Cheikh Hadjibou Soumaré dans le viseur de l’Etat

15

La candidature  de l’ancien Président de la commission de l’Union économique monétaire ouest africain (Uemoa), à la magistrature suprême de févier 2019 ne cesse de susciter commentaires et interrogations tant dans les milieux politiques qu’au sein de la société civile sénégalaise

Ainsi, apprend t-on dans les milieux de la presse que l’Etat a activé la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) pour fouiller dans le portefeuille de l’ancien Premier ministre sous l’ère du Président Abdoulaye Wade.

Selon l’Observateur, des sources autorisées renseignent que l’Etat a dépoussiéré le dossier concernant la liquidation de l’ex-Banque of crédit and commerce international (Bcci).

Pour rappel, de 1990 à 1994, Cheikh Hadjibou Soumaré était à la tête de cette banque pour procéder à sa liquidation. A cette époque, M. Soumaré avait refusé de transférer les fonds à Londres, comme le voulaient les administrateurs, tant que les Sénégalais ne seront pas totalement dédommagés lit-on dans l’Observateur.

Plusieurs hommes d’affaires sénégalais avaient eu à bénéficier de crédits de l’institution financière pour leur projets, révèle le journal.

Toutes fois, l’ex Premier ministre détient dit-on, des dossiers secrets concernant plusieurs autorités, dont l’actuel chef de l’Etat.

Si toutefois ces informations sont avérées, les sénégalais pourraient voir s’ouvrir un nouveau feuilleton judiciaire qui tiendra encore en halène le milieu politique.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom