Home » Slider (page 5)

Slider

Saint-Louis : Abdoul Mbaye jette du sable dans le couscous de Macky

Depuis l’ouverture de la campagne, c’est un chassé-croisé entre coalitions dans tout le territoire national. La coalition Benno Bokk Yakaar a démarré sa campagne par le département de Mbacké avant de faire cap sur le nord du pays notamment Louga et Saint-Louis, Dagana…

Pendant ce temps, Mankoo Taxawu Senegaal a démarré sa campagne à Dakar et sa banlieue en pataugeant dans les eaux de pluies tandis que Wattu Senegaal faisait les derniers réglages pour le retour de Wade, arrivé hier vers 16h30.

 

LE JET PRIVE ET L’AUTORISATION D’ATTERRISSAGE

17H45:fin d’un suspension.l’incertitude jusque-là pendant et pesante sur la venu à Dakar de Me Abdoulaye Wade  s’effrite au grand bonheur d’une foule de sympathisants présents a l’aéroport de Dakar. L’aeronef qui transporte le secrétaire général national du parti démocratique sénégalaise[PDS],Me Wade et sa suite,vient de poser sur le tarmac de l’aéroport.Il sagit du <<jet prive falcon 900-Glf-Cne>>. À son bord,renseigne le manifeste du vol,huit passagers: Me Wade , son épouse Viviane Wade, l’ancien député Alioune Aidara Niang, Me Amadou Sall, l’informaticien Mamadou Ndiaye, Baye Mousse BA dit Bro, le journaliste Ahmet Aidara et son cameraman, Baba Diaw, qui ont foule le tarama, avant faire cap au salon d’honneur. Plus aucune doute n’est permis:le Pape du sopi est bien a Dakar.En d’autres termes son vole prive a finalement été autorise a attérir a l’aéroport Leopold Sédar Senghor. Les minutes du dénouement sont explicites par nos interlocuteurs avises. <<C’est ce matin (hier) que le document autorisant autorisant L’atterrissage a l’aéroport de Dakar,du jet prive transportant Me Wade, a été signe par les services compétents.Ce après exploitation de renseignements complémentaires portant notamment sur l’aéronef en question son équipage,le Manifeste …>>

SOURCE: L’obs

Le retour triomphal du Pape du Sopi a failli finir par une catastrophe inimaginable

Apres avoir fait plus de deux heures de parade dans Dakar,accompagne dune foule incommensurable,Me Abdoulaye Wade a franchi le seuil du portail de la permanence EL Hadji Omar Lamine Badji du Pds a 20H20.La grande permanence s’est révélée trop étroite a son arrivée c’est la débandade.Devant la batisse, une tribune érigée pour l’occasion avec des barres de fer et planche en bois. C’est la ou Me Wade doit prononcer,son discours.Mais sur la tribune,des dizaines de personnes se bousculent. Malgré les appels de Mayoro Faye et Moussa Diakhate a évacuer la place pour <<permettre au grands maitre>>de s’adresser au militant et au Sénégalais. Dans ces condition, l’ancienne première Dame Viviane Wade,vêtu de blanc arpente les quelques escaliers pour s’installer l’estrapade.puis c’est le tour de Me Wade qui descends de son véhicule pour rejoindre son aide,la tribune ou se trouvaient les journalistes.A peine a t il prononce ses premiers mot qu’une de la tribune s’est affaissée

Pape Samba Mboup dévoile les secrets de Rebeuss: « En prison, Karim pétait le plomb, il m’a supplié de dire à Macky Sall de lui accorder la grâce… »

Pape Samba Mboup confirme que les Wade ont effectivement saisi l’émir du Qatar pour solliciter la grâce auprès du Président Macky Sall. L’ancien chef de cabinet de Wade révèle à ce propos une scène surréaliste qui s’est passé à la prison de Rebeuss en présence de Karim Wade et de Farba Senghor. Récit !

 

«On essaye de manipuler l’opinion en présentant Karim Wade comme un héros. Je dois rétablir les faits et heureusement que ce que je vais vous raconter s’est passé devant des témoins. Souvenez-vous : lorsque Karim Wade était détenu et qu’il y avait des rumeurs sur une grâce en cours, Farba Senghor avait fait une sortie pour dire haut et fort que ce serait une amnistie ou rien.

«Quand Farba a fait cette sortie, Karim Wade l’a convoqué à la prison de Rebeuss et j’étais avec lui. Karim Wade lui a textuellement dit : ‘’Farba, je te remercie, tu as fait du bon travail jusque-là mais il faut que tu arrêtes de dire ‘amnistie ou rien’. Prison nexoul’’.

«Ensuite, Karim Wade a ordonné à Farba d’aller vers les radios afin d’affirmer qu’il n’a jamais tenu ces déclarations. Farba a catégoriquement refusé et Karim lui a dit : ‘’Ah bon ? Je ferai passer le message à mon père’’. Quand nous nous sommes levés pour partir, Karim m’a fait signe et je suis allé vers lui. Il m’a amené à l’écart avant de me dire : ‘’Mais Mboup, pour le moment, il n’y a que des rumeurs. Macky Sall signe quand la grâce ? Il faut qu’il fasse ça vite’’.

«Quand j’ai retrouvé Farba, je lui ai dit que je comprenais Karim. Il était en train de péter les plombs à cause de ses conditions de détention qui n’étaient pas des meilleures. J’avais pitié de lui et il était aux bords de la dépression. Quand Farba a persisté, je lui ai fait comprendre que s’il le remplaçait en prison, il ne dirait pas la même chose. Ils étaient demandeurs maintenant laniouy reuy lamign, même si Karim est encore dans une prison au Qatar avec des domestiques à sa disposition.

«Doudou Wade devait d’ailleurs faire partie de la rencontre mais il est arrivé en retard. Nous l’avons trouvé à la sortie de la prison et on est allé ensemble en voiture jusqu’à chez moi. Je lui ai rendu compte de la volonté de Karim en lui indiquant que le gosse voulait coûte que coûte sortir. Il m’a affirmé qu’il avait la même position que Farba mais comme le gosse voulait sortir, ce n’est plus son problème.

«C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Me Madické Niang s’est démené comme pas possible après la lettre de l’émir. La vérité est que Karim n’en pouvait plus. Et une fois de plus, comme il nous l’a dit, ‘’prison nekhoul’’.»

Source: Libération

EL HADJ AMAR LÔ GAYDEL (ARD Deekal Yakaar ) :  » Nous exigeons un audit du système d’achat et de distribution des semences « 

À Darou Diop (15 kilomètres de Darou Moukhty) où il tenait un meeting en perspective des élections législatives, la tête de liste de l’Ard Deekal Yakaar a démarré son discours par déplorer le faible niveau de vie des populations, le manque d’infrastructures médicales au niveau des localités déjà visitées et les terribles difficultés qui plombent le quotidien des paysans.

Pour El Hadj Amar Lô Gaydel, il y a nécessité pour l’État  du Sénégal de prendre ses responsabilités par rapport aux conditions d’existence du monde rural pour limiter les dégâts. Le maire de Sagatta de dénoncer ainsi  » la négligence féroce des préoccupations des populations et surtout des paysans  », avant de demander l’audit du système d’achat et de distribution des semences  ».  Se confiant à la presse, il dira que la chaîne de distribution est coupée quelque part. C’est ce qui cause, précise-t-il, le fait que les potentiels bénéficiaires sont laissés en rade.  » Tous ces milliards versés au titre de la subvention ne profitent pas au monde paysan.  »

Autre point abordé, le cas de la Sonatel. El Hadj Amar Lô Gaydel d’exiger le rachat des 2/3 de la Société Nationale des Télécommunications. »  Il n’est pas normal que les bénéfices de nos entreprises profitent aux pays étrangers !  »

Le leader politique donnera du ciment et des balais aux populations de Darou Diop…

Sénégal : Abdoulaye Wade de retour à Dakar pour mener campagne

15582501-20807160L’ancien président sénégalais, âgé de 91 ans, est arrivé lundi en fin de journée à Dakar. Plus de deux ans après son dernier séjour au Sénégal, le voici de retour pour conduire la liste nationale d’opposition Manko Wattu Sénégal aux élections législatives du 30 juillet.

Son jet s’est posé peu avant 18h heure locale (20h GMT) sur le tarmac de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar. Abdoulaye Wade en est descendu tout sourire, accompagné de son épouse, Viviane, et de son avocat et ancien ministre de la Justice, El Hadj Amadou Sall. Après cinq heures de vol en provenance de Paris, l’ex-président a été accueilli par quelques milliers de personnes massées aux abords de l’aéroport. Une foule dense, composée de nombreux sympathisants et militants de sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais (PDS). T-shirts à son effigie, pancartes avec sa photo, fanions jaunes et bleus aux couleurs du parti… Beaucoup arboraient fièrement leur soutien à leur mentor.

Une importante clameur a accompagné Abdoulaye Wade à sa sortie du salon d’honneur de l’aéroport. Debout à bord d’un 4×4, l’ancien chef de l’État, vêtu d’un boubou bleu-azur, a longuement salué ses supporters présents le long de la route le menant au siège du PDS, où il était ensuite attendu pour faire une déclaration publique.

FOULE WADE OUMAR SARR WAD WAD1 FOULE WADE AU SIEGE WADE FOULE1 WADE I WADE00 WADE5 WADE6 WADE8 WADEE

 

Oumar Sarr : « Dieu merci, l’autorisation d’atterrissage de l’avion du Président Wade a été accordée »

Oumar Sarr, le coordinateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) a révélé à l’instant, que l’autorisation d’atterrissage de l’avion du Président Wade a finalement, été accordée par les structures de l’aviation sénégalaise.

« Finalement, Dieu merci, l’autorisation d’atterrissage de l’avion du Président Wade a été accordée. Nous mobiliserons et recevrons le Président Wade dans son pays cet après-midi », a renseigné le maire de Dagana.

Dimanche, Mayoro Faye de la cellule de communication du Parti démocratique du Sénégal (PDS), avait démenti les allégations de Pape Maël Diop, directeur général de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads), qui avait estimé dimanche matin, que l’avion privé de Me Abdoulaye Wade n’avait pas respecté le délai de 72 heures en vigueur dans la réglementation de l’aviation civile.

« Le DG des ADS s’est trompé. La demande qui est formulée pour obtenir l’autorisation d’atterrissage, n’est pas adressée vers le DG des ADS, mais vers l’Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (ANACIM) et les autres services et structures qui s’en occupent. Abdoulaye Wade sera la lundi, maintenant s’ils prennent la responsabilité d’empêcher son avion d’atterrir à Dakar, qu’ils le fassent. Nous avons découvert leur plan de sabotage très tôt et nous aviserons les Sénégalais, qui verront », avait averti Mayoro Faye. Mais, finalement, tout est bien qui finit bien.

En lançant « les ambassades de l’émergence » Touty Ndiaye réussit le pari de la mobilisation

https://www.youtube.com/watch?v=mVN8-ZzsS9g

 

En lançant officiellement son mouvement « les Ambassades de l’émergence », la présidente Touty Ndiaye a réussi le pari de la mobilisation. Parvenu à remplir le staduim Maruis Ndiaye avec la présence des membres de la structure qu’elle vient de mettre en place, Madame Ndiaye a reçu les félicitations du ministre du Sports, Matar Bâ qui est le parrain de son mouvement. « Vous avez comptez sur vous même pour remplir le staduim Iba Mar Diop », a soutenu le ministre des Sports. Ce dernier  de souligner que « les ambassades de l’émergence » est un mouvement qui va conforter la victoire de la coalition présidentielle au sortir des élections législatives 2017. Parce qu’il revêt tout un symbole en à croire le ministre des Sports qui signale que son lancement est intervenu à la vieille du démarrage de la campagne électorale. Ayant affiché son ambition d’accompagner le président de la République dans sa volonté de faire émerger le Sénégal, Touty Ndiaye a eu droit à des propos de la part du maire de Fatik qui s’est dit très honoré de voir les membres de son mouvement épargner le parquet du staduim maruis Ndiaye qui est une patrimoine nationale en mettant en place un dispositif organisationnel bien structuré. C’est sous ce rapport que le ministre des Sport a invité les politiciens de prendre exemple sur le mouvement « les ambassades de l’émergence » dont  les membres s’illustrent par des actes responsables au lieu de verser dans la politique politicienne.
Media7.Info

 

Mamadou Sy Tounkara : « Les députés de la XXIIe Législature ont mangé du Riiba. Le politicien qui insulte et la personne qui urine dans la rue sont pareils »

Evoquant la violence dans la politique sénégalaise, Mamadou Sy Tounkara, tête de liste nationale de Defar Sénégal, a critiqué les politiciens sénégalais en déclarant que «le politicien qui insulte et la personne qui urine dans la rue sont pareils ». Il estime aussi que le Sénégal n’aura jamais une assemblée nationale de ce nom, car, c’est juste un copier-coller de celle française.

« Les députés de la XXIIe Législature ont mangé du Riiba (usure), car, le Peuple leur a tout donné et il n’y a pas eu de commissions d’enquête parlementaire, pas de proposition de loi conséquente. J’appelle ça manger du Riiiba (usure). Le politicien qui insulte et la personne qui urine dans la rue sont pareils », a martelé Mamadou Sy Tounkara ce matin, dans l’émission Yoon Wi d’El Hadji Assane Guèye sur la RFM.

« Depuis 1960, en ce qui concerne tous les pans de l’économie sénégalaise que ce soit la pêche l’agriculture, le logement, les Sénégalais sont restés sur leur faim. Et il faut changer les choses. Modou Diagne Fada l’a bien résumé. Il est plutôt question d’ambitions personnelles, d’egos, et de carrières politiques. », a-t-il ajouté.

Mamadou Sy Tounkara a aussi fustigé le mimétisme sénégalais par rapport à l’Assemblée nationale française.

« Notre assemblée nationale est un copier-coller de celle française, on n’a pas la même histoire, c’est pourquoi ça ne va pas marcher. Un député peut être bon comme El Hadji Diouf, Hélène Tine et Cie, mais, s’il est non inscrit, il sera écrasé par la majorité mécanique. On doit rebâtir les bases de notre assemblée. Détrompons-nous, l’Assemblée nationale, la Constitution, l’école sénégalaise, ça ne va pas prospérer, car c’est juste du copier-coller. La vérité est que nous n’avons pas encore d’Etat, c’est juste une continuité de la colonisation. », a aussi dénoncé Mamadou Sy Tounkara.

Benno Bokk Yakaar de Dakar : Accueillis en grande pompe aux P.A. Amadou Ba et Abdoulaye Diouf Sarr misent sur la campagne programme

La Coalition Benno Bokk Yakkar de Dakar a enclenché son compte à rebours pour les élections législatives ce dimanche aux parcelles assainies. Amadou Ba, tête de liste départemental de la dite Coalition en compagnie de Abdoulaye Diouf Sarr et d’une très forte délégation ont sillonné dans l’après-midi les routes de Dakar à la rencontre des militants et responsables.

Pour ce premier jour de la campagne, le ministre de l’économie et des finances et sa délégation ont choisi Yoff comme première étape de sa visite où ils ont été reçus par le Khalif général des Layennes représenté par son fils Seydina Issa Thiaw Laye.

Celui, après les discours d’Amadou et de son ami Abdoulaye Diouf Sarr a non seulement formulé des prières pour la victoire de ses hôtes et du première ministre Mouhamed Boun Abdallah Dionne, mais aussi il a promis lors du scrutin prochain de voter en faveur la Coalition BBY en guise de soutien aux réalisations du président Macky Sall.

Après la famille Layenne, la délégation de la Coalition Benno Bokk Yaakaarbde Dakar a fait cap vers la Mosquée de la Divinité de Ouakam où elle a été reçue par l’Imam Ratib Babacar Diagne sous les acclamations des militants venus nombreux. Là aussi, l’imam Ratib a formulé des prières pour une victoire éclatante de BBY au soir du 30 juillet.

Le recueillement des prières étant fini, place à la campagne et à la démonstration de force. A ce titre, tout l’honneur reviens aux populations des Parcelles Assainies où Amadou Ba et Abdoulaye Diouf Sarr, respectivement ministre de l’Economie et des finances et ministre de la Gouvernance locale ont été accueillis vers le coup de 21 heures dans la ferveur et la liesse populaire par des militants qui ont pris d’assaut très tôt dans la journée la «Maison des «Parcellois» où s’est tenu le grand meeting.

Dans allocution, le ministre Amadou Ba est largement revenu sur quelques réalisations du président Macky. Lesquelles réalisations, dit-il, « doivent amener les populations à défendre lors du scrutin du 30 juillet prochain ».

A titre illustratif, il cite la construction en cours du Stade qui a été laissé en rade pendant plusieurs années mettant la jeunesse des Parcelles dans une situation compliquée.

Il y a un programme de réhabilitation total et de construction concernant l’ensemble des écoles de Parcelles Assainies. Les marchés sont déjà attribués et les travaux vont démarrer dans les prochains jours.

Concernant le problème d’assainissement qui vivent les populations des Parcelles Assainies, le ministre Amadou Ba a laissé entendre que les « Unies 11 et 13 vont faire l’objet de traitement particulier et diligent ».

« Un programme de près de 416 milliards est en cours d’exécution pour pallier la pénurie d’eau au Sénégal. Dans ce programme, une usine de dessalement d’eau financé par le Japon va être construite, un autre sera réalisé au Lac de Guiers. En plus de cela un plan d’urgence sera mis en œuvre avec la réalisation d’autres forages dans les communes de Patte d’Oie, Grand Yoff et aux Parcelles Assainies. Sur le transport 17 kilomètres de routes sont entrains d’être réalisés dans la Commune des Parcelles Assainies », a expliqué Amadou Ba qui a invité les populations à voter la Coalition Benno Bokk Yaakaar pour mettre à Macky Sall de poursuivre ses réalisations.

SOURCE: LERAL

Facebook login by WP-FB-AutoConnect