Home » Techno » Télécomunication

Télécomunication

Moussokoro Diop, Experte en communication digitale : « Soyez le flic de vos clics


20170919_170356

Moussokoro Diop, experte en communication digitale appelle les parents à surveiller leurs enfants de près car « Les enfants sont des natives digitales ».  Poussant l’activiste à dire qu’ « il ne faut pas les laisser libre. Il faut les surveiller avec beaucoup d’intimité, parce qu’il y a les contrôles parentaux qui sont mis dans la plupart des ordinateurs », a-t-elle souligné lors du lancement des activités de la plateforme digitale Hashtag Senegaal tenue ce mardi 19 septembre au West African Research Center (WARC).

Pour Moussokoro Diop, le numérique a apporté du bien aussi que du mal. « Le numérique a bouleversé, créé des nouveaux métiers, des entrepreneurs, des jeunes qui peuvent  ne pas croire en leur avenir mais qui juste avec un téléphone ou un ordinateur ont vu leur vie changé ». « Si on coupe aujourd’hui l’internet au Sénégal, beaucoup seront au chômage y compris moi », rajoute telle. Certaines personnes par contre  ont été détruites par l’internet.

Cheikh Tidjane Dieye,  directeur exécutif à Enda CACID quant a lui, « Le numérique bouleverse beaucoup de chose dans le monde dans nos vies, au Sénégal comme ailleurs. Les mutations encours dans le monde sont très profondes, très rapide et ne laisse aucun segment de société de la réalité social et humaine », souligne-t-il.

Cette rencontre organisé par la plateforme digitale Hastag Senegaal a portée sur un panel : « Bouleversements et opportunités du numérique : quelle place pour la jeunesse sénégalaise ».

La plateforme Hashtag Senegaal est une tribune d’échange et de partage favorisant l’émergence d’une réflexion sur les enjeux du développement durable des technologies de l’information et de la communication permettant de changer radicalement les conditions de vie des citoyens.

Par ailleurs, Moussokoro Diop conseille aux jeunes sénégalais à  bien réfléchir avant de cliquer sur les réseaux sociaux.

20170919_170359

Tamaltan Inès Sikngaye  (Stagiaire)

Avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous, selon le DG de l’ARTP

Le directeur général de l’ARTP Mr Abdou Karim Sall a présidé ce lundi  à l’Hotel   PULLMAN, la deuxième réunion préparatoire de l’UIT pour la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019. Cette conférence se tiendra à Genève du 28 octobre au 22 novembre 2019 et devra procéder à la révision du Règlement des Radiocommunications.

Selon le Directeur General  de l’ARTP, Monsieur   Abdou  Karim  SALL  « je  me   réjouit du choix porté sur le Sénégal pour abriter cette rencontre internationale et qui réunit l’ensemble des autorités et institutions en charge de la gestion et du management du spectre en Afrique. »   dit-il ?

« Cette conférence est l’occasion de négocier et d’examiner la gestion du spectre des fréquences radioélectrique et des orbites de satellites à l’échelle mondiale-essentielle pour mettre les avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous » confirme le  DG  de l’ARTP.

Poursuivant  ses propos le patron de l’ARTP confirme à ce titre que « l’UIT recommande fortement aux Etats membres de préparer la future conférence dans les meilleures conditions afin que toutes leurs préoccupations et besoins soient pris en compte. Cette réunion du Groupe Afrique est d’une importance capitale car il faudra essayer de parvenir à un consensus sur les besoins en fréquences des différents services de radiocommunication notamment : le service mobil ; le service de radiodiffusion ; les services par satellite ; le service aéronautique ; le service maritime ; le service d’amateur ; le service d’observation de la Terre ; le service de radiolocalisation » souligne-t-il ? «  Il s’agit dans la perspective de 2019 de relever plusieurs défis dans la mesure où les Télécommunications et les Technologies de l’Information et de la Communication(TIC) sont à la base de toutes les activités humaines et chacun est aujourd’hui tributaire des performances des réseaux, des services et des applications, grâce auxquels peuvent être gérés et contrôlés de multiples aspects de notre vie quotidienne » ajout-il.

 Fatou Lo Diop (stagiaire) Média7.info

Charlottesville : quatre initiatives des « géants » du web pour lutter contre les groupes suprémacistes et les néonazis

Suspension de sites, suppressions de morceaux ou désactivation de comptes : les grandes entreprises américaines de l’internet ont pris de nombreuses mesures pour contrer les groupes haineux d’extrême droite depuis l’attaque de Charlottesville.

Ils sont en train de faire place nette. Depuis le début de la semaine, les « géants » américains de l’internet se joignent progressivement à la mobilisation contre les suprémacistes blancs et les groupes néonazis aux Etats-Unis. Alors qu’une femme a été tuée le 12 août par un militant d’extrême droite qui a foncé dans une foule de contres-manifestants àCharlottesville, en Virginie, plusieurs entreprises ont pris des mesures. Elles tentent de limiter les discours haineux sans contrevenir à la liberté d’expression. Franceinfo vous liste quatre d’entre elles.

1Spotify supprime des morceaux suprémacistes

« Je viens juste de trouver 37 groupes haineux de suprémacistes blancs sur Spotify », écrit un journaliste du site Digital Music New, le 14 août. La plateforme d’écoute de musique en ligne hébergeait des morceaux dont les propos contribuaient à la propagation de thèses racistes, selon l’organisation de surveillance de l’extrême droite américaine Southern Poverty Law Center.

Ces morceaux épinglés par l’organisation ont été retirés du catalogue en ligne. Un porte-parole de Spotify a déclaré au magazine Billboard que des mesures avaient été prises pour supprimer l’ensemble des morceaux problématiques. « Nous ne tolérons aucun contenu qui prône la haine, ou incite aux violences racistes, contre la religion ou la sexualité », explique-t-il. Le site réfléchit à de nouveaux outils pour améliorer sa modération.

Cependant, la plateforme de streaming explique que la plupart des groupes dénoncés comme « prônant la haine » sont « marginaux », suivis et écoutés par peu d’utilisateurs.

2Airbnb désactive des comptes d’utilisateur

De nombreux sites ont mis en place des mesures pour empêcher aux suprémacistes blancs de se rassembler. C’est le cas du site d’hébergement Airbnb. La plateforme, qui permet de louer un logement de manière ponctuelle, a désactivé les comptes de plusieurs utilisateurs qui devaient se rendre, samedi 12 août, au rassemblement de Charlottesville.

Dans un communiqué transmis par le site au Washington Post, il est expliqué que les utilisateurs doivent respecter les autres « quelle que soit leur race, religion, nationalité, ethnie, handicap, sexe, identité de genre, orientation sexuelle ou âge ». Des critères qui avait déjà valu la suspension d’un internaute qui avait refusé une réservation parce que la cliente était noire, rapporte Le Monde.

« Quand nos processus de vérification ou la communauté nous permettent d’identifier des personnes dont le comportement sur la plateforme contrevient à nos règles, nous agissons comme il le faut, ce qui inclut, comme dans ce cas précis, de les exclure de la plateforme », est-il expliqué à propos de Charlottesville. Sans préciser le nombre d’utilisateurs concernés par cette suspension.

3Les hébergeurs suspendent des sites

Dans le viseur des « géants » du web, on trouve le site Daily Stormer, tenu par un suprémaciste blanc et néonazi. L’une des publications insulte la femme présente dans la foule de contre-manifestants et tuée samedi par un automobiliste. Cloudflare, spécialiste de la sécurité en ligne a annoncé qu’il cessait de fournir ses services à Daily Stormer. « Je me suis réveillé de mauvaise humeur ce matin et j’ai décidé de les expulser d’internet », a écrit le fondateur et directeur général de Cloudflare, Matthew Prince, dans un e-mail à ses employés.

Selon l’agence Reuters d’autres fournisseurs de domaines comme Google Domains, filiale d’Alphabet, et GoDaddy ont annoncé qu’ils révoquaient son nom de domaine. Le Daily Stormer est cependant toujours accessible par d’autres moyens, explique le Guardian.

Ce n’est pas le seul site à avoir été suspendu. L’Express rapporte que l’hébergeur WordPress a aussi pris des mesures : le site d’une organisation d’extrême droite baptisée Vanguard America, dont l’auteur de l’attaque était membre, a ainsi été suspendu pour « non-respect des règles » de la plateforme.

4Les réseaux sociaux ferment les espaces de discussion

D’autres grandes entreprises ont décidé d’agir : Facebook a supprimé plusieurs pages associées aux groupes haineux, dont la page d’un événement Unite the Right de Charlottesville. « En raison de la possibilité de nouveaux rassemblements, nous suivons la situation de manière attentive et supprimerons les menaces de préjudice physique », a écrit mercredi le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.

La plateforme Reddit, qui revendique 250 millions d’utilisateurs, a supprimé un des forums de discussions qui a soutenu Unite the Right, en disant qu’il écarterait tous ses utilisateurs incitant à la violence. Discord est une autre plateforme à avoir désactivé un salon de discussions et plusieurs comptes « associés aux événements de Charlottesville », explique Le Monde.

Twitter a, pour sa part, suspendu mercredi les comptes liés à Daily Stormer(lire ci-dessus). Le réseau a précisé qu’il ne s’exprimerait pas sur les cas particuliers, mais au moins trois comptes liés à Daily Stormer renvoyaient vers des pages affichant « compte suspendu ».

Enfin, GoFundMe, une plateforme de financement participatif, a supprimé des cagnottes destinées à récolter des fonds pour le conducteur de la voiture qui a tué une contre-manifestante en fonçant dans la foule.

 

Danemark : une journaliste disparaît mystérieusement au cours d’un reportage dans un sous-marin

L’histoire est digne des plus grands polars. Une journaliste danoise a disparu alors qu’elle réalisait un reportage dans un sous-marin.

 

Depuis vendredi, les autorités danoises cherchent sans relâche une journaliste suédoise. Kim Wall avait embarqué dans un sous-marin privé avec son propriétaire. La jeune femme réalisait un reportage sur le Nautilus lorsqu’il a subitement coulé. Deux jours plus tard, le sous-marin est renfloué et son constructeur et capitaine est secouru. La police le soupçonne d’avoir lui-même coulé son sous-marin pour maquiller l’assassinat de la jeune journaliste, ce qu’il conteste fermement. « J’ai passé la nuit à inspecter le sous-marin. Je ne comprends pas. J’ai constaté des avaries au niveau du moteur, mais rien de très sérieux pour l’instant », explique le capitaine.

Un crime camouflé ?

Il affirme avoir déposé la journaliste sur une petite île, car elle souhaitait, dit-il, faire des photos, avant de repartir seul à bord. Mais ses indications sont floues et la police n’a pas réussi à localiser cette île. Le capitaine du Nautilus a été placé en détention provisoire. Depuis le naufrage, la jeune femme reste introuvable. Mais plus le temps passe et plus les services de police suédois sont convaincus que cette mystérieuse disparition pourrait cacher un crime.

 

 

5a2f742e4536b89e8f88c793f71aa346 86ec7c0c438cf0ce43c825abbd7b808f db41bcbb3544c8130056b6ed8c6b6a02 6cedfd139f328501817c76d7c1006015 2d63bf9be47479763482b2e81735f861 256a1847918c32788f52e5e9d07b6ef4 f656349c2c6c882878774865c3502fca

TNT : Où en est la campagne Némékou d’Excaf ?

Le projet de la TNT est dans une phase active vers le basculement total au numérique. Pour permettre aux sénégalais et aux résidents dans notre pays de profiter pleinement des opportunités offertes par cette technologie, le groupe Excaf a lancé depuis le 5 juillet dernier une campagne auprès des ménages pour une assistance technique appelée « Némékou ». Pour évaluer le déroulement de cette campagne, nous avons accroché Faly Kanté le chef du projet « Némékou » à Excaf qui nous fait le point…

-Pourquoi Excaf juge-t-il nécessaire de faire une campagne de proximité pour les usagers de la TNT?
Permettez-moi tout d’abord de préciser que la TNT (Télévision Numérique Terrestre) est bien implantée au Sénégal. Plusieurs milliers de Sénégalais suivent leurs chaînes de télévision préférées à partir de signaux numériques qui leur offrent des images de qualité exceptionnelle.
Sachez qu’aujourd’hui, le téléspectateur sénégalais peut à partir de son décodeur TNT accéder à plusieurs autres services utiles et innovants tels-que le guide des programmes, la vidéo à la demande, l’enregistrement et l’archivage des émissions préférées ainsi que beaucoup d’autres services encore. Maintenant, il est important de souligner que, s’agissant de télévision numérique, soit l’image est d’une qualité optimale, soit elle est totalement indisponible. Il faut donc impérativement que le signal numérique transmis soit d’abord optimal pour que l’usager puisse aussi le recevoir de manière optimale.
Pour rappel, EXCAF télécoms, après avoir installé des infrastructures aux normes internationales, a effectué plusieurs «drive test» dans plusieurs zones du territoire national pour vérifier et confirmer l’effectivité du signal reçu. Par ailleurs, EXCAF a aussi mis à la disposition des sénégalais des milliers de décodeurs leur permettant de capter convenablement le signal et de bénéficier de tous les avantages qu’offrent la TNT. Cependant, les usagers peuvent rencontrer des problèmes liés aux branchements ou à la défectuosité de certains équipements connexes (antennes, câbles etc…) qui peuvent détériorer la qualité du service. La campagne de proximité «NEMEKOU» que nous venons de lancer a pour principal objectif d’assurer un excellent service après-vente à chaque usager en s’assurant qu’il n’a aucun souci pour capter convenablement le signal de la TNT. Ces jeunes ont été formés pour renforcer les équipes techniques initiales et les seconder pour régler tous les soucis techniques des usagers TNT. Ainsi, dans chaque zone, dans chaque région, le programme de proximité «NEMEKOU» sera disponible.

Quelles sont vos attentes pour cette campagne ?
Assurer pour chaque usager de la TNT une qualité d’image et un son impeccable quel que soit l’endroit où il se trouve. D’abord, dans chaque zone, nous avons commencé avec la Médina, Grand Médine, Les Parcelles et Grand-Yoff, il a été sélectionné, recruté et formé des jeunes du quartier. Ensuite nous leur avons fait signer une charte les mettant au service des usagers qui auront à tout moment et en permanence des techniciens à proximité pour intervenir en cas de besoin.

Pourquoi avoir juste ciblé quelques quartiers de Dakar?
Je dirai plutôt que nous avons commencé avec les quartiers où la demande était la plus pressante. Depuis le mercredi 05 juillet 2017, ces quartiers ont confirmé la présence de nos nouveaux techniciens qui interviennent déjà là où on a besoin d’eux. Sachez que dans ces quartiers, durant une période de 45 jours, plus de 18.000 abonnés seront visités et assistés concernant la TNT.
Après ces quatre zones de départ, les autres zones et régions verront l’implantation du programme de proximité «NEMEKOU» suivant le plan de déploiement en œuvre. Au finish, plus de 9.000 techniciens seront répartis sur tout le territoire et essentiellement dédiés au service des populations. Ce qui est déjà une performance exceptionnelle en termes d’emplois pour la jeunesse de notre pays.
Les remontées d’informations au quotidien et leur collecte permettront de savoir exactement les attentes de nos consommateurs et éventuellement les quelques faiblesses de notre produit et d’y venir efficacement et rapidement à bout.

 

Élections législatives : La CNRA invite la presse au respect du code électoral

Le CNRA (Conseil National de Régulation et de l’Audiovisuel) a tenu une rencontre aujourd’hui avec la presse pour partager sur les perspectives des élections législatives du 30 Juillet 2017. Cette rencontre d’information et de partage avait pour thème « Rôles et Responsabilités des médias en période électorale ». Aussi l’organe de régulation a-t-il invité la presse au respect du code électoral.
Au cours des échanges plusieurs questions ont été aussi soulevées telles que : le cas des militaires et paramilitaires  qui pour la première fois vont voter avec les civils mais aussi sur le cas de l’équité et l’équilibre pour les 47 listes. Pour améliorer les conditions de la couverture médiatique de toutes les actualités politiques, le CNRA  a décidé dans une démarche inclusive de mettre à contribution la DGE (Direction Générale des Elections) et la CENA (Commission Électorale Nationale Autonome)

Service public : L’opposition réclame ses droits à la RTS

Lors du vote du projet de loi portant Code de la presse, des députés de l’opposition ont appelé la RTS à faire preuve d’équité dans la diffusion des informations en tant que service public. Ces députés qui se sentent lésés au profit de l’État, demandent à avoir les mêmes droits que le gouvernement.

 

 

L’Arabie saoudite ferme les bureaux d’Al Jazeera

L’Arabie saoudite a fermé lundi les bureaux de la chaîne de télévision qatarie Al Jazeera, quelques heures après la rupture par le royaume et quatre de ses alliés de leurs liens avec le Qatar, selon l’agence officielle Spa.

 

« Le ministère de l’Information a fermé les bureaux de la chaîne Al Jazeera et lui a retiré sa licence », a précisé Spa.

Fondée il y a plus de 20 ans par le gouvernement du Qatar, Al Jazeera, qui dispose de près de 80 bureaux à travers le monde et diffuse dans plusieurs langues, a été la caisse de résonance des mouvements du Printemps arabe. Mais ses détracteurs jugent sa ligne éditoriale trop favorable aux islamistes, y voyant parfois un outil au service de la diplomatie du Qatar.

Par ailleurs, le réseau qatari des chaînes de télévision beIN Sports n’est plus accessible via le câble aux Emirats arabes unis, a indiqué un agent de la compagnie émiratie de télécoms DU.

« Nous recevons un grand nombre d’appels à ce sujet », a déclaré à l’AFP un représentant de DU en confirmant l’inaccessibilité de beIN Sports, sans pouvoir donner de raisons.

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Yémen et l’Egypte ont rompu lundi avec le Qatar accusé de « soutenir le terrorisme ». Le Caire ainsi que six compagnies aériennes du Golfe ont suspendu les vols vers Doha.

Licenciements abusifs, intimidations, gestion chaotique : Le personnel d’Expresso n’ose plus rêver

Les travailleurs d’Expresso n’osent plus rêver pour reprendre le slogan cher à l’opérateur de téléphonie. Le personnel nage dans un cauchemar sans fin. Après les licenciements abusifs, la Direction joue désormais la carte de l’intimidation. Ce qui a provoqué l’ire du personnel, qui a saisi l’inspection du travail, le Haut Conseil du dialogue social et le Directeur du Travail, dans une lettre qui en dit long sur le quotidien des travailleurs d’Expresso.

e feu couve à Expresso et pour cause. Jotay.net avait révélé la situation exécrable des travailleurs qui, victimes de licenciements abusifs, ne savent toujours pas à quel saint se vouer. Ces derniers sont montés au créneau cette semaine pour faire face aux dérives de la direction. Le personnel des travailleurs de l’opérateur de téléphonie a saisi l’Inspection du travail, via une lettre dont l’objet s’intitule : «Mémoire de défense contre la Direction d’Expresso pour tentative d’intimidation». La même missive a été envoyée aussi au ministre du Travail, au Haut Conseil du dialogue social et au Directeur du Travail.
Dans la lettre, les travailleurs attirent l’attention des autorités compétentes sur «la situation très précaire et les mauvais traitements des travailleurs». En effet, lit-on dans la lettre, la Direction est en train de les intimider en leur servant à chaque fois comme bon lui semble, des demandes d’explication sans aucun motif réel et sérieux. Pire, la Direction adresse parfois des lettres d’avertissement sans demande d’explication au préalable.

La Direction fixe un objectif «fantaisiste» de 200.000 abonnés par mois soit 2,4 millions par an

Nos sources au sein de la boîte vont plus loin. Selon nos interlocuteurs, la Direction prend prétexte des objectifs non atteints sur les activations des puces par les travailleurs pour créer des problèmes. «L’équipe commerciale qui subit la pression actuelle est le même team qui avait atteint les 100.000 clients en 6 mois (Ndlr : avec le Cdma, c’est-à-dire téléphone plus puce) pendant que l’un de leur concurrent avait fait 100.000 clients en 3 ans», déplore la source. «L’objectif, c’est 200.000 nouveaux clients par mois, ce qui fait 2,4 millions de clients sur toute l’année 2017. Ce qui est un objectif fantaisiste, que nous ne pourrons atteindre, dans la mesure où Orange même ne parvient pas à faire 2 millions de nouveaux clients par année», note une source très au fait de ce qui se trame à la Direction d’Expresso.
Pour ne rien arranger, les responsables du 3e opérateur mobile au Sénégal ont servi des demandes d’explication et des avertissements le 19 avril. Ce qui est déplorable, note la source, «ils ont servi des avertissements à certains employés sans pour autant leur notifier une demande d’explication par rapport aux objectifs qui leur ont été assignés. Alors que les conditions ne sont pas réunies pour atteindre ces objectifs, car, depuis février 2017, ils font travailler d’honnêtes Sénégalais, en l’occurrence les free lanceurs, dans des conditions très difficiles».
Et le personnel de noter : «Une contre-performance du département commercial a été alléguée comme motif, mais il faut noter que la responsabilité ne nous est pas imputable, car nous avons attiré l’attention de la Direction en début d’année sur la nécessite d’améliorer et diversifier la qualité de l’offre».

Expresso «nargue» l’Artp

Début avril, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) est venue corser davantage les activations, car il est formellement interdit l’identification par le service client. La méthode à suivre est la suivante : il faut se rendre dans une agence ou une boutique partenaire pour acheter une puce et se faire identifier. «Expresso est allé plus loin en permettant même aux boutiquiers, aux ambulants, la possibilité d’identifier en appelant le 1070, ce qui est anormal, vu la nouvelle disposition de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes», informe la source.

Un cadre juridique jamais respecté….

Malgré ces conditions inouïes, le personnel poursuit «toujours avec des moyens très limités aussi bien en logistique qu’en effectif, en comparaison avec nos concurrents qui déploient de gros moyens». Mais, fait savoir le personnel, «la Direction refuse de satisfaire notre demande en mettant en place un faisceau de faits très superficiels, provocateurs, réduisant l’espace dans lequel nous devons exercer convenablement notre mission». Mieux, le personnel a tenté de mettre en place un syndicat qui tarde à voir le jour, du fait de la forte pression de la Direction. «Nous avons attiré l’attention de la hiérarchie sur les fluctuations du marché qui régissent la forte demande des consommateurs durant les fêtes, évènements religieux et nationaux. Malheureusement, le schéma sur lequel la Direction s’appuie pour mettre en branle ses manœuvres sordides, est déjoué à chaque fois qu’il s’agit de nous porter des coups fourrés», fait savoir la lettre.
A cela s’ajoute le cadre juridique bafoué par la direction. «Ayant compris leurs manœuvres, nous avons pris nos précautions, à chaque fois qu’une demande d’explication nous est servie, de fournir une réponse très détaillée sur un tableau synoptique, avec des chiffres exacts comme illustration pour étayer nos arguments». Et de poursuivre : «sous ce rapport, il convient de préciser que le motif allégué ne figure pas dans les instruments juridiques qui encadrent le droit du travail et la convention collective nationale interprofessionnelle». Pour finir, le personnel d’Expresso juge légitime cette saisine de l’autorité administrative car, disent-ils, «nous la considérons comme un devoir de veille et d’alerte contre l’attitude de la Direction et les intentions inavouées de certaines personnes tapies dans l’ombre, qui cherchent comme par le passé à nuire leurs collègues par des licenciements abusifs pour des raisons d’externalisation des emplois qui contrastent avec le travail décent».

Le Directeur commercial….un cas à part

Un homme qui s’est attiré les foudres du personnel d’Expresso, c’est le Directeur commercial, Sajid Ahmad Khan. «Sa façon de parler avec le personnel laisse à désirer et sa manière de traiter avec les femmes datent du moyen âge…», renseigne notre source. Pis le Directeur commercial est accusé de s’être illustré d’une manière irrespectueuse envers ses employés, dans un mail groupé dans lequel il fait savoir à son personnel qu’il n’attend plus de justificatif. «Soit ils font des résultats, soit ils laissent la place à d’autres», dira ce dernier.

Expresso Sénégal vache laitière du groupe Sudatel en Afrique

Autre problème qui brouille le réseau des travailleurs d’Expresso, c’est la manière insolite de gestion de la direction. En effet, Expresso Sénégal est la vache laitière des autres filiales du groupe Sudatel en Afrique. «Expresso Sénégal fait des chiffres énormes par rapport aux boites qui sont un peu partout en Afrique. Expresso se porte à merveille», soutient une source.

DAAKA 2017 : Pour s’assurer de la qualité du réseau, Abdou Karim SALL en visite à Madina Gounass

Pour une bonne couverture en réseau à l’occasion de la célébration de la 76e édition du Daaka de Madina Gounass qui a démarré samedi dernier, le Directeur général de l’ARTP, M. Abdou Karim SALL, a effectué une visite de terrain sur le site du Daaka de Madina Gounass, le Mardi 11 Avril 2017.

 

Le Dg de l’ARTP a en effet effectué ce déplacement pour s’approprier et constater de visu le dispositif mis en place afin de s’assurer que les opérateurs ont  mis en œuvre les directives qui devraient permettre aux  pèlerins présents au Daaka au cours des 10 jours de la retraite spirituelle et les journalistes d’opérer de bonnes communications à travers les lignes téléphoniques et par l’internet.

D’ailleurs, pour une bonne connectivité, une équipe technique de l’ARTP est déjà sur les lieux où elle va tout mettre en œuvre durant cette période du Daaka afin de veiller et de contrôler la qualité du service offert par les opérateurs. C’est donc une équipe de veille qui sera à la disposition des pèlerins 24/24.  

La principale mission de cette équipe consistera à transmettra en temps réels aux opérateurs les éventuels dysfonctionnements qui seront constatés dans la zone du Daaka et ses environs pour évidement apporter des réponses dans des délais précis.

Avant d’être reçu par le khalife pour effectuer sa « Ziara », le directeur de l’ARTP, Monsieur Sall en a profité de cette visite pour échanger avec les autorités administratives et religieuses.

C’est justement après ce moment que Monsieur Sall avec son staff ont été reçus par le Président du comité d’organisation du Daaka, Thierno Abdou Aziz Ba, et par El Hadji Thierno Amadou Tidiane Bâ, Khalife de Madina Gounass qui a formulé des prières pour la réussite de leur mission et celle du président de la République, Macky Sall.

Monsieur Abdou Karim SALL, était accompagné du Directeur du contrôle et de la qualité de service, du Directeur de l’Economie et des marchés de télécoms, du chef de département de la communication et du partenariat entre autres agents de la boîte. 

Facebook login by WP-FB-AutoConnect