Home » News

News

Défections dans les rangs de l’Act : Une dizaine de responsables dont des investis, lâchent Abdoul Mbaye

L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) fondée, par le banquier et ancien Premier ministre traverse une crise. Et pour cause, après la sortie au vitriol de Dembo Sakho le patron, une dizaine de militants et de responsables (pas des moindre) ont fait défection. 

Et parmi ce groupe de d’ex-militants, L’Observateur note des investis sur les listes pour les élections législatives de juillet prochains. C’est le cas, rappelle le journal de Maïmouna Diallo, présidente des femmes de l’Act, investie à la 12e position sur la liste nationale de la coalition « Joyyanti ».

La dame en question a été aperçue hier, en compagnie de ses camarades à la Primature. Ils étaient venus faire faire acte d’allégeance au Premier ministre Mouhammed Boun Abdelah Dione, tête de liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Dans les délégations, il y avait Mouhamed Naby Diagne, chargé de la stratégie et de la propagande, Thierno Demba Sy, directeur exécutif et chargé des élections et d’autres responsables , venus des localités de Sedhiou, Kédougou et Fatick.

Ils ont même coupé le jeûne avec le chef du gouvernement. Ces ex-camarades d’Abdoul Mbaye, ont été débauché par l’ancien ministre des télécommunications et ancien directeur de l’Artp, Abou Lô.

Législatives 2017 : Decroix promet la défaite à Macky Sall

Les élections du 30 juillet « sont inédites », selon Mamadou Diop « Decroix » en ce sens souligne t-il qu’elle intervient en précédant les élections présidentielles. « C’est la première fois que les élections  législatives se tiennent avant les élections présidentielles. Si le président de la République avait respecté sa volonté de réduire son mandat à cinq ans, on n’en serait pas là. Les élections présidentielles se seraient déroulées entre février et mars et les législatives en juillet.  Au sortir de l’élection présidentielle, le président de la République Pouvait être porté par la vague victorieuse pour avoir une majorité à l’Assemblée. Cette fois ci c’est différent, ça arrive cinq ans après. L’usure du pouvoir se sent.  Les élections interviennent à deux ans de la fin du mandat du président Macky Sall », a fait savoir  Mamadou Diop  Decroix   avant- hier au cours du Ndogou presse organisé par la Coalition gagnante « Wattu Sénégal ». Fanfaronnant à l’idée de disposer     de la « liste qui suscite le plus d’intérêt avec comme tête liste le président Wade », Decroix de faire dans la raillerie en soutenant si « que si cela ne dépendait que de lui,  le président de la Républiqueserait tête de liste de la Coalition Benno Bokk Yakaar ».  Accusant le parti au pouvoir d’être responsable du pléthore de liste(47),Mamadou Diop « Decroix » de soutenir qu’en 2001, il y avait 25 listes aux législatives et 24 en 2012. Trouvant « paradoxal » que l’Etat cherche une solution à «  l’inflation des listes » « alors qu’il en a  financé les 30 », le responsable de la communication de la coalition gagnante d’accuser l’actuel de faire dans la rétention des cartes d’électeurs. « Il y a des cartes qui ont été retrouvé enfouies à Kaolack et à Touba Mbacké. », accuse t-il non sans réclamer que les  6 millions 500 milles cartes soient distribuées aux électeurs.

Media7.Info

Nouveau monde. Les réseaux sociaux sous influence des « bots » : la géopolitique du tweet

Sommes-nous sous l’influence des « bots » ? Plusieurs études révèlent que des robots logiciels, des « bots », seraient utilisés massivement sur les réseaux sociaux pour manipuler l’opinion.

48 millions de comptes Twitter, sur environ 300 millions, seraient des « bots », c’est-à-dire des automates, selon une récente étude américaine (lien vers un PDF). Une nouvelle étude, menée par une douzaine de chercheurs sous l’égide de l’Université britannique d’Oxford, confirme ce phénomène et précise sa localisation. On en trouve en principalement en Russie, où plus de 45% des discussions liées à la politique seraient alimentés par des bots (« Il y a un immeuble à Saint-Pétersbourg avec des centaines d’employés et des millions de dollars de budget dont la mission est de manipuler l’opinion publique », expliquent les chercheurs) mais aussi en Chine, aux Etats-Unis et en Europe.

Comment ces bots influencent-ils l’opinion ?

Le mécanisme d’influence consiste, par exemple, à augmenter artificiellement le nombre de personnes qui suivent un candidat à une élection, retweetent ou likent ses tweets. Cela a pour effet de créer artificiellement de l’influence afin de déclencher un effet de mode. Illustrations récentes du phénomène : l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis ou l’influence supposée de François Fillon que certaines officines voyaient gagnant à la présidentielle en France. Autre méthode : des techniques russes consisteraient à poster des avis et des informations contradictoires afin de semer la confusion parmi les internautes pour les détourner de la politique.

Qui se livre à ces manipulations ?

Les chercheurs soupçonnent fortement des Etats, notamment chinois ou russe. Ces derniers mèneraient des actions locales (par exemple, entre la Chine et Taïwan) ou par-delà les frontières (soutien russe à la candidature de François Fillon).

Bref, les Etats tentent de reprendre via les médias sociaux le pouvoir d’influence qu’ils ont perdu dans les médias traditionnels. Avant, on parachutait des tracts et on finançait des séries télé pour influencer les populations. Aujourd’hui, on les inonde de tweets ou de SMS. Une « géopolitique du tweet » qui n’en n’est sans doute qu’à ses balbutiements.

 

François Fillon: Comment Robert Bourgi a flingué sa campagne présidentielle

Le magazine « Vanity Fair » consacre un portrait au sulfureux Robert Bourgi, artisan principal de l’affaire Fillon.

Alors que beaucoup le pensaient devenir président de la République, François Fillon  s’est retrouvé au coeur de polémiques pendant la campagne présidentielle. L’ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy  a été accusé d’avoir employé fictivement son épouse, Pénélope.

Outre le PenelopeGateFrançois Fillon a été mis en cause dans une affaire de costumes. Le candidat de la droite et du centre à la succession de François Hollande, a été soupçonné de s’être vu offrir des costumes Arnys d’une valeur de 13.000 euros par l’intermédiaire Robert Bourgi.

L’avocat de la Françafrique a assuré que l’homme politique ne lui pas remis les bonnes pièces confectionnées par un luxueux tailleur parisien.

« J’ai appuyé sur la gâchette »

Dans un entretien accordé à « VanityFair », Robert Bourgi raconte comment il a coulé la campagne de François Fillon« Au fond, je n’ai jamais cru en Fillon. C’est Sarko que j’aime. Il est comme moi : un affectif, un métèque. D’ailleurs je ne l’ai jamais trahi, je lui racontais tout de mes discussions avec Fillon », lâche-t-il au magazine, avant d’avouer: « J’ai appuyé sur la gâchette ».

Après le sévère échec de François Fillon à la présidentielle, Robert Bourgi rencontre régulièrement Nicolas Sarkozy« T’as vu, Robert: on l’a bien n… », lui aurait lancé l’ancien chef de l’Etat. L’avocat a cessé toute correspondance avec le mari de Pénélope Fillon.

 

Conseil des Ministres : Macky “libère” Diouf Sar, Birima et Moustapha Dop pour assister à la levée du corps de la mère de Amadou Bâ

C’est dire que Macky tient tant à son Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. En effet, Amadou Bâ, qui a perdu sa mère, dans la nuit du mardi à mercredi, n’a pas été seul dans la douleur.

La preuve, rapporte Libération, le Président de la République, ouvrant la cérémonie hebdomadaire du Conseil des Ministres a, d’abord, présenté ses condoléances et celles du Gouvernement à Amadou Bâ et à toute sa famille éplorée.

Mieux, il a aussi, “libéré” des Ministres comme celui du Budget, Birima Mangara, Microfinance, Moustapha Diop et des Collectivités locales, Abdoulaye Diouf Sarr, pour assister à la levée du corps à la Mosquée “omarienne” sise sur la Corniche-Ouest.

Et ce n’est pas tout. Car, dans la soirée, en dépit des rigueurs du ramadan et du Conseil des Ministres, le Chef de l’Etat s’est rendu aux Parcelles Assainies, pour communier avec Amadou Bâ. Après avoir réconforté et conforté (son) Ministre, Macky a dit tout son soutien au porte-étendard de “BBY” à Dakar lors des élections législatives du 30 juillet.

15 maisons envahies par les eaux à Tambacounda

Premières pluies et premiers dégâts à Tambacounda où 15 maisons ont été englouties mercredi suite à de fortes précipitations survenues dans la région de l’Est, rapporte la Rfm dans son édition de 12H.

Selon nos confrères, les victimes qui ne s’y attendaient pas le plus, ont été surprises par les fortes averses (85mm) en ce début de l’hivernage.

En effet, ce sont les crues du marigot “Mamakunda” qui ont débordé de façon rapide ayant causé la peur et la désolation chez les populations.

En attendant, des mesures sont prises pour éviter d’éventuelles surprises à l’avenir.

SOURCE: MEDIA

Radiothérapie : le premier des appareils commandés, est arrivé

Ouf de soulagement pour les malades de cancer de cœur ! Vingt huit (28) ans après, le premier appareil de radiothérapie arrive au Sénégal. Après la panne du seul que compte le pays depuis 1989, le premier des 4 machines en charge des cas de malades du cœur, a débarqué à Dakar, annonce-t-on au journal de 12H de la Rfm de ce jeudi.

Jointe par téléphone par nos confrères, Eva Marie Coll Seck confirme la nouvelle. Selon la Ministre de la Santé et de l’Action sociale, une fois ces appareils au Sénégal, ils seront installés à l’Hôpital “Dalal Diam” de Guédiawaye où ils seront testés et contrôlés avant d’être ventilés à leur point de chute.

Aussi, d’autres machines, au nombre de trois, arrivent dans les jours à venir, ajoute la Ministre de la Santé et de l’Action sociale.

SOURCE: MEDIA

 

FINANCEMENT DU TER : La BAD débloque 120 milliards de nos francs

La Banque africaine de développement (BAD) va accorder 192,8 millions de dollars au financement du Train express régional (TER). L’institution panafricaine estime que l’infrastructure va révolutionner le quotidien des Dakarois. C’est un pas important qui a été franchi par le Sénégal avec l’obtention de ce prêt de 192,8 millions d’euros de la BAD, soit 120 milliards de francs CFA au profit du Train express régional.
D’une longueur de 36 km, cette nouvelle ligne ferroviaire va relier, dans un premier temps, la vile de Dakar à la nouvelle ville de Diamniadio. Ce projet structurant du Plan Sénégal émergent (PSE) porte sur la pose des voies électrifiées, l’acquisition d’une quinzaine de rames modernes, la reconstruction de 11 gares et la rénovation des gares de Dakar et Rufisque.

Le Qatar s’adapte à la vie sous embargo

Le 5 juin, trois pays du Golfe rompaient tout lien avec le Qatar. Bahreïn, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont ainsi imposé un embargo strict à Doha, l’accusant de soutenir des organisations terroristes. Le Qatar importe en effet 90% de ses besoins en nourriture. Mais à quelques jours de la fin du ramadan et des fêtes de l’Aïd, les magasins sont pleins, les étals bien achalandés.

 

Les premiers jours de l’embargo, les Qatariens se sont précipités pour faire des stocks.
Plus de la moitié des yaourts et du lait consommés au Qatar provenaient du voisin saoudien. Les tomates venaient de Jordanie, ainsi que les melons. Ils ont été remplacés par des produits turcs et iraniens. Le supermarché al-Meera affiche des étagères remplies, avec quelques nouveautés.

Celia, une Française installée au Qatar, y fait ses courses : l’embargo touche surtout le lait et les produits frais, mais aussi « le poulet et les œufs. Déjà on voit que ce n’est plus le lait d’avant. C’est affiché « Turkist products ». Les produits turcs, on ne les connaissait pas du tout. En fait, ils ont même mis la traduction pour qu’on sache à quoi ça correspond en anglais, en arabe, en hindi, en tagalog, en urdu. Là par contre, il y a encore du poulet saoudien. Ils ne l’ont pas retiré. Il y a aussi des produits qatariens avec le drapeau pour encourager les gens à la consommation de produits locaux. »

Coût du transport pris en charge

Des mentions auxquelles il a bien fallu s’habituer : « Au début, on ne savait pas trop. Les gens étaient un peu plus inquiets. Maintenant je pense que, comme de toute façon on reçoit les produits, il n’y a vraiment pas de quoi paniquer. »

Pour que ces importations plus lointaines ne grèvent pas le budget des ménages, le gouvernement de Doha prend à sa charge le coût de transport. Enfin le Qatar continue à exporter par mer son gaz. L’émirat n’est pas donc asphyxié financièrement.

Amadou Sall, le fils du Président, se fond dans la masse pour présenter ses condoléances au ministre Amadou Bâ

Convenons-en, vous pouvez être la personne la plus talentueuse et extraordinaire du monde, si vous ne savez pas rester modeste, vous n’aurez pas une belle personnalité. Vous devez toujours garder un certain équilibre. Personne n’aime les gens avec un gros égo.

Qu’on le porte dans son coeur ou pas, force est de reconnaitre que le fils du Président de la République, Amadou Sall, pour ne pas le nommer, est resté modeste.

A preuve, sans escorte, le fils de…, emmitouflé d’un simple ensemble « demi saison » au ton beige, s’est déplacé jusqu’à la mosquée Omarienne pour ensuite se fondre dans la masse et se diriger d’un pas alerte vers le ministre des Finances avant de lui présenter ses condoléances et se perdre dans les rues de Rebeuss et cloaques de Niayes Thiokers.

Il fallait voir certains se retourner avant de se poser des questions du genre si c’était bel et bien le fils du Président de la République ou pas.

Loin de lui tresser des lauriers, Amadou Sall, s’est jusqu’ici gardé de saouler le commun des Sénégalais de pas de clerc (suivez nos regards), c’est à dire une maladresse, écart de conduite ou une quelconque erreur commise par ignorance ou inexpérience.

A moins que…

MEDIA

Facebook login by WP-FB-AutoConnect