Home » Slider (page 10)

Slider

Elevage: la hausse vertigineuse du budget consacré à ce volet de l’élevage.

Le projet régional d’appui au pastorale du Sénégal (PRAPS) a organisé
ce lundi dans un hôtel de la place un atelier de formation régional
sur le sero-monitoring des campagnes de vaccination contre la peste
des petits ruminants (PPR) et la péripneumonie contagieuse bovine dans
le cadre de la composante santé animale afin de sensibiliser et de se
protéger de ces maladies transfrontalières hautement contagieuses.

Cette rencontre de trois jours fera l’objet d’un échange entre les six
pays concernés par le projet qui sont : le Sénégal, le Mali, le Burkina
Faso, le Niger, le Tchad et la Mauritanie. L’organisation de cette
formation rentre dans le cadre de la coordination régionale de la
composante santé animale du PRAPS.

Selon  Mamadou ousseynou Sakho, représentant du ministre de l’élevage
«  le PRAPS vise à doter tous les pays des outils pour la définition,
la mise en œuvre et l’interprétation des enquêtes de sero-monitoring
des campagnes de vaccination et ainsi évaluer les progrès  réalisés
dans la lutte contre ces deux maladies. »
  souligne-t-il ?

il  ajoute que l’objectif général de cette composante santé animale est d’appuyer les
efforts nationaux et régionaux  pour bâtir des services vétérinaires
durables et efficaces à travers des interventions tangibles comme les
campagnes de surveillance et de lutte contre les principales maladies
transfrontalières notamment la peste des petits ruminants  (PPR) et la
péripneumonie contagieuse bovine (PPCB).

C’est en ce sens que Monsieur Mamadou Ousseynou Sakho annonce  » une grande
campagne de communication en masse pour sensibiliser sur la prévention
contre les maladies animales à l’ intention des éleveurs ». Selon lui  » L’accent
sera mis sur le déploiement de caravanes de sensibilisation et de la
diffusion de supports audiovisuels à travers les télévisions nationales
les radios privées et surtout les radios communautaires. » ajoute-t-il
avant de clore son propos.

Monsieur Idriss Omar Alpharo coordinateur du projet exhorte du Sénégal
de passer des 30% de taux de vaccination pour atteindre les 80% exigé
par l’organisation mondiale de la santé, section animales pour être
aux normes internationaux.
Wagane Faye & kadidia Guiro (stagiaire)  Media7.Info

Avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous, selon le DG de l’ARTP

Le directeur général de l’ARTP Mr Abdou Karim Sall a présidé ce lundi  à l’Hotel   PULLMAN, la deuxième réunion préparatoire de l’UIT pour la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019. Cette conférence se tiendra à Genève du 28 octobre au 22 novembre 2019 et devra procéder à la révision du Règlement des Radiocommunications.

Selon le Directeur General  de l’ARTP, Monsieur   Abdou  Karim  SALL  « je  me   réjouit du choix porté sur le Sénégal pour abriter cette rencontre internationale et qui réunit l’ensemble des autorités et institutions en charge de la gestion et du management du spectre en Afrique. »   dit-il ?

« Cette conférence est l’occasion de négocier et d’examiner la gestion du spectre des fréquences radioélectrique et des orbites de satellites à l’échelle mondiale-essentielle pour mettre les avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous » confirme le  DG  de l’ARTP.

Poursuivant  ses propos le patron de l’ARTP confirme à ce titre que « l’UIT recommande fortement aux Etats membres de préparer la future conférence dans les meilleures conditions afin que toutes leurs préoccupations et besoins soient pris en compte. Cette réunion du Groupe Afrique est d’une importance capitale car il faudra essayer de parvenir à un consensus sur les besoins en fréquences des différents services de radiocommunication notamment : le service mobil ; le service de radiodiffusion ; les services par satellite ; le service aéronautique ; le service maritime ; le service d’amateur ; le service d’observation de la Terre ; le service de radiolocalisation » souligne-t-il ? «  Il s’agit dans la perspective de 2019 de relever plusieurs défis dans la mesure où les Télécommunications et les Technologies de l’Information et de la Communication(TIC) sont à la base de toutes les activités humaines et chacun est aujourd’hui tributaire des performances des réseaux, des services et des applications, grâce auxquels peuvent être gérés et contrôlés de multiples aspects de notre vie quotidienne » ajout-il.

 Fatou Lo Diop (stagiaire) Média7.info

Yakham Mbaye, ex-secrétaire d’Etat à la communication : victime d’un enregistrement traficoté

 

L’ex-secrétaire d’Etat à la communication, Yakham Mbaye, victime d’un enregistrement traficoté, de faussaires, démissionne du parti au pouvoir juste 72 heures après sa non-reconduction dans le Gouvernement Dionne 2.

Selon le ministre Mbaye, sa non-reconduction dans le Gouvernement Dionne 2 n’a rien à voir avec son départ de l’Apr (Alliance pour la République). « Je le dis et je le répète. Il est important que je précise certaines choses. La décision que j’ai prise aujourd’hui n’a absolument rien à voir avec l’entrée ou la sortie dans un gouvernement », a-t-il clarifié.

Pour ne pas se laisser détruire, M. Mbaye a démissionné de l’Apr. D’abord, les événements qui se sont produits quelques jours avant son départ. « Ces événements sont attentatoires à mon honneur. Il y a une tentative d’attenter à mon honneur, en me collant la paternité ou bien celui qui serait derrière un article de presse publié par le quotidien L’As », souligne l’ex-secrétaire d’Etat à la communication.

Ensuite, l‘administrateur  de la Fondation servir le Sénégal du nom d’Alioune Fall qui l’accuse d’être derrière cet article. « Il est allé dire ça à la Première Dame, Marième Faye Sall. Et ça suscité un petit bémol jusqu’à ce que ça parvienne à ma famille qui m’a demandé des explications. Et je suis tombé des nues au moment où j’étais en train d’œuvrer dans un sens de parfaite loyauté, positif, je me suis abstenu de tout commentaire négatif ». s’explique-t-il.

En fin, de l’enregistrement traficoté. Yakham Mbaye, l’ancien secrétaire d’Etat à la communication affirme en ces termes. « Alors que tout le monde sait dans ce pays, cet enregistrement  traficoté, faussaires, qu’on m’attribue, tenant des propos injurieux, sur l’honneur, ça n’a jamais été mon cas. Ils ont réussi peut être à 40% à imiter ma voix, mais la voix de mon meilleur ami avec qui je parlais, est méconnaissable. Ce n’était pas une sale besogne de l’opposition, ça venait de l’intérieur de mon parti. J’ai saisi la  justice, les gens étaient démasqués et on m’a contraint à renoncer à l’action judiciaire. Et aujourd’hui, mon honneur en pâti. Alors qu’est-ce que je vais faire ? Au nom de mon engagement, de ma loyauté, vous pensez que je vais continuer à être là, impuissant pour que des gens œuvrent quotidiennement à me détruire. Me détruire physiquement rester, je n’ai pas peur, mais quand on atteint l’honneur d’un homme, il est fini ».

Pour M. Mbaye, servir le Président de la République ne signifie pas forcément qu’on doit être dans l’Apr. « Comme je l’ai dit, je ne vais pas retourner dans la presse. Il y a des centaines de milliers de Sénégalais qui œuvrent pour la réussite de la mission confiée au Président Macky Sall. Donc, servir le chef de l’Etat ne signifie être membre de l’Apr ».

Yakham Mbaye défit Alioune Fall de démentir son affirmation car c’est ce dernier qui a propagé au sein de sa famille, l’information selon laquelle on l’accuse d’être derrière l’article de l’Apr.

« Et je sais que ce n’est pas le début. Peut-être demain, ils me colleront de paternité d’un crime ou autre. Parce que manifestement, je les obsède. Parce que moi, j’ai œuvré pour être indépendant, libre, mais surtout en me conformant aux exigences du protocole de la République. Mais la politique, les prébendes, l’argent n’ont pas dénaturé mes engagements », a-t-il affirmé.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire avec l’Obs)

BBY Ziguinchor : le bonheur des uns fait le malheur des autres

 Moins de 24 heures après le remaniement ministériel, des voix se sont levées  à Ziguinchor pour dénigrer  le gouvernement de Mahammed Boun Abdoullah Dionne même si d’autres s’en réjouit.

 

Le renouvellement du gouvernement  intervenu jeudi dernier a suscité beaucoup de débat entre certains responsables de la mouvance présidentielle à Ziguinchor. Des voix se sont levées dans la capitale méridionale du pays pour féliciter  la nomination d’Angélique Manga à la tête du ministère de l’Economie solidaire et de la Microfinance note-t-on dans le quotidien Enquête.

Selon Mamadou Ba, chef de cabinet du tout nouveau ministre, qui faisait face à la presse après la caravane improvisée la veille, estime que par ce geste, le président de la République rend hommage à la femme sénégalaise en général et celle casamançaise en particulier. Cette élévation de la journaliste au rend de ministre a timidement été saluée par les partisans de Robert Sagna, contrairement à ceux de Benoit Sambou qui ont brulé des pneus mais également de Doudou Ka qui ont du mal à contenir leur rage.

Pour le docteur Melyan Mendy, en charge de la communication et porte parole du Rassemblement pour le socialisme (RSD) il y a deux aspects. Le premier concerne la joie et le deuxième de la déception. Il déclare que «  c’est une joie parce que c’est une de nos sœurs qui à été nommée à ce niveau-là et qui est à la tête d’un département ministériel de plein exercice ».

Au-delà de cette joie, c’est un sentiment de déception qui anime les partisans de l’ancien maire de Ziguinchor. Poursuivant ces propos il affirme que « tout le monde connait le poids du RSD dans la région, mais également les relations de confiance qui sont établies entre le président Macky Sall et le président du RSD ». «  Mais malheureusement, au niveau du parti, nous ne sentons pas la traduction concrète de cette relation de confiance. Nous sommes toujours oubliés et c’en est vraiment trop », se lamente-t-il.

ANTOINE SARR (stagiaire) avec enquête

Wade annonce sa démission de l’Assemblée nationale (Officiel)

Les députés nouvellement élus sont convoqués jeudi 17 septembre prochain pour leur installation. Dans une lettre (dont nous publions in extenso) adressée au secrétaire général de l’Assemblée nationale, la tête de liste de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, Me Abdoulaye Wade annonce sa démission de son mandat de député.

Monsieur le Secrétaire Général,

Je vous serai reconnaissant de porter à la connaissance de mes collègues députés que je présente ma démission de l’Assemblée Nationale, raison pour laquelle je ne serai pas présent à la séance d’ouverture solennelle convoquée pour le jeudi 14 septembre 2017.

En effet, je m’étais présenté à la compétition uniquement pour soutenir mon parti, le Parti Démocratique Sénégalais et notre coalition, Wattù Senegaal, dont j’étais la tête de liste pendant les élections législatives.

Mon parti, notre coalition et moi-même, avons constaté la fin de ma mission qui est terminée avec l’arrêt du Conseil Constitutionnel, publiant les résultats controversées des élections.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes remerciements.

Abdoulaye Wade,
Ancien Président de la République
Député à l’Assemblée Nationale.

Cheikh Kanté, nommé ministre du suivi du Pse

Cheikh Kanté quitte le Port autonome de Dakar pour devenir ministre auprès du président de la République en charge du Plan Sénégal Emergent (Pse).

Selon  la  RFM  qui livre l’information, son remplaçant à la tête du Port n’est pas encore connu.
A son nouveau poste, le Dr. Kanté succède à l’ancien directeur de la Lonase sous Abdou Diouf, Abdoul Aziz Tall. Il appartient désormais à lui de donner un souffle nouveau au Pse qui est la colonne vertébrale du programme du Gouvernement de Macky Sall.

media

Yakham Mbaye sur sa démission de l’Apr: « Alioune Fall de la Fondation Servir le Sénégal et des personnes sont allées me mettre en mal avec la Première dame »

Yakham Mbaye annonce sa démission de l’Alliance pour la République. Selon l’ancien Secrétaire d’Etat à la Communication, cette démission n’est pas liée à sa non reconduction dans le nouveau gouvernement Dionne 2. 

«Je le dis et je le répète. Il est important que je précise certains. La décision. La décision que j’ai prise aujourd’hui (hier, ndlr) n’a rien à voir avec l’entrée ou la sortie d’une sortie d’un gouvernement. Je vous l’assure sur l’honneur», jure-t-il.

Quid alors des raisons de cette décision ? Le journaliste explique qu’elles sont motivées par des événements qui se sont produits samedi dernier. « Ces événements sont attentatoires à mon honneur. Il y a eu une tentative d’attenter à mon honneur, ne me collant la paternité ou bien celui qui serait derrière un article de presse publié par L’As (samedi dernier) (…) Et pour dire clairement les choses, c’est Alioune Fall (journaliste) de la Fondation Servir le Sénégal, une très vieille connaissance qui a eu à dire que c’est moi qui suis derrière cet article. Et ce n’est pas la première fois », détaille-t-il.

«Il est allé dire ça la Première Dame Marieme Faye Sall. Et ça a suscité un petit bémol jusque ça parvienne à ma famille qui m’a demandé des explications».

Selon toujours Yakham Mbaye, «Alioune Fall fait partie des personnes (autour de la Première Dame) qui rendent de très mauvais services au président de la République ». «Ils ne sont comptables de rien. Ils ne sont responsables de rien, mais ils sont dans tout », souligne-t-il.

source Media

10 joueurs à suivre de près au FIBA AfroBasket 2017

DAKAR/TUNIS (FIBA AfroBasket 2017) – Le FIBA AfroBasket 2017 débute aujourd’hui et comme toujours, il y a quelques joueurs talentueux à suivre de près.

Au cours des neuf prochains jours, 16 équipes se battront pour avoir le droit de soulever – le samedi 16 septembre – le trophée récompensant la meilleure nation de ce FIBA AfroBasket 2017.

Dakar et Radès – à la périphérie de Tunis, la capitale tunisienne – sont les points de chute de certains des meilleurs joueurs du continent africain. Issus tant des championnats nationaux africains que de la NBA, FIBA.basketball a choisi de se pencher sur 10 d’entre eux.

1. Gorgui Dieng – Sénégal

Probablement l’un des plus grands talents du basketball africain moderne, Dieng est en quête d’histoire à ce FIBA AfroBasket.

Il y a deux ans, alors qu’il était l’un des deux seuls joueurs NBA du tournoi, sa polyvalence avait donné des ailes au Sénégal. Mais une défaite 88-79 après prolongation en demi-finale contre le Nigeria, futur champion, puis une seconde 82-73 contre les hôtes de la Tunisie dans le match pour la 3ème place avaient laissé un goût d’inachevé à l’intérieur des Minnesota Timberwolves.

Ainsi, il n’a surpris personne quand il a récemment déclaré à FIBA.basketball : « Si je vais jouer, c’est pour gagner. Je ne vais pas y aller pour simplement faire de la figuration. Je veux être là et remporter le titre. C’est aussi simple que ça. »

Dieng sera-t-il capable d’aider le Sénégal à mettre un terme à deux décennies sans titre continental ? La réponse ces prochains jours.

2. Carlos Morais – Angola

Participant à son sixième FIBA AfroBasket et ancien MVP du tournoi, Morais est le joueur vers lequel l’Angola va se tourner pour trouver son inspiration à Dakar et ensuite à Radès, s’il se qualifie pour les quarts de finale.

Depuis le premier titre acquis en 1989, l’Angola – 11 fois champion d’Afrique – n’a jamais disputé deux éditions du FIBA AfroBasket de suite sans en gagner une. L’expérience et le leadership de Morais seront d’une grande utilité pour l’Angola.

3. Ike Diogu – Nigeria

Seul rescapé de l’équipe couronnée en 2015, Diogu est devenu une figure emblématique de la montée en puissance du basketball nigérian.

Indispensable tant sur que hors du terrain, il a passé l’entier du FIBA AfroBasket 2015 sur la touche après s’être blessé juste avant le début de la compétition.

Le Nigeria parviendra-t-il à conserver son titre ? L’ancien joueur NBA aura en tout cas son mot à dire.

4. Maurice Ndour – Sénégal

Souvent décrit comme l’un des Sénégalais les plus talentueux, Ndour a répondu aux attentes avec de remarquables performances à la Coupe du Monde FIBA 2014 et au Tournoi de Qualification Olympique FIBA de Manille en 2016.

Les fans sénégalais attendent désormais depuis deux décennies un titre au FIBA AfroBasket.

À l’occasion de sa première apparition au FIBA AfroBasket, Ndour – qui vient d’évoluer en NBA aux New York Knicks – essaiera de faire forte impression.

5. John Wilkins – Maroc

Cet ailier-fort américano-marocain de 2.04m, qui a joué au basketball universitaire à la Illinois State University et qui joue actuellement pour le club marocain de Chabab RIF Hoceima, fera ses débuts au FIBA AfroBasket.

L’arrière du Maroc Mustapha Khalfi dit de Wilkins : « Il va vraiment nous aider à changer notre manière de jouer de ces dernières années. C’est un joueur dur et un excellent shooteur à trois points. Je pense qu’il va beaucoup nous apporter, c’est un cadeau de Dieu pour nous, » conclut-il en rigolant.

6. Sekou Dembele – Mali

Les Maliens demandent depuis des années une reconstruction de leur équipe nationale. Dembele, qui s’est exposé au niveau mondial pour la première fois il y a deux mois à la Coupe du Monde FIBA U19 2017, est un des exemples de la nouvelle génération de joueurs maliens.

7. Souleyman Diabate – Côte d’Ivoire

Si vous aimez les joueurs adroits balle en main, vous allez adorer le meneur de la Côte d’Ivoire Diabate, dont ce sera la sixième apparition consécutive au FIBA AfroBasket.

8. Makram Ben Romdhane – Tunisie

La Tunisie devra se passer de Michael Roll et Salah Mejri, mais Ben Romdhane sera lui bien là.

Ailier-fort en grande partie responsable des bons résultats de la Tunisie ces dernières années, ce joueur de 28 ans est incontestablement le leader de l’équipe. Sa mission ? Aider la Tunisie à remporter son premier FIBA AfroBasket à sa troisième tentative en tant que pays hôte.

9. Cédric Mansare – Guinée

Si vous vous demandez comment ça se fait que la Guinée participe à cette compétition regroupant les 16 meilleures nations d’Afrique, attardez-vous sur les éliminatoires de la Zone 2 de FIBA Afrique.

Certes, la Guinée doit sa présence à une invitation – tout comme le Rwanda – mais cela n’enlève rien au talent de Mansare. Il a été énorme durant les éliminatoires, en dépit de l’échec de la Guinée au second tour face au Mali et au Sénégal.

10. Myck Kabongo – République démocratique du Congo

Kabongo est très habile balle en main. Ces derniers étés, il a essayé de trouver de l’embauche en NBA.

Il disputera son tout premier FIBA AfroBasket et il tentera d’écrire un peu plus l’histoire avec son pays, absent de la compétition depuis dix ans.

Le réseau des Enseignant de l’APR,  en désaccord avec le résultat du remaniement « Nous réclamons le respect du chef de l’Etat », déclare Adama  FaLL

Face à la presse,  ce vendredi  le réseau des enseignants de l’APR, exprime sa colère et son désaccord par rapport aux décisions du président Macky Sall, quant au remaniement.

En effet, selon les dires des enseignants de l’APR, ils s’attendaient à une promotion et non à de tels résultats. Ils dénoncent par la même occasion le fait d’avoir toujours été laissé en rade depuis 2012 à aujourd’hui, et cela malgré la promesse faite par le Président de la République devant plus de 2000 délégués/enseignants venus de toutes contrées du pays, à l’occasion du 3ème Conseil National tenu au Grand théâtre le 1er Avril 2017. Monsieur Lamane  Ndiaye, qui a  lu  le  texte liminaire, n’as pas  manqué de déclarer que  le  Réseau des enseignant républicain  regorge de cadres compétents et qu’il a toujours mis ses services à la disposition du parti.  « Malgré notre déception, nous ne comptons pas créer de parti politique, nous continuerons à travailler avec l’APR ; cependant le temps de la parole est arrivé, on se doit de clamer haut et fort  ce qui ne va pas. Nous réclamons du respect et de la considération de la part du Chef de l’Etat ».renseigne   Adama  Fall. Selon  le  chef  de  protocole  du  ministre  Youssou  TOURE. le Président  SALL  semblerait il , aurait à maintes fois fait des promesses et pris des engagements qu’ils n’aurait pas tenu. La question qui taraude cette structure de l’Apr, est pourquoi elle n’est pas respectée par le chef de l’Etat.

Ilary Rose Ndjoli

Media7.info

Aly Ngouille Ndiaye : « le Président Macky Sall m’a dit « je vous confie le poste de ministre de l’Intérieur que je connais bien » »

Aly Ngouille Ndiaye préconise le dialogue, dans le respect des lois qui gouvernent le Sénégal dans sa nouvelle fonction de ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique.

 

Aly Ngouille Ndiaye va prôner « l’ouverture et le dialogue, dans le respect des lois qui gouvernent ce pays. Dans cette optique, je prendrai toutes  toutes les dispositions pour, déjà,  poursuivre les actions de mon prédécesseur Abdoulaye Daouda Diallo. afin que les Sénégalais se sentent en sécurité chez eux » a déclaré Aly Ngouille Ndiaye au journal L’Observateur.

Facebook login by WP-FB-AutoConnect