Home » Sport (page 2)

Sport

Lewandowski, Neymar, Suarez et pas mal de nouveaux finalistes du Ballon d’Or

BALLON D’OR 2017 – La liste des finalistes du Ballon d’Or 2017 commence à bien se remplir. Les 15 premiers nommés ont été dévoilés avec des habitués comme Lewandowski, Neymar ou Suarez mais aussi des petits nouveaux comme N’Golo Kanté ou Marcelo.

Qui succèdera à Cristiano Ronaldo cette année ? Cristiano Ronaldo lui-même ? Probablement. En attendant de connaître l’heureux élu, en décembre prochain, France Football dévoile ce lundi les 30 finalistes de sa 62e édition du Ballon d’Or. Une liste dévoilée au fur et à mesure de la journée, de 9 heures à 19h30, et qui s’enrichira à chaque fois de cinq joueurs.

5 nouveaux, dont Kanté

On retrouve aussi dans cette première partie de liste trois champions d’Espagne et d’Europe 2017 : Luka Modric, Marcelo et Sergio Ramos. Le Croate avait déjà été plébiscité l’an dernier et avait terminé 17e au classement. Alors qu’il fait partie des meilleurs joueurs à son poste depuis longtemps, le latéral gauche brésilien est lui présent pour la première fois de sa carrière dans cette liste. Souvent nommé, mais rarement haut placé au final, le défenseur central espagnol est également au rendez-vous.

On notera enfin les premières apparitions dans une liste pour le Ballon d’Or de Philippe Coutinho (Liverpool), Jan Oblak (Atlético Madrid) et Dries Mertens, étincelant avec Naplesdepuis la saison passée. Sur les dix premiers noms dévoilés, cinq n’avaient jamais été présélectionnés pour le Ballon d’Or auparavant. Prochaine fournée de cinq noms à partir de 14h.

La liste des 30 nommés (à 12h) :

  • Neymar (Brésil – FC Barcelone/PSG)
  • Luka Modric (Croatie – Real Madrid)
  • Paulo Dybala (Argentine – Juventus Turin)
  • Marcelo (Brésil – Real Madrid)
  • N’Golo Kanté (France – Chelsea)
  • Luis Suarez (Uruguay – Liverpool)
  • Sergio Ramos (Espagne – Real Madrid)
  • Jan Oblak (Slovénie – Atlético Madrid)
  • Philippe Coutinho (Brésil – Liverpool)
  • Dries Mertens (Belgique – Naples)

S’estimant lésé dans ses chances de qualification, le Burkina Faso saisit le TAS

QUALIFICATIONS COUPE DU MONDE – Le Tribunal arbitral du sport a annoncé avoir été saisi par la fédération burkinabé de football, qui s’estime lésé dans ses chances de qualification pour la Coupe du monde. La sélection du Burkina Faso conteste la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud – Sénégal, faussé par une erreur grossière d’arbitrage.

La Fédération de football du Burkina Faso a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud – Sénégal comptant pour les qualifications au Mondial 2018, a-t-on appris lundi auprès du TAS.

« Il y a eu un appel de la Fédération du Burkina il y a quelques jours pour contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud – Sénégal« , a indiqué un porte-parole du TAS précisant que « le calendrier de la procédure est actuellement en train d’être établi« . « Aucune décision ne tombera cette semaine dans cette affaire« , a-t-il ajouté.

Le Burkina encore en lice pour la qualification

L’instance dirigeante du football mondial a décidé début septembre de faire rejouer la rencontre pour « manipulation du match », l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey ayant sifflé un penalty imaginaire pour les Bafana Bafana (surnom de la sélection sud-africaine), vainqueurs 2-1 le 12 novembre 2016 à Polokwane. M. Lamptey a été depuis suspendu à vie, une sanction confirmée par le TAS. La FIFA a décidé de faire rejouer le match le 10 novembre à Polokwane.

A l’issue des rencontres disputées samedi, le Sénégal est en tête de son groupe de qualifications avec 8 points, devant l’Afrique du Sud (7 pts), le Burkina et le Cap-Vert qui comptent chacun 6 pts.

Pour Stephen Curry, s’agenouiller pendant l’hymne serait « contre-productif »

Stephen Curry a estimé samedi qu’il serait « contre-productif » pour les joueurs de NBA de suivre l’exemple de leurs homologues du football américain en s’agenouillant en signe de protestation pendant l’hymne américain.

Le double MVP, champion NBA l’an passé avec les Golden State Warriors, avait déclaré auparavant qu’il hésitait à se rendre à la Maison-Blanche pour la traditionnelle visite des champions NBA au président, poussant Donald Trump à retirer son invitation à toute l’équipe.

« Tout ce qui irait plus loin que ça serait, selon moi, contre-productif« , a déclaré Curry, en marge d’un match de pré-saison en Chine contre les Minnesota Timberwolves. De nombreux joueurs de NFL posent désormais un genou à terre lors de l’hymne américain avant les rencontres, en réaction à des propos de Donald Trump.

Le président américain avait provoqué la colère des joueurs en reprochant un manque de patriotisme à ceux s’agenouillant pendant l’hymne — un moyen de symboliquement dénoncer le racisme aux Etats-Unis — et en les qualifiant notamment de « fils de pute ».

L’origine du geste remonte à l’été 2016, lorsque l’ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l’avait effectué — et provoqué un scandale national — pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

Kevin Durant, qui a rejoint Stephen Curry à Golden State la saison dernière, a précisé pour sa part qu’il ne poserait pas de genou à terre, mais qu’il « ne serait pas surpris » si d’autres joueurs le faisaient.

Dans un podcast diffusé mercredi par le Hollywood Reporter, l’ancienne star des Los Angeles Lakers Kobe Bryant, retraité depuis 2016, a lui affirmé qu’il s’agenouillerait s’il jouait encore. Selon les médias américains, la NBA a envoyé fin septembre une note aux 30 franchises de la ligue les avertissant que leurs joueurs auront l’obligation d’être debout durant l’hymne, sous peine de sanction.

Après Neymar et Kanté, Suarez s’ajoute à la liste des finalistes du Ballon d’Or

BALLON D’OR 2017 – Les dix premiers noms des finalistes du Ballon d’Or 2017 ont été révélés ce lundi par France Football. Le Brésilien du PSG Neymar a été le premier nom dévoilé. Parmi cette liste figure aussi le Français N’Golo Kanté. Luis Suarez ou encore trois joueurs du Real Madrid complètent ces premières annonces de la journée.

Qui succèdera à Cristiano Ronaldo cette année ? Cristiano Ronaldo lui-même ? Probablement. En attendant de connaître l’heureux élu, en décembre prochain, France Football dévoile ce lundi les 30 finalistes de sa 62e édition du Ballon d’Or. Une liste dévoilée au fur et à mesure de la journée, de 9 heures à 19h30, et qui s’enrichira à chaque fois de cinq joueurs.

5 nouveaux, dont Kanté

On retrouve aussi dans cette première partie de liste trois champions d’Espagne et d’Europe 2017 : Luka Modric, Marcelo et Sergio Ramos. Le Croate avait déjà été plébiscité l’an dernier et avait terminé 17e au classement. Alors qu’il fait partie des meilleurs joueurs à son poste depuis longtemps, le latéral gauche brésilien est lui présent pour la première fois de sa carrière dans cette liste. Souvent nommé, mais rarement haut placé au final, le défenseur central espagnol est également au rendez-vous.

On notera enfin les premières apparitions dans une liste pour le Ballon d’Or de Philippe Coutinho (Liverpool), Jan Oblak (Atlético Madrid) et Dries Mertens, étincelant avec Naplesdepuis la saison passée. Sur les dix premiers noms dévoilés, cinq n’avaient jamais été présélectionnés pour le Ballon d’Or auparavant. Prochaine fournée de cinq noms à partir de 14h.

La liste des 30 nommés (à 12h) :

  • Neymar (Brésil – FC Barcelone/PSG)
  • Luka Modric (Croatie – Real Madrid)
  • Paulo Dybala (Argentine – Juventus Turin)
  • Marcelo (Brésil – Real Madrid)
  • N’Golo Kanté (France – Chelsea)
  • Luis Suarez (Uruguay – Liverpool)
  • Sergio Ramos (Espagne – Real Madrid)
  • Jan Oblak (Slovénie – Atlético Madrid)
  • Philippe Coutinho (Brésil – Liverpool)
  • Dries Mertens (Belgique – Naples)

NBA [J-12] GARE À LA MEUTE DES TIMBERWOLVES

Après avoir entièrement remodelé son groupe, Minnesota nourrit d’énormes ambitions. Premier objectif : se replacer en Playoffs… et peut-être y jouer un rôle

Nouveau logo, nouvelles tenues, nouveaux joueurs : ce sont des Timberwolves « new look » qui se préparent à redécouvrir les joies de la NBA ! Et sur le papier, le potentiel de la franchise est impressionnant. Lassé de rester à quai au moment des phases finales, que l’équipe n’a plus disputé depuis 2004, Minny a pris de grandes décisions cet été pour construire une équipe capable de s’installer durablement dans le haut du panier à l’Ouest.

Car après un premier exercice décevant à la tête des Loups (13ème de Conférence / 27ème défense de la Ligue), l’ancien technicien de Chicago n’a pas d’autres choix que de réussir sa mission, puisque tout autre résultat qu’une place hors Playoffs serait un considérable échec après les investissements réalisés. Et pousserait certainement le président/coach de 59 ans vers la sortie.Pour ce faire, les dirigeants ont mis fin à la période Ricky Rubio en échangeant l’Espagnol à Utah, mais surtout en signant Jimmy Butler en provenance de Chicago. L’un des gros coups de la free agency, que les T-Wolves ont obtenu en envoyant Zach Lavine, Kriss Dunn et leur 7ème choix de draft (Lauri Markkanen) dans l’Illinois. Comme si cela ne leur suffisait pas, les têtes pensantes du Minnesota ont aussi récupéré Jeff Teague, Taj Gibson et Jamal Crawford, tout en prolongeant Shabazz Muhammad ! C’est donc un groupe presque neuf, mais toujours formé autour du tandem Karl-Anthony Towns – Andrew Wiggins, que Tom Thibodeau s’apprête à se lancer à l’assaut de la post season.

La question : Un manque de spacing flagrant ?

En parcourant le roster de Minnesota, un élément saute aux yeux : l’équipe détient peu de tireurs d’élite à 3-pts. A vrai dire, c’est même tout l’inverse. Le groupe paraît tout droit sortir du milieu des années 2000. Dans le cinq de départ probable des Wolves, aucun joueur ne dépasse les 37% en carrière derrière l’arc, et le meilleur d’entre eux se nomme… Karl-Antony Towns (36%).

Une problématique que Thibodeau a tenté de pallier avec des scoreurs sur le banc, mais là encore, ni Jamal Crawford (35%) ni Shabazz Muhammad (32%) ne sont des gâchettes fiables à 7m. Comment la formation du Midwest va-t-elle remédier à cela ? Peut-être en misant sur une grosse intensité défensive. Le recrutement estival va dans ce sens…

Le joueur à suivre : Jimmy Butler

En faisant venir l’arrière de 28 ans dans le Minnesota, Tom Thibodeau n’a pas seulement signé l’un des meilleurs « two way player » et arrières de la NBA. Il a aussi ramené son plus vaillant soldat du temps de leur association au United Center de Chicago. Un Butler pas mécontent d’avoir quitté les Bulls et son ex-entraîneur Fred Hoiberg, mais aussi de retrouver son ancien mentor : « Je suis dans le Minnesota et je ne pourrais pas être plus heureux » confie Jimmy Buckets à Vice Sports.

Même son de cloche du côté de Thibodeau, qui au micro de ESPN, est visiblement ravi d’accueillir un joueur du profil du numéro 23 : « Je pense qu’il correspond très bien à notre équipe. Jimmy va pouvoir partager ce qu’il a vécu avec Karl et Andrew. Avoir un ailier défenseur comme Jimmy sera une très bonne chose à côté d’Andrew (Wiggins)  sur le terrain. »

Justement, comment JB va-t-il évoluer aux côtés de KAT et Wiggins ? Superstar de Chicago, l’arrière/ailier va devoir rentrer un peu dans le rang pour le bien du collectif, et donner les clés du camion à Towns. Associé à Butler sur les ailes, Wiggins devrait former avec lui une paire défensive redoutable, pour peu que les deux hommes y mettent du leur de ce côté du terrain. Quant à l’attaque, Butler sera-t-il capable de s’effacer devant KAT ? La réponse déterminera probablement le parcours des Timberwolves cette saison.

Le best of en 2016-2017 de Jimmy Butler

Le cinq de départ

Le roster

Meneurs : Jeff Teague – Tyus Jones – Melo Timble

Arrières : Andrew Wiggins – Jamal Crawford – Marcus Georges-Hunt

Ailiers : Jimmy Butler – Shabazz Muhammad

Ailiers forts : Taj Gibson – Nemanja Bjelica

Pivots : Karl-Anthony Towns – Gorgui Dieng – Justin Patton – Cole Aldrich

Notre pronostic : 7ème de la Conférence Est

Minnesota et Thibodeau jouent gros cette année et une place en Playoffs est l’objectif minimum attendu au Target Center. Si le staff parvient à rapidement créer une alchimie entre tous les nouveaux arrivants, la franchise a de fortes chances de gagner son pari et d’être dans le bon wagon au printemps.

LE PRÉSIDENT DE LA CAF RENONCE À SON VOYAGE SUR DAKAR

Le Président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad qui devait prendre part, le 14 octobre prochain à Dakar, à la conférence anniversaire des 10 ans du programme Cies-FIFA, ne fera plus le déplacement dans la capitale sénégalaise, a appris l’APS des organisateurs.

’’Le président de la CAF vient de nous saisir d’un message pour malheureusement décommander pour des raisons liées à son calendrier très chargé’’ a dit l’un des organisateurs de cette conférence prévue le 14 octobre prochain à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Ahmad Ahmad devait animer le premier thème de la conférence-anniversaire du Cies-FIFA-Ucad sur ’’le sport et le football professionnel en Afrique : Etat des lieux et perspectives pour la prochaine décennie’’.

La conférence se tiendra à la date prévue ont réitéré les organisateurs qui attendent ’’une délégation de haut niveau de la FIFA’’.

Plusieurs autres communications sont attendues lors de cette conférence. Il s’agit de celles de Louis Lamotte, premier président de la Ligue sénégalaise de football, de celle de Saer Seck, l’actuel président de cette instance et de la communication de Augustin Senghor président de la fédération sénégalaise de football.

La thématique générale de cette conférence est de faire l’état des lieux du processus de professionnalisation du football et du sport en Afrique ainsi que des perspectives.

SOURCE: APS

PARTENARIAT FIFA UCAD : Le Président de la CAF Ahmad Ahmad à Dakar, le 14 octobre

 

Depuis qu’il est à la tête de l’instance dirigeante  du foot Africain, le président de la CAF va effectuer sa première visite au Sénégal le samedi 14 octobre prochain, sur invitation des responsables d’un programme de formation en management du sport sponsorisé par la FIFA et conduit en collaboration avec l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Communément appelé CIES UCAD,  ce programme fête ses 10 ans d’existence. Il est sponsorisé  par l’instance dirigeante du football mondial. Il va se dérouler aux amphis de l’UCAD 2 où le président Ahmad Ahmad animera le premier thème de la conférence anniversaire du CIES UCAD (salle de l’ISG).

Les responsables  de cette formation précisent  que sa présentation portera sur : « le sport et le football professionnel en Afrique : état des lieux et perspectives pour la prochaine décennie ».  Après cette présentation du président de la CAF il s’ensuivra d’autres présentations, dont celle  du président de la fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor et de Saer Seck, le président de la ligue sénégalaise de football professionnel, sur le thème «  l’état actuel du football professionnel  au Sénégal », avant de termine cette conférence par la présentation de Louis Lamotte sur : «  les défis de la création et du développement de la ligue sénégalaise de football professionnel ».

Media7

Les membres de l’équipe nationale de football du Sénégal disposent désormais chacun d’un passeport de service

Aux oubliettes les passeports ordinaires. Place désormais aux passeports de service. Selon une source de Sport221.com, tous les membres de l’équipe nationale du Sénégal de football disposent désormais de ce précieux sésame qui est à peu près le même qu’un passeport diplomatique. Le passeport de service est un type de passeport qui peut être délivré aux ressortissants du pays émetteur qui, n’ayant pas droit au passeport diplomatique, accomplissent des missions ou sont affectés à l’étranger pour le compte du gouvernement.
Il permet en effet de voyager sans visa dans certains pays limitativement énumérés. Selon le site d’info du journaliste Amedine Sy, ces nouveaux passeports ont pour objectif d’épargner aux «Lions » et à leur staff les tracasseries administratives habituellement rencontrées dans les aéroports. C’est d’ailleurs pour remplir les formalités administratives nécessaires à l’obtention de ces titres de voyage que les lions ont quitté Saly hier matin direction le ministère des Affaires étrangères. L’entrainement prévu à cette heure n’a donc pas eu lieu. Aliou Cissé et son équipe ont regagné leur camp de base vers les coups de 12 heures.
Les précieux sésames devraient en principe être disponibles dès l’après-midi d’hier. C’est donc avec ces nouveaux passeports que les lions effectueront le déplacement à Praia où ils doivent rencontrer ce samedi le Cap- Vert en match comptant pour la 5e journée des qualifications à la Coupe du monde Russie 2018.

Révolution en vue pour le All-Star Game : L’Est contre l’Ouest, c’est fini

NBA – La NBA a annoncé ce mardi un bouleversement concernant le All-Star Game. Traditionnellement, les meilleurs joueurs évoluant à l’Ouest affrontaient ceux à l’Est. Désormais, ce seront les deux « capitaines », choisis par le public, qui composeront leur équipe. Suffisant pour relancer un évènement en perte de vitesse ?

L’opposition entre les « étoiles » évoluant à l’Ouest et celles venant de l’Est, c’est de l’histoire ancienne. La NBA a annoncé ce mardi un changement majeur concernant le All Star Game : les 24 joueurs sélectionnés, 12 de chaque conférence, seront désormais mélangés dans deux équipes dirigées par deux « capitaines ».

Ces derniers, qui seront les joueurs ayant obtenu le plus de votes dans chaque conférence, choisiront leurs coéquipiers parmi ceux élus par le vote des fans, des médias et des joueurs eux-mêmes. Les remplaçants seront, eux, sélectionnés par les coaches. Un système qui pourrait permettre à des coéquipiers de s’affronter. Une initiative proposée de longue date par le syndicat des joueurs et par son président, Chris Paul. Et qui a visiblement été entendue par la NBA et son commissionner, Adam Silver.

Autre évolution : pour la première fois, les gains de ce match entre l’Est et l’Ouest seront reversés à une oeuvre de charité.

La NBA prévient : Pendant l’hymne, il faudra être debout, sous peine de sanctions

NBA – A quelques semaines à peine du démarrage de la nouvelle saison, la Ligue tient )à prévenir ses joueurs et ses éventuels protestaires afin d’éviter un effet boule de neige suite aux manifestations vues en NFL : pendant l’hymne national américain, les joueurs devront se tenir debout. Sans quoi ils s’exposeront à des sanctions.

La NBA a envoyé vendredi une note aux 30 franchises de la ligue les avertissant que les joueurs de basketball ont l’obligation d’être debout durant l’hymne américain, sous peine de sanction, selon les médias locaux. Le memo, signé par le vice-commissaire de la NBA Mark Tatum, indique qu’il n’y aura « pas d’exception« , affirme ainsi ESPN.

« Aucune équipe ne peut échapper à cette règle« , ajoute le numéro 2 de la NBA, toujours selon la chaîne sportive, « et la Ligue décidera comment gérer tout joueur, entraîneur ou membre du staff qui ne serait pas debout durant l’hymne« .

La saison dernière, Colin Kaepernick, ex-quarterback des 49ers de San Francisco aujourd’hui sans club, avait refusé de se lever pendant l’hymne américain, qui est joué avant chaque match. Son « boycott » pour la cause des Noirs aux Etats-Unis avait fait tache d’huile au sein de la NFL et dans tous les niveaux du football américain, dans les Championnats lycéens et universitaires notamment.

Et les tensions sont montées d’un cran depuis quelques semaines: le président américain s’est engagé dans un bras de fer avec la NFL, dénonçant avec une grande virulence les joueurs qui mettent genou à terre pendant l’hymne américain pour dénoncer les injustices, discriminations et violences raciales aux Etats-Unis. Près de 70% des joueurs du championnat de football américain sont noirs.

VIDÉO – La NFL contre Donald Trump : une révolte historique

01:36
Facebook login by WP-FB-AutoConnect