Home » Sport (page 20)

Sport

Séminaire de formation: Les  entraîneurs de l’espace francophones renforcent leur capacité

Un séminaire d’introduction en sciences appliquées au sport  se tient ce lundi à l’institut national supérieur d’éducation populaire et du sport de Dakar dans le cadre de la formation des entraîneurs africains de la francophonie.
« Ce séminaire est l’occasion pour consolider les relations entre les pays participants à savoir le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Bénin, le Maroc, le Cameroun et le Niger et de permettre aux entraîneurs de la francophonie de mieux être dans de bonne disposition de faire leurs travaux dans de bonne condition et d’être plus performant »,  nous dit Monsieur Djibril Seck le directeur de l’INSEPS.
Pour sa part le recteur de l’université Cheikh Anta Diop Saliou Ndiaye a magnifié ce séminaire qui entre dans cadre du renforcement des entraîneurs au sortir des jeux olympiques de Rio 2016 pour pouvoir accompagner les athlètes  de l’espace francophone. «  il n’est plus possible de pratiquer le sport sans l’appui des scientifiques pour prétendre être récompensé. » déclare t-il.
Venu présider le séminaire, le représentant du ministère des sports a salué cette initiative  de coopération les pays participants tout en précisant qu’ « aujourd’hui on a un manque de cadres sportives aussi bien  au niveau du ministère mais aussi dans les structures de sport du pays. Ce séminaire va permettre de renforcer les capacités de nos entraîneurs sur les plans pédagogiques et scientifiques pour une meilleure gestion. »
Ce séminaire va se poursuivre tout un long de la semaine il durera 8 jours avec une quarantaine de participants venues des 7 pays.
Wagane Faye (Stagiaire)

CAN 2017 des Lions du Sénégal :  Pour vaincre le signe indien  

 Le Sénégal vaincra t-il le signe indien  en 2017 ? Cette question va être suspendue aux lèvres de tous les supporteurs des Lions jusqu’au coup d’envoi de Gabon 2017 qui sera donné samedi prochain. Depuis 2008 à Tamalé (Ghana), l’équipe du Sénégal n’a pas franchi le premier tour. Cela inquiète!  L’argument que l’on nous avance chaque fois disant que les Lions disposent d’une forte potentialité pour remporter la Can a toujours butté sur les dures  réalités d’une compétition où ceux qui prétendent avoir les meilleures équipes ne gagnent souvent pas. Le sélectionneur national, Aliou Cissé a raison de dire que le Sénégal est l’outsider numéro 1. La Tunisie et l’Algérie qu’il croisera dans la poule B ont été chacune une fois au moins soulevé le trophée continental. A l’inverse des Lions qui n’ont toujours pas inscrit leur nom  au palmarès de la Can . Les Lions de la Teranga ont bien cru y parvenir en 2002 mais c’était sans compter avec le Cameroun de Samuel Eto’o, vainqueur en finale. Depuis cette épopée, le Sénégal a atteint les quarts de finale en 2004 et les demi-finales en 2006. Depuis, c’est le néant. Éliminés au premier tour en 2008, 2012 et 2015, pas qualifiés en 2010 et 2013, les Lions de la Teranga, surnom de la sélection, restent sur 5 CAN totalement manquées. Un réveil des hommes d’Aliou Cissé est donc attendu par tout un peuple au Gabon.
Pour cette édition, le Sénégal arrive avec le moral gonflé à bloc. Même si l’optimisme a souvent été de mise ces dernières années, on note plus de certitudes cette année. Les Lions de la Teranga possèdent des joueurs de classe mondial à l’instar de Sadio Mané, Moussa Sow ou encore l’excellent Kalidou Koulibaly. Le Sénégal arrive à la CAN avec le titre honorifique de meilleure nation africaine du fait de sa première place  au classement FIFA des pays africains. Attention néanmoins à ne pas s’endormir sur nos  lauriers car la concurrence s’annonce rude. L’Algérie et la Tunisie, dans le groupe du Sénégal, promettent de rendre dure la vie des Lions. Les coéquipiers de Kouyaté sont prévenus : ils devront être rapidement opérationnels sous peine de rater une 6ème CAN de suite. Et bonjour les dégâts!
Si Aliou Cissé va concocter une équipe séduisante et redoutable, le sélectionneur sénégalais peine à trouver des latéraux au niveau du reste de l’équipe. A droite, Lamine Gassama, l’ex-joueur de Lorient, est aligné par défaut. A gauche, Saliou Ciss est un peu plus indiscutable mais n’est pas irréprochable. Les adversaires le savent et ne manqueront pas d’exploiter cette faille. A Cissé d’apporter les correctifs pour ne pas connaître un réveil brutal à Franceville, ville où sera logé le groupe où va évoluer les Lions.
A contrario, l’axe défensif fait office de gros point fort. Cissé a trouvé son ticket gagnant. L’excellente paire Koulibaly-Mbodji. Les défenseurs de Naples et d’Anderlecht forment un duo robuste qui frise la perfection. Ces deux armoires à glace sont aussi très importantes sur les coups de pied arrêtés. Diallo, le gardien sénégalais, est tranquille.

Wagane Faye (Stagiaire)

Pape Souaré: « Le moral… Ça ne peut pas aller. J’ai aussi perdu mon père».

Victime d’un terrible accident de la route, Pape Souaré se remet lentement mais sûrement de ses séquelles. Le défenseur de Crystal Palace se livre, et fait le point sur sa situation, entre courage et espoir.

Mi-septembre, Pape Souaré était victime d’un accident de voiture : « Crystal Palace a le regret de confirmer que Pape Souaré était impliqué dans un accident de voiture et a été emmené à l’hôpital de Londres. Le joueur a subi des blessures à la cuisse et à la mâchoire. Il restera à l’hôpital pendant qu’il reçoit un traitement. Le club est en liaison étroite avec l’hôpital et nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Nos pensées sont avec lui et avec sa famille en ce moment », confirmait son club le lendemain, touché par cette terrible nouvelle.

Depuis, les messages de soutien se sont multipliés, et le défenseur a pu voir toute l’affection que lui portaient ses anciens clubs et partenaires. Mais le moral du Sénégalais était assez logiquement au plus bas, et l’intéressé de livrer un triste constat au micro de BBC World Service le 2 décembre dernier : « Mes blessures étaient très vilaines… Je sais que j’ai eu beaucoup de chance. Cela aurait pu être pire, mais j’ai eu ma jambe et ma mâchoire cassées. Je n’ai pas pu manger pendant un mois après l’accident. Maintenant, je peux simplement manger un petit peu », expliquait-il, en plein doute.

Un mois plus tard, le latéral gauche a accepté de nous accorder son témoignage, empreint d’optimisme cette fois : « Ça va, la rééducation se passe bien. J’essaie de faire les choses petit à petit, de retrouver la santé et ma jambe. Franchement, il y a des choses que je ne pouvais pas faire et que j’arrive à faire maintenant. Je pense que c’est un bon signe. Mais je ne suis pas pressé, le but est de retrouver déjà la force au niveau de ma jambe, c’est ce sur quoi je suis en train de travailler. Les kinés m’aident à retrouver la force, et je me concentre là-dessus », nous indique le Lion de la Teranga (26 capes, 1 but) qui n’a pourtant pas été épargné par les coups du sort ces derniers temps.

Pape Souaré veut revenir

« Le moral… Ça ne peut pas aller. J’ai aussi perdu mon père. Il y a plein de choses qui se passent et qui ne vont pas me remonter le moral. Mais c’est la vie, il faut croire et essayer d’aller de l’avant, même si ce n’est pas simple. Je mets tous les moyens pour essayer de franchir les étapes », explique le jeune homme de 26 ans, qui tient à remercier tous ceux qui l’ont soutenu : « Oui, ces messages de soutien aident. Je vois plein de messages, je sais que les gens s’inquiètent pour moi, ça me donne envie d’aller de l’avant, de croire que ça ira mieux plus tard. Je reçois pas mal de messages que ce soit des fans, de mon club, des Sénégalais… Ça m’aide », avoue-t-il, même s’il ne peut pas encore se fixer une date de retour.

« L’objectif, c’est de revenir. Je ne peux pas donner de date, mais si Dieu le veut je reviendrai. Comme je le dis toujours, il faut aller pas à pas, chaque chose en son temps. Mais je me donne les moyens de revenir, il n’y a rien qui peut m’empêcher de rejouer au foot comme j’ai pu l’entendre. C’est un bon signe, ma jambe progresse, les kinés m’aident, c’est l’essentiel. Dieu me donne une chance de revenir, la progression de ma jambe est positive. Maintenant, c’est à moi de travailler avec les personnes autour de moi. Ce que je peux dire, c’est que je prendrai le temps qu’il faut pour bien me remettre et envisager un retour », conclut le défenseur. Un retour que l’on attend tous.

MEDIA

CAN 2017 – Claude Le Roy, sélectionneur du Togo ‘’Le Sénégal a le potentiel pour être champion d’Afrique’’

En préparation à Mbour, le sélectionneur du Togo Claude Le Roy a dit que Sénégal peut remporter la Can 2017.

 En préparation à Saly Portudal (station balnéaire du Sénégal) avec le Togo, Claude Le Roy n’écarte pas les Lions pour le titre à Gabon-2017. A une semaine de la Coupe d’Afrique des nations (Can), le sélectionneur des Eperviers affirme que ‘’le Sénégal peut être champion d’Afrique le 5 février prochain’’. ‘’Le Sénégal a une équipe forte avec beaucoup de talents. Il a un potentiel que toutes les équipes africaines rêvent d’avoir sur les plans défensif et offensif’’, justifie le technicien français. A l’entendre, l’ancien sélectionneur du Cameroun est sous le charme des Lions. Il est même allé plus loin dans ses éloges.  ‘’Je pense que le Sénégal peut battre n’importe quel équipe dans le monde’’, estime-t-il.

Toutefois,  l’ancien entraîneur du Sénégal de 1989 à 1992 invite les supporters  des Lions  de  la Teranga  à être ‘’patients’’  en prenant en compte la réalité de la Can. ‘’Ce n’est pas facile de jouer en Afrique même si tu es le meilleur en Europe. Ce n’est pas forcément que tu es le meilleur que tu le seras en équipe nationale, surtout en Afrique’’, rappelle-t-il, précisant que ‘’les conditions ne sont pas les mêmes’’. ‘’Il y a le climat, et la façon dont on joue n’est pas la même, avec peu d’espace en Afrique’’, ajoute-t-il.

Comme avec l’équipe nationale du Congo en direction de la Can 2015 en Guinée Equatoriale, Le Roy est revenu à Saly pour préparer son équipe du Togo. Logé dans la poule C très relevé avec la Côte d’Ivoire, le Maroc et la RD Congo, Claude Le Roy souligne que ses protégés joueront crânement leurs chances pour déjouer la faveur des pronostics accordés aux autres équipes. ‘’On va se battre pour passer le premier tour’’, indique-t-il. Il pourra compter sur l’expérimenté Emmanuel Adebayor qui fait partie de la liste des 23 joueurs, malgré son manque de compétition. L’ancien joueur d’Arsenal est sans club.

Le Roy fait savoir néanmoins que ‘’l’objectif est de faire une bonne Can pour préparer l’avenir de son équipe dont l’ambition est de se qualifier à la prochaine Coupe d’Afrique de 2019 et à  la Coupe du monde de 2018 en Russie’’.

 Papa  Ibrahima  NDIONGUE    envoyé  spécial à  saly (media7.info)

Aliou Cissé : « Si on gagne la Can, j’enlève… »

C’est devenu un classique à l’approche des grandes compétitions. Journalistes, joueurs, consultants, techniciens, entre autres acteurs publics se livrent à des paris osés. Le sélectionneur national, Aliou Cissé, s’est plié à l’exercice sur le chemin de la Can-2017 à laquelle prennent part les Lions. « Si on gagne, j’enlève mes rastas. Je le promets (éclats de rires) », s’est-il engagé. Le patron de la Tanière a confié que d’aucuns le poussent à se raser la tête pour être à la page dans le monde du football professionnel où les coaches à l’image lisse, aseptisée, à la façon Pep Guardiola, sont tendance.

« Je suis bien avec, assume Aliou Cissé. C’est vrai que certains disent que ça ne fait pas trop professionnel, que pour être un entraineur de haut niveau, il faut avoir la tête rasée, il faut être bien sapé. Moi, je dis non ! Parce qu’au-delà du football, il y a l’homme, il y a la vie. » À ceux qui ne veulent plus voir les dreadlocks de Cissé, il ne reste plus alors qu’à prier pour que les Lions remportent la Can. Les parents du sélectionneur qui, selon l’intéressé, ne goûtent pas les rastas de leur enfant, devraient être les premiers à croiser les bras.

(Source : Sud Quotidien)

PHOTO: DISCOURS DU PRÉSIDENT MACKY SALL: REMISE DE DRAPEAU AU LION CAN 2017 + PHOTOS

famille-cqn-2017-gabon

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale ;

 

Monsieur le Premier Ministre ;

 

Monsieur le Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales ;

 

Madame la Présidente du Conseil économique, social et environnemental ;

 

Monsieur le Ministre des Sports ;

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement ;

 

Monsieur le Président de la Fédération Sénégalaise de Football ;

 

Mesdames, Messieurs les membres du Comité exécutif ;

 

Mesdames, Messieurs les membres de l’encadrement administratif et technique ;

 

Chers joueurs ;

Chers supporters de l’Equipe nationale de Football ;

 

Mesdames et  Messieurs, chers invités.    

 

 

Chers Lions du Sénégal, je voudrais, avant tout, vous présenter mes meilleurs vœux de bonne année 2017 dont le plus ardent est, très certainement, de gagner la CAN.

A quelques jours de votre départ pour cette compétition, c’est avec enthousiasme et espoir que je vous remets, en ce haut lieu de la République, le drapeau national, symbole de notre souveraineté.

Avec confiance aussi, car, vous bénéficiez, sans réserve, du soutien indéfectible de votre peuple.

Vous bénéficiez, également, du soutien de tous vos compatriotes de la Diaspora, en particulier ceux vivant en Afrique centrale.

Vous portez, sur vos épaules, la lourde responsabilité mais aussi l’honneur insigne, de défendre les couleurs nationales.

Vous partez, forts de cet élan populaire, empreint de chaleur et de générosité.

Vous partez, forts du classement de la FIFA qui a déclaré le Sénégal première Nation africaine de football.

Vous partez, forts du legs précieux de vos anciens, depuis Asmara en 1968 et récemment, depuis le Mali en 2000 et la Corée en 2002.

Vous pouvez puiser dans notre riche histoire sportive des repères et des ressources nécessaires pour tisser les fils de la victoire.

Vous vous souviendrez de toutes les performances du football de votre pays ainsi que de ses figures emblématiques.

Je peux nommer : Oumar Guèye Samb, El Hadji Malick Sy Souris, Louis Camara et Matar Niang.

Je peux nommer feu Yérim Diagne, feu Jules François Bocandé, et feu Christophe Sagna.

Je peux nommer tous vos aînés de la génération 2002 et tant d’autres.

Je n’oublie pas vos sélectionneurs tels feu Mawade Wade, Joe Diop, Yatma Diop.

C’est l’occasion de saluer encore la mémoire de Bruno Metsu arraché à notre affection il y a deux ans et qui a été de la grande aventure de 2002.

Dans cette mémoire vivante de nos performances, je voudrais vous réitérer mes chaleureuses félicitations pour le parcours sans faute,  marqué par des victoires nettes qui vous a valu cette brillante qualification.

 

Mesdames, Messieurs,

La présente cérémonie constitue  un moment crucial dans la grande marche de notre football.

Je sais que vous êtes animés par l’ardent désir de combler de joie tous les Sénégalais en imposant votre talent et votre puissance à ce grand rendez-vous du football africain.

La prestigieuse Coupe d’Afrique des nations est une fête des peuples d’Afrique, le concert de génies de la jeunesse africaine et l’hymne à la conquête des équipes d’Afrique.

Vous y allez, je le sais, avec l’envie légitime de gagner et l’esprit de fairplay qui est l’éthique même du sport.

Au Gabon, vous allez écrire, pour notre football, de nouvelles lettres de noblesse et porter ainsi notre pays sur les cimes du sport africain.

Vous en avez le talent, le potentiel et la carrure.

C’est parce que la Nation reconnait et apprécie, à sa juste valeur, vos aptitudes et qualités remarquables que le Gouvernement continuera de vous apporter tout le soutien moral, matériel et organisationnel nécessaire.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez le Sport en général et le football en particulier, vecteurs de développement collectif et d’épanouissement individuel, constituent des piliers essentiels du Plan Sénégal Emergent.

Dans ce cadre, j’ai engagé le renouveau de notre politique sportive, à travers notamment la réalisation d’infrastructures majeures, la  professionnalisation du secteur, la promotion des petites catégories et le développement des métiers sportifs.

C’est le lieu de saluer les performances enregistrées récemment dans les différentes compétitions africaines par l’équipe nationale de football Junior et celles de football de plage.

Je saisis cette occasion solennelle pour vous inviter à travailler, sans relâche, pour égaler,  voire dépasser ces exploits.

Dans cette perspective, je vous demande, lorsque vous serez sur les terrains de jeu du Gabon, de faire, plus que par le passé, preuve de rigueur, de discipline et d’humilité.

En votre qualité de d’ambassadeurs du Sénégal, vous devez avoir, en toutes circonstances, un comportement irréprochable, en restant attaché aux valeurs de courage, d’honneur, de dignité et de respect de l’autre.

Représenter le Sénégal à cette haute compétition, exige, de chaque membre de la délégation, un sens élevé des responsabilités et un engagement patriotique, trempés dans nos vertus cardinales.

Je ne saurais conclure sans féliciter et encourager la Fédération Sénégalaise et tous les acteurs du Football, mais aussi et surtout le Ministre des Sports, Matar BA pour le travail remarquable accompli à la tête de ce département.

Je voudrais, enfin, saluer et encourager chaleureusement la communauté des supporters du « 12éme gaïndé ».

Chers lions de la Téranga, faites en sorte que Gabon 2017 soit le meilleur moment de notre participation à une Coupe d’Afrique des Nations.

Imposez-vous comme viatique, l’unité et la solidarité en faisant corps avec le PEUPLE, restez sur la voie de la discipline pour atteindre le sacre, votre unique BUT, ayez la FOI en bandoulière pour transcender les épreuves sur le chemin de la victoire.drapeau famille-cqn-2017-gabon

groupe macky-2017 lions macky 2017-can cqn-2017 les-lions 12eme-gainde groupe2

MEDIA7.INFO

 

10 Adieux de Légendes qui ont Ému le Monde Entier

Primes : Les 23 Lions se partagent 207 millions FCfA

C’est une somme de 207 499 996 FCFA que les 23 Lions se partageront avant le début de la CAN 2017. Cette enveloppe représente les primes de qualification et de participation aux prochaines joutes continentales au Gabon.

Avant le début de la compétition, les 23 Lions sélectionnés par Aliou Cissé empocheront une somme de 92 millions FCFA relative aux primes de participation de la CAN 2017. C’était l’une des résolutions du protocole de Polokwane. Lors de la rencontre tripartite entre le ministère des Sports, la Fédération et les représentants des joueurs, il a été convenu que seuls les 23 joueurs dont les noms seront transmis à la CAF pour la phase finale de  la CAN-2017 seront bénéficiaires de cette gratification. D’ailleurs, cette somme leur sera versée bien avant le début de la compétition. Chaque joueur touchera 4 millions FCFA. Si cette décision a été arrêtée, c’est parce que les dirigeants souhaitent que les Lions restent concentrés sur l’essentiel : le terrain. Le ministère des Sports, garant des dépenses, et la Fédération sont en train de tout mettre en oeuvre pour faciliter le paiement de ces primes conformément aux accords signés en Afrique du Sud.

LE JACKPOT POUR SEPT LIONS

il en sera de même pour les primes de qualification. Pour composter son ticket qualificatif à cette 31ème édition de la CAN, Aliou Cissé a sollicité 42 Lions pendant les éliminatoires. En sus des primes de victoires qui s’élèvent à 2 millions FCFA par match gagné et par joueur, l’état mettra aussi la main à la poche pour régulariser les 42 éléments sollicités. Ce qui fait un total de 156 333 330 FCFA. Tous les joueurs n’ont pas eu le même nombre de sélections. Ce qui fait qu’ils seront payés au prorata. Dans cet ordre, des joueurs comme Khadim Ndiaye, Kara Mbodj, Gana Guèye, Cheikhou Kouyaté, Sadio Mané, Pape Alioune Ndiaye, Cheikh Ndoye et Mame Biram Diouf auront le jackpot. ils empocheront chacun 7 millions FCFA de primes de qualification, pour un total de 63 millions FCFA.

Les joueurs qui ont à leur actif 5 sélections recevront chacun 5 833 333 FCFA. ils sont au nombre de quatre : Abdoulaye Diallo, Kalidou Koulibaly, Lamine Gassama et Zargo Touré pour un total de 23 333 332 FCFA. Pendant ce temps, Henri Saivet, Pape Seydou Ndiaye, Mohamed Diamé et Diao Baldé Keita se partagent 18 666 666FCFA à raison de 4 666 666 FCFA par personne. Ils ont été sollicités à 4 reprises. Pour sa part, Famara Diédhiou, avec trois sélections, reçoit 3 500 000 FCFA. Sur la liste des 23, deux joueurs n’ont eu que deux sélections : Cheikh Mbengue et Pape Kouly Diop. Ce qui fait qu’ils recevront chacun 2 333 333 FCFA. Ce qui fait un total de 4 666 666 FCFA. Ismaël Sarr et Saliou Ciss, qui n’ont eu qu’une seule sélection, se partagent 2 333 332 FCFA soit 1 166 666 FCFA par personne.

LE DTN EMPOCHE 11 MILLIONS FCFA

Les 19 autres joueurs sollicités qui n’ont pu figurer sur la liste des 23 retenus ne seront pas pour autant oubliés. ils seront rétribués au prorata en fonction de leurs matchs dans les éliminatoires. Mais ils ne seront pas concernés par les primes de participation. il faut préciser que ces primes ne concernent pas le sélectionneur national, son staff technique encore  moins l’intendance et le staff médical. Même si le DTN Mayacine Mar empochera une somme de 11 millions FCFA avant de quitter Dakar, il n’est pas pris en compte dans le lot des joueurs.

Source.- Stades

IMAGES/VIDEO: CAN 2017 : les Lions toujours pas au complet 8 joueurs manquent à l’appel

L’équipe nationale du Sénégal a effectué sa deuxième séance d’entrainement aujourd’hui au stade Léopold Sedar Senghor devant un public venu soutenir leurs joueurs. Dans cette séance on peut noter la présence de 15 joueurs  avec l’arrivée de Kalidou  Koulibaly. Mais ce dernier  est   resté  à l’écart   du groupe lors de la troisième séance des Lions tenue au Stade Senghor. Reprenant la plénitude de ses moyens physiques après une blessure contractée lors d’un match de son club Naples face à Cagliari, il a quitté ses coéquipiers avant la fin de la séance après une séance de dégraissage à laquelle Kalidou Koulibaly s’est plié. 14 joueurs se sont entrainés normalement lors d’une séance où il a été question  de toro, et d’une opposition  d’attaque/défense.  Soit une séance scindée en deux avec chacune une partie ayant duré quinze minutes.

En provenance de l’Angleterre, Sadio Mane et Cie sont attendus aujourd’hui à Dakar pour effectuer leur premier galop d’entrainement ce mercredi. Les lions recevront le drapeau national jeudi  avant de rallier le Congo pour y établir leur base.  Prévoyant de disputer deux matchs amicaux contre la Libye

img_1628 img_1631 img_1634 img_1645 img_1695 img_1690 img_1687 img_1679 img_1678 img_1662 img_1660 img_1658 img_1651

THIOME-LAYE: MEDIA7.INFO

La CAN est une compétition spéciale selon Kara Mbodj

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) ‘’est une compétition spéciale’’ où aucun relâchement n’est permis pour le footballeur qui y participe, a indiqué ce lundi le défenseur sénégalais Kara Mbodj, à la fin de la première séance des Lions en perspective de l’édition de 2017 de cette compétition qui démarre le 14 janvier au Gabon.

‘’De l’expérience que j’ai eue de cette compétition, elle n’admet aucun relâchement, il faudrait être à 100 pour cent pour gagner des matchs’’, a dit le défenseur d’Anderlecht (élite belge), rappelant qu’elle regroupe les meilleurs joueurs africains.

‘’C’est dans ce sens qu’elle est différente d’un match de championnat où on peut se relâcher et se rattraper ensuite’’, a ajouté l’ancien pensionnaire de Diambars de Saly Portudal.

Il est certes utile de gagner son premier match, mais cette victoire ne garantit rien pour la suite, a-t-il relevé, donnant l’exemple du Sénégal qui, après avoir battu le Ghana 2-1 en ouverture, a été éliminé malgré tout dès le premier tour à la CAN 2015.

Le Sénégal qui avait enchaîné par la suite par un nul 1-1 contre l’Afrique du Sud et une défaite 0-2 contre l’Algérie, sait à quoi s’en tenir, a prévenu le défenseur central. Selon lui, il s’agit de mouiller le maillot pour espérer gagner quelque chose.

‘’Nous avons beaucoup appris de notre dernier échec et le mot d’ordre est d’être à plus de 100 pour cent’’, a-t-il dit.

MEDIA

Facebook login by WP-FB-AutoConnect