Home » Slider (page 10)

Slider

IMAGES: Inauguration maternité Annette Mbaye Derneville ce matin par le Pm, Mouhammad Boune Abdallah. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de la Santé, Eva Marie Colle Seck, du ministre Abdoulaye Diouf Sarr et d’autres personnalités de la République.

DSC_1396 DSC_1304 DSC_1322 DSC_1298 DSC_1336 DSC_1343 DSC_1344 DSC_1345 DSC_1347 DSC_1348 DSC_1349 DSC_1358 DSC_1407 DSC_1409 DSC_1414 DSC_1431 DSC_1425 DSC_1465 DSC_1445 DSC_1285 DSC_1458 DSC_1459 DSC_1464

MEDIA7.INFO

IMAGES: PAPE NDIAYE

Président national du mouvement des personnes handicapées républicains Toumany Camara réclame une audience au palais

Président national du mouvement des personnes handicapées républicains, Toumany Camara plaide pour une campagne électorale apaisée en perspective des élections législatives du 30 juillet prochain. invitant à un retrait des cartes électeurs sans quoi on pourrait pas accomplir son devoir citoyen, M Camara de souligner que le mouvement des personnes handicapées républicains battra campagne pour la liste de la coalition Benno Bokk Yakaar pour lui permettre de disposer d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale. Et cela bien qu’aucun membre de leur mouvement ne soit pas investi sur la liste de la coalition présidentielle. Toumany Camara en profite pour réaffirmer la volonté de son mouvement à rencontrer le chef de l’Etat avant même le démarrage de la campagne en vue des législatives calé le 09 juillet prochain.  » Lors de la cérémonie de réception des bus de Dakar Dem Dikk(DDD), j’ai serré la main du Président de la République qui nous avait promis de nous recevoir. Nous souhaitons qu’il nous accorde cette audience », souligne Toumany Camara.

Media7.Info

Le ministre Sidiki Kaba sur le manuel de déontologie du magistrat « Une grande première »

La journée de partage du manuel de déontologie du magistrat constitue une grande première dans l’histoire juridique du Sénégal selon Sidiki Kaba, ministre de la Justice. » l’édition de ce déontologie  cadre parfaitement avec la politique de son excellence, Monsieur le président de la République Macky SALL à travers son ambitieux plan de développement qu’est le plan Sénégal émergent dont le troisième pilier est articulé autour de la bonne gouvernance et du renforcement de l’Etat de droit », a déclaré le ministre de la Justice.  « La justice est une constellation de valeurs et de vertus. Toute l’organisation et les moyens mis à disposition pour permettre son plein exercice n’est qu’accessoire à la préservation de ces piliers qui la soutiennent », ajoute t il.  Le ministre de la Justice a demandé à ce « que les magistrats se réunissent avec tous les corps travaillant au sein de la justice ou dan son environnement, fassent une introspection pour dégager les régles déontologiques qui doivent gouverner l’exercice de leur magistère. »

Media7.Info

Des voitures de Jammeh retrouvées cachées en pleine forêt

Incroyable mais vrai selon EnQuête. Le journal écrit dans sa parution de ce vendredi que l’ancien Chef de d’Etat gambien, Yaya Jammeh, avait caché ses bolides dans la forêt.

Et, ce sont les nouvelles autorités du pays qui viennent de les découvrir. D’après le journal, les véhicules que Jammeh n’avait pas pu convoyer lors de son exil en Guinée-Equatoriale avaient été cachés dans une forêt près de Kanilaï.

Parmi ces voitures de luxe retrouvées, on en note une de marque Chrysler. Pourtant, à en croire le journal, au moment de son exil Jammeh avait embarqué plusieurs véhicules dont deux Rolls-Royce et une Mercedes-Benz dans l’avion-cargo à lui affrété par le Président tchadien, Idriss Déby Itno.

C’est dire que l’ancien homme fort de la République de Gambie ne voulait vraiment rien laisser à Amadou Barrow et compagnie. Ces derniers ne cessent, en tout cas, de le citer dans plusieurs cas de détournements d’argent en question.

 

Oudalaye : 96H après le drame, le Gouvernement offre 10 millions

C’est finalement hier, que le Ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, est arrivé à Oudalaye. Après leur avoir fait faux bond, sa délégation et lui ont été accueillis par des populations encore traumatisées du drame, écrit Le Quotidien. 96 heures après la tragédie.

C’est une enveloppe de 10 millions de francs Cfa qui a été remise en guise de soutien. Ainsi, 5 millions aux familles éplorées, 4 aux sinistrés des bâtiments et 1 million pour la prise en charge des deux blessés graves. Voici la répartition de l’argent amené par la délégation envoyée par Macky Sall.

Selon Le Quotidien, les promesses n’ont également pas manqué. « Le Gouvernement s’engage à mettre en place des pistes praticables devant rallier Ranérou-Oudalaye et de l’autre côté, Ranérou-Vélingara Ferlo pour le désenclavement de la zone », a dit le Ministre. Cette zone dispose d’énormes potentialités agro-pastorales.

Pour rappel, suite à de fortes pluies tombées la nuit du lundi, six individus ont trouvé la mort dans l’effondrement de deux bâtiments. Cinq autres blessés ont également été signalés. Oudalaye est situé à 50 kilomètres du département de Ranérou Ferlo dans la région de Matam.

 

AMSATOU SOW SIDIBÉ SUR LA PLÉTHORE DE LISTES : ‘ Tous les jalons ont été posés pour que les élections se passent mal… Ku jamb sa daqaar, yaakoy naan’

Sa présence, liste en bandoulière, sur la ligne de départ pour les prochaines législatives, n’a qu’une justification majeure : faire oublier aux Sénégalais la parodie d’Assemblée Nationale qui est en train de s’achever et  » proposer un nouveau type de député  »pour la législature prochaine. Amsatou Sow Sidibé, à Touba pour un séjour politique de quelques jours, a vanté son offre et plaidé pour un meilleur respect du peuple Sénégalais.

Aux côtés de sa tête de sa liste départementale, Serigne Omar Bayo Fall, la professeure de droit souhaitera fournir aux populations des représentants à l’hémicycle  » travaillant à promouvoir l’intérêt général,  qui se pencheront sur les intérêts du peuple Sénégalais, qui interpelleront les gouvernants sur des questions pressantes qui intéressent les différents départements, qui refuseront la confusion des pouvoirs, qui feront comprendre que la Constitution prône la séparation des pouvoirs ». Transition toute trouvée pour déplorer la piètre douzième législature qui, dit-elle,  » n’a pas fait grand chose pour le peuple Sénégalais. Il n’ y a pratiquement pas eu de proposition de lois venant de nos députés. Il y en a eu deux qui concernaient l’organisation de l’Assemblée. Ce que nous avons observé, c’étaient des insultes, des actes de violence, des actes de réprimande. Or les populations n’avaient pas besoin de cela.  »

Interpellée sur la pléthore de listes en lice pour les prochaines législatives, Amsatou Sow Sidibé accusera l’Etat d’en être l’unique responsable avant de l’inviter à prendre, justement, ses responsabilités pour que les élections se passent convenablement.  » Ku jamb sa daqqar, nangko naan ». La solution c’est de ne pas accepter de se prévaloir de sa propre turpitude. C’est une cacophonie qui n’est pas digne d’un Sénégal » réputé peuple organisé . Nous avons toujours crié et demandé que le ministre de l’intérieur n’organise pas ses élections, mais hélas… Nous avons fait une simulation. Les documents électoraux vont s’étendre sur 10 mètres. Ils ont mal organisé. Ils n’ont qu’à s’assumer. Tous les jalons ont été posés pour que tout se passe mal  ».  La leader de la  » Troisième voie politique Eutu Askanwi », d’estimer qu’il y a un parfum de sabotage dans ce méli-mélo.

Répondant aux questions de Dakaractu, Serigne Omar Bayo Fall légitimera la participation des chefs religieux au jeu politique, estimant qu’ils ont le devoir de  travailler pour le développement de leur localité. Il se dira favorable à l’appel du Khalife qui a interdit tout vacarme politique à Touba avant, pendant et après la campagne électorale.

Serigne Bass : «Serigne Touba, le fondateur de ce village, a un titre foncier. A ce titre, il a la possibilité de faire sortir de la Cité toute personne qui outrepasse les recommandations de l’Islam”

La voix de Touba était attendue, depuis quelques jours. En effet, après les violents affrontements entre Forces de l’ordre et populations qui ont émaillé la Cité sainte, ces derniers jours, tous les regards étaient tournés vers la capitale du «mouridisme». C’est fait. Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké est monté au créneau. Ce jeudi, au cours d’un point de presse dont Actusen.com s’est procuré la vidéo, la voix de Touba a clarifié le débat.

De la violence policière, en passant par la politique, les lois du pays et le statut du résident de Touba, à l’Islam, le porte-parole du Khalife général des mourides dit tout. Au titre des violences qui ont fait trois blessés graves récemment au marché «Ocass» de Touba, Serigne Bass est d’avis que «l’œuvre de Satan» a été plus déterminante que le «comportement recommandé à un “talibé mouride” dans cette affaire. Ainsi, pour parer à de telles déconvenues, la voix de Touba préconise le respect du «ndiggel» du Khalife général des mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké. Aussi, appelle-t-il les talibés à se conformer aux lois et règlements du pays.

Cependant, précise-t-il, si Serigne Abdou Lahad Kâ, le Maire de la ville, a fait intervenir la Gendarmerie à Touba, lors de cet évènement regrettable, dit-il, c’était, à l’en croire, «juste pour restaurer l’ordre».

Serigne Bass : «toute personne, à Touba, qui ne respecte pas les préceptes de l’Islam peut être virée»

”Policiers et Gendarmes doivent savoir qu’ils ne sont pas convoyés à Touba pour martyriser les populations ou pour lancer des gaz lacrymogènes», a-t-il précisé, non sans se désoler de la situation qui est arrivée aux populations de la ville sainte.

En effet, dit-il, ”ces scènes de violences ne riment pas avec la volonté du Khalife». Pour autant, Serigne Bass recommande, par ailleurs, aux populations de Touba de se garder de fouler au pied les lois et règlements en vigueur dans ce pays.

«Pour la législation, les Forces de l’ordre vont combattre, avec fermeté, l’indiscipline et l’illégalité», a averti Serigne Bass, tout en mettant en garde les futurs auteurs présumés de troubles à l’ordre public.

Versant dans les enseignements de Serigne Touba, le porte-parole du Khalife général dira : «Serigne Touba, le fondateur de ce village, a un titre foncier. A ce titre, il a la possibilité de faire sortir de la cité toute personne qui outrepasse les recommandations de l’Islam». Car, conclut-il, tout le monde sait les attaques et autres infiltrations dont Touba est victime…

 

Innovation : L’information statistique devenue plus fiable

 

Le partage du rapport des statistiques du travail 2016 intervient dans un contexte marqué par de constantes amélioration du système d’informations sur le marché du
travail. Et ayant permis notamment l’élaboration et l’adoption d’ un nouveau modèle de rapport mensuel en fichier Excel qui connait d’ailleurs un début d’utilisation dans
les inspections du travail et de sécurité sociale depuis janvier 2017.
En plus de faciliter la tenue des statistiques au niveau des ressorts des inspections, ce format devrait permettre de réaliser des gains de temps mais aussi de supprimer les
risques d’erreurs , ce qui constitue un gage de plus de fiabilité de l’information statistique. Relativement d’ailleurs à celle-ci, le présent rapport fait le point sur différents
indicateurs quantitatifs du marché du travail et de l’emploi.
Parmi ceux-ci, 1751 établissements ont été reçus par les ITSS en 2016 dont 1472 ouvertures, 263 établissements fermés et 16 établissements ayant subi des modifications.
En termes d’emploi génères, il a été comptabilise 7465 nouveaux emplois.
55427 contrats ont été visés par les l’inspections du travail et de la sécurité social avec 41 845 pour les hommes et 13 582 pour les femmes.
2607 établissements ont été contrôlés en 2016 contre 1931 en 2015, soit une hausse de 35%
13 876 consultations orales et 225 écrites ont été dénombrées au niveau de ITSS en 2016.
157 élections de délègues du personnel ont été supervisées en 2016 par les inspecteurs du travail et de la sécurité sociale.
6 399 411 605 francs CFA versés par les employeurs a 1021 travailleurs dans le cadre des ruptures de contrat a l’amiable encadrées par les inspections du travail et de la
sécurité social. A cela il faudra ajouter les 31 comites d’hygiène et de sécurité du travail installés par les ITSS en 2016.
Seydina Aliou Badara NDIAYE (Media7.Info)

Le président Macky Sall « La centrale de Mékhé conforte l’indépendance énergétique du Sénégal. »

 

IMG-20170629-WA0242 IMG-20170629-WA0243 IMG-20170629-WA0244 IMG-20170629-WA0245 IMG-20170629-WA0246 IMG-20170629-WA0247 IMG-20170629-WA0248

Le président de la République Macky Sall estime que l’inauguration de « la centrale de Mékhé conforte l’indépendance énergétique du Sénégal. » Le Sénégal est leader dans

la promotion de l’énergie solaire », a soutenu le président Macky Sall en inaugurant ce jeudi la centrale solaire de Mékhé. Félicitant le premier Ministre, Mouhammad Boun
Abdallah Dionne et son gouvernement pour efforts déployé pour arriver à cette performance, le Chef de l’Etat de souligner les centrales de Bokhol et de Malicounda, celle
de Mékhé « permettra de renforcer les capacités du Sénégal dans le domaine du mix énergie ». D’un coût de 27 milliards de nos francs, cette centrale de Mékhé permettra de
« dépasser les 20% d’énergie renouvalable dans la capacité de production de la Senelec ». fournissant trente mégawatts, cette centrale selon le président de la République va
alimenter deux cent milles ménages. Demandant à l’ambassade de la France au Sénégal d’être son interprête auprés du président Emamnuel Macron pour que l’accord de
Paris soit une réalité pour les pays africains dont le dévellopement est impacté par les effets dévastateurs des changements climatique, le président de la République
anonce huit autres centrales solaires seront créées dans les mois à venir. Parmi ces centrales, le président Macky Sall cite celle qui produit 15 mégawatts et qui est un don de
l’Allemagne. Convaincu de l’expertise du Fonsis qui a financé la dite centrale, le président Macky Sall d’en profiter pour confier d’autres missions relatives à gestion des
ressources prétolières et gaziéres à la structure dirigée par Ibrahima Kane.
Media7.Info

Ibrahima Kane, Dg Fonsis sur la centrale solaire de Mékhé « Un projet qui sera un cas d’école »

Ibrahima Kane, Directeur général du Fonds souverain d’investissements stratégiques(Fonsis) estime la structure qu’il dirige permet d’accélérer les projets comme celui de la centrale solaire de Mékhé « sans un endettement de l’Etat ». « Voici un projet qui sera un cas d’école auprès de nos partenaires à la recherche de modèles d’investissements public et privé », a soutenu le Dg du Fonsis au cours de la  cérémonie  d’inauguration de la centrale solaire de santhiou  Mékhé, ce jeudi par le président de la République. D’autres projets bénéficient du financement du fonsis selon son Directeur qui souligne la centrale solaire de Mékhé, d’un coût de 27 milliards de nos francs, a permis de générer plus 300 emplois. « Merci d’avoir accepté d’accueillir à bras ouvert ce projet avec une mention spéciale à Bara Ndiaye, maire de Méwane, à Bounama Sall, chef de village de Santi Mékhé et à Massamaba Diop, président du comité de suivi », a déclaré le Dg du Fonsis. Avant de terminer son discours, le Dg de Fonsis a affiché sa disponibilité et  son  engagement  au chef de l’Etat d’accompagner d’autres projets qui contribueront à matérialiser le plan Sénégal émergent(Pse). Le Fonsis dispose d’un porte feuille de 11 projets à financer avec une enveloppe de 200 milliards de nos francs selon son Directeur général.
Media7.Info

Facebook login by WP-FB-AutoConnect