Home » Sénégal (page 2)

Sénégal

Dakar : Troisième édition du forum Investir en Afrique du 25 au 27 septembre

La troisième édition du forum Investir en Afrique se tiendra à Dakar, au Sénégal du 25 au 27 septembre 2017 au Centre International des Conférences Abdou Diouf (CICAD). Organisé conjointement par le gouvernement du Sénégal, le ministère des Finances de la République populaire de Chine, la Banque chinoise de développement et le Groupe de la Banque mondiale, le forum Investir en Afrique est une plateforme mondiale mise en place pour faciliter la coopération multilatérale et à identifier de nouvelles opportunités d’investissements en Afrique.

Créé en 2015, le forum Investir en Afrique rassemble chaque année plusieurs parties prenantes, notamment des représentants des secteurs public et privé chinois et africain, des institutions internationales et continentales, des partenaires de développement et des groupes de réflexions.

Le forum de 2017 contrairement aux deux premières éditions qui ont eu lieu à Addis-Ababa (en Éthiopie) et à Guangzhou (en Chine), va porter sur le thème « Accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation », et sera abordé sous six angles : (I) l’énergie; (II) l’agriculture et l’agrobusiness ; (III) les technologies de l’information et de la communication ; (IV) l’éducation; (V) les finances ; et (VI) la gouvernance et la viabilité financière. Il vise à identifier des opportunités inédites de développement pour les pays africains et d’encourager un nouveau type d’investissements privés dans l’innovation et les nouvelles technologies, deux secteurs clés pour permettre à l’Afrique de réaliser son potentiel économique, et de générer une croissance accélérée et inclusive.

Cette troisième édition du Forum marquera également la création officielle de l’Alliance des groupes de réflexions sur l’investissement en Afrique (Investing in Africa Think Tank Alliance -IATTA -), une plate-forme destinée à mutualiser les ressources et les travaux de recherche des institutions de financement du développement afin de promouvoir un développement durable et inclusif en Afrique.

Par ailleurs, la Société financière internationale (IFC) signera un accord avec la Banque chinoise de développement à cette même occasion.

Tamaltan Inès SIKNGAYE(Stagiaire)

PASSATION DE SERVICE ENTRE THIERNO NIANE ET ALIOU SALL LA PRESSE SENEGALAISE BOYCOTE

Les journalistes ont décidés de lever les camps, après deux longues heures d’attentes. Ils exigent plus de respect, de la part des  différentes entités. C’était l’hors de la passation du témoin de Thierno Niane,  ancien DG  de la CDC à  son successeur Aliou Sall au siège de ladite institution.

L’attente a été plus longue que prévu, les journalistes en ont eu marre. Convoqués à 10heures  pour la passation de service, les journalistes ont dut patienter pendant plusieurs heures dans des conditions précaires, nous informe Rose Sharon journaliste à Républiqueinfo, l’une des journalistes présente sur les lieux.  Il affirme, «  il n’y avait ni chaises pour s’assoir ni climatisation (..). Nous avons dû rester debout pendant  tout ce temps et cela malgré la chaleur intense ». L’ambiance était assez tendu, les journalistes qui en avaient marre d’attendre, d’autres se sont assis  à même le sol, parce que la fatigue devenait insupportable.

Tout ce que les journalistes demandent  s’est plus de respect, continu un autre «  Ce n’est pas la première fois qu’une chose pareil se produise et il est temps que ça cesse. Des fois on nous invite à des rencontres et on nous fait attendre, s’en est trop … on a d’autres choses à faire» dixit ce dernier.

Malgré les tentatives des organisateurs de les retenir, les journalistes ont finalement quittés les lieux, aux alentours de 13 heures.

Ilary JOLI, Media7.info

Basket : Maurice Ndour, il fallait du temps pour souder le collectif

 

« Je ne crois pas que c’est un échec pour nous de rentrer sans gagner l’Afrobasket. Nous avons joué les phases de poules à Dakar, avant de changer d’environnement. Ce qui n’était pas facile pour nous », dixit Maurice Ndour dans le quotidien Stades. Selon lui, les joueurs qui composent l’équipe nationale n’évoluent pas dans le même cadre de vie et ils viennent de différents championnats.

Maintenant, pour parvenir à souder le collectif, il fallait du temps. « Alors que nous avions peu de temps pour se connaitre et nous n’avions pas l’habitude de jouer ensemble », poursuit t-il.

« Il nous faut beaucoup plus de temps et nous demandons aux autorités d’avoir beaucoup plus de regroupements fermés avant les campagnes internationales ».

Antoine Sarr média7.info

Justice : Rendez-vous de Khalifa Ababacar Sall avec la cour suprême demain Mankoo Takawu Sénégal  s’exprime « Il est temps que Khalifa SALL soit libéré ! »

  Mankoo Takawu Sénégal demande à l’ensemble des magistrats de « marquer l’histoire avec la  bonne histoire ». En effet, Khalifa Sall  président du mouvement, a un rendez-vous décisif avec la plus grande juridiction du Sénégal demain, Jeudi 20 septembre. En prélude à cet évènement, la coalition s’est prononcée face à la presse ce mercredi dans ses locaux en demandant la libération du maire, député.

Lire et dire le droit et rien que le droit, c’est cela que la coalition attendrait des magistrats. Le maire Khalifa, n’aurait jamais été condamné et bénéficierait alors à  cet effet,  de la présomption d’innocence, de laquelle il semblerait  être privée, nous rappellent les membres de Mankoo Taxaxu Sénégal. Le peuple a voté pour l’élire comme député et son absence à l’assemblée nationale est donc  une forme d’injustice, malgré son humilité parlementaire, ce dernier est encore retenu dans les « cachots » de la prison dixit Madame Ngoné Diaw. L’adjointe au maire de Dakar tente de sensibiliser la cour suprême en redisant  des versets coraniques afin que celle-ci rende justice à Khalifa et  en même temps, à la population sénégalaise. « Chaque juge… rendra compte » dit-elle, toujours en se basant sur le Coran elle poursuit « Chaque juge qui jugera ici, sera à son tour jugé à l’au-delà ». Toujours selon la coalition Takawu Sénégal, le seul délit du maire, serait son ambition pour son pays, il n’a rien fait et mérite amplement sa libération. «  Des jeunes se sont privés de repas aujourd’hui et seront là demain. Ils sont prêts à continuer le combat au péril de leur vie », précise l’un des conférenciers.

Ilary JOLI et Ndoumbé Diop GNINGUE, Media7.info

Les chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée s’engagent pour le développement durable en Afrique

Le deuxième symposium des chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée, s’est ouvert lundi à Dakar pour une durée de deux jours avec la participation de 28 pays, dont dix-huit chefs d’Etat-major de pays africain.

 

Le contre-amiral Momar Diagne, chef d’Etat- major de la marine nationale sénégalaise et l’amiral Cristophe Prazuck, chef d’État- major de la marine française, ont ouvert le deuxième symposium des chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée.

Le symposuim a porté sur le thème « la protection des espaces maritimes dans le Golfe de Guinée : un véritable défi pour le développement durable en Afrique ».

 

En effet, ce symposium  vise à débattre autour de plusieurs thématiques ayant trait à la lutte contre la piraterie maritime et les trafics illicites, la lutte contre la pêche illégale, la protection de l’environnement et des ressources maritimes et le développement des énergies maritimes renouvelables.

«  nous voulons mettre en place des architectures de coopération sécuritaire dans le domaine maritime. Ce symposium est une opportunité pour les chefs d’État- major des pays de la région de revisiter la coopération opérationnelle entre les marines dans la lutte contre les menaces en mer », explique le contre-amiral Diagne.

Soucieux d’apporter son soutient à ce processus vertueux, Cristophe Prazuck ajoute que : «  la marine française est aux cotés des marines riveraines du Golfe de Guinée en assurant la sécurité et contribuent à la prospérité économique. Les deux jours d’échange permettront de définir une feuille de route concrète ».

 

Organisé par la marine sénégalaise, le symposium fait suite à une première édition organisée le 15 juin 2015 en France et s’inscrit dans le cadre du processus de Yaoundé par lequel les États riverains du Golfe de Guinée ont coopéré pour renforcer leur sécurité maritime.

 

SSS stagiaire à média7.info

Assemblée nationale : Les députés ont voté à l’unanimité pour la ratification

Installés jeudi dernier 14 septembre,  les députés de la 13e législature en séance plénière ce mercredi 20 septembre ont voté à l’unanimité pour la ratification de la liste des onze commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Une séance qui marque la toute première séance de la 13e législature.

Les députés ont procédé au vote des 11 commissions permanentes de l’Assemblée en respectant le règlement intérieur qui est une « Loi organique » selon Abdou Mbow, vice président de l’Assemblée nationale.

Ce vote a été marqué par  la majorité et cela a conduit à  la ratification de l’ensemble de la liste  des 11 commissions permanentes de ladite Assemblée.

Les onze commissions sont entre autres « la Commission  de l’économie générale de finance du plan et de la Coopération économique, la Commission pour l’Urbanisme de l’Habitat de l’Équipement et des Transports, la Commission pour le Développement et de l’Aménagement du Territoire, la Commission pour la Loi de la Décentralisation du travail et des droits humains,  la Commission des Affaires étrangères de l’Union Africaine et des Sénégalais de l’extérieur , la Commission de Défense et de Sécurité,  la Commission de l’éducation de la Jeunesse de Sport et de loisirs,  la Commission de la Culture et de la Communication,  la Commission de la Santé de la Population des Affaires sociales et de Solidarité nationale, la Commission de Comptabilité et de Contrôle et la Commission des Délégations ».

Ainsi, à travers les commissions, les députés participent à l’élargissement des espaces de libertés et de défense des préoccupations des populations pour une démocratie de l’accès aux équipements du développement dans l’ensemble des 557 communes du Pays dans un contexte de la mise en œuvre de l’acte III de la décentralisation des politiques publiques, qui constituent la matrice et le centre des politiques publiques définies par le Président de la République dans le Plan Sénégal émergent  (Pse).

Par ailleurs, les membres du nouveau bureau de l’Assemblée sont convoqués pour une réunion le jeudi 21 septembre 2017 à 16h dans la salle de conférence.

Tamaltan Inès SIKNGAYE  (Stagiaire)

Exploitation de zircon, les populations casamançaise s’y opposent  Ousmane Sonko promet de porter le dossier à l’assemblée Nationale

Face à la presse ce mercredi, dans un hôtel de la place, le collectif contre l’exploitation du Zircon affirme son désaccords quant à la réalisation du projet d’exploitation du Zircon de Niafrang en Casamance et réclame plus de respect du Gouvernement envers la population casamançaise. Ousmane Sonko, député et membre de ce collectif, compte porter l’affaire devant l’assemblée Nationale.

Le combat du collectif contre l’exploitation du zarcon n’y va pas de main morte. Apres les manifestations de sensibilisation et les marches, vient  le face à face avec l’assemblée Nationale. En effet,  mouvement ne compte pas s’arrêter aux spéculations et prévois avec l’aide de Sonko, membre de ce collectif, d’exposer le Dossier à l’assemblée Nationale. Il interpelle le gouvernement Sénégalais et surtout le Président Macky Sall, qui n’est pas sans connaitre le Dossier à trancher l’affaire en faveur de la population, qui n’ont pas hésité à refuser l’exploitation de leurs sols. « Cette exploitation risquée  sur plusieurs points, ne profiterait  en rien aux population », dénoncent les membres de ce collectif. Le député Sonko a dans ce sillage dénoncé « tous les manquements intervenus sur le dossier avec notamment le non-respect des dispositions du  Code Minier ».

Le leader du Pastef annonce qu’il va dès cette semaine,  réclamer au Gouvernement, la publication de tous les documents concernant ce dossier.

Ilary Joli, Media7.info

COMMEMORATION DU 15éme ANNIVERSAIRE DE NAUFRAGE DU BATEAU « LE JOOLA »

Le comité d’initiative pour l’érection  d’un mémorial-musée « LE JOOLA » a tenu ce matin une conférence de presse à la Place du Souvenir pour la préparation du 15éme anniversaire du naufrage du « JOOLA ».

« LE JOOLA », 15ans après : amnésie ou banalisation » tel est le thème de cette année. Le comité dénonce le refus du gouvernement de résoudre les problèmes liés au naufrage. « En plus du devoir de mémoire, le comité d’initiative s’est fixé deux missions. Défendre les préoccupations des familles de victimes d’une part, et d’autre part, contribué à l’éducation citoyenne, au changement de comportement en particulier » dixit Alioune Badara Goudiaby, pupille de la nation, qui a présidé la conférence de presse.

L’édification d’un mémorial-musée à la Place du Souvenir, le renflouement des restes du bateau sont autant de revendication du comité. Un panel sera organisé le mardi 26 septembre à partir de 16h à la Place du Souvenir. Ils espèrent qu’à la sortie de ce panel, des solutions seront trouvées et aussi que l’Etat va assumer ses engagements sur cette affaire.

Fatou Lo Diop (stagiaire Media7.info)

Le Ministère des sports forme ses agents en  gestion axée sur les résultats (GAR)

Un Séminaire de formation sur la Gestion Axée sur les Résultats(GAR) a été  organisé ce Mercredi pour renforcer les capacités des agents du ministère des sports pour la bonne gestion des résultats au stade Léopold Sedar Senghor de Dakar

Cet atelier de formation de trois jours  a pour objectif général  de maitriser les nouveaux outils de gestion efficace de la dépense publique dans le domaine de la GAR. Selon Paul Dionne, secrétaire général du ministère des sports il s’agira de façon spécifique de  « décliner le contexte et les fondements de l’introduction de la GAR dans l’administration publique sénégalaise et d’expliquer les principes et concepts clés de la GAR ».

La gestion axée sur les résultats vise à instaurer un budget de résultat en lieu et place du budget de moyens qui a toujours été en vigueur. Ainsi, le passage de régulation par le droit à une régulation par les résultats se traduira par l’application des outils et techniques de gestion basée sur la performance  à travers la mise en place de budgets programmes et l’amélioration de la qualité du service rendu aux usagers et va permettre l’utilisation transparente des ressources de l’Etat.

Dans ce contexte, le Ministre des sport a entrepris pour la seconde fois de renforcer les capacités de ses cadres en gestion axée sur les résultats au regard de la nécessité de mettre de la cohérence entre les finalités, les objectifs à atteindre, et la façon  de mesurer et d’évaluer les résultats ; nous dit le secrétaire général du Ministère des sports M. Paul Dionne

Ce séminaire de formation regroupe quarante (40) cadres issus de l’administration centrale du Ministère des sports et des services déconcentrés.

Wagane Faye Media7

Retour d’Adama Mbengue et de Diafra Sakho dans la tanière des lions

 

Le sélectionneur national à publié la liste des 26 joueurs convoqués pour le voyages à Praia.

La conférence de presse s’est tenue dans les locaux de la fédération sénégalais de football.

Sur la liste des 26 joueurs, on note le retour d’Adama Mbengue de Caen (France), de  Diafra Sakho de West Ham(Angleterre).Et de trois nouveaux tête à savoir Alfred Gomis de Spal 2013 (Italie), MbAYE Hamady Niang de Torino Football club (Italie) et de Youssouf Sabaly de Girondins de Bordeaux (France).

Rédaction média7.info

Facebook login by WP-FB-AutoConnect