Home » News

News

BASKET-BALL / TOURNOI DE LA ZONE 2 : LES LIONS DOMINENT L’ÉQUIPE DE GUINÉE PAR 67-49

L’équipe nationale de basket-ball masculine du Sénégal a dominé (67-49) celle de Guinée, vendredi, en match comptant pour la première journée de la manche retour du tournoi de la zone 2 de la FIBA, dans le cadre des qualifications pour l’Afrobasket 2017.

A la mi-temps de ce match joué au stadium Marius Ndiaye de Dakar, les Lions menaient par 15 points d’écart (39-24).

En lever de rideau du match Sénégal-Guinée, le Cap-Vert avait battu le Mali par 64 points à 58.

Lancement officiel d’une stratégie mondiale: End Tb pour en finir avec la tuberculose

Le Sénégal veut en finir avec la tuberculose d’ici 2035. C’est en tout cas l’envie que les autorités sanitaires ont affiché en célébrant  la journée internationale destinée à la lutte contre cette maladie « infectieuse et contagieuse. »  La stratégie « En Tb » est la nouvelle stratégie mondiale pour mettre  fin  à la tuberculose dont le lancement officielle a été faite hier à la maison de la presse par  le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Dr Eva Marie Colle Seck.   Malgré le succès avec le traitement de l’épidémie, les autorités sanitaires sont conscientes de l’énormité de la tâche qui les attend pour atteindre l’objectif qu’ils  se sont fixés.  « Nous avons 90% de succès dans le traitement de la Tuberculose. Les messages de félicitations devraient nous pousser à redoubler d’effort, à s’engager davantage. », A argumenté Dr Eva Marie Colle Seck qui avait à ses côtés des responsables du plan international, de l’Oms, du Concad et du Directeur général de la Santé, Dr Pape Amadou Diack. La coordonnatrice nationale du plan national de lutte contre la tuberculose(Pnt), Dr Marie Diouf Sarr   s’est réjouie  du lancement officiel de « En Tb » par le ministre de la Santé.

Media7.Info

Macky Sall – François Hollande : les détails d’un dîner au sommet

Comme révélé, Macky Sall était l’hôte à dîner du Président français, François Hollande mercredi soir. La Présidence française a publié un communiqué à la suite de cette rencontre.

 

François Hollande s’est entretenu avec Macky Sall, président de la République du Sénégal, dans le cadre d’un dîner amical, mercredi soir. Selon la Présidence française, « ils ont effectué une revue des relations bilatérales franco-sénégalaises, pour constater la mise en œuvre satisfaisante des décisions prises lors de la visite d’Etat du président Macky Sall en France en décembre 2016.

Le chef de l’Etat a ainsi confirmé les engagements de la France en matière de financement du Train express régional de Dakar, de promotion de l’efficacité énergétique , d’installation d’un supercalculateur au centre national de calcul sénégalais dans la ville de Diamniadio ou encore de partenariat entre le musée du Quai Branly-jacques Chirac et le musée des civilisations noire de Dakar. François Hollande a également confirmé que l’examen des demandes de naturalisation de tirailleurs sénégalais résidant en France se poursuivait avec bienveillance et permettait d’espérer des premières décisions favorables dans les prochaines semaines ».

Le communiqué ajoute : « les deux chef d’Etat ont également évoqué la situation internationale. S’agissant de la Gambie, ils se sont félicités des évolutions politiques très positives observées depuis décembre et sont convenus d’intensifier leurs coopérations respectives avec ce pays. Concernant le Mali, ils ont constaté les progrès dans la mise en œuvre de l’accord de paix et la réconciliation, tout en marquant leur volonté de continuer à consolider la mission des Nation Unies (MINUSMA) par leurs contributions nationales respectives. »

Libération

VIDEO / IMAGES: Salon international: Le ministre du Commerce « vend » l’emballage de qualité

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr a présidé   ce  jeudi à l’ouverture officielle de la 5e édition du salon international sur l’alimentation et l’emballage. Cela s’est déroulé  au  centre international  du  commerce extérieur du Sénégal (CICES). Le ministre  du Commerce  a invité les entreprises sénégalaises à se rendre à ce salon  où sont exposés des outils qui entrent dans la fabrication d’un emballage de qualité. Saluant l’initiateur de ce salon, monsieur  SARR a mis l’accent sur l’amélioration de la compétitivité des Pme et Pmi par un accompagnement pour  un respect des normes environnementales et réglementaires pour une production haut de gamme. « Le marketing moderne est le design et l’emballage du produit. Avec  les joint-ventures,  on peut avoir des emballages de qualité. Vous ne pouvez pas accéder au marché si vous n’avez des emballages de qualité», A souligné le ministre du  commerce non sans se réjouir de l’augmentation des exportations du Sénégal qui passent de « 7 à 14 milles tonnes. »

IMG_1860 IMG_1863 IMG_1859

Media7.Info

ENTRETIEN EXCLUSIF AVEC LE PRÉSIDENT À GENÈVE : « On ne peut pas nier le fait qu’il y a dialogue au Sénégal… L’affaire Khalifa Sall ! Que ce soit au Sénégal ou ici, je n’en parle pas »

Fraichement sorti du panel organisé, ce mercredi à Genève, par le CIRID, instituant le Prix Macky Sall pour le dialogue en Afrique, le Chef de l’Etat Sénégalais a accepté de répondre aux questions de Dakaractu.
Une occasion pour lui de s’estimer heureux de voir que ses efforts dans le sens d’instaurer au Sénégal un dialogue multiforme sont reconnus par une structure internationale aussi prestigieuse que le « Centre Indépendant de Recherches et d’Initiatives pour le Dialogue ». Entre autres déclarations, l’hôte de la Suisse dira se réjouir du « choix porté sur ma personne » avant de confier que cette décision résulte d’efforts consentis de la part de son régime depuis 2012.

« Ils ont pris cette décision au lendemain de la tenue du premier dialogue national le 28 mai 2016 et je pense que cela a été plutôt un signe d’encouragement pour moi à poursuivre dans la voie du dialogue. Et, comme j’ai eu à le dire, tout à l’heure, le dialogue est une dimension globale. Il y a naturellement le dialogue politique, il y a le dialogue interreligieux et il y a le dialogue tout court… La promotion du dialogue est une vertu que nous devons tous cultiver pour plus d’apaisement dans les cœurs et dans les esprits ».

A la question si ce dialogue, pour lequel il est distingué, n’est pas davantage théorie que pratique, le Président de la République se voudra clair. « Le dialogue est pratique. On peut ne pas être d’accord sur certains aspects… Ce n’est pas le format qui est déterminant. Sur les questions politiques, nous allons vers des élections. Nous avons fait la refonte du fichier électoral », confiera-t-il. Il précise en passant que c’est sur la base de ce dialogue que cette refonte a été rendue possible.

Il rappelle que « le dialogue, c’est aussi de constater les convergences et de les consolider. On ne peut pas nier le fait qu’il y a dialogue au Sénégal. L’essentiel, c’est de se parler quand on n’a pas les mêmes points de vue ».

Interpellé sur l’affaire Khalifa Sall, le Président Sall dira qu’il s’agit d’une affaire pendante devant le justice et que, par conséquent, il n’en parlera pas, ni au Sénégal, ni à Genève. ENTRETIEN …

source:  news

Les 10 enjeux de la Conférence des ministres africains des Finances à Dakar

Prévue à Dakar du 23 au 28 mars 2017, la semaine africaine de Développement réunit les ministres des Finances et leurs homologues en charge du Plan, du Développement et de l’intégration.

Précédé de plusieurs comités d’experts sur des thématiques de développement et ponctuée de 15 side events, ce raout continental, en partenariat entre la Commission économique africaine (CEA) et l’Union Africaine, donnera lieu à l’examen des thématiques d’intégration et des sujets divers comme la réduction des coûts de transfert de l’argent des immigrés. Ce thème est d’autant plus important que les envois de la diaspora africaine, estimés à 66 milliards de dollars en 2016, sont supérieurs aux flux des IDE et de l’Aide publique au développement. L’Europe et l’Afrique se sont entendus, rappelons-le, en novembre 2015,à Valletta, à ramener les coûts de transfert en deçà des 3% d’ici 2030.
L’un des clous de l’événement de Dakar sera le lancement de 21 profils pays. Il s’agit d’analyse détaillées des contextes, situations macroéconomiques et orientations économiques desdits pays en rapport avec la transformation économique et l’intégration africaine.
Ces focus seront suivis du lancement du rapport Économique de l’Afrique, devenu avec le temps un tableau de bord indispensable pour suivre l’évolution du continent. L’intitulé du rapport 2017 porte sur le tandem urbanisation-industrialisation comme levier de transformation de l’Afrique.

Le choix du Sénégal pour le lancement de ce rapport n’est sans doute pas fortuit engagé qu’il est dans le projet de la nouvelle ville de Diamniadio qui concilie cadre de vie, de savoir et développement d’activités logistiques et industrielles.
Si la semaine africaine revêt une dimension Institutionnelle de haut niveau, il n’en reste pas moins que de nombreuses résolutions et réflexions adoptées restent par la suite dans les tiroirs. Les observateurs suivront avec attention les travaux du comité des 10 ministres des Finances qui devraient mettre en place un mécanisme de prélèvement de 0.2% sur une liste de produits importées afin de financer les opérations de maintien de la paix. Sans ce mécanisme, les Forces Africaines en attente resteront dans l’état, plus que jamais dépendantes des financements de l’Union Européenne.
Autre enjeu de cette Conférence, les discussions sur le code d’investissement continental en relation avec le projet de Zone de libre-échange continental. Évoqué depuis la Conférence des ministres africains de l’intégration à Abuja en 2008, ce projet stratégique connaîtra-t-il une avancée significative à Dakar? Wait and see.

 

Auteur: financialafrik – Webnews

sante: Journée mondiale de la Tuberculose Nouvelle stratégie de lutte lancée ce vendredi

Une nouvelle stratégie mondiale de lutte contre la tuberculose sera mise en branle. Celle-ci sera lancée officiellement par le ministre de la Santé, Eva Marie Colle Seck. Ce sera ce vendredi, jour de la célébration mondiale de la lutte contre la Tuberculose. L’annonce est   Dr Marie Sarr Diouf Coordonnatrice nationale du programme national de lutte contre le paludisme (Pnt) au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi. Cette nouvelle stratégie de lutte va intégrer un nouveau paradigme qui consiste à la mise en place d’une nouvelle démarche pour arriver à l’atteinte de l’objectif de ramener le taux de cas de tuberculeux de 10 cas pour 1000 et de réduire la morbidité liée à la maladie. Souhaitant davantage impliquer les populations dans la lutte contre cette maladie en renforçant les organismes communautaire de base, Mme Sarr de relever l’importance que les jeunes devraient jouer pour combattre cette maladie qui touche 45% des jeunes. « Les 75% des cas souffrant de cette maladie sont des jeunes  et se trouvent dans la tranche d’âge de 15 à 45 ans. », souligne-t-elle. La région de Dakar fait partie des cinq localités au Sénégal qui souffre le plus de la tuberculose selon la responsable du Pnt qui avance que 45% des tuberculeux se trouve dans la capitale sénégalaise. La promiscuité est ce qui favorise cette maladie dans la banlieue où on note forte concentration humaine en à croire Mme Diouf.

Media7.Info

DOCUMENT : Répartition des sièges des députés à élire au scrutin majoritaire départemental aux élections législatives du 30 juillet 2017

DOCUMENT : Répartition des sièges des députés à élire au scrutin majoritaire départemental aux élections législatives du 30 juillet 2017
DOCUMENT : Répartition des sièges des députés à élire au scrutin majoritaire départemental aux élections législatives du 30 juillet 2017
DOCUMENT : Répartition des sièges des députés à élire au scrutin majoritaire départemental aux élections législatives du 30 juillet 2017

LE PRÉSIDENT SALL À GENÈVE :  » Aucun État ne peut se suffire à lui-même… L’Afrique a supporté le plus lourd fardeau de l’humanité… Ce que Khadafi a réussi à faire ‘

 » J’ y crois !  »… Voilà qui est le  »yes we can » du Président Macky Sall quant à cet espoir qu’il nourrit de voir un jour l’Afrique se développer. Le Chef de l’État Sénégalais animait, mardi, une conférence sur le vieux continent à l’Université de Genève devant une pléthore d’intellectuels de la trempe d’Alexandre Keese , historien et lauréat du prix Latsis National, Makane Mbengue, spécialiste en droit international et Didier Péclard, politologue et  directeur du master en études africaines à l’UNIGE , mais aussi d’étudiants et de Sénégalais membres de la diaspora vivant en Suisse.

Démarrant son discours de manière taquine en citant Senghor qui disait aimer la langue française par l’entremise du mot confiture, le Président Macky Sall a allié fermeté et précision dans ses déclarations visant à mettre en exergue les atouts du continent Africain, victime d’une histoire peu favorable. »

Avec 5 siècles d’esclavage et de colonisation, l’Afrique est le continent qui a supporté le plus lourd fardeau de l’humanité » .  De là, il trouvera les défis multiples et multiformes. Ces défis sont, selon lui, entre autres,  » de bâtir un État de droit, un État -nation, de poursuivre le projet d’intégration continentale  ». Pour le Président Sall  » sans tenir compte des avatars de la colonisation » l’Afrique devra se battre car son  »destin est entre les mains des Africains » . Il invitera les dirigeants à être combatifs  » pour transformer les conditions de vie de nos populations » . Tenant compte des richesses qui inondent son sol et son sous-sol avec notamment, dit-il, 12% de réserves pétrolières mondiales , 40% des ressources en or. 80% des ressources en métaux, 50% de celles en  cobalt, le 1/3 du total de bauxite, considération non faite des 30 millions de kilomètres carrés qui représentent sa superficie, l’hôte de Genève se voudra clair.  » L’Afrique n’est pas pauvre » .Et, pour ce qui est de son développement, il ne nourrit aucune inquiétude majeure.  » J’y crois… Je crois à l’Afrique qui pense et agit par et pour elle-même…. d’Afrique active, qui agit, qui invente…Pas seulement de l’Afrique des migrants clandestins ». Il souhaitera qu’un nouveau regard soit jeté sur le  continent.

Martelant que  » l’aide ne peut assurer le développement du continent » , le Président Macky Sall prônera une meilleur flux des investissements au profit des pays Africains. Pour lui,  » avec des taux de croissance supérieurs à la moyenne mondiale, le continent ne devrait être plus considéré comme un continent du futur, Mais comme partie prenante des continents qui modèrent le futur ».

Le Nepad avec programme Pida calé sur 68 milliards de dollars sera un atout de taille d’ici 2020.

L’autre défi de l’Afrique sera de vivre la stabilité politique. Une brèche pour se rappeler le magistère Lybien de Khadafi.
 » Il a réussi quand même à stabiliser un pays. Il a su pendant 40 ans au moins éviter à son pays des  guerres fratricides. Je précise que je ne fais l’apologie de Khadafi… »

 

LE PRÉSIDENT SALL À GENÈVE : "  Aucun État ne peut se suffire à lui-même... L'Afrique a supporté le plus lourd fardeau de l'humanité... Ce que Khadafi a réussi à faire '
LE PRÉSIDENT SALL À GENÈVE : "  Aucun État ne peut se suffire à lui-même... L'Afrique a supporté le plus lourd fardeau de l'humanité... Ce que Khadafi a réussi à faire '
LE PRÉSIDENT SALL À GENÈVE : "  Aucun État ne peut se suffire à lui-même... L'Afrique a supporté le plus lourd fardeau de l'humanité... Ce que Khadafi a réussi à faire '
LE PRÉSIDENT SALL À GENÈVE : "  Aucun État ne peut se suffire à lui-même... L'Afrique a supporté le plus lourd fardeau de l'humanité... Ce que Khadafi a réussi à faire '

Vidéo : une mère de 3 enfants atrocement tuée à Thiès et jetée dans des ordures

Ndèye Yeumbe Fall, mère de 3 enfants a été retrouvée morte, le corps gisant dans des ordures. La découverte macabre a été faite à Thiès, au quartier Sofraco. Son grand frère décrit l’horreur, El Hadji Daha Kanté, le Chef de quartier témoigne. Regardez !

Facebook login by WP-FB-AutoConnect