Home » Sénégal » Justice

Justice

L’HOMME QUI A LIBÉRÉ LES FILLES DE CHIBOK RÉCOMPENSÉ

L’avocat nigérian, Zannah Mustapha, qui a négocié la libération des filles de Chibok a reçu lundi la distinction Nansen du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Zannah Mustapha a reçu la prestigieuse distinction onusienne après avoir joué “un rôle crucial de médiation” dans les pourparlers entre le gouvernement nigérian et Boko Haram.

Il a aussi été récompensé pour son travail en général avec les enfants victimes du conflit dans le nord-est du Nigéria. M. Mustapha, 57 ans, s’est dit “extrêmement heureux” d’avoir été choisi.

“Je me réjouis d’être un ambassadeur digne de cette distinction si noble”, a-t-il déclaré à Abuja, la capitale du pays. L’avocat est une figure importante dans le nord-est du Nigéria, région dévastée par près de 10 ans de conflit.

La communauté layène appelle l’Etat à assumer avec rigueur ses responsabilités régaliennes de garantir une justice équitable

« C’est avec consternation que la communauté layène a appris la condamnation par le juge du Tribunal de grande instance de Dakar de M. Babacar FALL, administrateur de société, gérant de TECHNOLOGIES 2000 », souligne un communiqué reçu àmédia7.info.

En effet, pour une responsabilité à situer au niveau de l’Administration, «  en particulier la DSCOS ayant procédé à la démolition de constructions irrégulièrement établies sur le site d’un tiers, le juge pour ce fait et malgré les preuves irréfutables que détient le sieur FALL, s’est permis de le condamner ».

La DSCOS a , dans ce précis procède à toutes les vérifications est fait dans la légalité et le droit, accompagnée de 50 gendarmes de la LGI sur ordre, du Haut Commandement.

A retenir surtout que l’appartenance du terrain au Sieur Babacar FAll de TECHNOLOGIES 2000 n’a été ni conteste ni remis en cause.

« La communauté layène ne laissera pas passer cette énième injustice à l’encontre d’un de ses honorables fils dont l’attachement aux valeurs religieuses et républicaines est incontestable », précise le communiqué.

 

Selon le communiqué, depuis une certaine période, il est relevé une attitude irrespectueuse de la part de certaines autorités de la république envers la communauté layène. Un comportement pouvant conduire, si on n’y prend pas garde, à des troubles aux conséquences désastreuses pour « le commun vouloir vivre ensemble », ciment de la nation.

La communauté layène a suffisamment montré son sens républicain selon les enseignements de Seydina Limamoulaye (asws).  Les Parcelles Assainies, le Golf Club de Cambérène, la Cité Alioune Sow et l’hôpital DALAL JAM, le Centre d’Epuration des Eaux Usées, le CDH de l’ISRA suffisent à montrer largement des apports que la Communauté a fait à l’ensemble des sénégalais sans aucune rétribution, ajoute la même source.

 

« Toute cette frustration que cette énième affaire fait déborder, nous oblige à interpeler l’Etat pour qu’il arrête de manière urgente ces dérives qui ne feront que nuire à la paix et à la stabilité de ce pays que nous aimons tous », poursuit le communiqué.

«  Que personne ne vienne parler de favoritisme quand ce sont des droits fondamentaux qui sont réclamés. Le favoritisme est accordé à d’autres mais pas à nous et en aucune manière », souligne le communiqué.

 

« Cette condamnation assortie d’un mandat d’arrêt que rien ne justifie vient couronner l’ostracisme des pouvoirs publics contre lequel tous les fidèles vont se dresser avec la dernière énergie et elle ne s’exécutera jamais car nous serons les remparts »,conclut le communiqué.

 

la rédaction MEDIA7

La Fondation Friedrich Naumann et la Fondation René Cassin font face aux défis soulevés par les systèmes de protection des droits de l’homme

C’était  lors  de La 8éme session de formation en droit international des droits de l’homme  ouverte ce lundi à  l’hôtel Pullman de Dakar.la  formation  s’est  déroulée en présence de M. Christophe Bigot, ambassadeur de la France au Sénégal ; Mme Inge Herbert, directrice de la Fondation Friedrich Naumann ; M. Pape Sène, président du comité sénégalais des droits de l’homme ; M. Andréa Ori, représentant du bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et d’autres autorités.

Cette   session  de formation   a  été  Présidée par Diatourou Ndiaye, Ministre directeur de cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique,  dont  le thème  porte  sur : « Migrations internationales et droits de l’homme ».

Selon  les  organisateurs, « les objectifs de cette session de formation reposent sur la volonté de renforcer la compréhension des différents défis soulevés par les systèmes de protection des droits de l’homme, ainsi que de développer un réseau solide entre les autorités étatiques et les défenseurs des droits de l’homme permettant une application effective de ces droits ».soulignent -t-ils ?

Avec des programmes diversifiés comme des ateliers de formation, des projections de film documentaire et  autres ,cette  session  de  formation va se  tenir  jusqu’au  vendredi  29  septembre.

 

Fatou Lo Diop (stagiaire à media7. Info)

Blanchiment de 95 sportifs russes en vue : Lamine DIACK sera-t-il tiré d’affaire ?

Selon un rapport confidentiel de l’Agence mondiale antidopage (AMA) révélé mercredi par le New York Times, l’AMA va blanchir 95 des 96 sportifs dont elle a pour l’instant examiné les cas à la suite du gigantesque scandale de dopage ayant touché la Russie.

« Les preuves disponibles sont insuffisantes pour soutenir l’affirmation d’une violation des règles antidopage pour ces 95 sportifs », écrit Olivier Niggli, le directeur général de l’AMA.

« Le système (mis en place par la Russie) était très bien organisé, plusieurs années après les faits, les preuves restantes sont limitées, avoue Olivier Niggli avant de poursuivre, résigné. Nous devons accepter le fait que le but du rapport McLaren était de dévoiler un système (de dopage), pas des violations individuelles ».

Le travail de l’AMA est notamment rendu difficile par le fait que le laboratoire antidopage de Moscou a détruit de nombreux échantillons de sportifs russes. En février, l’AMA regrettait également que « les demandes de preuves additionnelles adressées par le professeur McLaren aux autorités russes sont restées sans réponse ».

Moscou dément depuis le début du scandale toute existence d’un système étatique de dopage en Russie, insistant sur la responsabilité individuelle des sportifs dopés ou de responsables ayant poussé au dopage.

Suite à ces nouvelles révélations, dix-sept agences antidopage nationales ont exigé du CIO que la Russie soit exclue des Jeux Olympiques d’hiver qui se tiendront à Pyeongchang du 9 au 25 février prochain.

Le Ministre Ismaila Madior Fall installé dans ces nouvelles fonctions de ministre de la justice et des grades des sceaux

La Passation de service entre le ministre de la justice sortant maitre Sidiki kaba et le ministre entrant monsieur Ismaïla Madior Fall a eu lieu ce jeudi 14 septembre dans les locaux du ministère de la justice.

Apres 4ans  de service le ministre Sidiki kaba laisse sa place à Ismaila madior Fall professeur de droit universitaire maintenant devenu ministre de la justice et garde des sceaux de la république du Sénégal lors du dernier remaniement ministériel.

Le ministre sortant  maitre Sidiki kaba a été nomme le 2 septembre 2013 garde des sceaux ministre de la justice ce dernier se dit  » très satisfait et très reconnaissant envers le président de la république de lui permettre de travailler avec des gens très sociale au niveau du ministère de la justice. » il continue son propos en déclarant que  » la diplomatie sénégalaise va maintenant reposer sur trois axes le développement économique, la paix et l’indépendance pour chercher le nécessaire Sénégal » il ensuite insensé son remplaçant au niveau de ce ministère en déclarant que « sa parole légitime est fondé par la science. »

Le ministre entrant le professeur Ismaila Madior Fall nouvellement nommé garde des sceaux ministre de la justice a tenu à féliciter son prédécesseur  sur le travail qu’il abattu. Il a aussi exprimé sa gratitude au président de la république pour sa nomination en déclarant que  » je remercie le président de la république pour la confiance qu’il a à ma modeste personne en me nommant garde des sceaux ministre de la justice » et assure qui va travailler avec une seule méthode « Cette une méthode inclusive il s’agit de se concerter et d’échanger avec l’ensemble des acteur de droit. Il s’agira chaque fois que ça sera possible d’avoir un dialogue et de mettre en œuvre toute les reformes nécessaire pour une justice plus exacte et équitable pour tous les justiciable ».

Wagane Faye & SSS Media7

La Cour d’appel de Dakar : les juges sont dans leurs états

Les juges de la Cour d’appel de Dakar sont sur leurs gardes suite au trafic d’ordres de mise en liberté découvert ces derniers jours.

C es derniers au moment d’appeler une trentaine de dossiers soumis à leur autorité, ont appris que les concernés ont humé l’air de liberté.

Etonné par ces libérations sans jugement, les responsables de la juridiction ont saisi la brigade de recherche de la gendarmerie. L’enquête ouverte aussitôt à conduit à l’arrestation d’un certain Lamine Diagne, agent maintenu au niveau de l’administration de la Cour d’appel.

Ce dernier a été placé en garde à vue vendredi. Il a bénéficié hier, lundi 11 septembre, d’un deuxième retour de parquet. Il fera face au juge d’instruction ce mardi, et serait poursuivi pour association de malfaiteurs, vols de documents administratifs, faux et usage de faux en écriture privée, entre autres.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire) media7.info

Assane Diouf libéré par le procureur

Assane Diouf, le rapatrié le plus célèbre du Sénégal vient d’être libéré sur l’instruction du procureur. Il peut rentrer chez lui dès cette nuit.

M. Diouf était entendu depuis ce matin par les enquêteurs, pour sur injure au Chef de l’État et pour apologie au terrorisme, pour rappel, il a été rapatrié la nuit dernière depuis les États-Unis d’Amérique pour immigration illégale vers le Sénégal, lui est 16 autres sénégalais.

Nous y reviendrons !

SOURCE: senego

 

Direct Tribunal Affaire de Assane Diouf maitre El Hadji Diouf

L’Etat semble bien comprendre le vieux dicton qui disait .’’Laisser le mouton pisser tabaski viendra ‘’ En cas c’est ce qu’il a utilisé dans l’affaire de Assane Diouf.

En effet extradé au Sénégal Assane Diouf est rentré directement chez lui  .Au faite c’est la décision de l’État de le laisser retrouver sa famille après quelque années passées hors du territoire nationale. L’Etat la décide ainsi contrairement à ceux qui pensaient d’autres mais cependant il sera surveillé de près par les forces de l’ordre.

En Fait L’Etat avait d’autres choix .D’une part il pouvait utiliser la voie de l’auto saisine c’est à dire arrêter directement le présumé délinquant des qu’il atterrit a l’aéroport Léopold Sédar Senghor. D’autre part laisser les autres victimes sen occuper .et vu la situation actuelle  l’Etat a préféré la deuxième option .Donc Assane séjourne chez lui pour une courte durée certainement.

En  effet dans les prochains jours à venir le parquet va l’arrêter sur la base des plaignants des attaques du présumé délinquant.

Pendant   que certain croient que Assane Diouf est chanceux de retrouver ses siens pendant quelques jours tel n’est pas lavis d’autres comme Me Baba Diop qui estime que ses son intérêt d’être arrêté car ayant attaqué plusieurs personnes .Donc ces derniers pouvaient luis rendre la monnaie de sa pièce.

C’est ce qu’estime la robe noire mais je pense que ça semble tomber dans les oreilles du sourd

Ce qui l’attend

Offense au chef de l’Etat injures publiques diffusions de fausses nouvelles troubles a l’ordre public la liste est trop longue pour ne citer que ceci .Assane Diouf est mouillé jusqu’au coup.

Donc sil n’est pas vraiment chanceux y’aura plus de vidéos plus de partages et Jaime.

Se concertant dame justice est très stricte .Selon Me Baba Diop a è ans de prison ferme et une somme allant jusqu’à 5 millions de Francs à verser Au moins c’est la peine maximum prévue pour le délit d’injures publiques via internet.

Cependant toujours selon la robe noire Assane Diouf ne peut pas être incriminé pour délit du troisième si on se base sur ses déclarations.

Dans tous les cas Assane Diouf est dans de sales draps.

Un autre avocat gardant l’anonymat nous dit ce que risque Assane .Au fait si l’apologie du terrorisme est maintenue par le paquet les délais de garde à vue seront doubles ce qui passe de ce jours maximum a 8 jours .Selon toujours notre avocat en anonymat l’Etat du Sénégal a été stricte concernant son cas jusqu’à obtenir son rapatriement.

Donc l’Etat pourra parler de terrorismes juste pour l’inculper davantage. Il va plus loin encore pour parler de manigance de l’Etat sur le cas Assane Diouf

Cependant il reste très persuadé des futures conditions de détention du présumé délinquant.

Il reste convaincu que l’Etat n’aura aucune pitié en son égard vu le paquet qu’il a mis lavoir.

Toutefois il déclare qu’un retournement de situation pourra arriver aussi.

La situation pourra retrouver contre l’Etat s’il verse dans l’excès. C’est pourquoi il estime que Assane Diouf doit être traité comme tout détenu il risque de passer de victimes a bourreau

MENSONGE: Le rapatriement d’Assane Diouf

Le rapatriement d’Assane Diouf a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours. Baba aidara, correspondant de la rfm à Washington, a démissionné de ses fonctions suite aux mensonges qu’il avait écrits sur s page Facebook disant qu’Assane Diouf ne sera pas rapatrié.

Les quotidiens Libération et L’Obs ont écrit qu’Interpol Dakar a demandé le rapatriement d’Assane Diouf, ce Baba Aidara a démenti l’information.

Donc après l’arrestation d’Assane Diouf hier nuit à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar par les éléments de la BIP, Baba Aidara a finalement démissionné. Voir sa page Facebook.

Fatou Lo Diop

Stagiaire Média7.info

Facebook login by WP-FB-AutoConnect