Home » Sport (page 71)

Sport

football: Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Football | Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption…

Au mois de juin 2014, le « Sunday Times » publiait une enquête dénonçant l’existence d’un système de pot de vin ayant conduit à l’attribution de la coupe du monde de football au Qatar. Trois hauts dirigeants sportifs africains sont désormais clairement cités par la principale accusatrice.

Un documentaire diffusé sur la chaine de télévision allemande ARD au début du mois de mai lève un peu plus le voile sur les accusations de corruption qui secouent la Fédération internationale de football association (Fifa). Phaedra Almajid, ancienne membre du comité de candidature de Qatar 2022 cite le nom de trois dirigeants du football africain qui auraient perçu des sommes d’argent pour soutenir la candidature du riche émirat du Golfe.

Sont indexés le tout puissant patron de la Confédération africaine de football (CAF), le Camerounais Issa Hayatou et deux autres grands noms du football continental, le Nigérian Amos Adamu et l’Ivoirien Jacques Anouma.

1,5 million de dollars

Chacune de ces personnalités aurait touché la coquette somme de 1,5 million de dollars censée représenter un « encouragement » financier pour leur fédération.

L’ancienne responsable de la communication du comité de candidature du Qatar assurait déjà en 2014 que la scène se serait déroulée dans un hôtel en Angola en 2010. Elle n’avait à l’époque nommé personne. Elle avait néanmoins décrit la scène dans une interview à France Football : « Une personne indique que les Qataris sont ravis de la présence d’un haut dirigeant du foot africain et qu’ils souhaitent faire bénéficier sa fédération d’un don d’un million de dollars ». Et de poursuivre : « Ce monsieur répond, sans même un regard pour le Qatari : Ah, un million de dollars… Pourquoi pas un million et demi de dollars ? » Le Qatari aurait ensuite demandé s’il pouvait compter sur son soutien. L’intéressé lui aurait assuré que c’était le cas.

Les mis en cause n’ont pour l’heure par réagi à cette charge.

jeuneafrique.com

football: André Ayew élu meilleur Africain de L1

Alors qu’il a officiellement annoncé son départ de l’OM après le match face à Lille, André Ayew va quitter la Canebière avec un dernier trophée.

En effet, le milieu de terrain ghanéen est le lauréat du prix Prix Marc-Vivien Foé 2015, décerné par par Radio France Internationale et France 24. C’est le premier joueur olympien à recevoir cette distinction.

Il succède au palmarès à Marouane Chamakh (2009), Gervinho (2010, 2011), Younès Belhanda (2012), Pierre-Emerick Aubamyang (2013) et Vincent Enyeama (2014).

FOOTBALL : Le club de la presse avec l’ANPS : Quelles chances pour le Sénégal à la CAN 2015 ?

Senegal-Aliou-CisséSENESPORT.INFO, M. Ndiaye et SLF : L’Association Nationale de la Presse Sportive a organisé ce samedi matin au Stade Léopold Sédar Senghor, un club de la presse pour explorer les chances du Sénégal à la CAN 2015.  Ce club de la presse a permis à l’ANPS de revisiter l’histoire de la CAN avec des invités qui y ont été comme acteurs. Ce débat était présidé par le président de l’ANPS monsieur Mamadou Koumé.

Avec des invités de marque comme l’actuel Directeur de la Haute compétition Mr Souleymane Boune Daouda Diop et l’ancien DHC Ameth Dieng, en plus des anciens internationaux de la trempe de Lamine Mboup, Cheikh Sidy Ba, Mamadou Diallo, le docteur Oumar Dioum, le coach Aliou Kandji  et le doyen Yatma Diop qui n’a pas hésité à rehausser le niveau des débats en répondant de manière spontanée à l’appel de l’association nationale de la presse sportive du Sénégal, ce club de la presse ne pouvait que réussir.

Ces moments d’échanges ont été très riches et ont permis aux journalistes sportifs de créer une communication positive en vue de mettre l’équipe nationale du Sènégal dans un bon état d’esprit. Il est vrai qu’il y a eu des moments de contradiction mais, cela s’est passé dans le sens purement positif. Les uns et les autres se sont souciés véritablement des conditions de l’équipe en Guinée Equatoriale compte tenu du fait que cette nation n’a pas été demandeur pour abriter cet événement continental, mais, en acceptant de l’organiser elle ne faisait « qu’arranger » la Confédération africaine de football (CAF).

Heureusement que l’état du Sénégal a mis à la disposition des lions du Sénégal toutes les conditions pouvant leur permettre de participer sans problème aucun à cette CAN 15. A ce rendez-vous d’excellence, on le dire ainsi, les interventions ont été de qualité. Morceaux choisis :

Mamadou Diallo: « Nous avons des chances, mais, il faut y aller avec intelligence et tout faire pour sortir d’abord du premier tour. Si on dépasse les quarts de finale, je suis sûr que le Sénégal disputerait la finale. Avec une bonne entame la compétition sera belle pour le Sénégal. Il faut assurer le premier match pour bien se lancer dans la compétition. Il ne faut pas oublier que nous avons été défaits lors des deux dernières CAN. »

Cheikh Sidy Ba: « Il ne faut surtout pas bruler les étapes. On a réussi à gagner nos matchs, mais, il reste des choses à améliorer. La CAN demande beaucoup d’abnégation et de courage. Donc, il faut y aller comme outsider, il faudra mettre les joueurs dans de bonnes conditions et les préparer en conséquence avec les conditions qui les attendent. Le premier match est important, nous avons un groupe jeune et pétri de talent, mais, une CAN ne se joue pas d’avance. C’est le collectif du groupe qui fera la différance. »
Lamine Mboup: « C’est important et innovant d’impliquer les acteurs du football. C’est un milieu difficile le football mais je suis convaincu que le Sénégal peut jusqu’en Finale. »

Souleymane Boune Daouda Diop: « Pour atteindre les objectifs que l’équipe s’est fixée il faut avoir une union sacrée entre les acteurs tels que les joueurs, le staff technique, l’administration et la presse pour pouvoir exprimer touts les potentiels de l’équipe. Je pense que nous avons un groupe qui peut se donner des chances de gagner une coupe. »

Dr Dioum : « J’ai la conviction raisonnée que le Sènégal peut aller au moins jusqu’en demi-finale de cette CAN.  Quand on regarde les derniers classements on peut avoir espoir que le Sénégal peut aller loin. »

Ameth Dieng: « La gestion et la maitrise de l’environnement est importante et elle doit être dans les règles de l’orthodoxie. Nous devons travailler à développer les chances. Le premier matche est relatif seulement il faut savoir remobiliser les troupes et remettre les choses au point. Le meilleur baromètre pour une équipe, c’est la presse spécialisée. »

Alioune Kandji: « Le thème est important et c’est le moment de rassembler tout le monde pour une réflexion sur les moyens de gagner une CAN. 
Nous avons raté des CAN sur des cas non sportif et je pense que tout a été réglé car les acteurs ont été assez outillés pour relever les défis. »

Yatma Diop: « L’environnement compte beaucoup et quand on dit que nous sommes dans une poule de feu, c’est nous qui devons y mettre le feu. La presse doit revoir sa façon de communiquer et ne pas disséquer les forts et les faiblesses de l’équipe. »

Les journalistes ont aussi participé au débat tout en clarifiant leur position par rapport à leur manière de traiter certaines informations ou des informations globalement. Côté relation ou collaboration entre la fédération sénégalaise de football et la presse sportive, tout a été dit. Le cas du sélectionneur national n’a pas été occulté. Dans ce sens, des propositions ont été faites par le directeur de la haute compétition, monsieur Souleymane Boune Daouda Diop et le président de l’association nationale de la presse sportive a pris bonne note. En tout cas, ce club de la presse qui s’est déroulé dans une bonne ambiance a été bouclé par un somptueux déjeuner au restaurant du stade Léopold Sédar Senghor.

Football: Face à Pikine cet-après midi à Guédiawaye : Diamil Faye refuse de jouer à huis clos

e39bca841cf9abf7c628f986a813dd30Le Gfc défie la Ligue pro. C’est le moins que l’on puisse dire après le refus de son président de se plier à la décision de cette structure dirigée par Saër Seck de jouer à huis clos la rencontre de la 20e journée de Ligue 1 contre l’As Pikine. Le club de la banlieue refuse de livrer cette rencontre à l’absence de son public sur les gradins parce que n’ayant pas reçu de la Ligue pro selon le président Diamil Faye la notification de l’organisation de cette rencontre à huis clos. Et cela, après l’appel introduit sur la table de la structure dirigée par Saër Seck dont la commission discipline avait pris cette sanction à l’encontre de Pikine et Guédiawaye en janvier dernier émaillé d’incidents avec au bout du compte le décès d’un supporter du Gfc, Ibrahima Gning. Invitant ses autres collègues président à se battre comme lui pour rendre la gestion de la Ligue pro autonome, le président du Gfc estime que cette structure s’illustrent à travers une justice à deux vitesses. Car si on a fixé un délai de 45 jours à son club pour payer l’amende de 400 milles francs, Diamil Faye souligne pour la même somme, Niary Taly dispose de 60  jours pour le faire.
Par Ouseynou Gaye

Sénégal-Lutte-Portrait: Balla Gaye 2: « Les propos de Ahmed Aidara sur ma relation avec Malick Gackou n’engagent que lui-même »

Le lion de Guédiawaye cité dans une sortie du journaliste de la Zikfm, s’est finalement prononcé sur cette grande rumeur propagée par l’animateur de Teuss.

Balla Gaye 2 connu pour ses remerciements à l’endroit de son grand frère Malick Gackou après chacun de ses combats a foulé aux pieds les « révélations » du journaliste Ahmed Aidara.

« Ma relation avec Malick Gackou est au beau fixe et reste très saine. Il m’a soutenu dès le début de ma carrière. Il a été d’un grand apport pour l’école de lutte Balla Gaye dont je suis aujourd’hui le porte-flambeau. Je lui en suis reconnaissant et je le serai pour toujours. Il est mon grand frère et le restera pour moi et pour les jeunes de Guediawaye qu’il a toujours soutenu et accompagné », déclare le lutteur approché par notre source.
Rappelons que les propos de Ahmed Aidara concernent aussi Youssou Ndour, son ancien patron, Aliou Sall et le couple présidentiel.

« Les propos de Ahmed Aidara n’engagent que lui-même. Je n’ai jamais entretenu une telle conversion avec lui », conclut Balla Gaye 2 avant qu’un autre pensionnaire de l’écurie ne rajoute ce qui suit : « Malick Gackou n’a que Guédiawaye et nous jeunes de Guédiawaye aussi n’avons que lui. Qu’on arrête de vouloir nous mettre en mal avec lui ».

Afrique-FootballL’Ivoirien François Zahoui, nouveau coach du Niger

ZAHOUILa Fédération nigérienne de football a confié son équipe nationale à François Zahoui. L’Ivoirien conduira le Mena durant les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 (groupe K, avec le Sénégal, la Namibie et le Burundi).

La Fédération nigérienne (Fénifoot) a trouvé un sélectionneur pour son équipe nationale, à un mois du début des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2017. Il s’agit de l’Ivoirien François Zahoui, vice-champion d’Afrique avec son pays, en 2012.

François Zahoui a été choisi parmi une liste de 24 prétendants, pour succéder à l’Allemand Gernot Rohr. Le ministère des Sports du Niger préférait un entraîneur local. La Fénifoot et le ministère ont donc trouvé un compromis en engageant un technicien africain et expérimenté.

Renouer avec la CAN

François Zahoui a achevé un court passage sur le banc de l’AS Kaloum, après l’élimination du club guinéen en Ligue des champions.

La tâche de l’ex-attaquant d’Ascoli (Italie), de Nancy et de Toulon (France) sera d’emmener le Mena à la CAN 2017.

Les Nigériens avaient disputé pour la première fois la Coupe d’Afrique en 2012, s’étaient ensuite qualifiés pour l’édition 2013, mais ils avaient manqué la CAN 2015.

Ils débuteront les éliminatoires de la CAN 2017 le 14 mai face à la Namibie, dans un groupe K qui compte également le Sénégal et le Burundi.

RFI

Afrique Football Top 20 : Moussa Sow sur le podium

Moussa Sow, de Fenerbahçe en Turquie, est désormais sur la troisième marche du Top 20 avec un 14e but ce week-end. Avec Demba BA et Moussa Konaté qui a inscrit un triplé ce week-end en Suisse, ce sont désormais trois sénégalais qui sont en tête du classement. L’Ivoirien Max-Alain Gradel, champion d’Afrique, continue sa progression.

Buts Place Joueur Club/Nationalités Joués Moy.
17 1 Demba BA Besiktas/Sénégal 26 0.65
15 2 Moussa KONATE Sion/Sénégal 24 0.62
14 3 Moussa SOW Fenerbahçe/Sénégal 29 0.48
14 4 P-E AUBAMEYANG Dortmund/Gabon 31 0.45
13 5 Bartholomew OGBECHE Cambuur/Nigeria 30 0.43
13 6 Max-Alain GRADEL Saint-Etienne/Côte d’Ivoire 29 0.44
12 7 Ahmed Hassan MAHGOUB Rio Ave/ Egypte 22 0.54
12 8 Cédric BAKAMBU Bursaspor/RDC 23 0.52
12 9 Abdoulaye DIABY Lille/Mali 24 0.50
12 10 Aatif CHAHECHOUHE Sivasspor/Maroc 29 0.41
12 11 Jordan AYEW Lorient/Ghana 29 0.45
12 12 Adnane TIGHADOUINI NAC Breda/Maroc 32 0.38
12 13 Wissam BEN YEDDER Toulouse/France-Tunisie 34 0.35
11 14 Papiss CISSE Newcastle/Sénégal 20 0.55
11 15 Islam SLIMANI Sporting Portugal/Algérie 19 0.58
11 16 Bertrand TRAORE Vitesse Arnhem/Burkina Faso 28 0.39
11 17 Hakim ZIYECH Twente/Maroc 32 0.34
10 18 Diafra SAKHO West Ham/Sénégal 23 0.43
10 19 Léonard KWEUKE Rizespor/Cameroun 25 0.40
10 20 Wilfried BONY Manchester City/Côte d’Ivoire 28 0.35

Nota Bene. Ce classement ne prend en compte que :

1) les joueurs évoluant dans les douze meilleurs championnats d’Europe (selon l’indice UEFA 2014-2015)
2) les sélectionnés ou sélectionnables par une équipe nationale A africaine. Ce qui inclut les joueurs binationaux.

Sources : sites des ligues nationales de chaque pays

Afrobasket 2015: les groupes au complet

11219148_555824487892463_8040471612427744690_nLa FIBA-Afrique, l’instance qui gère le basket-ball africain, a procédé à la répartition de l’Algérie, de la République centrafricaine (RCA) et du Sénégal, dans les groupes pour le championnat d’Afrique des nations (Afrobasket 2015), qui aura lieu du 19 au 30 août en Tunisie.

On connaît enfin la composition complète des groupes pour la phase finale du prochain champion d’Afrique des nations masculin de basket-ball, l’Afrobasket 2015, qui aura lieu du 19 au 30 août en Tunisie.

Quelques jours après avoir repêché l’Algérie, la République centrafricaine et le Sénégal, la FIBA-Afrique a placé ces trois équipes invitées. Résultat : les Centrafricains rejoignent les Tunisiens, hôtes du tournoi, le Nigeria et l’Ouganda, dans un groupe A très relevé.

 

Les Sénégalais, huitièmes de finaliste de la dernière Coupe du monde, se retrouvent dans le groupe B de l’Angola, champion d’Afrique en titre.

L’Algérie, elle, devra batailler avec la Côte d’Ivoire, le Cap-Vert et le Zimbabwe.

La première phase du tournoi se jouera sous forme de championnat où chaque équipe rencontrera les trois adversaires de son groupe. Toutes les équipes seront ensuite qualifiées pour les huitièmes de finale, où les équipes du groupe A joueront contre celles du groupe C (A1-C4, etc.), et celles du groupe B contre celles du groupe D.

Le vainqueur du tournoi sera qualifié pour les Jeux olympiques de 2016 à Rio.


AFROBASKET 2015 : LES GROUPES

Groupe A : Tunisie, Ouganda, Nigeria, République centrafricaine
Groupe B : Angola, Mozambique, Sénégal, Maroc
Groupe C : Egypte, Gabon, Mali, Cameroun
Groupe D : Côte d’Ivoire, Cap-Vert, Algérie, Zimbabwe

Facebook login by WP-FB-AutoConnect