Home » Sénégal (page 20)

Sénégal

STATUT DE L’OPPOSITION PARLEMANTAIRE: LE PUR RÉCLAME LA TÊTE DE FILE

Alors que la loi était instituée lors du dernier référendum de 2016 mais le statut du chef de l’opposition sénégalaise n’a jusque là été attribuée à un leader. Aujourd’hui au sortir des législatives du 30 juillet, une formation politique pour ne pas la nommer,
le Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) revendique le titre de chef de l’opposition parlementaire.  En conférence de presse, El Hadj Issa Sall, Coordonnateur du dit parti par ailleurs tête de liste nationale de PUR a véhément soutenu que la tête de file de de l’opposition doit revenir à leur parti. A en croire,  M. Sall, le PUR est le seul parti politique qui était en compétition sans  coalition pour obtenir 3 députés lors des législatives du 30 juillet.

Mieux argumentera-t-il avec les chiffres à l’appui que la question de leader de l’opposition au Sénégal a été tranchée. Faisant le PUR doit aux regards de l’analyse du Coordonnateur Issa Sall, être considéré comme le premier parti politique au Sénégal  »

SACCAGES À TOUBA – Sept personnes déférées… La police spéciale conduit toujours l’enquête… Renfort de deux adjudants envoyés par la Dic

Les informations selon lesquelles la Division des Investigations criminelles a mis la main sur deux personnes sont absolument fausses. Aucune arrestation n’a eu lieu jusqu’au moment où ces lignes sont écrites dans le cadre du saccage des bureaux de vote le dimanche électoral dernier. Dakaractu est, toutefois, en mesure de confirmer la présence d’éléments de la Dic dans la cité religieuse de Touba. ll s’agit en fait de deux adjudants ( chef et simple) venus en renfort aux éléments du commissariat spécial de Touba.

Nos sources de nous confier que la police locale n’a jamais été dessaisie de l’enquête et que des arrestations sont attendues dans les prochaines heures.

Par contre, pour ce qui est de l’attaque de la maison de l’honorable député Abdou Lahad Seck Sadaga, 7 personnes ont été déférées sur Diourbel. L’enquête, dans ce cas précis, est loin de livrer tous ses secrets puisque d’autres pistes sont  explorées pour mettre la main sur les véritables commanditaires.

Dossiers à suivre…

MOUSSA SARR COJER DE PODOR : « AÏSSATA TALL SALL NE SERA PAS MARCHANDÉE POUR REJOINDRE L’APR »



Après la pluie c’est le beau temps ! Comme le dit l’adage. Et les jeunesses républicaines (Cojer) de Podor l’ont bien compris en organisant hier une conférence de presse où elles ont remercié tous leurs responsables politiques. Mais, ces jeunes ont décidé de ne pas accorder à la maitresse de la commune de Podor, Aïssata Tall Sall, battue à plate couture dans le département un passage heureux.


MOUSSA SARRPODORCOJER PODOR

 
 

Législatives au Sénégal de 1960 à nos jours : Analyse des différents taux de participation

16338701-21206928Malgré les dysfonctionnements notés dans le processus de retrait des cartes biométriques, empêchant près de 20% des électeurs potentiels d’accomplir leurs devoirs civiques, les législatives de 2017 ont enregistré un taux de participation de 52,73 %. Mieux que le taux de 36, 67 % obtenu en 2012. 34,75 % des électeurs ont voté en 2007, alors que l’opposition dite significative, réunie dans le Front Siggil Senegaal, avait boycotté ces élections excipant de fraudes supposées ayant entaché la présidentielle de la même année, préférant initier des Assises nationales et se mettre en marge du jeu institutionnel, là où le Président Wade avait ressuscité le Sénat.
Ce taux de participation 2017, qui aurait pu être plus important si tous les électeurs potentiels avaient retiré leurs cartes, porte-t-il la marque d’une volonté de larges franges de la population d’exprimer leur mécontentement par rapport à l’image, jugée par de nombreux observateurs comme négative, que la 12e Législature, qui devait être au lendemain des événements du 23 juin 2011 celle de la « Rupture », a projetée ? L’engouement subit des populations a-t-il une corrélation directe avec la pléthore de listes (qui sont au nombre de 47) ayant participé à ces élections ? Le fait a-t-il un lien avec les réformes issues du référendum du 20 mars 2016 qui donnaient plus de pouvoir à l’Assemblée nationale.
En tout cas, depuis 2001 (67,4 %, alors qu’il fallait donner une majorité à l’alors nouveau président de la République pour lui permettre de conduire les réformes promises), on n’a pas franchi la barre des 50 %.
En effet, c’est à partir de 1993 (41 %) avec le découplage des élections présidentielles et législatives que le taux de participation a sensiblement baissé, tournant autour de 39% en 1998.
Au lendemain de la crise institutionnelle de 1962 opposant Mamadou Dia à Senghor, sur fond de dualité au sommet de l’Etat, il y a eu un référendum qui a consacré en 1963 le présidentialisme ultra concentrationnaire. Ainsi, de cette année à 1978, il y a eu  l’hyperpuissance du parti unique de fait. Ce qui a fait que, pendant tout ce temps, les taux de participation aux Législatives étaient de l’ordre de 95 %. D’aucuns disent que c’était pour projeter un semblant de séparation des pouvoirs, devant l’hyper- présidentialisme, que le taux de participation aux Législatives atteignait ces pourcentages-records.
Pour preuve, entre 1983 et en 1988, le pluralisme institué par le Président Abdou Diouf mettra fin au monolithisme d’Etat, mais coïncidera avec une baisse du taux de participation aux Législatives qui sera, tour à tour, 56,2% et 57, 9 %. 

LA GENDARMERIE SE DOTE DE NOUVEAUX MATÉRIELS ET ÉQUIPEMENTS

Le ministre des Forces armées, Augustin Tine , a visité vendredi à Mbao les magasins où sont stockés les nouveaux équipements de la Gendarmerie destinés à renforcer les capacités d’intervention, de contrôle et de veille de l’institution, a constaté l’APS.

Ces équipements « de dernière génération » acquis par l’Etat du Sénégal sont stockés dans différentes casernes dont celle de la Légion de la gendarmerie d’intervention (LGI) de Mbao.

Ils sont composés d’équipements individuels de protection, d’équipements de déminage, d’équipements optique de franchissement, de transmission et des scanners et portiques

Il y a également des lots d’effraction hydraulique, des boucliers balistiques, du matériel explosif pour les démineurs, des gilets, un système inspection caméra, des lunettes de tireur d’élite.

L’on y trouve du matériel pour la navigation maritime tels que du matériel de plongée, des lampadaires pour la navigation nocturne, des gilets de sauvetage, des boussoles de plongée, des couteaux de plongée en acier, des torches et appareils photographiques des prises sous la mer.

Cette acquisition obtenue « avec le concours de la société Synergies Afrique basée à Dakar entre dans le cadre de la sécurisation des édifices publics », explique un document remis à la presse.

Selon la même source, ces équipements permettront « à l’institution de mieux faire face aux menaces polymorphes qui jalonnent le quotidien des forces de défense et de sécurité aux niveaux national et international ».

Avec ce matériel, poursuit le document, « l’Etat vient conforter le haut commandement de la Gendarmerie nationale dans la dynamique de modernisation et d’actualisation des moyens de lutte contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière ou les autres formes de délinquance ».

« La gendarmerie compte ainsi renforcer son dispositif de sécurité et de protection des institutions, des hautes autorités de la République ainsi que des édifices publics relevant de la Gendarmerie nationale », lit-on sur le document.

« Je suis très satisfait de ce matériel de dernière génération que nous avons tous vu, aujourd’hui. La gendarmerie qui a en charge en partie de la sécurité des populations est en train de jouer pleinement son rôle », s’est réjoui M. Tine.

Selon le ministre des Forces armées, « le gouvernement travaille de manière à anticiper la lutte contre le terrorisme et à sécuriser les populations sénégalaises et ce matériel va les tranquilliser quand ils le verront ».

« Ce sont les équipements utilisés dans les pays développés. Cela nous conforte dans le fait que la montée en puissance est réelle au niveau des forces armées sénégalaises », a-t-il dit.  

Les secrets de la treizième législature : 165 députés issus de 14 coalitions et partis (…) Benno Bokk Yakaar s’offre 125 députés (…) Neuf listes obtiennent chacune un siège

Les législatives du 30 juillet dernier ont livré leur secret. En effet, la commission nationale de recensement des votes a annoncé les résultats provisoires du scrutin et il ressort de cet exercice que la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar rafle la majorité des sièges puisqu’elle en obtient cent vingt cinq (125) sur cent soixante cinq (165). La coalition gagnante Wattu Sénégaal dirigée par Me Abdoulaye Wade arrive en deuxième position avec dans sa besace dix neuf (19) députés. Elle suivie par Manko Taxawu Senegaal qui se contente de sept (07) sièges. Pour sa part le Parti de l’unité et du rassemblement qui a été la surprise de ces joutes électorales aura trois (03) représentants dans la 13e législature. Convergence patriotique Kaddu Askanwi du maire de Ziguinchor est également parvenu à tirer son épingle du jeu puisqu’elle a obtenu deux (02) sièges, un sur liste proportionnelle, un autre à Kédougou avec la percée de l’ancien ministre de la Communication, Moustapha Guirassy.

Neuf (09) listes se partagent les plus forts restes
Les élections législatives ont la particularité de permettre à des coalitions ou partis de bénéficier ce qu’on appelle le plus fort reste. Pour ces présentes compétitions électorales, neuf (09) listes en ont bénéficié. Il s’agit d’Union citoyenne Buntu bi dont la tête de liste est Théodore Chérif Monteil. Abou Ibrahima Nguette ak IPD Senegaal ca kanam a également été sauvé par cette formule sans l’aide de laquelle Demba Diop dit Diop Sy ne retournerait sans doute pas à l’Assemblée nationale. A noter aussi que des ténors de l’échiquier politique sénégalais ont profité du plus fort reste pour avoir un siège. C’est le cas d’Aïssata Tall Sall qui conduisait la coalition Osez l’avenir. Tête de liste nationale de And Saxal Ligueey, Aïda Mbodj a aussi bénéficié des forts restes tout comme Cheikh Tidiane Gadio, Sokhna Dieng Mbacké et Modou Diagne Fada. Présenté comme l’autre révélation des législatives du 30 juillet dernier, Ousmane Sonko a tout de même poussé un ouf de soulagement pour n’avoir pas vu son baptême du feu transformé en fiasco. En clair, l’ancien inspecteur des impôts, empêcheur de tourner en rond de son état, fera son entrée au parlement.

Les grands absents de la prochaine législature
Ils se seront distingués lors de la douzième législature. Eux, ce sont les députés Me El Hadji Diouf et Barthélémy Dias. Le premier n’a pas récolté assez de voix pour bénéficier cette fois ci du plus fort reste. Pour le second, ça a été plus compliqué. Dias fils qui était investi sur la liste de Dakar de la coalition Manko Taxawu Senegaal a perdu la bataille de la capitale au profit de la liste de Benno Bokk Yakaar pilotée par Amadou Bâ. L’ancien chroniqueur de la 2STV, Mamadou Sy Tounkara a voulu se débarrasser des hommes politiques, c’était d’ailleurs son slogan de campagne, mais les résultats livrés par la commission nationale de recensement des votes ont calmé ses ardeurs.

LES PRÉCISIONS DE MOUSTAPHA SYLLA (Maire de Niakhène) : ‘À Tivaouane, c’est Niakhène qui a réalisé les meilleurs pourcentages en faveur de Bby ‘

Que Méouane ait revendiqué le meilleur pourcentage lors des législatives dans le département de Tivaouane et en faveur de Bby a fini de mettre tout Niakhène dans une profonde frustration. Les résultats publiés par la commission départementale de recensement des votes ont ainsi rectifié les premières allégations et rétabli les vérités sur les scores respectifs. En effet,  la Commune de Niakhène a finalement réussi le meilleur pourcentage du département de Tivaouane avec un score de 64,27 %.
 » C’est à cause de la défaite enregistrée au niveau de la Commune de Thilmakha, que l’arrondissement de Niakhène, composé des Communes de Niakhène, Thilmakha, Mbayène et NGandiouf, n’a pu avoir le taux escompté  de plus de 60 % au niveau départemental  » confie Moustapha Sylla, le maire de Niakhène.
Selon Moustapha Sylla qui se confie à Dakaractu,  » l’arrondissement de Niakhène enregistre également le taux de participation le plus important du département avec 61,34 %, compte non tenu de Mérina Dakhar qui est le fief de la tête de liste du département.  »

Derrière Niakhène, suivent les communes de Mbayène avec 63,70 %, Méouane avec 62,43 % et de Mérina Dakhar avec 59,10 %.

Verdict des législatives-Les Laobés du Sénégal adressent une motion de satisfaction au Président Macky…


La Fédération des Laobés du Sénégal et de la Diaspora se félicite de la victoire de la coalition BBY aux législatives du 30 Juillet 2017. En conférence de presse, hier, Bara Sow et Cie ont adressé une motion de satisfaction au Président Macky, à son chef d’équipe, le Premier Ministre Muhammad Boun Abdallah Dionne et à l’ensemble de ses souteneurs : «Nous nous félicitons de la victoire du camp présidentiel à Guédiawaye  et dans la presque totalité des localités du Sénégal. Elle est le fruit des efforts innombrables consentis par tout un chacun. Chez nous, à Guédiawaye, nous saluons l’apport des différents responsables de BBY», a laissé entendre le Président de la Fédération des Laobés du Sénégal et de la Diaspora qui, de revenir sur la campagne : «A la veille du scrutin, beaucoup de soi-disant dirigeants de mouvements Laobés s’agitaient mais, ils ont déserté le terrain pendant la campagne. Seuls les responsables de notre fédération étaient visibles sur le  terrain pour le triomphe de BBY. Nous avons fait les 45 départements et les 14 régions pour convaincre tous nos membres à voter Macky ; nous avons devancé partout notre tête de liste nationale aux fins de préparer le terrain. C’est pourquoi, nous remercions tous nos membres pour leurs efforts multiples et invitons tous à resserrer davantage les rangs pour préparer la grande bataille de 2019. L’heure doit être à la consolidation des nombreux  acquis car, le Président Macky  mérite de rempiler à la tête du pays», croit savoir  le Président Bara Sow qui,d’inviter  l’opposition à la sérénité : «Aujourd’hui, l’opposition doit être sportif. Le pays entier est avec le Président Macky et, elle doit cesser leurs agissements puérils car elle ne peut pas entacher notre victoire.»
Disons que la Fédération des Laobés du Sénégal et de la Diaspora annonce une grande tournée nationale et dans la diaspora pour mieux vulgariser le bilan du régime marron-beige.

AFFAIRE AMY COLLÉ DIENG : Elle a été arrêtée dans le bureau du Sous-Préfet de Dakar-Plateau (…) Elle avoue avec fait ses déclarations dans un groupe WhatsApp

Nous vous annoncions tout à l’heure, l’arrestation de la chanteuse Amy Collé Dieng. Selon une source  policière, depuis l’apparition de cet enregistrement audio, le Procureur de la République s’est auto-saisi et a demandé à la police de la traquer. La police a commencé à la rechercher entre Dakar, Bargny, Mbour et Touba.
Aujourd’hui, les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC) sont passés à la vitesse supérieure en effectuant une descente musclée à son domicile à Yeumbeul avant de procéder à l’arrestation de son mari et de son grand frère en son absence.
Mise au parfum de la gravité de la situation, elle s’est précipitée avec un de ses proches au bureau du Sous-Préfet de Dakar-Plateau Djiby Diallo, alias « Jack Bauer ». Là, les autorités les ont signalés aux éléments de la DIC qui ont rappliqué dare-dare pour procéder à leur arrestation.
Face aux enquêteurs, Amy Collé Dieng a reconnu tous les propos qu’on lui prête sur le président Macky Sall, mais révèle que cela a été dit dans un groupe WhatsApp de pro Karim Wade.
Mieux, la chanteuse reconnaît ne pas être consciente de ses propos au début avant de révéler aux enquêteurs qu’elle est enceinte.
Pour le moment, elle est gardée  à vue dans les locaux de la DIC et passera sans doute la nuit au Commissariat.
Notre source policière de nous révéler qu’en plus de la vidéo de la dame Penda Ba des Agnam à Matam qui est activement recherchée, les enquêteurs sont aux trousses d’un autre enregistrement audio.
Nous y reviendrons…  

VIDEO/ LEGISLATIVE 2017/ Victoire confortable selon ARONA COUMBA NDOFFENE DIOUF

ARONA3 DSC_0239 ARONA2 ARONA1

 

Facebook login by WP-FB-AutoConnect