Home » News

News

Les plus beaux clichés de l’éclipse solaire totale qui a traversé les Etats-Unis

L’éclipse totale plonge, sur son passage, 14 Etats américains dans le noir et déclenche l’enthousiasme : c’est la première fois que le phénomène se produit dans le pays depuis près d’un siècle.

 

La fièvre de l’éclipse a gagné les Etats-Unis. Le pays a pu observer une éclipse solaire, totale dans 14 Etats, lundi 21 août. Un tel phénomène ne s’était pas produit dans le pays depuis 1918. Les premiers spectateurs à avoir pu l’observer dans sa totalité se trouvaient dans l’Oregon, Etat du nord de la côte ouest américaine, où le soleil a été totalement caché à 10h20 heure locale (19h20 heure française). Franceinfo a sélectionné pour vous les plus belles images du phénomène, mais aussi de ses à-côtés, du business qui s’est créé autour de l’événement aux spectateurs enthousiastes, y compris sur le balcon de la Maison Blanche.

En France, en revanche, il faudra attendre avant de pouvoir observer un tel phénomène : il ne se reproduira pas avant 2081 au-dessus de l’Hexagone. En revanche, elle sera observable à la frontière espagnole dès 2026, comme nous l’expliquons dans cet article. En attendant, vous pouvez en profiter en images.

1|13

Tout se vend, même des places de parking en prévision de l’éclipse totale de soleil, ici à Depoe Bay, dans l’Oregon (Etats-Unis) le 20 août 2017, veille de l’événement. MIKE BLAKE / REUTERS

2|13

L’éclipse solaire débute à Spring City, dans le Tennessee (Etats-Unis), le 21 août 2017. DOUG STRICKLAND / AP / SIPA

3|13

Des journalistes accrédités à la Maison Blanche observent l’éclipse à la résidence présidentielle américaine, le 21 août 2017 à Washington. YURI GRIPAS / REUTERS

4|13

Un croissant de Soleil apparaît, à quelques minutes de l’éclipse totale, le 21 août 2017 à Madras, dans l’Oregon (Etats-Unis).STAN HONDA / AFP

5|13

Même ce chien a été équipé de lunettes protectrices artisanales pour pouvoir observer l’éclipse totale de Soleil, à Nashville dans le Tennessee (Etats-Unis), le 21 août 2017. HARRISON MCCLARY / REUTERS

6|13

L’éclipse est totale au-dessus de Madras (Oregon), le 21 août 2017, et on peut observer l’effet des « perles de Baily » : des points lumineux apparaissent aux endroits où la lumière du Soleil passe à travers les vallées de la Lune. STAN HONDA / AFP

7|13

Un avion passe devant l’éclipse, au-dessus de Guernsey, dans le Wyoming (Etats-Unis), le 21 août 2017. RICK WILKING / REUTERS

8|13

Donald Trump a levé les yeux au ciel un court instant sans protection oculaire, avant de se faire rappeler à l’ordre par son entourage. NICHOLAS KAMM / AFP

9|13

Sur cette image de l’éclipse totale, pris à Madras (Oregon) le 21 août 2017, on peut observer l’effet du « diamant » : comme pour les « perles de Bailly », la lumière passe à travers les reliefs de la Lune, mais en un seul point. STAN HONDA / AFP

10|13

A Los Angeles (Californie), la foule s’est rassemblée dans un observatoire devant le signe « Hollywood » pour regarder l’éclipse, le 21 août 2017. RICHARD VOGEL/AP/SIPA / AP

11|13

Sur cette image de l’éclipse totale, on peut voir une éruption solaire à la surface du Soleil, qui émerge derrière la Lune, le 21 août 2017 à Redmond (Oregon). TED S. WARREN/AP/SIPA / AP

12|13

Le Soleil a presque totalement disparu derrière la Lune, sur cette image prise à Depoe Bay (Oregon), le 21 août 2017. MIKE BLAKE / REUTERS

PARTAGER CETTE IMAGE

13|13

L’éclipse totale de Soleil paraît lointaine, vue de cet avion de la compagnie Alaska Airlines, au-dessus du Pacifique au large de l’Oregon, le 21 août 2017. JIM URQUHART / REUTERS

 

Video Dernière minute: Assane Diouf fait face au juge

Video Dernière minute: Assane Diouf fait face au juge

Video Dernière minute: Assane Diouf fait face… par sama-video-sn
Les choses se précisent pour Assane Diouf. Le Sénégalais, établi aux États-Unis, et célèbre pour ses chroniques incendiaires contre Macky Sall devrait être fixé sur son sort aujourd’hui. Il sera présenté à un juge américain. On devrait également connaître les raisons véritables de son arrestation, informe la RFM.

Assane Diouf, en situation irrégulière, aurait été arrêté vendredi, suite à une dénonciation des autorités diplomatiques du Sénégal pour ses supposés liens avec des réseaux terroristes.
Le journaliste sénégalais Dame Babou, résident au USA, était l’invité de l’émission Rfm Matin de ce lundi. L’ancien journaliste de la radio sud fm est interpellé sur l’affaire Assane Diouf mis aux arrêts par les services de l’Émigration des Etats Unis.

 

Découverte de l’hélium, validation d’une théorie d’Einstein… Trois éclipses solaires qui ont fait avancer la science

Les éclipses du Soleil ont permis plusieurs découvertes scientifiques. Franceinfo revient sur trois d’entre elles.

 

Quelques secondes de nuit en pleine journée. Les Etats-Unis s’apprêtent à profiter d’un phénomène rare, lundi 21 août : une éclipse totale du Soleil vatraverser le pays, le long d’une diagonale allant du Nord-Ouest au Sud-Est. Les scientifiques américains se réjouissent déjà à l’idée de pouvoir observer plus précisément l’astre. Et pour cause : les éclipses ont été à l’origine de plusieurs découvertes majeures ces derniers siècles. Franceinfo revient sur trois d’entre elles.

1860 : l’observation de la couronne du Soleil

L’astronome espagnol José Joaquin de Ferrer est le premier, en 1806, à employer le terme de « couronne » pour décrir le halo lumineux du Soleil, rapporte la Nasa (en anglais). La couche extérieure de l’astre n’est visible à l’œil nu que lors des éclipses totale, la luminosité étant trop forte le reste du temps pour que l’on puisse l’observer. Jusqu’au début du XIXe siècle, de nombreux scientifiques attribuent ce halo à l’atmosphère de la Lune.

Ce n’est qu’en 1836 que Francis Baily, un astronome amateur britannique, formule une théorie différente. Il observe des flashs de lumière au début et à la fin de l’éclipse totale, alors que la Lune passe devant le Soleil, indiqueFutura Sciences. Ce phénomène, baptisé « grains de Baily », est dû au passage de rayons du Soleil entre les cratères et les montagnes du satellite de la Terre. Le Britannique en déduit que la couronne observée pendant les éclipses n’est pas l’atmosphère de la Lune (qui est en fait quasi inexistante), mais celle de l’astre.

Cette hypothèse est confirmée en 1860, grâce à deux astrophysiciens partis chasser une éclipse totale en Espagne, selon l’Agence spatiale européenne (Esa). Le 1er janvier, le Britannique Warren De La Rue et l’Italien Angelo Secchi photographient le phénomène depuis deux sites distants de 500 km. Les deux images montrent des filaments solaires, des projections de plasma à la surface de l’astre. Les scientifiques arrivent, chacun de leur côté, à la même conclusion : ces protubérances, invisibles le reste du temps, ne peuvent appartenir qu’à l’atmosphère du Soleil, et non à celle de la Lune.

Une photographie de l\'éclipse totale du Soleil, prise par Warren De La Rue en Espagne, le 1er janvier 1860.
Une photographie de l’éclipse totale du Soleil, prise par Warren De La Rue en Espagne, le 1er janvier 1860. (UNIVERSALIMAGESGROUP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL / AFP)

1868 : la découverte de l’hélium

Vingt ans plus tard, le Français Jules Janssen cherche à confirmer une théorie établie par Gustav Kirchhoff. Le physicien allemand a affirmé, en 1859, qu’il était possible de retrouver tous les éléments chimiques qui composent une étoile en observant son spectre lumineux. Le principe : associer chaque longueur d’onde à l’élément qui lui correspond, pour établir une sorte de « code barre » de l’astre, explique Forbes (en anglais).

Jules Janssen se rend à Guntur, dans le sud de l’Inde, armé d’un spectroscope. Cet instrument qui permet de séparer la lumière en différentes longueurs d’onde grâce à un prisme. Lors de son observation de l’éclipse solaire du 18 août 1868, il conclut que les filaments solaires sont principalement constitués d’hydrogène. Il remarque toutefois une ligne jaune vif, qui se démarque du reste du spectre.

Des filaments solaires et des projections de plasma sont observés à la surface de l\'astre le 25 juin 2004.
Des filaments solaires et des projections de plasma sont observés à la surface de l’astre le 25 juin 2004. (SEBASTIAN VOLTMER / AFP)

La plupart des scientifiques affirment qu’il s’agit du sodium. Jules Janssen décide toutefois de poursuivre ses observations du soleil. Pendant dix-sept jours, il scrute les filaments solaires grâce à son spectroscope, précise Futura Sciences. Il découvre que cet élément a une longueur d’onde inconnue jusqu’ici (587,49 nanomètres) et décide d’avertir l’Académie des sciences, en France. Sa lettre n’arrive que fin octobre à Paris. Au même moment, l’astrophysicien Joseph Lockyer fait des observations similaires au Royaume-Uni. L’Académie prend connaissance des découvertes des deux scientifiques le même jour, le 20 octobre 1868. Ils sont donc tous les deux crédités pour la découverte de ce nouvel élément, baptisé hélium en référence au nom grec du Soleil (« helios »). C’est pourtant bien Jules Janssen qui l’a observé en premier.

Ce n’est qu’en 1894 que l’hélium est découvert sur Terre, note Forbes. Alors qu’il tente de séparer du gaz argon d’un échantillon d’uranium, le chimiste William Ramsay découvre un autre gaz qu’il ne reconnaît pas. Ce dernier émet une longueur d’onde jaune vif lorsqu’on l’observe au spectroscope. William Ramsay contacte Joseph Lockyer, qui lui confirme que ce gaz correspond aux observations qu’il a faites de l’hélium, presque trente ans plus tôt.

Le spectre visible de l\'hélium, photographié par la Nasa.
Le spectre visible de l’hélium, photographié par la Nasa. (NASA)

1919 : la confirmation de la théorie de la relativité

L’éclipse solaire la plus célèbre dans le monde scientifique a été observée le 29 mai 1919. L’astronome britannique Arthur Eddington organise une expérience d’envergure. Il envoie ses équipes à deux points de la Terre : l’une au Brésil et l’autre sur l’île africaine de Principe, rappelle le Huffington Post. Chacune est chargée d’observer la position des étoiles près du disque solaire au moment de l’éclipse, grâce à d’imposants télescopes. La pluie manque de gâcher le spectacle. Mais, le moment venu, les astrophysiciens peuvent voir la Lune cacher le Soleil pendant sept minutes.

Les télescopes géants utilisés par l\'expédition scientifique d\'Arthur Eddington pour observer une éclipse totale du soleil depuis Sobral, au Brésil, le 29 mai 1919.
Les télescopes géants utilisés par l’expédition scientifique d’Arthur Eddington pour observer une éclipse totale du soleil depuis Sobral, au Brésil, le 29 mai 1919. (SCIENCE & SOCIETY PICTURE LIBRARY / SSPL / AFP)

Ils scrutent l’amas des Hyades, composé de centaines d’étoiles situé à 150 années-lumières de la Terre. Mais les scientifiques font une constatation étonnante : les Hyades, proches du Soleil au moment de l’éclipse, ne sont pas tout à fait à leur place. Leur lumière a été légèrement déviée, comme attirée par l’astre. Un phénomène qui n’est pas observable en temps normal, à cause de la luminosité du Soleil.

La découverte d’Arthur Eddington confirme la théorie de la relativité, formulée quatre ans plus tôt par Albert Einstein. Selon le physicien allemand, les rayons lumineux peuvent être déviés s’ils passent près d’une masse importante, comme celle du Soleil. En somme, l’espace-temps se comporterait comme un tissu qui se déforme légèrement sous le poids d’une sphère.

Une illustration de la théorie de la relativité de l\'espace-temps réalisée par la Nasa.
Une illustration de la théorie de la relativité de l’espace-temps réalisée par la Nasa. (NASA)

Avant l’expérience d’Arthur Eddington, cette théorie n’avait jamais été confirmée par une expérience. La luminosité du Soleil empêchait les scientifiques d’observer la courbure de la lumière d’étoiles lointaines, lorsqu’elles passaient près de l’astre. Il fallait donc attendre ces sept minutes d’obscurité pour faire passer Albert Einstein dans la postérité. Lors de l’éclipse totale de 2017, les astrophysiciens tenteront une nouvelle fois de percer les mystères du Soleil. Ils veulent notamment expliquer pourquoi la température de la couronne solaire est plus élevée que celle de la surface du soleil, précise CNN (en anglais).

 

« JE N’AI PAS BESOIN DE CONVAINCRE OBAMA, OU TRUMP, NI QUICONQUE EN EUROPE QUE JE SUIS UN DÉMOCRATE.’’ PAUL KAGAMÉ

Réélu pour la troisième fois la semaine dernière après un score de 99% laissant déduire que ces élections n’étaient qu’une formalité, Paul Kagamé est accusé de suivre les traces d’un groupe de dirigeants africains ayant modifié la constitution pour se maintenir au pouvoir.

Au pouvoir depuis 17 ans il pourrait maintenant demeurer en fonction jusqu’à 2034, date à laquelle il aura 77 ans.

Interviewé par Laura Hughes du journal britannique The Telegraph, le bâtisseur du Rwanda ne passera pas par quatre chemins pour envoyer un message aux occidentaux ‘’donneurs de leçons incapable d’admettre que le temps des colonies est terminé et que l’Afrique n’avait pas de leçons à recevoir de l’occident en décrépitude sur le plan idéologique moral et économique ‘’ précise un éditorialiste Béninois.

« Je n’ai pas besoin de convaincre Obama, ou Trump, ni quiconque en Europe que je suis un démocrate. Non, je n’ai pas besoin de ça parce que ça ne signifie rien pour moi…Cela ne veut rien dire. Chercher à les convaincre que je serai capable de mener une vie comme la leur? Non! Tout d’abord, qui leur a dit que je rêve de vivre comme eux?…Je ne veux pas vivre comme les Britanniques, les Américains, les Français – c’est leur affaire. Où ils habitent, c’est leur vie.’’ Explique le président Paul Kagamé, une réaction qui va susciter la joie au sein de la communauté africaine panafricaniste las de voir les dirigeants africains prendre en main le destin de leur nations. Selon certains internautes, les remarques des occidentaux sur le troisième mandat de Kagamé sonnent comme une insulte à l’endroit des africains au moment où aucune critique n’est prononcé contre le 4eme mandat d’Angela Merkel.

« Je veux vivre comme un Rwandais, un Africain. Je ne veux pas devenir autre chose » conclut le président Paul Kagame

Albin Njilo

 

Arrestation de Assane Diouf pour apologie du terrorisme: A l’origine, cette lettre de Abdoulaye Daouda Diallo

Assane Diouf, ce Sénégalais résidant aux Etats Unis, devenu célèbre sur les réseaux sociaux par ses propos injurieux à l’égard de Macky Sall et des membres du gouvernement, est dans de sales draps.

Depuis vendredi, celui qui se présente comme un activiste est détention dans les locaux du service de l’immigration américaine. A en croire L’As, c’est le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo qui a saisi les autorités américaines pour l’ouverture d’une enquête contre ce dernier, pour apologie au terrorisme.

En effet, dans ses live vidéo Facebook et Youtube, il manifestait sa sympathie pour l’imam Alioune Ndao (en prison pour terrorisme) et aurait déclaré que s’il était au Sénégal, il allait prendre un camion plein de sable de mer pour détruire la maison d’Arrêt de Rebeuss afin de libérer Khalifa Sall.

Mis aux arrêts depuis vendredi par le FBI, finalement, c’est une double procédure qui a été enclenchée du fait qu’Assane Diouf n’avait aucune pièce d’identification recevable par les services d’immigrations américains. Les investigations pourraient aboutir à son expulsion vers le Sénégal.

L’AS

 

 

SIGNATURE D’UNE CONVENTION ENTRE LA CAPE ET UNE ORGANISATION DE LAYÈNES

La Cellule d’appui à la protection de l’enfance (CAPE) de la Présidence de la République et le Groupement central des Layènes (GCL) ont signé, dimanche à Dakar, une convention de partenariat.C’était à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 4 ème édition

de « Dararay Jammalaay » au lieu dit « Khount mi » (la grotte de la lumière), sur la plage de Ngor (Dakar) en présence de Seydina Issa Laye, fils aîné du Khalife général des Layènes Abdoulaye Thiaw Laye, de Ramatoulaye Diouf, coordonnatrice de la CAPE, du maire de la commune de Ngor, Amadou Guèye et du sous préfet des Almadies.
« Le modèle d’éducation et de protection au niveau de la communauté Layène, marqué par la socialisation des enfants à travers les daahiras et l’absence de la pratique de la mendicité,
constitue pour la CAPE un modèle qui mérite d’être démultiplié au niveau national », a souligné la coordonnatrice de la CAPE, Ramatoulaye Diouf.
« La généralisation de cette expérience communautaire serait d’un apport considérable dans le cadre de la mise en œuvre de la décision du Président de la République de retirer les enfants de la rue », a ajouté Mme Diouf.

« Je réaffirme la disponibilité du CAPE à soutenir +Dararay Jammalaay+, en espérant recevoir très prochainement le rapport d’évaluation de la présente édition », a-t-elle précisé après avoir apposé sa signature sur le document de convention.

« Il est de notre devoir en tant que membres de la société de former notre jeunesse aux valeurs de la religion et à celles de la République » a, pour sa part, indiqué Seydina Issa Laye.
Lors cette édition 2017 de « Dararay Jammalaay »’, 250 enfants de la communauté Layène ont été initiés à l’Islam, au secourisme, au théâtre et aux arts plastiques. La cérémonie de clôture fut marquée par des séances de démonstration et par une exposition de leurs
œuvres.

 

Le conducteur de l’attaque de Barcelone recherché dans toute l’Europe

Toutes les polices européennes sont désormais à la recherche de Younès Abouyaaqoub. Ce jeune homme d’origine marocaine se trouvait, selon les autorités, au volant de la fourgonnette de l’attentat de Barcelone, avant de fuir à pied.

« Il n’est plus seulement recherché en Catalogne mais dans tous les pays européens ». Dans un message diffusé à la radio catalane, Joaquim Forn, un responsable du gouvernement catalan, a annoncé lundi 21 août que la traque de Younès Abouyaaqoub a été étendue à tout le continent.

Ce Marocain de 22 ans est le conducteur présumé de la fourgonnette qui a fait 13 morts jeudi sur les Ramblas à Barcelone. Le jeune homme a pris la fuite à pied après avoir foncé sur la foule.

Le responsable catalan Joaquim Forn a également nommé formellement le fugitif après que la police a confirmé, lundi matin, l’avoir identifié. Son nom et sa photo avaient commencé à circuler depuis dimanche.

A-t-il franchi la frontière franco-espagnole?

Le chef de la police régionale n’a pas exclu dimanche soir que Younès Abouyaaqoub ait pu franchir la frontière française, tout en disant ne pas disposer d’information particulière à ce sujet.

L’enquête a d’ores et déjà permis d’établir que la cellule responsable des attaques à Barcelone et Cambrils avait des connexions dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, la Belgique et peut-être la France.

Quelques heures après l’attaque de Barcelone, une autre voiture avait à son tour fauché des badauds dans la station balnéaire de Cambrils, au sud de la capitale catalane. L’un des cinq occupants de l’Audi munis de fausses ceintures explosives, d’une hache et de couteaux, avait ensuite poignardé à mort une femme. Tous les cinq ont été abattus par la police.

Une cellule terroriste de 12 personnes

Les auteurs des deux attentats, revendiqués par le groupe État Islamique constituent une cellule jihadiste de 12 personnes. Ils s’apprêtaient à commettre « un ou plusieurs attentats » de « manière imminente », quand un raté a entraîné la déflagration qui a détruit la maison où ils préparaient les attaques à Alcanar, à 200 km au sud-ouest de Barcelone, selon le chef de la police catalane Josep Lluis Trapero.

Les enquêteurs estiment que cette explosion a poussé la cellule à agir précipitamment avec des véhicules pour tuer à Barcelone puis Cambrils.

Quatre suspects étaient en garde à vue lundi. Sur les cinq tués à Cambrils, trois de nationalité marocaine, ont été identifiés. Trois autres suspects ont été identifiés : Younès Abouyaaqoub et deux hommes qui pourraient avoir péri dans l’explosion d’Alcanar.

Plusieurs membres de la cellule, dont un imam, Abdelbaki Es Satty, vivaient à Ripoll, petite ville au pied des Pyrénées, au nord de Barcelone.

Avec AFP

 

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE DU PROJET USAID/YAAJEENDE, MARDI

L’Ambassade des Etats-Unis au Sénégal procède à la cérémonie de clôture du projet de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) pour le Développement agricole et nutritionnel pour la sécurité alimentaire au Sénégal, USAID/Yaajeende, mardi à partir de 9h30, à l’Hôtel Ngor Diarama, annonce un communiqué transmis à l’APS.
Cette cérémonie qui sera présidée par le Premier conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Martina Boustani, sera une occasion de partager les réalisations phares, pendant ces sept dernières années de mise en œuvre des activités, relève le communiqué.
Selon la même source, ce projet qui a directement touché 101 000 ménages ruraux, soit plus de 1 000 000 personnes vient soutenir les efforts du gouvernement sénégalais dans la lutte contre la pauvreté et le renforcement de la sécurité alimentaire.
USAID/Yaajeende, qui veut dire « abondance, prospérité » en pulaar, est intervenu dans 49 communes et 790 villages des régions de Tambacounda, Kédougou, Kolda et Matam – avec un financement total de 50 millions de dollars US, soit 25 milliards FCFA, note la source.

 

Sadio Mané : « Gagner le ballon d’Or africain n’est pas mon objectif principal »

S’il est considéré comme le meilleur joueur africain de l’année par certains observateurs, Sadio Mané ne semble pas donner beaucoup d’importance à cela. Auteur de 13 buts et 5 passes décisives lors de l’exercice 2016-2017, Sadio débute sur les mêmes bases la nouvelle saison avec un but lors de son premier match.

Pour Sadio Mane, son objectif n’est pas de remporter le ballon d’Or africain mais de gagner des titres avec son club.

« Gagner le ballon d’Or Africain n’est pas mon objectif principal. Je veux gagner des titres avec Liverpool. » laisse entendre l’attaquant international sénégalais.

PSG : Neymar dézingue la direction du FC Barcelone !

Alors qu’il sortait d’une nouvelle démonstration avec le Paris Saint-Germain face à Toulouse (6-2), Neymar en a profité pour recadrer la direction du Barça. Et ça décoiffe.

 

Tout juste débarqué au Paris Saint-Germain, Neymar avait eu droit à un joli tacle en règle de la part du président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu. Vexé de s’être fait chiper l’un de ses joyaux sans avoir rien pu faire pour le retenir (le PSG a payé la clause libératoire), le patron blaugrana n’y était pas allé de main morte. « Il a voulu partir, c’est sa décision, bien que nous voulions le conserver et avons tout fait pour, avec responsabilité. Nous avons respecté sa décision, même si nous ne la partagions pas. Il y a une limite. Il a pris sa décision, mais la forme n’est pas correcte. Il ne s’est pas comporté comme nous l’attendons d’un joueur du Barça. Nous aurions préféré plus de franchise. »
Depuis, Neymar s’était contenté de répondre sur le terrain avec sa nouvelle équipe. Auteur d’un but et d’une passe décisive à Guingamp (3-0), ne nouveau numéro 10 francilien a remis ça ce dimanche soir contre Toulouse (6-2), pour sa première au Parc. Auteur de deux buts et de deux passes décisives, l’international auriverde a régalé les supporters rouge-et-bleu. Mais alors que tous les journalistes évoquaient avec lui ses débuts réussis sous ses nouvelles couleurs, Neymar n’a pas esquivé la question d’une confrère espagnole au sujet de la situation actuelle du FC Barcelone.
Neymar tacle la direction blaugrana

Obligé de remplacer le néo Parisien dans l’urgence, le club catalan peine à avancer sur le mercato. Si le Niçois Seri semble être proche du Camp Nou, le Barça ne cesse de se faire rembarrer par Liverpool et le Borussia Dortmund dans ses tentatives pour attirer Philippe Coutinho et Ousmane Dembélé. L’espoir reste de mise dans ses deux dossiers, mais les difficultés catalanes pour conclure malgré une énorme enveloppe font tâche dans le paysage du mercato. Un couac qui ne ravit pas Neymar pour autant, même si la direction blaugrana en a pris pour son grade.
« J’ai passé quatre ans là-bas, et j’y est été très heureux. J’en suis parti heureux. Mais pas avec eux (les dirigeants du Barça). Pour moi, ce sont des personnes qui ne doivent pas être au Barça. Barcelone mérite plus, et tout le monde le sait. Ça me rend triste de voir mes ex-coéquipiers tristes. J’ai beaucoup d’amis là-bas. J’espère que les choses vont aller mieux pour le Barça et qu’il pourra faire une équipe qui sera compétitive ». Bartomeu et son équipe apprécieront !

Facebook login by WP-FB-AutoConnect