Home » Sénégal

Sénégal

Porte parole du gouvernement Seydou Gueye raille l’opposition

Seydou Gueye, porte parole croit en une victoire éclatante à la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar(Bby) au bout des prochaines législatives. Pour lui, le bilan du chef plaide pour un succès de la coalition au pouvoir. Une manière pour M Gueye de jeter des pierres dans le jardin de Manko Taxawu Sénégal qui regroupe les partis de l’opposition. « Ce n’est pas  Manko Taxawu Sénégal mais Manko Taxawalu thi Sénégal », a raillé le porte parole du gouvernement. « Conglomérat largement battu, ne parlera des belles réalisations du Pduc, des bourses familiales, du Cmu, de la baisse de l’électricité, le Sénégal solidaire ne les intéresse pas. », ajoute  t-il au cours d’une conférence de presse tenue au siège de l’Apr.

seydou gueye6seydou gueye3seydou gueye9seydou gueye7

Media7. Info

Liste de 26 Lions contre la Guinée équatoriale : Deux nouveaux joueurs dans la taniére  

 Aliou Cissé a convoqué 26  joueurs en vue de la double rencontre des Lions contre l’Ouganda en amical le 5 juin prochain à Dakar et contre la Guinée équatoriale prévue le 10 juin prochain comptant pour la 1ere journée des éliminatoires de la Can 2019 au Cameroun. Sur cette liste, on note un nouveau venu qui est Clément Diop, portier évoluant aux Usa et un joueur du nom d’Ariel Mendy. Milieu de terrain, ce dernier évolue au sein de l’équipe de Diambars de Saly. Si Younouss Sangharé(Bordeaux) et Fallou Diagne (Metz) ont signé leur retour au sein de la tanière, il faut souligner que Sadio Mané (Liverpool) et Cheikhou Kouyaté(West Ham) manquent à l’appel. Ces deux joueurs sont forfaits parce que victimes de blessures.

Media7. Info

L’innovation médicale au menu d’un forum entre la France et l’Afrique de L’Ouest

L’académie nationale des sciences techniques du Sénégal et la fondation de l’académie  de médecine française ont organisé ce jeudi 18 Mai le premier Forum de santé publique et de l’innovation médicale dans un hôtel de la place à Dakar.

 

Le problème de santé publique est devenu un obstacle récurant dans tous les pays du monde notamment, en Afrique de l’ouest dû  à la mondialisation et la dégradation de l’environnement.

Ce premier forum s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation et de l’innovation médicale entre les deux pays ; le Sénégal et la France. Pour ce forum l’accent est mis sur l’innovation médicale et les nouvelles technologies dans le domaine de la médicine moderne.

Selon Doudou Ba secrétaire General de l’académie des sciences techniques du Sénégal (ANSTS)  « le partenariat entre les institutions du nord et celles du sud peut apporter des solutions ». Dans ce forum il sera l’objet aussi des problèmes liés à l’environnement comme l’explique bien le secrétaire général du ministère de la santé et de l’action sociale le Dr Ibrahima Wone, venu représenté madame la ministre Awa Marie Coll Seck « les différents problèmes de santé sont en grande partie liés à l’environnement dans lequel nous évoluons. ». Déclarant « leur résolution nécessite une utilisation de plus en plus fréquente de technologies innovantes ».

Ce forum organisé avec les académies locales ont pour objectif d’initier un développement de relations médicales, sur la base de la mise en application de recommandations de santé publique développées en commun.

Cette rencontre de deux jours permettra aux autorités sénégalaises et françaises de renforcer les relations médicales entre les deux pays  mais aussi  de l’Afrique de l’ouest  de manière générale et de faire des recommandations pertinentes qui seront portées à l’attention des autorités.

académie nationale des sciences techniques du Sénégal 3académie nationale des sciences techniques du Sénégal 2
académie nationale des sciences techniques du Sénégal 4

 

académie nationale des sciences techniques du Sénégal 2

Wagane Faye Media7

 

HÔPITAL DE TOUBA – Bâtiments délabrés… Scanner en panne… Promesse non tenue…Travailleurs en colère

Ce sont des travailleurs visiblement en colère qui ont fait face à la presse, mercredi, pour dénoncer les mille maux qui entravent le fonctionnement de l’hôpital Matlaboul Fawzaini de Touba.

Arrêtant le travail le temps de lister les difficultés, ces hommes et femmes ont tenu à lancer l’ultime avertissement par rapport au danger qui guette le personnel et les patients qui fréquentent l’établissement.

Ces difficultés sont, diront-ils, l’état de délabrement avancé du bâtiment central qui abrite le bloc opératoire, la maternité, la chirurgie, la réanimation, le bloc administratif…, l’impossibilité de faire des examens à cause des scanners qui sont tombés en panne, la promesse non tenue par l’État de construire un nouvel hôpital etc…

Le rassemblement de ce mercredi était, ont-ils martelé, le premier jalon posé d’un long cycle de protestations.

Verdict : Abdoul Mbaye blanchi de tous les chefs d’accusation

Abdoul Mbaye peut pousser un ouf de soulagement. Le verdict est tombé dans l’affaire qui l’opposait à son ex épouse. Ainsi, l’ex Premier Ministre a été relaxé sur tous les chefs d’accusation. Quant à Mme Diack, elle a été tout simplement déboutée. Pour sa part, l’agent municipal a été condamné à 6 mois avec sursis.
Pour rappel, le procureur avait requis un an de prison ferme contre l’ex premier ministre Abdoul Mbaye pour faux et usage de faux, tout en demandant la relaxe de son épouse.

Aïssata Tall Sall :  » Je ne suis ni de Benno ni de Manko; c’est le Sénégal qui m’intéresse « 

«Oser l’avenir», c’est le nom du mouvement que va lancer Aïssata Tall Sall prochainement. Un mouvement qui n’est ni de Benno ni de Manko. Selon la mairesse de Podor, ses convictions personnelles ne lui permettent de s’allier ni avec le pouvoir ni avec l’opposition, elle estime que c’est le Sénégal en entier qui l’intéresse.

En conférence de presse en prélude au lancement de son mouvement , Me Aïssata Tall Sall à l’orée des législatives, pense qu’avec toutes les ambitions qu’affichent les uns et les autres, c’est au peuple que reviendra le dernier mot…

SOURCE:: DAKARACTU

Réaction Les pierres balancées par les femmes de Bby aux pro khalifa Sall

l

On a eu droit à une réplique disproportionnée de la part de Benno Bokk Yakaar. Et cela  aprè

s l’occupation du boulevard de la République par les femmes de l’opposition exigeant l’élargissement de prison de Khalifa Sall. S’il y a eu dix dames de l’opposition qui ont bloqué la rue  avant d’être arrêtée puis libérée par la Police centrale mardi dernier, Bby a mobilisé prés d’une vingtaine de femmes pour critiquer ces pro khalife. « Ce sont des responsables immatures qui ont besoin d’un renforcement de capacité. Elles ont eu un comportement responsable pour des femmes élues. Qui se disent leaders et qui ont l’ambition d’exercer le pouvoir « , ont tonné en choeur les femmes de Bby.  » Nous déplorons l’attitude et le comportement de l’opposition regroupée autour de Mankoo Taxawu Sénégal. Avec à leur tête leur présidente, Mariéme Badiane, les femmes de Bby de souligner  » que ces femmes égarées ont besoin de revenir à la raison ». « La meilleure stratégie pour libérer Khalifa Sall est de l’amener à apporter la preuve que les accusations dont il fait l’objet sont erronées » « Khalifa Sall est un prisonnier comme tous les autres détenus », ajoutent les femmes de Bby. « l’opposition n’osent pas attaquer le président de la République sur ses réalisations », indiquent elles. « La victoire aux législatives et à la présidentielle à venir sera le fruit des résultats concrets et palpable au détriment des colporteurs d’affabulations et de contrevérités », font elles remarquer.

bSenza titolo-1

c

ercbserevbbySenza titolo-1se'bby

Media7.Info

Images: Thiome-Laye / Pape Ndiaye

TOTAL SENEGAL : Les pertes enregistrées par la société française basée à Dakar

La société Total Sénégal, filiale de la multinationale du même nom spécialisée dans la distribution de produits pétroliers, a fait une perte de 48,280 millions F Cfa au 31 décembre 2016 comparé à 2015, a appris APA lundi auprès de cette société basée à Dakar. Au 31 décembre 2015, cette entreprise pétrolière avait réalisé un bénéfice de 3,953 milliards F Cfa en baisse de 947 millions par rapport à 2014 (1 F CFA équivaut à 0,0016 dollar).
Les responsables de Total Sénégal avancent une série de facteurs pour expliquer ces contreperformances. Parmi ceux-ci, il y a des effets de stocks négatifs consécutifs à la baisse des prix des carburants des mois de janvier et février 2016 estimés à 1,7 milliard F Cfa.
Les dirigeants de Total avancent également « deux redressements fiscaux suite à un contrôle sur pièce et à une vérification générale de la comptabilité sur la période 2012-2016 pour un montant global de 1,8 milliard F Cfa. »
Quant au chiffre d’affaires, il suit la même tendance baissière, s’établissant à 293 milliards contre 357,211 milliards FCFA en 2015 (moins 18%). A part les charges de personnel qui ont augmenté de 17,13% à 7,083 milliards contre 6,047 milliards en 2015, la société a bien maitrisé ses charges de fonctionnement en général qui passent de 345,330 mil- liards en 2015 à 276,320 milliards un an plus tard, soit une réduction de 78,01 milliards.
La valeur ajoutée de Total Sénégal a régressé de 552 millions FCFA en valeur absolue, se situant à 13,529 milliards contre 14,081 milliards précédemment. Quant à l’excédent brut d’exploitation, il suit la même tendance baissière s’établissant à 6,445 milliards contre 8,034 milliards en 2015. Il en va de même du résultat d’exploitation qui se situe à 2,118 milliards contre 4,364 milliards FCFA en 2015.

Affaire Khalifa Sall : Comment la défense a perdu le combat de juristes en coulisse

C’était un combat de juristes en coulisse. Et, la défense de Khalifa Sall est touchée mais pas coulée. Les avocats du Maire de Dakar ont perdu, ce mardi, une manche dans le combat judiciaire les opposant au parquet, sur une éventuelle saisine du juge constitutionnel.
Donc, il n’y aura pas de rebondissement procédural dans l’affaire de la caisse d’avance. Le dossier suivra son cours. Il ne pourra plus, comme le voulaient les avocats de Khalifa Sall, être transmis au Conseil constitutionnel. Dans son délibéré, la Chambre d’accusation a barré la route aux avocats de Khalifa Sall.
En effet, le juge a dit dans son verdict qu’il estime n’avoir lieu à saisir le Conseil Constitutionnel sur la requête pour soulever l’exception d’incompétence de l’Inspection Générale d’Etat à auditer la municipalité de Dakar.  » Les avocats de Sall voulaient s’accrocher sur cette nouvelle donne introduite par le renforcement des pouvoirs du Conseil constitutionnel pour invalider le rapport de l’IGE « , révèle une source bien informée. Mieux, la Chambre d’accusation a débouté Khalifa Sall de sa demande d’annulation du mandat de dépôt.

Gorgui Sy Dieng-El Hadji Diouf : il n’y a pas match

Plus qu’un basketteur de talent, le joueur sénégalais de Minnesota (Nba) est un grand sportif. Qui s’est hissé au niveau de ses 2m11 pour 111 Kg et de ses performances XXL sous les maillots de son club et de l’équipe nationale.

Gorgui Sy Dieng a équipé certaines structures sanitaires du Sénégal de matériel médical de pointe, fait des dons d’aliments vitaminés pour des enfants exposés à la malnutrition et partagé, durant trois jours, ses connaissances de basketteur avec 60 jeunes au cours d’un camp organisé à Kébémer, sa ville natale. Et le plus éloquent dans l’histoire, c’est qu’il a mené ses actions d’envergure sans bomber le torse.

Pour l’ancien international de football Diomansy Kamara, les égocentriques de tout acabit devraient en prendre de la graine. On comprend qu’il s’adressait à El Hadji Diouf. Sans le nommer, le consultant de Canal+ a couvert son mur Facebook de commentaires qui ne devraient pas plaire à son ancien coéquipier dans la Tanière.

Il a commencé par féliciter le généreux donateur. «Que dire à part : ‘’bravo à Gorgui Sy Deng !’’ Au-delà d’être un grand champion, tu es, également, un homme au grand cœur. 21 personnes atteintes d’insuffisance rénale étaient prises en compte par semaine. Grâce à ce geste noble et son don de 7 machines d’hémodialyse, 140 personnes pourront être prises en charge.»

Puis, il décoche une pique : «Méfions nous des ‘’moi je’’, ‘’moi je’’… Ne parlons pas à la première personne du singulier mais laissons plutôt place à l’humilité et au geste concret. Laissons les gens louer votre mérite et corriger vos défauts.»

Enfin, il porte l’estocade : «Quoi qu’il en soit nous te rendons hommage, pas seulement les malades qui pourront être soignés mais également tout le peuple sénégalais pour ta générosité et ton patriotisme. ‘’Mamma Africa’’ se redressera grâce à ses enfants. Pour finir, comme disait Camus : ‘’c’est mieux d’être bon à rien que de n’être bon qu’à soi’’.»

Un tacle appuyé à El Hadji Diouf. Qui s’est récemment auto-proclamé «patron du football sénégalais» et, depuis quelques semaines, écume les médias pour réclamer le départ du président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor. La réponse du berger à la bergère ne devrait pas tarder.

En tout cas, Diomansy Kamara n’a pas tort. On commençait à s’ennuyer des sorties intempestives, négatives et violentes de l’ancien joueur de Liverpool et sa clique. Ils nous bassinaient avec leur ritournelle sans relief en réclamant l’alternance à la tête de l’administration du football.

Certes, la gestion de Me Senghor et son équipe laisse à désirer. Dans la conduite des affaires, ils sont souvent coupables de légèretés inacceptables pour un football qui vise l’excellence. Et ça dure depuis 7 ans. Dès lors, souhaiter une alternance à la Fédé peut se comprendre aisément. Pourvu seulement qu’on y mette les formes.

Pour prendre le fauteuil de l’instance, il n’y a pas mille chemins. Nous l’avons déjà indiqué dans cette chronique, mais la répétition est pédagogique: il faut être muni d’un mandat d’un club ou d’une autre association affiliée pour intégrer le Comité directeur et poser sa candidature.

C’est simple, sauf pour El Hadji Diouf et sa bande. Qui appellent au changement alors qu’ils ne sont jusque-là mandatés par aucune entité habilitée. La seule légitimité dont ils se prévalent, c’est leur statut d’ancien « Lion ». Point.

Gorgui Sy Dieng se veut plus discret, plus positif et plus utile à sa discipline et, par-delà, sa communauté. Et Dieu sait qu’il y a des choses, beaucoup de choses, à dire sur la gestion du basket sénégalais. On peut même dire, sans risque d’être démenti, que la situation est pire qu’au football.

Pourtant, en dehors de deux ou trois saillies légitimes et compréhensibles, le natif de Kébémer s’est toujours distingué par son talent de basketteur et son grand cœur. Il sème le bonheur dans les gradins autant qu’il apporte du réconfort aux malades et à leurs familles. Si, un jour, Gorgui Sy Dieng venait à revendiquer la casquette de «patron du basket sénégalais», il serait difficile de la lui contester.

Ibou Fall
La chronique de Ibou Fall (footplus.news)

Facebook login by WP-FB-AutoConnect