Dossier du plan Jaxaay: La Chambre d’accusation ordonne la mainlevée sur l’argent expatrié de Côte d’Ivoire d’Aida Ndiongue

55

La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar vient d’ordonner la mainlevée sur l’argent expatrié de Côte d’ivoire et dont le montant total porte sur un peu moins de 9 milliards de nos francs de l’ex mairesse des Hlm, Aida Ndiongue, informe le quotidien les Echos.

Après que la Cour de répression de l’enrichissement illicite a ordonné le non-lieu dans le dossier qui l’oppose à l’Etat, où elle était poursuivie pour près de 47 milliards Fcfa, Mme Ndiongue vient d’être récompensée par la chambre d’accusation.

En effet, c’est la semaine dernière que la Chambre d’accusation a statué sur la requête faite par les conseils de la sœur de Bakhao Ndiongue. En fait, il s’agit d’une souscription de bons du Trésor ivoirien qui est arrivée à échéance en 2017.

Selon les Echos, le juge d’instruction du deuxième cabinet avait demandé par commission rogatoire au juge d’instruction de Côte d’Ivoire la saisie des biens de la responsable libérale. N’ayant pas demandé la suspension de cette commission rogatoire, le juge de Côte d’Ivoire, ignorant que le dossier a été jugé et a fait l’objet d’un jugement définitif, a exécuté dernièrement avant d’envoyer l’argent qui était bloqué à la Cbao.

Ce dossier du deuxième cabinet étant définitivement jugé, les conseils de l’ex mairesse des Hlm ont saisi la Chambre d’accusation, pour récupérer les sous. C’est ainsi qu’après une requête introduite devant la juridiction de recours, la mainlevée de cette saisie a été ordonnée. Du coup, l’argent va être restitué à celle qui fut une sénatrice socialiste mais également libérale.

Pour rappel, Aida Ndiongue était poursuivie au niveau du cabinet du Doyen des juges d’instruction de Dakar, celui du deuxième cabinet qu’au niveau de la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom