Coronavirus au Sénégal : 71 personnes, des « contacts de haut risque »

32

MEDIA7 :Ils sont au nombre de 71 personnes au Sénégal considérées comme des « contacts de haut risque » au Covid-19. L’annonce a été faite ce jeudi 12 mars par les autorités.

71 personnes, c’est le nombre de personnes présentées comme « des contacts de haut » au coronavirus au Sénégal. Un bilan donné par les autorités hier, jeudi 12 mars. Elles font d’ailleurs l’objet d’un suivi des services sanitaires. Elles ont été mises en quarantaine à la suite de leur contact avec des personnes déjà atteintes, a communiqué, Abdoulaye Bousso, directeur du centre sénégalais des opérations d’urgences sanitaires.


Ces victimes potentielles du Covid-19 sont des proches du Sénégalais contrôlé positif au coronavirus après avoir développé les symptômes à son retour d’Italie. Parmi elles, figurent également des agents de santé, a souligné le docteur Bousso.

« Dans de pareils cas, nous essayons de rechercher l’ensemble des personnes qui ont été en contact avec les malades », a-t-il renseigné. « En plus du dernier cas recensé, les services sanitaires ont listé, à ce jour, 71 personnes qui sont essentiellement des membres de sa famille et quelques membres du personnel de santé », a poursuivi Dr Abdoulaye Bousso. 

Le directeur du COUS a, par ailleurs, rappelé que « les autorités sanitaires étaient également dans l’attente de la liste des passagers du vol de la Royal Air Maroc que le patient, rentré d’Italie, avait pris dans la nuit du 6 au 7 mars ».
Pour l’instant, a-t-il fait savoir, « les services sanitaires sont à l’attente de la liste des passagers que la compagnie devra nous donner ultérieurement ».

« Il est possible que de nouveaux cas positifs soient détectés parmi les 71 individus faisant l’objet d’un confinement », a prédit M. Bousso.
Pour rappel, le Sénégal a répertorié, à ce jour, vendredi 13 mars, 1041 contacts en attendant la liste des passagers ayant voyagé avec le sénégalais revenant d’Italie à bord d’un avion de la compagnie Royal Air Maroc, a assuré le directeur du COUS.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom