a expliqué que son convoi, depuis Kolda, faisait l’objet d’attaques. Puis, le leader du Pur a dénoncé le fait que la sécurité de son convoi n’ait été assurée par les forces de l’ordre durant les échauffourées. «C’est à la sortie de Tambacounda que nous avons vu un pick-up de couleur blanche décharger des jeunes accompagnés d’une centaine de Jakarta qui venaient nous attaquer avec des pierres», relève M. Sall. Par la suite, soutient-il, le cortège s’est rendu dans un commissariat de police pour dénoncer ces assaillants.

Mais, le candidat indique qu’ils sont restés sans protection.  «Nous avons senti une complicité entre le commissariat de Tamba  et les membres de Bby de Tamba, car le commissaire nous a dit qu’il a  bloqué le cortège exprès pour identifier les personnes qui étaient dans le cortège», dénonce Issa Sall.  Il accuse ainsi le commissaire de la police de Tambacounda  d’être  complice des militants de la coalition Benno Bok Yakaar (Bby) qui ont attaqué son cortège.

Cependant Elhadji Issa Sall s’est désolé des dégâts humains et matériels que cette situation a engendrés: «Le bilan est extrêmement lourd. Une dizaine de voitures caillassées et plusieurs blessés de tous les côtés en plus des pertes en vies humaines (…) Partout où nous sommes passés, on a été caillassés, battus. On était une vingtaine de voiture Mais ce n’est qu’à Goudiry qu’on a été pris en charge par la gendarmerie», indique-t-il. Le candidat a déploré qu’il n’y ait eu aucune interpellation dans le camp adverse.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom