Home » Politique

Politique

Porte parole du gouvernement Seydou Gueye raille l’opposition

Seydou Gueye, porte parole croit en une victoire éclatante à la coalition présidentielle, Benno Bokk Yakaar(Bby) au bout des prochaines législatives. Pour lui, le bilan du chef plaide pour un succès de la coalition au pouvoir. Une manière pour M Gueye de jeter des pierres dans le jardin de Manko Taxawu Sénégal qui regroupe les partis de l’opposition. « Ce n’est pas  Manko Taxawu Sénégal mais Manko Taxawalu thi Sénégal », a raillé le porte parole du gouvernement. « Conglomérat largement battu, ne parlera des belles réalisations du Pduc, des bourses familiales, du Cmu, de la baisse de l’électricité, le Sénégal solidaire ne les intéresse pas. », ajoute  t-il au cours d’une conférence de presse tenue au siège de l’Apr.

seydou gueye6seydou gueye3seydou gueye9seydou gueye7

Media7. Info

Le gouvernement Philippe, un attelage germano-compatible

Le nouveau gouvernement français compte plusieurs germanophones, voire germanophiles. À commencer par le Premier ministre, Édouard Philippe. Présentations.

“Ja, wir können” (“Oui, nous le pouvons”). Le président Emmanuel Macron – qui a une bonne connaissance de l’Allemand et a travaillé sur une thèse sur la philosophie allemande – a souvent répété que la remise en ordre de marche du couple franco-allemand était l’une de ses priorités pour redonner confiance dans le projet européen. Au delà des paroles, la constitution du gouvernement Philippe montre que les germanophiles occupent des places de choix dans le nouvel exécutif.

Le premier d’entre eux est d’ailleurs le Premier ministre lui-même. “Je suis stupéfait par la méconnaissance de l’Allemagne des Français. C’est un mélange d’ignorance et de préjugés”, affirmait Édouard Philippe récemment, rappelle le quotidien La Croix. Ce Normand, lui, sait de quoi il parle. Parfaitement germanophone, il a passé une partie de sa scolarité à Bonn (ancienne capitale de l’Allemagne de l’Ouest avant la réunification), où son père a été proviseur de lycée.

Le Maire fan de Musil

De l’autre côté du Rhin, c’est surtout la nomination du conservateur Bruno Le Maire à Bercy qui a capté l’attention des médias. Le nouveau ministre de l’Économie n’a jamais caché son admiration pour la culture allemande. Il a rédigé, dans le magazine Challenges en 2013, une lettre d’amour à la littérature germanique, y déclarant sa flamme, notamment, pour Robert Musil. Auteur notamment de “L’homme sans qualité”, celui-ci est réputé être l’un des plus ardus de la littérature allemande.

Politiquement, Bruno Le Maire est aussi fier de sa proximité avec le ministre allemand des Finances Wolfgang Shäuble, qu’il “dutzt” (tutoie). Un aveu qui doit faire chaud au cœur des Allemands, tant les “amis” en Europe du redouté ministre allemand des Finances se comptent sur les doigts d’une main. Le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung se demande même si Bruno Le Maire, sans antécédent économique notable, n’accède pas à Bercy essentiellement à cause de sa proximité de vue avec Wolfgang Schäuble

La relation politique franco-allemande passera aussi par les femmes. La nouvelle ministre de la Défense, Sylvie Goulard, connaît personnellement son homologue allemande Ursula von der Leyen. Cette Marseillaise est réputée pour sa compréhension très fine de la politique allemande, héritée de la période où elle a fait partie de l’équipe ayant négocié pour la France la réunification allemande au Parlement européen.

D’ambassadeur à Berlin à Mr diplomatie de Macron

Matignon, Économie, Défense : des ministères parmi les plus importants vont donc être dirigés par des personnalités qui savent que tous les chemins de l’Europe mènent à Berlin. Mais d’autres membres de l’entourage présidentiel ont aussi un penchant germanophile avéré, comme l’a noté sur Twitter Daphné Rousseau, la correspondante de l’AFP à Berlin. Ainsi Philippe Étienne, le M. Diplomatie de la cellule présidentielle, était jusqu’à présent l’ambassadeur de France à Berlin. Quant à Sylvain Fort, un pro de la communication qui pourrait devenir la plume des discours d’Emmanuel Macron, il a consacré sa thèse au poète allemand Friedrich Schiller et traduit en français plusieurs ouvrage de cet auteur.

Cette forte présence de spécialistes de l’Allemagne souligne a contrario une relative absence de fins connaisseurs des États-Unis, de la Chine ou encore de la Russie.

Verdict : Abdoul Mbaye blanchi de tous les chefs d’accusation

Abdoul Mbaye peut pousser un ouf de soulagement. Le verdict est tombé dans l’affaire qui l’opposait à son ex épouse. Ainsi, l’ex Premier Ministre a été relaxé sur tous les chefs d’accusation. Quant à Mme Diack, elle a été tout simplement déboutée. Pour sa part, l’agent municipal a été condamné à 6 mois avec sursis.
Pour rappel, le procureur avait requis un an de prison ferme contre l’ex premier ministre Abdoul Mbaye pour faux et usage de faux, tout en demandant la relaxe de son épouse.

Aïssata Tall Sall :  » Je ne suis ni de Benno ni de Manko; c’est le Sénégal qui m’intéresse « 

«Oser l’avenir», c’est le nom du mouvement que va lancer Aïssata Tall Sall prochainement. Un mouvement qui n’est ni de Benno ni de Manko. Selon la mairesse de Podor, ses convictions personnelles ne lui permettent de s’allier ni avec le pouvoir ni avec l’opposition, elle estime que c’est le Sénégal en entier qui l’intéresse.

En conférence de presse en prélude au lancement de son mouvement , Me Aïssata Tall Sall à l’orée des législatives, pense qu’avec toutes les ambitions qu’affichent les uns et les autres, c’est au peuple que reviendra le dernier mot…

SOURCE:: DAKARACTU

Réaction Les pierres balancées par les femmes de Bby aux pro khalifa Sall

l

On a eu droit à une réplique disproportionnée de la part de Benno Bokk Yakaar. Et cela  aprè

s l’occupation du boulevard de la République par les femmes de l’opposition exigeant l’élargissement de prison de Khalifa Sall. S’il y a eu dix dames de l’opposition qui ont bloqué la rue  avant d’être arrêtée puis libérée par la Police centrale mardi dernier, Bby a mobilisé prés d’une vingtaine de femmes pour critiquer ces pro khalife. « Ce sont des responsables immatures qui ont besoin d’un renforcement de capacité. Elles ont eu un comportement responsable pour des femmes élues. Qui se disent leaders et qui ont l’ambition d’exercer le pouvoir « , ont tonné en choeur les femmes de Bby.  » Nous déplorons l’attitude et le comportement de l’opposition regroupée autour de Mankoo Taxawu Sénégal. Avec à leur tête leur présidente, Mariéme Badiane, les femmes de Bby de souligner  » que ces femmes égarées ont besoin de revenir à la raison ». « La meilleure stratégie pour libérer Khalifa Sall est de l’amener à apporter la preuve que les accusations dont il fait l’objet sont erronées » « Khalifa Sall est un prisonnier comme tous les autres détenus », ajoutent les femmes de Bby. « l’opposition n’osent pas attaquer le président de la République sur ses réalisations », indiquent elles. « La victoire aux législatives et à la présidentielle à venir sera le fruit des résultats concrets et palpable au détriment des colporteurs d’affabulations et de contrevérités », font elles remarquer.

bSenza titolo-1

c

ercbserevbbySenza titolo-1se'bby

Media7.Info

Images: Thiome-Laye / Pape Ndiaye

Affaire Khalifa Sall : Comment la défense a perdu le combat de juristes en coulisse

C’était un combat de juristes en coulisse. Et, la défense de Khalifa Sall est touchée mais pas coulée. Les avocats du Maire de Dakar ont perdu, ce mardi, une manche dans le combat judiciaire les opposant au parquet, sur une éventuelle saisine du juge constitutionnel.
Donc, il n’y aura pas de rebondissement procédural dans l’affaire de la caisse d’avance. Le dossier suivra son cours. Il ne pourra plus, comme le voulaient les avocats de Khalifa Sall, être transmis au Conseil constitutionnel. Dans son délibéré, la Chambre d’accusation a barré la route aux avocats de Khalifa Sall.
En effet, le juge a dit dans son verdict qu’il estime n’avoir lieu à saisir le Conseil Constitutionnel sur la requête pour soulever l’exception d’incompétence de l’Inspection Générale d’Etat à auditer la municipalité de Dakar.  » Les avocats de Sall voulaient s’accrocher sur cette nouvelle donne introduite par le renforcement des pouvoirs du Conseil constitutionnel pour invalider le rapport de l’IGE « , révèle une source bien informée. Mieux, la Chambre d’accusation a débouté Khalifa Sall de sa demande d’annulation du mandat de dépôt.

Le gouvernement Trump défend encore en justice son décret anti-immigration

La Cour d’appel de la côte ouest examinait lundi 15 mai le 2e décret anti-immigration de l’administration Trump. Un premier appel de la Maison Blanche a été mis en délibéré en Virginie. Le président des Etats-Unis et son équipe tentent par tous les moyens de faire rétablir l’interdiction d’entrée dans le pays pour les ressortissants de six pays à majorité musulmane.

« Comment la Cour peut-elle savoir si ce décret est un texte qui discrimine les musulmans, déguisé en impératif de sécurité nationale ? » Le juge Gould résume tout le propos de cet appel. Le décret immigration est-il inconstitutionnel, car il cible une religion en particulier ? L’avocat de la Maison Blanche, Jeff Wall, maintient la version de l’administration Trump. « Le président l’a clarifié : ce dont il parle ce sont les groupes terroristes islamistes, et les pays qui les abritent. Avec ses conseillers, il a aussi clarifié que sa cible reste les groupes comme l’EI ou Al-Qaïda », a déclaré Jeff Wall.

Le président a clarifié son propos, argumente l’avocat de la Maison Blanche. Donald Trump est revenu sur ses déclarations incendiaires contre les musulmans. Ce fut tout l’objet de sa plaidoirie. La campagne doit être oubliée, le président Trump n’est pas le candidat Trump. Le décret, lu séparément, ne viole pas la Constitution. Argument rejeté par l’avocat Neal Kaytal : « Nous n’inventons pas ce qui se passe dans la tête du président. Nous disons qu’objectivement, c’est ainsi que tout observateur raisonnable peut le voir : ce texte cible une religion, l’islam. »

La décision a été mise en délibéré. Si cet appel est rejeté, l’administration Trump n’aura d’autre choix que de se tourner vers la Cour suprême.

 

Abdoulaye Baldé : “je soutiendrais Karim Wade en 2019 si…”

Que ceux qui croient qu’entre Abdoulaye Baldé et Karim Wade les relations sont au froid, déchantent. Le Maire de Ziguinchor, en a fait la révélation à Mbour où il participait à la (re)mobilisation des troupes  de l’Union Centriste du Sénégal (Ucs) dans cette partie du pays.

Dans les colonnes de L’As, l’ancien Ministre des Forces Armées révèle qu’il n’y aucun coup de froid dans ses relations avec Karim Wade.

Karim et moi, parlons presque tous les jours. Il m’envoie des messages électroniques et on échange. Maintenant, il est au Pds et moi à l’Ucs. Il a des ambitions politiques tout comme moi qui sont de diriger le Sénégal”, a souligné le maire de Ziguinchor.

“En 2019, s’il se présente et qu’il y ait un second tour qui le place devant moi, je le soutiendrais”, a confié Abdoulaye Baldé dans les colonnes du journal de Thierno Talla.

Actusen.com

Pikine : Réconciliation entre Abdou Karim Sall et Abdoulaye Thimbo

L’heure était à la communion à Pikine, où les femmes des 16 communes ont décidé de porter à la tête de leur coordination, le député Awa Niang. Une occasion pour le coordinateur des cadres républicains Abdou Karim Sall et le maire de Pikine d’enterrer leurs divergences.
C’est le premier nommé qui a fait le premier geste. Alors que la tension montait autour du podium ou avait pris place les premiers responsables que sont Néné Fatoumata Tall, le ministre Pape Gorgui Ndong, Awa Guèye, Vice-Présidente de l’Assemblée, l’ancien Premier ministre entre autres, le coordinateur de l’APR Mbao a demandé à Abdoulaye Thimbo de le rejoindre sur le podium.
« Je voudrai dire à tout un chacun que Pikine a réussi la mobilisation pour montrer à la face du monde, cette unité tant recherchée. C’est pourquoi, à l’endroit des responsables de Pikine, je dirais que Thimbo et Abdou Karim ne forment qu’une seule personne. Nous ne faisons qu’un ce qui nous permettra d’aller à l’assaut des 16 communes, ce qui nous permettra de donner au président Macky Sall la victoire », dira-t-il.
Concernant les législatives, Abdou Karim Sall de révéler que tous ont décidé d’attendre le choix du président « et nous sommes tous d’accord que quelle que soit la liste qui sortira pour le Département de Pikine, nous serons tous unis comme un seul homme ».
Une unité retrouvée qui a plu à l’ancien Premier ministre Aminata Touré qui a félicité l’honorable député Awa Niang, plébiscitée comme Présidente des femmes de Pikine.
L’envoyée spéciale du Chef de l’Etat, a aussi incité les habitants de Pikine à retirer leurs cartes et à donner la majorité au Chef de l’Etat. 

SOURCE: MEDIA

Gambie : contrôle dans l’armée Les autorités gambiennes ont terminé dimanche un audit sur l’identité et la composition des hommes de l’armée nationale de Gambie.

Elles veulent s’assurer que des individus étrangers, notamment des rebelles de Casamance, n’ont pas infiltré les troupes pour mettre en péril le régime de l’actuel président Adama Barrow.
Ce contrôle a commencé 17 avril dernier et s’est achevé le 14 mai au camp militaire de Yundum, le plus grand du pays. Durant l’audit, les soldats ont dû présenter aux autorités gambiennes des pièces justificatives qui attestent de leur nationalité gambienne.
Des sources militaires ont renseigné avoir rencontré des soldats qui ne pouvaient pas lire, écrire ou parler l’Anglais, la langue officielle de la Gambie, ont été répertoriés.
Toujours selon les mêmes sources, l’audit a aussi mis en évidence des soldats qui n’ont jamais été aperçus dans un quelconque camp militaire du pays. Autant de trouvailles, parmi d’autres, qui vont aider le président Adama Barrow à mieux restructurer l’armée gambienne. Cette dernière a perdu la confiance de beaucoup de ses concitoyens.

Facebook login by WP-FB-AutoConnect