CESE : La Communauté Layène oubliée : TROP C’EST TROP

26

Ceux qui comptaient sur le Président Macky Sall pour réparer cette injustice et ce mépris de la Communauté Layène peuvent déchanter. Encore une fois, le régime du Président Macky Sall comme les précédents, a choisi de ne pas compter avec la communauté Layène malgré une contribution indéniable à son élection et au développement de ce pays.

En février 2012 au moment où la plupart des foyers religieux du pays continuaient à espérer la réélection d’Abdoulaye Wade Cambéréne pris rendez-vous avec l’histoire en votant à 86, 12 % pour le candidat Macky Sall au premier tour de l’élection présidentielle. Il est vrai que face aux menaces de Wade consécutivement au revers qu’il avait subis sur le problème des eaux usées , Cambéréne avait pris le pari de cheminer avec Macky Sall qui devint un mois plus tard le 4ème président de la République du Sénégal.

Aucune localité religieuse (je pèse bien mes mots) n’a fait mieux que la nôtre pour porter le président Macky Sall au pouvoir. En retour, qu’est ce que nous avons gagné du président Macky Sall ?

Il est vrai que la maison du Khalife est réalisée mais sur d’autres chantiers oû le président était attendu, c’est le désert. La Communauté Layène ne dispose d’aucune personne ressource bien placée dans l’appareil d’Etat et dans les centres de décision pour créer et susciter des opportunités au profit des couches vulnérables, des femmes et des jeunes ; pas de ministres ni de députés  encore moins de conseillers économiques et social et environnemental. Un seul conseiller du HCCT . Notre communauté ne dispose également pas de Directeur de société ni de PCA qui pourraient aider à l’insertion  des jeunes. Plus grave encore, les financements destinés aux femmes sont inaccessibles au moment où  on voit chaque jour à travers les médias, des centaines de millions distribués . il faut être clair, il nous sera difficile de convaincre des militants à voter  et qu’ensuite d’autres personnes venant d’autres localités  soient élus députés et occupent tous les postes stratégiques de l’Etat.

C’est une aberration dans la mesure où l’avance de nos adversaires politiques se creuse davantage. Nous sommes sur un terrain qui était déjà conquis où il nous faut déployer beaucoup de moyens pour convaincre les militants. Il faut changer de paradigme si nous voulons inverser la tendance pour gagner la présidentielle de 2019 et mettre Cambéréne sur les rails et cheminer vers un second mandat du chef de l’Etat. C’est bien possible à condition que des moyens adéquats et un soutien politique conséquent  soient dégagés pour nous appuyer.

Pour corriger cet impair le chef de l’Etat doit promouvoir des compétences de la communauté Layène à des postes stratégiques à l’Assemblée nationale, au CESE, au HCCT qui sont la représentation du peuple, c’est à partir de ces tribunes que les différentes composantes de la Nation s’expriment devant les membres de l’Exécutif (Gouvernement) pour exprimer les besoins de leur localité et dire ce qui a marché et les impairs qu’ils faut corriger.

Par conséquent, si la communauté Layène est zappée de régime en régime, comment ses problèmes seront-ils pris en compte ?

En militants disciplinés, nous n’allons pas quitter le parti, mais nous lançons un appel pour que le Président rectifie le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Pape Ibrahima NDIONGUE

Membre fondateur APR

Responsable à Cambéréne.

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom