Home » Sport » Athlètisme

Athlètisme

Corruption IAAF 2 virements éclaboussent Diack père et fils

«Le monde.fr» est encore revenu sur l’épineux dossier de la corruption à l’IAAF. Et c’est pour révéler que deux virements, représentant un montant total de 264.924 dollars (plus de 165 millions de FCFA), ont attiré l’attention des enquêteurs dans l’affaire Diack, rapporte le journal «Les échos».

Selon des documents dont «L’Equipe» dit avoir pris connaissance, il s’agit de deux mouvements de fonds effectués sur un compte personnel de Lamine Diack à la Compagnie monégasque de banque. Le premier, en date du 21 mai 2012, est d’un montant de 134.962 dollars (84 millions de Fcfa), le second, en date du 6 février 2013, porte sur une somme de 129.962 dollars (81 millions de Fcfa). Ce qui a surtout intrigué les enquêteurs, c’est qu’ils proviendraient de la société Pamodzi Sports Consulting, dont son fils, Papa Massata Diack, est l’un des dirigeants.

Mis en examen pour corruption active et passive, rappelle «Les Echos», Lamine Diack a reconnu avoir reçu de l’argent de son fils, mais devant le juge, il soutient ne pas se souvenir de l’objet de ces versements. «Je n’ai pas d’explications, ce n’était pas pour des conseils en marketing», aurait déclaré Diack père, âgé aujourd’hui de 83 ans.

MEDIA

 

Passation de service entre CNP /RP et la Fédération de Randonnée pédestre: Julien Agboton passe le flambeau à Libasse Ndiongue

Après 15 années à la tête du  comité National de promotion de randonnée pédestre devenu aujourd’hui, Julien Agboton secrétaire général du Cnp /Rp a passé le flambeau à Libasse Ndiongue , nouveau président de la dite fédération. Cette passation de service s’est déroulée en présence de Youssoupha Sy , Représentant du Directeur des activités physiques Sportives au ministère des sports. Prenant la parole, Mr Agboton dit s’être retiré des activités des randonnées pédestres du fait du poids de son âge. « Je suis fatigué et j’aimerais prendre du reçu », a-t-il soutenu tout en assurant que la nouvelle fédération  pourra bénéficier de ses conseils. Faisant l’inventaire du matériel qu’il a laissé à son successeur, Mr Agboton promet de s’investir à  une massification de la discipline.

A sa suite, le nouveau président de la fédération Libasse Ndiongue demande l’appui du ministre des sports pour pouvoir mener à bien la mission qui lui est confiée. Envisageant de mettre en place la ligue de Dakar dans les semaines à venir, le nouveau président annonce la nomination de points focaux dans les régions pour préparer les travaux que les nouveaux responsables comptent y faire. L’ambition que se fixe le nouveau patron de la randonnée pédestre est de faire de la discipline une activité mondiale. Ayant confiance à l’ expertise des hommes qui composent son bureau et l’ appui du secrétaire général  du CNP/PR Mr Agboton à qui il a adressé donc ses félicitations pour le travail abattu à la tête de le fédération , M. Diongue dit n’ avoir de crainte à se faire par rapport à la mission pour laquelle , il est porté à la tête de la fédération à l’ issue d’ une assemblée générale pour son premier mandat à la tête de la structure.  « Nous ferons mieux que le CNP/PR »a promis Mr  Libasse Ndiongue.

Le Représentant du ministère des sports a par ailleurs informé que l’installation officielle de cette nouvelle fédération se fera dans les semaines à venir par le ministre Matar Ba.

 

Aissatou Faye, Media 7 INFO

PARTENARIAT JAPON-SÉNÉGAL 50 tatamis et judogi offerts à la fédération de judo

Les judokas sénégalais peuvent souffler. La cérémonie officielle de remise de matériel de judo offert par le Japon a eu lieu ce mercredi.

ceremonie-de-remise-de-don-judo

Le Japon a une fois de plus manifesté sa forte collaboration avec le Sénégal, cette fois à travers la distribution d’un lot d’équipement à la fédération de judo, cérémonie tenue ce matin à la  salle   de conférence  de  l’ambassade   en présence   du Représentant du Ministre des Sports, par ailleurs Conseiller Technique et Chargé de la Coopération Internationale au Ministère des Sport, Monsieur Djibril BEYE.

Son Excellence Monsieur Takashi KITAHARA, Ambassadeur du Japon au Sénégal, du pays du Soleil levant, a offert 50 tatamis et judogi à la fédération sénégalaise de judo. Le président de la fédération a exprimé sa profonde satisfaction pour cette solide coopération. Il espère qu’avec ce don, le Sénégal va produire des médaillés durant les  prochains jeux en 2020 en Tokyo. « L’ambassade du japonaise et celle sénégalaise entretiennent de bonnes relations, car si on se rappelle l’année dernière à pareille période, le Japon avait offert au Sénégal des surfaces d’entrainements, à St louis, Diourbel, Fatick, Dakar », a déclaré le président de la fédération lors de la remise de lots de matériels.

Par ailleurs l’ambassade a mis en place un promgramme « Sport for tomorrow » pour propulser le judo sénégalais au top lors des prochains JO de 2020 à Tokyo. « Clairement aujourd’hui l’idée n’est plus que de participer pour les équipes, il faut que suive des résultats probants », a conclu Monsieur  Babacar  WADE président de la fédération de  judo.

 Amy  DIAGNE, media7.info

La foudre Usain Bolt a encore frappé

Comme attendu, Usain Bolt a remporté la finale du 100m, ne laissant aucune chance à ses concurrents, avec un temps de 9s81. 2008, 2012, 2016, le Jamaïcain est le premier athlète a gagné le 100m trois Olympiades de suite.

Le Jamaïcain Usain Bolt a été sacré champion olympique du 100 m en 9 sec 81/100e (vent: +0,2 m/s), pour devenir le premier athlète de l’histoire à remporter trois fois l’épreuve reine du sprint, dimanche aux Jeux de Rio. Bolt, déjà sacré sur la ligne droite en 2008 à Pékin et 2012 à Londres, a devancé l’Américain Justin Gatlin (9.89), médaille d’argent, et le Canadien Andre de Grasse, médaille de bronze (9.91).

Le Jamaïcain, ligne 6 contre 4 à Gatlin, a pris un départ correct avant de se détacher dans les 15 derniers mètres. Gatlin s’est finalement montré impuissant à maîtriser le maître.

Bolt a donc refait le coup de Pékin où, lors des Mondiaux-2015, il avait déjà battu Gatlin et préservé l’athlétisme mondial d’une vague d’interrogations liées au dopage et au cas de l’Américain.

Depuis, le dopage d’Etat en Russie a tout ravagé sur son passage, mais la victoire de Bolt permet au moins aux dirigeants de l’athlétisme de souffler un peu. Qu’aurait-il été dit en effet si Gatlin avait gagné?

Avant la finale dimanche, Gatlin a systématiquement été sifflé par le public du stade olympique de Rio lorsque son visage apparaissait sur les écrans. Par ricochet, Bolt était lui acclamé dès que les caméras se braquaient sur lui.

Son franchissement de ligne a été accompagné d’un cri de victoire qui a sans doute résonné dans toute la baie de Rio.

Avec cette 7e médaille d’or olympique, Bolt le Jamaïcain débute donc de la meilleure des manières son opération « triple triple » à Rio, puisqu’il espère également ramener l’or du 200 m et du 4×100 m. Là encore, comme en 2008 et 2012. « Ca veut dire beaucoup, ça veut tout dire. Je suis heureux, c’est pour ça que je suis venu. (Sur la rivalité avec Gatlin) Elle me pousse à travailler dur. J’ai travaillé, je me suis dépassé. Le 200 mètres sera la plus belle (médaille)  » a-t-il assuré au micro de France Télévisions.

Il risque toutefois à l’avenir de perdre un de ces titres, puisque Nesta Carter, membre du relais victorieux en 2008, a depuis été contrôlé positif.

Média

Lamine Diack veut payer moins

Mis en examen depuis novembre 2015 pour corruption passive, blanchiment aggravé et corruption, l’ancien président de l’IAAF Lamine Diack a vu sa caution fixée à 500 000 euros. Pour rester en liberté en attendant son jugement éventuel, il doit s’acquitter de ce montant en dix versements.

Au mois de décembre 2015, le dirigeant sportif sénégalais de 83 ans dépose 140 000 d’euros. Le 29 janvier 2016, il sollicite une baisse de sa caution, selon Enquête qui est largement revenu sur le sujet dans son édition de ce lundi. Une demande rejetée par le procureur financier. L’affaire a été renvoyée à deux reprises, d’abord le 11 avril puis au début du mois de mai courant.

Média

Affaire Lamine Diack : La télévision japonaise NHK à Dakar pour entendre le Forum du justiciable et l’OCDI

Dans un communiqué reçu à Leral, Hawa Abdoul Bâ, présidente de l’Observatoire citoyen pour la défense des institutions (Ocdi) et le porte parole du Comité de suivi de l’affaire Lamine Diack indique que « vu l’importance de l’affaire de corruption internationale et l’approche des Jo au Japon, la télévision NHK a jugé nécessaire de se déplacer à Dakar pour entendre le Comité de suivi de l’affaire Lamine Diack pour la réalisation de reportages afin d’éclairer l’opinion japonaise ». Selon toujours le document, « des juges d’instruction français enquêtent sur des soupçons de corruption dans l’attribution des Jo-2020 à Tokyo, après la découverte de versements suspects d’un montant de 1,3 million d’euros pouvant provenir de l’équipe de candidature de Tokyo vers la société Black Tidings de Papa Massata Diack ».

Média

ATHLETISME – Attraction de la 9e édition du meeting de Dakar: Jérémy Warner sur la piste de Senghor

L’américain Jérémy Warner sera la grande attraction de la 9e édition du meeting international d’Athlétisme de Dakar.   Le champion Olympique sera dans la capitale sénégalaise pour prendre part à cette compétition prévue le 25 mai prochain selon les responsables de la Fédération d’Athlétisme du Sénégal.

La 9e édition du meeting international d’Athlétisme de Dakar  verra la participation d’une grosse pointure de l’Athlétisme américain. On veut nommer  le champion olympique et mondial, Jérémy Warner.  Ce dernier fera partie des Athlètes la piste du Stade Senghor le 25 mai prochain, date à laquelle se tiendra cet évènement sportif international où 150 Athlètes sont attendus.   L’information est du Directeur technique nationale de l’athlétisme sénégalais, Amadou Diouf. Ce dernier s’exprimait hier au cours d’un point de presse suivi d’une signature de partenariat entre Jumbo et la Fédération sénégalaise d’Athlétisme qui s’est déroulé sur la piste du stade Senghor. « On est en train de finaliser avec la grande star américaine, Jérémy Warner. Il est trois fois champion  olympique, sept (7) fois champion du monde. Une star qui annonce qu’il veut venir à Dakar, on n’en demande pas mieux.  », A déclaré hier le Directeur technique nationale de l’Athlétisme sénégalais. D’ici le 10 mai prochain selon le technicien, la Fédération sénégalaise se fera une idée exacte sur les autres athlètes qui seront de la partie. « Vous aurez beaucoup de détails sur les athlètes qui vont venir »,  promet Amadou Diouf. « Sachez que le plateau sera relevé », rassure le technicien. Cette 9e édition du meeting international est comme du pain béni pour les athlètes dans la mesure où ces derniers pourront s’en servir pour préparer les prochains championnats d’Afrique en Durban (Afrique) qui se dérouleront du 22 au 26 juin prochain.  « Le meeting de Dakar sera un test pour eux (les Athlètes sénégalais). Ils pourront se mettre en jambe pour être prêts d’ici les championnats d’Afrique pour pouvoir réaliser les minima pour la dernière compétition mondiale, les jeux Olympiques », A-t-il indiqué. Contrairement à la précédentes édition où il n’y avait que parmi les expatriés, Amadou Ndiaye qui a foulé la pelouse de Senghor, le Directeur technique de garantir la participation de tous les athlètes qui s’étaient absenté lors de la 8e édition. « Le meeting international de Dakar de l’année dernière avait coïncidé avec les interclubs (France).  Ceux qui n’étaient pas venus ont confirmé. Les athlètes sénégalais pourront disputer les interclubs qui se tiennent le 22 mai et participer au meeting de Dakar », a soutenu Amadou Diouf. Parlant du volet technique de l’évènement, la présidente de la Commission technique de la Fédération sénégalaise d’Athlétisme, Fatou Cissokho renseigne que seize (16) épreuves seront au rendez-vous.  Les hommes pourront se mesurer aux  110 m haie, au 400 m haie, au  200,  400 et 1500 mètres en plus du lancer de marteau, du lancer de poids et du saut en hauteur. Alors au niveau des dames, on retrouve les épreuves telles que le 100 m haie, le 100 m, le 400 m, le 400 m haie, le 3000 m, la perche, le disque et le lancer du marteau. « L’IAAF impose un certain nombre d’épreuve. Il appartient à la Fédération sénégalaise d’Athlétisme d’ajouter jusqu’à concurrence quinze (15) épreuves au minimum », a confié la présidente de la commission technique de la fédération sénégalaise de l’Athlétisme du Sénégal. Signant un partenariat avec une agence com, Prodivis et Pa  Assane services  pour « vendre » l’événement, les responsables de la Fédération d’Athlétisme avec à sa tête le vice-président, Sara Oualy représentant le président de la Fédération d’Athlétisme, Momar Mbaye souffrant, ont saisi l’occasion pour faire un appel au pied aux sponsors. S’ils se réjouissent de pouvoir compter sur Jumbo soulignent-ils, le besoin se fait sentir de se faire appuyer pour boucler les 400 millions de nos francs représentant le budget du meeting international d’Athlétisme  de Dakar dont l’un des partenaires est la mairie de Dakar. C’est avec le soutien financier des bailleurs ont-ils indiqué que le meeting international d’Athlétisme de Dakar pourra passer en Diamond League. « Si le Meeting est passé devant le meeting, c’est qu’il y a eu beaucoup de moyens », a tenu à clarifier Pa Assane, un des responsables de l’agence de Com engagé par la Fédération d’ Athlétisme du Sénégal. C’est dans ce sillage qu’il s’inscrive pour apporter un certain nombre d’innovation pour rendre beaucoup plus attractif l’événement.  C’est ainsi qu’il est prévu selon Pa Assane de servir le petit déjeuner et le petit déjeuner aux 60 milles spectateurs qui se déplaceront au Stade pour suivre l’évènement sportif.  Une grande kermesse à partir du 20 mai et sera bouclée à la veille de la compétition si l’on se fie à Pa Assane qui annonce une série de concerts pour vulgariser ce meeting et un méga concert le jour J. L’orchestre mythique Xalam 2, Viviane Ndour, Titi tiendront en haleine le public qui se rendra au stade pour suivre ce grand rendez-vous sportif. Bien avant  un forum sur l’impact que l’athlétisme a sur l’économie sénégalaise se tiendra à l’université de Dakar se déroulera devant un parterre d’étudiants.  Rassurant que les manifestations culturelles ne contribueront à desservir la compétition, les responsables de la Fédération d’Athlétisme de renseigner que le meeting proprement dit débutera à 14 heures 45 minutes  avec les épreuves nationales.

LE KENYA ADOPTERA SA LOI ANTIDOPAGE ’’DANS UNE SEMAINE’’, AU PLUS TARD

Le Kenya disposera « au plus tard la semaine prochaine » d’une loi antidopage préalable à la mise en place d’une agence antidopage exigée par l’Agence mondiale antidopage (AMA), a annoncé son chef d’Etat Uhuru Kenyatta

« La semaine prochaine au plus tard, le projet de loi antidopage aura été adopté par le Parlement et je l’aurai promulgué, de façon à ce qu’il n’y ait plus de raison de s’opposer à la participation de notre équipe aux Jeux Olympiques de Rio en août », a dit le président kényan dont les propos ont été repris par le site du quotidien sportif français, l’Equipe.

Selon le site spécialisé, le Kenya, arrivé à la première place lors des Championnats du monde d’athlétisme en août dernier, a engagé une course contre la montre afin de respecter l’échéance du 2 mai fixée par l’AMA.

Cela pour renforcer sa loi antidopage et financer la mise en route d’une Agence kényane antidopage (Adak), précise la même.

Le Kenya, dans le collimateur des instances dirigeantes de l’athlétisme mondial à cause de plusieurs athlètes convaincus de dopage, avait reçu un premier ultimatum afin de mettre sa législation en conformité.

Dans le même sillage, le président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Sebastian Coe, l’avait menacé de suspension pour les JO 2016 s’il ne se mettait pas en conformité avec les règlements de l’AMA à temps.

 

Média

Le Sénégal enregistre 3 nouvelles qualifications pour Rio 2016

Le Sénégal a enregistré trois nouvelles qualifications pour les Jeux olympiques de Rio 2016 avec les lutteurs Isabelle Sambou et Adama Diatta, le spécialiste en Canoe-Kayak Abdoulaye Gueye, a appris l’APS du comité olympique national.
Isabelle Sambou et Adama Diatta qui prennent part au tournoi qualificatif qu’abrite l’Égypte ont obtenu leurs tickets ce lundi en remportant leurs épreuves respectives. Il s’agira de leur deuxième participation à des joutes olympique.
Sambou qui a pris part aux JO de Londres 2012 a été jusqu’en finale de bronze lors de cette première participation aux JO. La native de Casamance étant par ailleurs l’athlète sénégalais qui est allé le plus loin dans les compétitions lors de ces joutes.
Adama Diatta a également déjà goûté aux JO lors de l’édition de Beijing 2008, où le jeune lutteur a été jusqu’en quart de finale.
En plus des deux lutteurs, le Sénégal a enregistré dimanche une qualification en Canoë-Kayak avec le spécialiste en K 1000 en Canoë-Kayak.

Abdoulaye Gueye s’est qualifié à l’issue du championnat d’Afrique en remportant la médaille d’or.

Au total, le Sénégal totalise des qualifications pour Rio dans quatre disciplines sportives au stade actuel. En plus du basket-ball féminin, le Sénégal sera présent au Brésil au mois d’août prochain dans les compétitions de lutte, canoë-Kayak et Taekwondo.
D’autres athlètes sénégalais sont toujours en course pour décrocher le sésame et se qualifier à la messe de l’olympisme.
Média

Récompensé pour leur médaille d’or aux jeux africains Chaque U 23 reçoit 1 million 450 mille francs de la Fédération

Chaque joueur de l’équipe des U23 et les membres du staff technique de cette équipe sont rentré ce jeudi avec les poches remplies d’un chèque d’1 million 450 millions de nos francs pour récompenser l’équipe U 23 qui a remporté la médaille d’or aux derniers jeux africains de Congo-Brazza. Cette somme  représente la prime additionnelle versée par la Fédération sénégalaise en appoint aux sommes versée aux Lionceaux par   l’Etat et le Cnoss.  Les joueurs U 23 ont reçu leur chèque au cours d’une cérémonie organisée au siège de la Fédération. Cela s’est déroulé en présence du sélectionneur nationale, Aliou Cissé. Me Augustin Senghor a pris sur lui l’engagement de verser une prime à feu Mamadou Salif Ndiaye, joueur de l’équipe Olympique décédé en plein regroupement au Centre technique Toubab Dialaw tout juste avant le début des jeux africains. Promettant d’accéder à la demande des joueurs de l’équipe U 23 ans qui souhaite qu’un avion soit mis à sa disposition pour se rendre à Ziguinchor pour prier sur la tombe du joueur disparu, le Président de la Fédération   souligne qu’il va entamer des discussions avec la tutelle pour rendre concret ce vœu.

Par Ousseynou GAYE

Facebook login by WP-FB-AutoConnect