Home » Santé (page 5)

Santé

Top 8 des aliments à éviter qui font gonfler le ventre: Stop au ventre gonflé ! ces aliments qui font gonfler le ventre, que vous devez absolument connaitre.

Vous en avez marre de ne pas avoir ce ventre plat que vous avez le matin au réveil. Il suffit que vous terminiez votre assiette du déjeuner, pour avoir ce ventre gonflé tout au long de la journée avec cette sensation de ballonnement très désagréable. C’est certainement, qu’il y a quelque chose dans votre alimentation qui ne va pas. Pour vous aider à savoir pourquoi votre ventre reste gonflé, voici une liste d’aliments à éviter de manger quotidiennement ou à limiter pour ne plus à avoir cette sensation.

1 – Le pain blanc

painblanc

Le pain blanc fait gonfler le ventre car il se digère mal et peu provoquer des troubles digestifs. Si vous êtes un gros mangeur de pain et que vous en avez marre d’avoir un ventre gonflé remplacez celui-ci par du pain complet. Contrairement au pain blanc, il apporte deux fois plus de fibres qui facilite le transit intestinal et donne une impression de satiété

2 – Les crudités

crudité

Bien que les crudités soient bonnes pour votre ligne et pour votre santé, les légumes crus font gonfler le ventre (notamment les choux-fleurs, les brocolis, choux Bruxelles)  parce qu’ils fermentent pour détruire les fibres alimentaires. Cela entraîne un ralentissement de la digestion ainsi qu’u n dégagement des gaz.

Pour éviter d’avoir un ventre trop gonfler, manger des légumes biens cuits qui va faciliter. la digestion

3 – Les produits laitiers

les-produits-laitiers-ne-sont-pas-nos-amis-pour-la-vie

Les produits laitiers tels que le lait, la crème, certains desserts lactés mis à part le yaourt, contiennent du lactose, qui doit être digéré grâce à des enzymes, les lactases. Ces produits laitiers sont alors plus difficiles à digérer si les lactases ne sont pas assez nombreux dans votre organisme. Si tel est le cas, consommez des yaourts à base de lait fermenté ou consommez du lait végétal (de soja, d’amande.. )

4 – Les boissons gazeuses

Les-boissons-gazeuses-font-elles-grossir--702x336

Les boissons gazeuses sont riches en gaz, c’est pourquoi votre ventre gonfle après en avoir bu mais également parce que vous avalez de l’air en même temps. De manière générale les boissons gazeuses sont mauvaises pour la santé. Préférez les jus pressés ou de l’eau  qui vous apporteront que du bien pour votre organisme.

5 – Les choux

choux

Excellent pour la santé car peu calorique, les choux comme les choux de Bruxelles, les choux-fleurs, les brocolis, sont des légumes, qui ont tendance à fermenter et à provoquer des flatulences. Pour éviter de se sentir ballonné mangez-les bien cuits avec des légumes verts pour aider votre estomac à les digérer plus facilement.

6 – Les chewing-gum

tablets_mixed-colour-group

Lorsque vous mâchez, un chewing-gum, vous avalez automatiquement de l’air, ce qui va provoquer un gonflement du ventre. Donc si vous en avez marre de ce ventre gonflé, la seule solution et d’arrêter de manger des chewing-gums.

7 – Les légumineuses

Group of beans and lentils

 

Même si les légumineuses sont très bons pour notre santé, ils ont tendance à ballonner notre ventre. Cela est dû, au fait qu’ils soient, riches en fibres et en glucides non dégradables par l’organisme et a tendance à irriter l’intestin ainsi qu’à provoquer des flatulences.

Pour éviter d’avoir un ventre gonflé à cause des légumes secs, veillez à bien laissez vos légumes tremper dans l’eau toute la nuit, à bien les faire cuire et attendre que la peau soit bien tendre pour pouvoir les manger.

8 – Les aliments gras

shutterstock_225073849-Andrey-Armyagov-600

Les plats en sauce, les fritures, les biscuits apéritifs, les gâteaux, provoquent des ballonnements, car ils sont longs à digérer. Pour éviter ce désagrément, mangez des aliments sains pour la santé.

COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE : Du matériel à la région médicale de Kaffrine  

Le Professeur Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale préside ce jeudi 29 décembre 2016 à 10 heures la cérémonie de remise des clés de véhicules, de motos, du matériel médical et bureautique à la Région Médicale de Kaffrine. Dans le cadre du projet d’amélioration de la santé de la mère, de l’enfant et du système d’information sanitaire (PASMESSIS), l’Etat du Sénégal a inscrit au titre du budget consolidé d’investissement (BCI) pour la gestion 2016, un  montant de Cent vingt millions (120. 000. 000) de Francs CFA. Ainsi l’expérience pilote du mécanisme de financement gouvernement à gouvernement appuyée par l’USAID a permis d’effectuer les acquisitions suivantes : Quatre (04) véhicules doubles cabine station wagon de marque ISUZU, dix-neuf (19) motos de marque SUZUKI, du Matériel informatique (4 ordinateurs portable, 3 ordinateurs de bureau fixe, 2 imprimantes et 1 vidéo projecteur …des carnets CPN, des fiches de consultation en planification familiale et de rendez-vous, du matériel médical (1 pousse seringue, 1 table d’accouchement, 2 boîtes césariennes, 2 autoclaves, 40 boîtes d’accouchement et 1 distillateur). Sont bénéficiaires : Dix-neuf (19) postes de santé et trois (3) centres de santé des Districts sanitaires de Birkilane, Kougheul, Kaffrine, Malem Hodar et la Région Médicale de Kaffrine. Placée sous la présidence effective du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Professeur Awa Marie Coll Seck, la cérémonie de remise des clés est prévue ce jeudi 29 décembre 2016 à 10 heures au siège du Ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Média7.info 

Plan lance un projet de lutte contre la mortalité maternelle

L’ONG Plan Sénégal a lancé, mercredi à Louga, un nouveau projet de lutte contre la mortalité maternelle et infantile doté d’une enveloppe de 4 milliards, a constaté l’APS.

Dénommé « Show », le projet doté d’un financement canadien sera déroulé sur 4 ans et demi dans les régions de Dakar, Kaolack, Louga, Tambacounda, Kédougou, Ziguinchor et Sédhiou.

Présidant la cérémonie de lancement, le préfet du département de Louga Alyoune Badara Diop a salué l’engagement de l’ONG, soulignant que l’Etat qui ne peut tout faire à lui seul a besoin de l’appui des partenaires comme Plan Sénégal pour réussir sa politique de développement économique.

M. Diop s’est engagé à accompagner la mise en œuvre de ce projet qui devrait contribuer à réduire la mortalité maternelle et infantile avant de promettre que Louga sera l’un des départements où il sera le mieux exécuté.

Saluant le travail accompli par le personnel de santé en général, le préfet l’invitant toutefois à faire un effort supplémentaire dans l’accueil des patients.

M. Diop a invité les hommes à suppléer les femmes dans les taches de suivi de la santé des enfants comme explicité dans le projet qui a prévu de mettre en place des « Ecoles des maris » pour davantage sensibiliser sur ce sujet.

Pour sa part, la chargée de programme à Plan Sénégal, Ndèye Aby Ndiaye est largement revenue sur les contours de ce projet développé à la suite de l’appel à propositions des partenaires pour le renforcement de la santé de la mère, des nouveau-nés et des enfants (PRSMNE) du ministère canadien des Affaires étrangéres, du Commerce et du Développement (MAECD maintenant Affaires Mondiales Canada).

Les religieux, les sages-femmes et autres acteurs communautaires ont donné leur ferme engagement d’œuvrer au succès de ce projet qui sera déroulé dans les départements de Louga et Kébémer.

APS

Ebola: un premier vaccin «jusqu’à 100%» efficace, selon l’OMS

Sur les près de 6000 personnes qui ont reçu l’an dernier ce vaccin canadien en Guinée, il n’y a eu aucun cas d’Ebola, contre 23 cas chez les non-vaccinées. Pour le Dr Marie-Paule Kieny, sous-directrice générale à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), cela suggère «fortement que le vaccin est très efficace et pourrait avoir une efficacité jusqu’à 100%».

MEDIA

VIDEO: Il verse l’eau sur un comprimé, le résultat est terrifiant, Regardez!

MEDIA

Touba:le marché du nouvel hôpital moderne aiguise déjà des appétits…des plus fous

Le Président de la République Macky Sall sera à Touba, ce jeudi, pour les besoins de la célébration du Grand Magal de Touba 2016. Au programme du chef de l’Etat, la pose de la première pierre du grand hôpital moderne de la Ville Sainte. Déjà, le marché de ce nouvel établissement sanitaire aiguise des appétits… des plus fous. Un comportement que dénonce le jeune guide religieux, Serigne Ahmadou Mbacké Ibn Moustapha Abdou Aziz Bara. A l’en croire : «Depuis que le Président de la République, son Excellence Macky Sall (que nous remercions vivement au passage) a annoncé la construction d’un  nouvel hôpital moderne dans la ville sainte de Touba, des individus malveillants continuent de faire le tour de certaines personnalités d’influence pour dire qu’ils ont la confiance du Khalife  Général et du Chef de l’Etat et qu’il leur appartient de donner les marchés .Il en est rien de tout cela car, ni le Khalife ni Macky n’a mandaté personne», s’est expliqué le petit-fils de Serigne Bara Khadimou Rassoul. Et Serigne Ahma de durcir le ton : «Ces personnes veulent faire de Serigne Touba un simple fonds de commerce. Ils continuent de recevoir en son nom, des sommes colossales. Elles ont été très bien identifiées et elles ont pour noms : Bally Montakha, Bass Khadim Awa BA et Samath Souhaibou. Ils ne  suivent aucun «ndiguel» émanant du Khalife  Général Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké, n’effectuent aucun «ziaar» auprès de lui. Ils ne s’attèlent qu’à gérer leurs propres intérêts. Que tout le monde sache qu’il n’entre pas dans leur compétence ni autorité  d’octroyer des marchés au sujet de cet hôpital moderne  à personne », avertit ce membre influent de l’entourage du  Khalife.

SOURCE: NEWS

Des syndicats de la santé observent une gréve de 48h

Le cadre permanent des syndicats de la santé dans l’action unitaire (2S.A.U), observe à partir de ce jeudi une grève de 48 heures, indique un communiqué reçu à l’APS.

« Une grève de 48 heures a été entamée dans le plan d’action qui va se terminer avec une marche de tous les agents de santé à la place de l’obélisque au mois de décembre 2016″, précise le texte ».

La même source indique que « les principaux points d’accord de la plate-forme revendicative des 2S.A.U n’ont connu aucune exécution ».

Le cadre permanent de la 2S.A.U regroupe plusieurs centrales syndicales de la santé dont le SYNTRAS, la CNTS et SUDTM, relève le communiqué.

SOURCE APS

Les chiffres de l’avortement sont ahurissants

À ce rythme autant légaliser l’avortement médicalisé, semblent dire les membres de l’Association des femmes médecins du Sénégal (Afems). C’est que les chiffres de l’interruption volontaire de grossesse sont ahurissants :

le Sénégal a enregistré en 2012, un total de 51 500 cas d’avortement. Les interventions à risque causant 3,6% des décès chez les femmes qui mettent au monde.

Autre conséquence de l’interdiction légale de l’avortement : 3% des femmes en prison sont détenues pour infanticide. D’où l’appel d’associations comme l’Afems, l’Ajs (femmes juristes) et le réseau Siggil djiguène, pour la légalisation de l’avortement médicalisé en cas de viol et d’inceste.

(Source : Le Populaire)

Fonction publique : Le scandale des évacuations sanitaires

Magouilles. Gestion partisane. Opacité. Abus. En matière d’évacuation sanitaire, le Sénégal est à la pointe de la mal-gouvernance. Même pour avoir des chiffres précis sur l’ampleur du phénomène et son impact sur l’économie nationale, c’est la croix et la bannière. Certains acteurs de la santé estiment que l’évacuation d’un malade coûte 5 millions francs CFA.

D’autres se veulent plus précis. Selon eux, tout est fonction du pays de destination et de la compagnie choisie. Pour la France, il faut compter près de 2 millions par jour alors que pour la Belgique, c’est 1,3 million. À bord d’Air France, il faut débourser 14 millions pour installer une civière. Sur les vols de Tunis Air ou de Royal Air Maroc, il faut casquer 7 millions pour le même service.

Ces tarifs élevés ne font pas reculer certains agents de la Fonction publique. Qui abusent. Une source au ministère de la Santé témoigne : « Il faut 10 millions en moyenne pour (évacuer un agent). Ceux qui en ont le plus besoin sont les enfants qui souffrent des maladies du cœur. Mais ils n’en bénéficient pas. On préfère évacuer des privilégiés et laisser les enfants mourir dans nos hôpitaux. »

Un agent de la Fonction publique est plus précis : « Chaque année 40 fonctionnaires de l’État bénéficient d’évacuation vers l’étranger, sur décision médicale du conseil de santé dirigé par la médecin chef de centre médico-social. 180 millions sont dépensés par malade. Cette somme comporte les frais de transport, l’hospitalisation y compris la nourriture, en plus de la prise en charge médicale. S’il s’agit d’une haute autorité, la somme est presque doublée. »

Média

Côte d’Ivoire : Page tournée d’un risque d’épidémie d’Ebola

La Côte d’Ivoire ne craint plus une épidémie d’Ebola. La ministre de la Santé a annoncé jeudi 8 septembre que l’ensemble des mesures restrictives visant à empêcher la maladie de franchir les frontières de la Guinée et du Liberia voisins étaient levées, puisque ces pays sont eux-mêmes officiellement hors de danger.

C’est la ministre de la Santé, Raymonde Goudou Koffi qui dans un court communiqué a annoncé que les mesures prises à l’été 2014 été désormais levées. Le Conseil national de sécurité, regroupant plusieurs ministères comme la Défense, l’Intérieur ou la Santé a « décidé notamment de la réouverture des frontières terrestres avec la Guinée et le Liberia », puisque ces deux pays depuis le mois de juin dernier n’ont plus enregistré de cas de transmission de la maladie. Pour cette raison aussi l’affectation d’un terminal spécial, à Abidjan, pour les vols en provenance des pays dits à risque est aussi suspendue.

Quelques précautions toujours à prendre

Concernant les pratiques alimentaires, la consommation de viande de brousse comme les antilopes, agoutis ou chauve-souris est aussi autorisée mais avec quelques précautions concernant la cuisson de ces aliments et le CNS -Conseil national de la santé- recommande d’éviter de manipuler des animaux retrouvés morts sans raison apparente.

Enfin les accolades et poignées de mains, un temps proscrites, sont de nouveau autorisées. Ceci étant, la ministre continue à encourager les Ivoiriens à continuer de se laver régulièrement les mains avec du savon pour éviter toutes formes de propagation de maladies. Aucun cas d’Ebola n’avait été relevé sur le territoire ivoirien durant l’épidémie tandis que 11 000 personnes sont mortes dans les pays voisins du Liberia et de Guinée ainsi qu’en Sierra Leone.

Média

Facebook login by WP-FB-AutoConnect