Home » News (page 416)

News

Afrique-Nigéria: Goodluck Jonathan : « J’ai été trahi par mon entourage »

C’est le 29 mai prochain que le président sortant nigérian, Goodluck Jonathan devra céder le pouvoir à son successeur Muhammadu Buhari qui est sorti gagnant de l’élection présidentielle du 28 mars dernier. Mais avant, M. Jonathan passa aux aveux. Il affirme que les amis et ses soutiens l’ont lâché.

Au cours d’une messe d’adieu organisée dimanche dernier à Lagos, Goodluck Jonathan, défait par le général Muhammadu Buhari, a déclaré que  nombreux de ses partisans ou membres de son parti sont passés dans le camp adverse en rejoignant le parti de Buhari et d’autres se sont répandus en critiques sévères à l’encontre de sa personne.

« Certaines décisions difficiles ont un prix. Il n’y a aucun doute là-dessus. Cela a été une décision très lourde, mais je dois être prêt à payer », a déclaré M. Jonathan.

Pour l’ancien président, chaque décision qu’il prenait rencontrait des oppositions au sein de son entourage.

« Si vous prenez certaines décisions, vous devriez savoir que même des personnes proches de vous, vous abandonneront à un moment», a-t-il dit avant d’affirmer qu’il n’était pas surpris par ces désertions, ni par ces déclarations d’anciens loyalistes.

M. Jonathan pense être incompris de son camp et compare son épreuve à celle de l’ancien président sud-africain Frederik de Klerk quand il avait décidé d’abolir la domination de la minorité blanche.

Sachant qu’il n’avait plus rien à faire, Goodluck Jonathan avait appelé le 31 mars dernier son rival pour le féliciter, avant de reconnaître publiquement sa défaite.

Son attitude a ravi la vedette à la victoire de son challenger et a été applaudie tant par les Nigérians que par la communauté internationale. Pour preuve, Barack Obama a salué cette attitude en qualifiant Goodlock Jonathan d’un «véritable homme d’État ».

Par la reconnaissance de sa défaite, M. Jonathan a apaisé les tensions dans le pays à l’issue des élections les plus serrées de l’histoire du pays. Il est le premier président nigérian à concéder sa défaite après avoir perdu les élections.

Afrique-Guinée: Des femmes marchent à Nzérékoré pour réclamer le retour de Dadis Camara

Une manifestation était organisée pour réclamer le retour de l’ancien chef de la junte, Moussa Dadis Camara, originaire de Guinée forestière et en exil au Burkina Faso.calb5911calb4365dadis_camara_fasso_jpg_jpg-300x272

Des centaines de femmes, selon les organisatrices, ont marché vendredi 8 mai dans la ville de Nzérékoré, capitale administrative de la Guinée forestière, à 1000 km au sud-est du pays. Elles réclamaient le retour du capitaine Moussa Dadis Camara, ex-chef de la junte au pouvoir (décembre 2008-décembre 2009) qui vit en exil à Ouagadougou, la capitale burkinabé.

Hélène Zogbélémou, présidente du Mouvement des femmes forestières pour le retour de Moïse Dadis Camara, créé depuis deux mois, s’est réjouie du bon déroulement de la marche qui est partie du gouvernorat, en passant par la cathédrale, la place des martyrs et le marché régional pour revenir au point de départ.

« Des centaines de femmes y ont pris part. Nous réclamons le retour de Dadis, qui était en convalescence. On suppose que tout va bien chez lui, après cinq ans. Il doit revenir chez lui, maintenant. »

La chute de Blaise inquiète les partisans de Dadis

La chute de Blaise Compaoré a été une mauvaise nouvelle pour Hélène Zogbélémou et ses camarades du mouvement. « C’est déplorable que nous n’ayons aucune nouvelle de lui. Après le départ de son tuteur, nous craignons pour sa vie et nous nous demandons s’il va bien. Chaque fois que nous posons ces inquiétudes, il n’y a personne pour nous répondre. On espère que cette fois on aura une réponse, à défaut nous reprendrons la marche. »

« Appelez-le désormais monsieur Camara »

Jusque-là relevant du Bataillon autonome des troupes aéroportées, l’ex-chef de la junte militaire a officiellement démissionné en avril dernier de l’armée guinéenne. « Appelez-le désormais monsieur Moussa Dadis Camara », a conseillé son avocat, Me Jean Baptiste Jocamey Haba. Son client a déjà été désigné président du parti Force patriotique pour la démocratie et le développement (FPDD). « Il a pris acte de sa désignation et va se prononcer officiellement dans les jours qui viennent », a précisé Me Haba, qui a démenti les informations sur la candidature de Dadis Camara à la présidentielle d’octobre prochain.

La présidente du Mouvement des femmes forestières pour le retour de Moïse Dadis Camara a aussi rejeté tout rapprochement avec le FPDD. « Nous sommes apolitiques. Nous sommes mêmes confuses par rapport au parti qui est créé », a rassuré Hélène Zogbélémou.

Moussa Dadis Camara reste très populaire à Nzérékoré, notamment, sa préfecture d’origine, où il ne s’est plus rendu depuis les obsèques de sa mère, en avril 2013. 

Jeune Afrique

Sénégal-Economie : Le gouvernement invité à investir sur le dividende démographique

La Représentante-résidente du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), Andréa Wojnar Diagne, a invité, mardi à Dakar, le gouvernement à investir sur le dividende démographique voire sa ‘’forte proportion de jeunes en âge de travailler’’, à travers ‘’une feuille de route multisectorielle’’, pour accroitre sa croissance économique.

 »La forte proportion des jeunes en âge de travailler constitue une opportunité et peut contribuer à l’accélération de la croissance économique, c’est ce qu’on appelle le dividende démographique’’, a-t-elle dit.

 »La référence au dividende démographique dans le Plan Sénégal émergent (PSE) (…) doit être maintenant opérationnalisée à travers une feuille de route multisectorielle suivie au plus haut niveau avec une analyse très poussée et un engagement soutenu’’, a ajouté Mme Diagne.

Elle intervenait lors d’un atelier de lancement de la capture du dividende démographique organisé par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan et l’UNFPA.

La rencontre a pour objectif de ‘’de créer une véritable synergie dans le processus d’élaboration du document de référence pour la capture du dividende démographique’’.

Selon la Représentante- résidente, ‘’des études ont démontré que la fenêtre du dividende démographique n’est ouverte que sur une période limitée d’environ 50ans’’.

 »Le dividende démographique ne se réalise pas automatiquement. Pour une soixantaine de pays dont le Sénégal, l’exploitation du bonus démographique dépendra des politiques et des investissements sur les jeunes et de l’appropriation de la population elle-même », a-t-elle souligné.

Mme Diagne a indiqué que la frange des adolescents et des jeunes  »est à un niveau jamais atteint dans l’histoire du monde avec 1, 8 milliard de personnes âgées entre 15 et 24 ans », citant un rapport du Fond des Nations unies pour la population de 2014 sur l’état de la population mondiale.

Aussi a-t-elle évoqué, dans le contexte de définition de nouveaux programmes de développement post 2015, la possibilité de relancer ‘’la réalisation des objectifs de développement durable (…) en intégrant le lien inextricable entre les droits humains, la dynamique de la population et la croissance économique ».

Selon elle, le développement durable passe par la réponse aux besoins des jeunes, l’autonomisation des femmes et l’assurance que la santé et les droits en matière de sexualité et de reproduction sont garantis.

 »Ces problématiques doivent être au cœur de l’agenda post 2015 afin de mieux assurer que les générations présentes et futures soient créatives et capables de bâtir une société résiliente », a-t-elle soutenu, ajoutant que le poids démographique des jeunes  »est un défi majeur ».

De son coté, le secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Cheikh Tidiane Diop a indiqué que le Sénégal présente ‘’à ce jour des conditions satisfaisantes de l’évolution de sa population pour la capture du dividende démographique’’.

‘’Notre pays se situe dans la 3eme phase de sa transition démographique caractérisée par une baisse de la fécondité et une poursuite de la baisse de la mortalité’’, a-t-il dit.

M. Diop a aussi expliqué que le dividende démographique  »exige des politiques sociales et économiques ambitieuses qui se manifeste par la croissance économique accéléré résultant du changement de la structure par âge d’une population suite à une baise de la fécondité et de la mortalité ».

APS

Sénégal-Education-Santé: 70 élèves de Ndiaffate adhérent aux mutuelles de santé

Le président de la Commission de coopération décentralisée de la commune de Ndiaffate (Kaolack), Aliou Diallo, a soutenu samedi que sa collectivité, a décidé de faire dhérer les 70 des meilleurs élèves des lycées de Koutal et de Ndiaffate aux mutuelles de santé, dans le but de leur faciliter l’accès aux soins.

 »35 élèves ont été retenus à Koutal et 35 à Ndiaffate’’, a précisé M. Diallo, lors de la célébration des journées d’intégration du lycée de Koutal.

‘’Dans cet élan de solidarité, la commune de Ndiaffate a également remis une enveloppe de 100.000 francs CFA à chacun des deux lycées de sa circonscription en guise d’appui au fonctionnement de ces établissements’’, a-t-il ajouté.

M. Diallo a assuré que de telles actions seront perpétuées à l’avenir et élargies à d’autres établissements scolaires.

APS

Sénégal-Education : Les questions de qualité au centre des préoccupations

Les questions de la qualité de l’Education demeurent au centre des préoccupations de tous les pays en Afrique Subsaharienne dans l’élaboration de l’agenda post-2015, selon le Directeur de la Planification et de la Réforme de l’Education, soulignant que les progrès dans l’accès  »n’ont pas été toujours suivis par des avancées très significatives dans le domaine de la qualité des apprentissages’’.

‘’L’agenda post 2015 devra accorder beaucoup d’importance à la qualité au sens holistique du terme pas seulement qualité des apprentissages mais la qualité des curricula, des enseignants, de l’environnement physique et pédagogique entre autres’’, a soutenu Djibril Ndiaye Diouf en marge de l’ouverture mardi de la réunion des circonscriptions africaines du Partenariat mondial pour l’Education (PME).

Le Partenariat mondial pour l’Education organise à Dakar une rencontre préparatoire de 4 jours de la réunion de son Conseil d’administration prévue en Corée à Séoul les 22 et 23 mai 2015 en marge du Forum mondial sur l’Education (19- 22 mai).

Pour l’agenda post 2015 qui sera élaboré au cours de ce forum, les ministres d’Education de l’Afrique subsaharienne ont déjà, non seulement, validé le projet d’agenda, mais aussi formulé des recommandations à prendre en compte depuis la réunion de Kigali tenue en février 2015, a expliqué Djibril Ndiaye Diouf.

 »Un autre point extrêmement important pris en compte par les ministres en charge de l’Education c’est l’équité’’, a t –il ajouté. En effet, a expliqué Djibril Ndiaye Diouf, beaucoup de progrès ont été faits en Afrique dans le domaine de l’accès mais il y a encore énormément d’enfants exclus du système d’éducation ou qui sont dans des modèles alternatifs qu’il convient de prendre en charge.

Il s’agit de l’équité  »sous tous les angles en termes de genre, de résorption des disparités et de prise en compte de la demande et d’inclusion pour les enfants souffrant d’handicaps’’, a t –il ajouté.

L’éducation qualifiante des jeunes devient aussi  »un impératif pour le devenir économique social et culturel de nos pays », a ajouté le DPRE.

Avant chaque Conseil d’administration du Partenariat mondial de l’Education, les trois circonscriptions africaines qui regroupent 37 pays se réunissent pour échanger sur tous les points décisionnels, harmoniser les positions pour que les représentants de ces pays au niveau du Conseil d’administration puissent porter des points de vue harmonisés et partagés par l’ensemble des pays.

Le PME est un mécanisme qui permet des échanges Sud-Sud en termes d’expériences et de bonnes pratiques dans le domaine de l’Education, selon le Responsable pays au niveau du secrétariat du PME, Douglas Lehman.

La réunion des circonscriptions permet aux différents pays membres de discuter des projets de décisions autour des allocations des plans sectoriels avec les conseillers techniques et des directeurs de planification qui prennent part à cette rencontre , a t –il ajouté

Les questions abordées lors de la réunion de Dakar auront trait à l’élaboration, la mise en œuvre des plans sectoriels pays, des points de vue sur la conception du nouveau plan stratégique du PME (2016-2020) et affiner des plans d’action et de communication pour chaque circonscription mais aussi entre les circonscriptions pour améliorer la fonctionnalité.

Sénégal-Santé: Le poste de santé de Yoff Tonghor inauguré

Le maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, a inauguré, samedi , le poste de santé El Hadj Mamadou Sarr de Yoff Tonghor réfectionné à hauteur de 15 millions de francs.

‘’Avec 15 millions de francs, nous avons rénové et équipé entièrement le poste de santé de Tonghor au bonheur des populations. Ce poste de santé va permettre de prendre en charge les populations de Tonghor et les populations qui sont en activité au niveau du quai de pêche de Yoff’’, a-t-il dit.

‘’La rénovation en termes de gros œuvres nous a couté 10 millions et l’équipement 5 millions’’, a précisé M. Sarr qui a affirmé que ‘’tous les équipements nécessaires à la bonne prise en charge médicale des populations sont présents dans le poste de santé’’.

L’inauguration de ce poste de santé a aussi été l’occasion de sensibiliser les populations de Yoff sur les avantages des mutuelles de santé de la Couverture maladie universelle (CMU).

Selon Abdoulaye Diouf Sarr, par ailleurs, ministre du Tourisme, ‘’La CMU est devenu une réalité dans le pays et Yoff ne sera pas en retard par rapport à ce processus.

‘’Nous allons parallèlement lancer l’initiative de la CMU à Yoff pour dire aujourd’hui qu’en plus de la mise en ouvre de la politique de prise en charge des populations en termes de soins, il y a toute la politique de prise en charge financière des soins de santé’’, a-t-il soutenu.

De son coté, le directeur général de l’Agence de la CMU, Cheikh Seydi Aboubacar Mbengue, a indiqué que ce nouveau poste de santé va travailler en collaboration avec son agence, saluant aussi l’intérêt que les populations de Yoff portent sur la CMU.artoff142040

Sénégal-Santé: Le SUTSAS en grève générale les 19 et 20 mai (SG)

Le Syndicat unique des travailleurs de la Santé et de l’Action sociale (SUTSAS) observera une grève générale les 19 et 20 mai, dans le cadre de son 2ème plan d’action, avec respect des urgences et du service minimum, a indiqué son secrétaire générale, Mballo Dia Thiam.

 »Après l’évaluation du premier plan d’action, le comité de lutte national a décliné un 2ème Plan d’action pour l’application des 7 points d’accord de la plateforme minimale réalistes et réalisables par la production d’actes concrets’’, a t –il expliqué lors du point de presse tenu lundi au siège du syndicat à Dakar.

Il s’agit du recrutement du personnel contractuel, l’organisation d’élection de représentativité syndicale dans le secteur de la santé et de l’action sociale, l’adoption par le Conseil des ministres du statut du personnel des PCA et des directeurs d’Etablissements publics de santé, du paiement des heures supplémentaires.

‘’Ayant suffisamment donné du temps au gouvernement et une large de période de grâce au ministre de la Santé et de l’Action sociale, le SUTSAS, après une série de sit-in, marches et grèves, n’hésitera pas, le moment venu de décréter le mot d’ordre de rétention de l’information sanitaire et sociale’’, a dit Mballo Dia Thiam.

En effet, a t –il précisé, après trois mois de négociation (décembre 2013-février 2014), un an d’attente (février 2014-février 2015),  »aucun acte n’a été posé pour concrétiser » les points d’accord avec le gouvernement signés en février 2014.

Le Secrétaire général du SUTSAS a également fustigé  »l’attitude des centrales syndicales qui ont préféré usurper des fonctions de médiateur dans la crise scolaire alors qu’elles devraient dés le début fédérer les luttes en additionnant toutes les autres forces syndicales pour la protection des travailleurs ».

‘’Les centrales doivent travailler à mettre les syndicats ensemble pour défendre une cause, engager les forces d’autres secteurs au moment des grèves, pour abréger les luttes. Mais on préfère laisser s’essouffler un syndicat seul face au gouvernement’’, a t –il souligné.

Il a pris l’exemple des syndicats d’enseignants qui n’ont pas été soutenus par les centrales syndicales.

Outre cette grève générale, le syndicat prévoit d’organiser des assemblées générales d’information et de mobilisation dans les sections et unions régionales, la poursuite de la tournée nationale du Bureau exécutif national dans la région de Kédougou.

Monde-Justice : La CPI est critiquée par ceux qui violent les droits humains (diplomate)

Les « dirigeants » hostiles à la Cour pénale internationale (CPI) sont ceux qui commettent des « violations des droits de l’homme ou du droit de la guerre », a laissé entendre l’ambassadeur des Pays-Bas au Sénégal, Pieter Jan Kleiweg de Zwaan, mardi, à Dakar.

« Certains disent que c’est une Cour de blancs contre les Africains. Je trouve que c’est du charabia », a soutenu le diplomate néerlandais dans un entretien avec la rédaction de l’APS.

A son avis, la CPI, dont le siège se trouve à La Haye, aux Pays-Bas, ne peut pas être considérée à juste titre comme une juridiction dirigée contre des Africains, dans la mesure où des ressortissants d’Afrique font partie de ses responsables.

« Les deux grandes figures de la CPI, ce sont des Africains : Mme [Fatou] Bensouda et M. [Sidiki] Kaba. Il faut toujours se demander qui dit cela. Quels chefs d’Etat disent cela ? », a argué Pieter Jan Kleiweg de Zwaan, en faisant allusion aux nombreuses critiques visant cette juridiction internationale.

L’avocate gambienne Fatou Bensouda est élue procureure générale de la CPI depuis 2011. Son confrère sénégalais Sidiki Kaba, garde des Sceaux du Sénégal, est élu président de la juridiction depuis 2014.

« Le jour où le président du Sénégal ou du Cap-Vert le dira, il faudra bien l’écouter », a fait valoir M. Zwaan, laissant entendre que les dirigeants n’ayant pas commis de crimes punis par la CPI ne la critiquent pas.

« Le Sénégal a pris ses responsabilités » en défendant cette juridiction, après avoir été le premier Etat à ratifier le Statut de Rome instituant la Cour pénale internationale en 1999, a ajouté le diplomate néerlandais.

« C’est une bonne chose pour l’Afrique de démontrer qu’elle peut juger sur son propre sol des gens qui ont peut-être commis des violations des droits de l’homme », a-t-il dit auparavant.

L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, le chef rebelle congolais Jean-Pierre Bemba et d’autres Africains sont actuellement incarcérés à La Haye par la CPI, souvent accusée de ne cibler que des ressortissants africains.

Sénégal-politique : Abdoulaye Baldé en tournée de sensibilisation dans le Saloum

Kaolack, 10 mai (APS) – Le leader de l’Union des centristes du Sénégal (UCS, opposition), Abdoulaye Baldé, a entamé, samedi, à Kaolack, une tournée destinée à préparer ses militants aux prochaines phases de la structuration de son parti.

‘’Nous allons vers les phases de structuration du parti. Donc c’est important qu’à l’occasion de cette tournée nationale démarrée depuis quelques temps que nous sensibilisions nos militants de Kaolack’’, a-t-il dit lors d’un meeting.

‘’Nous voulons sensibiliser les militants de notre parti, renforcer l’unité dans le parti, mobiliser les bases dans la vente des cartes, et le montage des sections pour aller en rang serré aux prochaines échéances électorales ’’, a ajouté le maire de Ziguinchor.

‘’Ici à Kaolack, l’UCS va dérouler une série de rencontres avec les militants’’, a indiqué Abdoulaye Baldé.

‘’Nous démarrons dans la commune de Kaolack. Mais nous irons dans la commune de Kahone et nous allons sillonner plusieurs villages du département’’, a-t-il précisé.

M. Baldé va rencontrer, en plus de ses militants, les chefs religieux et les leaders d’opinions à qui il va présenter son programmes et sa vision du  »Sénégal de demain ».

Mmusi Maimane, Afrique : premier Noir élu à la tête du principal parti de l’opposition sud-africaine

Mmusi_Maimane_africasunuL’Alliance démocratique (DA), le principal mouvement de l’opposition en Afrique du Sud, a pour la première fois porté un Noir à sa tête dimanche, en la personne de Mmusi Maimane, le président de son groupe à l’Assemblée nationale sud-africaine.

Mmusi Maimane, 34 ans, a été désigné lors d’un congrès du parti à Port Elizabeth (sud). L’annonce de son élection a été saluée par des vivats et des chants des délégués, mais la DA n’a pas rendu son score public.

Il succède à Helen Zille, 64 ans, qui avait annoncé en avril qu’elle ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de la DA, qu’elle a dirigée pendant huit ans.

Mmusi Maimane a grandi à Soweto, le grand township de Johannesburg qui fut en pointe dans la lutte contre l’apartheid, dans une famille ANC.

Considéré comme le protégé d’Helen Zille, Mmusi Maimane a conduit la liste de la DA aux élections municipales à Johannesburg en 2011, puis l’an dernier dans la province du Gauteng (Johannesburg et Pretoria). Avec à chaque fois des scores honorables face à l’ANC.

Parfois surnommé le Barack Obama de Soweto pour ses talents d’orateur, il est devenu en 2014 chef du groupe parlementaire DA à l’Assemblée nationale, ce qui lui donne le titre de chef de l’opposition.

Diplômé en théologie, et réputé très religieux, il prêche régulièrement dans une église de la Liberty Church – une congrégation évangélique, conservatrice – à Johannesburg, et c’est par l’église qu’il a rencontré sa femme Natalie, qui est blanche.

La désignation d’un leader noir était jugée cruciale par la plupart des observateurs pour que la DA, formation libérale issue d’un petit parti anti-apartheid blanc, poursuive sa progression dans la majorité noire face à la toute-puissance de l’ANC, qui est aux affaires en Afrique du Sud depuis l’avènement de la démocratie en 1994.

Ayant réuni 22,2% des voix lors des législatives de 2014, la DA rassemble désormais la majorité des électeurs blancs (9% de la population), métis (9% aussi) et indiens (2%). Et aussi un nombre croissants de Noirs déçus par le parti dominant.

AFP

Facebook login by WP-FB-AutoConnect