Home » International (page 3)

International

Après Neymar et Kanté, Suarez s’ajoute à la liste des finalistes du Ballon d’Or

BALLON D’OR 2017 – Les dix premiers noms des finalistes du Ballon d’Or 2017 ont été révélés ce lundi par France Football. Le Brésilien du PSG Neymar a été le premier nom dévoilé. Parmi cette liste figure aussi le Français N’Golo Kanté. Luis Suarez ou encore trois joueurs du Real Madrid complètent ces premières annonces de la journée.

Qui succèdera à Cristiano Ronaldo cette année ? Cristiano Ronaldo lui-même ? Probablement. En attendant de connaître l’heureux élu, en décembre prochain, France Football dévoile ce lundi les 30 finalistes de sa 62e édition du Ballon d’Or. Une liste dévoilée au fur et à mesure de la journée, de 9 heures à 19h30, et qui s’enrichira à chaque fois de cinq joueurs.

5 nouveaux, dont Kanté

On retrouve aussi dans cette première partie de liste trois champions d’Espagne et d’Europe 2017 : Luka Modric, Marcelo et Sergio Ramos. Le Croate avait déjà été plébiscité l’an dernier et avait terminé 17e au classement. Alors qu’il fait partie des meilleurs joueurs à son poste depuis longtemps, le latéral gauche brésilien est lui présent pour la première fois de sa carrière dans cette liste. Souvent nommé, mais rarement haut placé au final, le défenseur central espagnol est également au rendez-vous.

On notera enfin les premières apparitions dans une liste pour le Ballon d’Or de Philippe Coutinho (Liverpool), Jan Oblak (Atlético Madrid) et Dries Mertens, étincelant avec Naplesdepuis la saison passée. Sur les dix premiers noms dévoilés, cinq n’avaient jamais été présélectionnés pour le Ballon d’Or auparavant. Prochaine fournée de cinq noms à partir de 14h.

La liste des 30 nommés (à 12h) :

  • Neymar (Brésil – FC Barcelone/PSG)
  • Luka Modric (Croatie – Real Madrid)
  • Paulo Dybala (Argentine – Juventus Turin)
  • Marcelo (Brésil – Real Madrid)
  • N’Golo Kanté (France – Chelsea)
  • Luis Suarez (Uruguay – Liverpool)
  • Sergio Ramos (Espagne – Real Madrid)
  • Jan Oblak (Slovénie – Atlético Madrid)
  • Philippe Coutinho (Brésil – Liverpool)
  • Dries Mertens (Belgique – Naples)

Catalogne : la justice et des banques font pression sur les indépendantistes

Deux banques ont menacé jeudi de transférer leur siège ailleurs en Espagne tandis que la Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la session du Parlement régional de Catalogne prévue lundi prochain.

La pression est montée d’un cran jeudi 6 octobre sur les séparatistes au pouvoir en Catalogne. Deux des principales banques menaçant de transférer leur siège ailleurs en Espagne, tandis que la justice a interdit une séance parlementaire prévue lundi sur l’indépendance. Ces deux sévères avertissements tombés coup sur coup visent le gouvernement indépendantiste catalan de Carles Puigdemont, qui a déclenché une crise politique sans précédent en Espagne depuis que le pays est redevenu démocratique, en 1977.

Dans la journée de jeudi, Banco Sabadell, deuxième banque de Catalogne – cinquième en Espagne – a annoncé le transfert de son siège social à Alicante (sud-est), après la dégringolade de son cours en bourse la veille. La procédure ne concerne pas le personnel et démarrera vendredi, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

CaixaBank, troisième banque d’Espagne, réunira pour sa part vendredi un conseil d’administration extraordinaire pour décider elle aussi d’un éventuel changement de siège social.

Les milieux économiques se montrent, par ailleurs, de plus en plus anxieux : l’agence de notation financière Fitch a ainsi annoncé jeudi soir avoir placé sous surveillance en vue d’un éventuel abaissement de la note de la dette de la Catalogne, déjà en catégorie spéculative « BB », en raison des « événements imprévisibles » qui pourraient advenir. Banco Sabadell et CaixaBank craignent quant à elles d’être exclues de la zone euro, si elles restent dans une Catalogne indépendante.

Jeudi, à la mi-journée, la Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la séance prévue lundi au Parlement catalan, au cours de laquelle il envisageait une déclaration unilatérale d’indépendance de cette riche région pesant près de 20 % du PIB espagnol. La Cour prévient en outre la présidente indépendantiste du parlement Carme Forcadell et les membres du bureau des présidents de cette assemblée des risques pénaux encourus s’ils ignorent cette suspension.

Mais l’exécutif catalan et la majorité séparatiste du Parlement (72 lus sur 135) ont toujours ignoré les décisions de la Cour depuis qu’elle a déclaré que le référendum était contraire à la Constitution, ce qu’ils pourraient encore faire lundi.

Jeudi soir, Carme Forcadell a « retweetté » le message d’un élu précisant que les élus du parlement ne pourraient être expulsés que « par le peuple, ni par la Garde civile, ni par la Cour constitutionnelle ».

Voir l'image sur Twitter

L’impasse est totale entre le gouvernement espagnol du conservateur Mariano Rajoy et les autorités catalanes, à l’origine du référendum d’indépendance interdit qu’elles assurent avoir remporté.

La crise, qui menace de déstabiliser l’Europe un peu plus d’un an après le Brexit, s’est encore aggravée après les brutalités policières ayant émaillé ce référendum, faisant au moins 92 blessés parmi 844 personnes ayant sollicité une « assistance sanitaire » pendant la journée. Depuis, en dépit de multiples offres de médiation, aucun rapprochement ne s’est produit.

Avec AFP

Le prix Nobel de la paix attribué à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires

La Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires a reçu, vendredi, le prix Nobel de la paix, alors que « le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel », a rappelé la présidente du Comité.

Le prix Nobel de la paix 2017 a été attribué, vendredi 6 octobre, à l’Ican, la campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires.

« Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu’il ne l’a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. À l’occasion de l’annonce du Nobel de la paix, elle a appelé les puissances nucléaires à entamer des « négociations sérieuses » en vue d’éliminer leur arsenal.

Cette récompense internationale, dotée de neuf millions de couronnes suédoises (près d’un million d’euros), sera remis à Oslo le 10 décembre 2017.

L’Ican à l’initiative d’un traité antinucléaire boycotté par la France

L’Ican est une coalition internationale réunissant dans une centaine de pays des centaines d’organisations humanitaires, environnementales, de protection des droits de l’homme, pacifistes et pour le développement. L’organisation, financée par des donateurs privés et par des contributions de l’Union européenne et d’États, dont la Norvège, la Suisse, l’Allemagne et le Vatican, a été constituée officiellement en 2007 à Vienne, en marge d’une conférence internationale duTraité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Depuis dix ans, l’Ican tire la sonnette d’alarme pour demander « l’élimination » des armes nucléaires.

Ce combat acharné a permis à l’organisation de remporter une importante victoire en juillet à l’ONU, lorsqu’une cinquantaine de pays ont lancé la signature d’un traité bannissant l’arme atomique. Sa portée reste encore symbolique en raison du boycott du texte par les neuf puissances nucléaires (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord), qui possèdent au total environ 15 000 armes nucléaires. En outre, la portée du traité reste pour l’instant limitée, car il entrera en vigueur une fois qu’il aura été ratifié par 50 pays.

« Plus nous parvenons à rallier les pays (…) et plus les opinions publiques vont changer et penser que c’est inacceptable [et] plus ce sera dur pour les États disposant de l’arme nucléaire de le justifier », a estimé la Suédoise Beatrice Fihn, qui dirige l’Ican. La récente exacerbation des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord autour du programme nucléaire nord-coréen est selon l’Ican un « signal d’alarme ».

SOURCE: AFP

LES EURODÉPUTÉS APPROUVENT LA CRÉATION D’UN «PARQUET EUROPÉEN» ANTI-FRAUDE

Les eurodéputés ont voté ce jeudi 5 octobre un texte qui permettra aux Etats membres de l’Union de se doter, à partir de 2020, d’un « parquet européen » spécialisé dans la lutte contre les fraudes à la TVA et aux subventions européennes. Un dispositif auquel participeront pour l’instant 20 Etats membres.

Sur les 28 pays membres de l’Union – 27 si l’on tient compte du Brexit – 20 seulement ont fait avancer le projet de « parquet européen anti-fraude » à travers une « coopération renforcée », qui ne requiert pas l’unanimité. Des pays comme les Pays-Bas, la Suède ou encore la Hongrie, ont systématiquement bloqué le projet, même s’il était prévu par les traités depuis 2009.

Le nouveau « parquet européen » combattra les fraudes aux fonds structurels européens et aussi les fraudes transfrontalières à la TVA, au delà de 10 millions d’euros. Il aura un bureau central à Luxembourg où seront réunis des procureurs européens, un par Etat membre participant.

Ce parquet aura aussi un niveau décentralisé, avec des « procureurs européens délégués » dans les Etats membres. Mais le projet ne prévoit pas de créer des tribunaux pénaux européens. Une fois que les magistrats européens auront achevé leurs investigations, les suspects seront renvoyés devant des juridictions nationales.

Les eurodéputées sont assez optimistes concernant le développement du projet de parquet anti-fraude, il pensent que ses compétences pourront être élargies à la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée et aussi que les Etats qui ont choisi de rester en dehors du dispositif, se laisseront convaincre par son efficacité et vont y adhérer.

LES RÉACTIONS AMÉRICAINES APRÈS L’EMBUSCADE

En même temps qu’ils apprenaient la mort de trois de leurs soldats, les Américains ont découvert que leur pays était engagé contre les jihadistes au Sahel même. La presse a donc du détailler les enjeux de cette région et expliquer quel intérêt le Pentagone pouvait avoir à y envoyer de forces spéciales de l’armée de terre, rapporte notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier.

Frustrées de voir leurs opérations mises sur la place publique, et dans ces circonstances, les autorités américaines ont, elles, assuré le service minimum. A Washington, un général a simplement indiqué que les troupes étaient là pour entraîner, conseiller et assister le gouvernement du Niger à faire face seul à des extrémistes violents. Sans plus de précision sur les missions ou le nombre de soldats dans le pays, il a affirmé que, malgré les pertes, les objectifs resteraient les mêmes.

Informé de la situation dès mercredi soir, le président Donald Trump n’a lui pas encore fait de commentaire, et lors du point presse de la Maison Blanche ce jeudi, le Niger n’a jamais été abordé. Les Américains continuent ainsi de jouer la carte de la discrétion dans le Sahel, même si la construction actuelle d’une base aérienne pour les drones au Niger devrait renforcer leur implication, voire leur visibilité.

NBA [J-12] GARE À LA MEUTE DES TIMBERWOLVES

Après avoir entièrement remodelé son groupe, Minnesota nourrit d’énormes ambitions. Premier objectif : se replacer en Playoffs… et peut-être y jouer un rôle

Nouveau logo, nouvelles tenues, nouveaux joueurs : ce sont des Timberwolves « new look » qui se préparent à redécouvrir les joies de la NBA ! Et sur le papier, le potentiel de la franchise est impressionnant. Lassé de rester à quai au moment des phases finales, que l’équipe n’a plus disputé depuis 2004, Minny a pris de grandes décisions cet été pour construire une équipe capable de s’installer durablement dans le haut du panier à l’Ouest.

Car après un premier exercice décevant à la tête des Loups (13ème de Conférence / 27ème défense de la Ligue), l’ancien technicien de Chicago n’a pas d’autres choix que de réussir sa mission, puisque tout autre résultat qu’une place hors Playoffs serait un considérable échec après les investissements réalisés. Et pousserait certainement le président/coach de 59 ans vers la sortie.Pour ce faire, les dirigeants ont mis fin à la période Ricky Rubio en échangeant l’Espagnol à Utah, mais surtout en signant Jimmy Butler en provenance de Chicago. L’un des gros coups de la free agency, que les T-Wolves ont obtenu en envoyant Zach Lavine, Kriss Dunn et leur 7ème choix de draft (Lauri Markkanen) dans l’Illinois. Comme si cela ne leur suffisait pas, les têtes pensantes du Minnesota ont aussi récupéré Jeff Teague, Taj Gibson et Jamal Crawford, tout en prolongeant Shabazz Muhammad ! C’est donc un groupe presque neuf, mais toujours formé autour du tandem Karl-Anthony Towns – Andrew Wiggins, que Tom Thibodeau s’apprête à se lancer à l’assaut de la post season.

La question : Un manque de spacing flagrant ?

En parcourant le roster de Minnesota, un élément saute aux yeux : l’équipe détient peu de tireurs d’élite à 3-pts. A vrai dire, c’est même tout l’inverse. Le groupe paraît tout droit sortir du milieu des années 2000. Dans le cinq de départ probable des Wolves, aucun joueur ne dépasse les 37% en carrière derrière l’arc, et le meilleur d’entre eux se nomme… Karl-Antony Towns (36%).

Une problématique que Thibodeau a tenté de pallier avec des scoreurs sur le banc, mais là encore, ni Jamal Crawford (35%) ni Shabazz Muhammad (32%) ne sont des gâchettes fiables à 7m. Comment la formation du Midwest va-t-elle remédier à cela ? Peut-être en misant sur une grosse intensité défensive. Le recrutement estival va dans ce sens…

Le joueur à suivre : Jimmy Butler

En faisant venir l’arrière de 28 ans dans le Minnesota, Tom Thibodeau n’a pas seulement signé l’un des meilleurs « two way player » et arrières de la NBA. Il a aussi ramené son plus vaillant soldat du temps de leur association au United Center de Chicago. Un Butler pas mécontent d’avoir quitté les Bulls et son ex-entraîneur Fred Hoiberg, mais aussi de retrouver son ancien mentor : « Je suis dans le Minnesota et je ne pourrais pas être plus heureux » confie Jimmy Buckets à Vice Sports.

Même son de cloche du côté de Thibodeau, qui au micro de ESPN, est visiblement ravi d’accueillir un joueur du profil du numéro 23 : « Je pense qu’il correspond très bien à notre équipe. Jimmy va pouvoir partager ce qu’il a vécu avec Karl et Andrew. Avoir un ailier défenseur comme Jimmy sera une très bonne chose à côté d’Andrew (Wiggins)  sur le terrain. »

Justement, comment JB va-t-il évoluer aux côtés de KAT et Wiggins ? Superstar de Chicago, l’arrière/ailier va devoir rentrer un peu dans le rang pour le bien du collectif, et donner les clés du camion à Towns. Associé à Butler sur les ailes, Wiggins devrait former avec lui une paire défensive redoutable, pour peu que les deux hommes y mettent du leur de ce côté du terrain. Quant à l’attaque, Butler sera-t-il capable de s’effacer devant KAT ? La réponse déterminera probablement le parcours des Timberwolves cette saison.

Le best of en 2016-2017 de Jimmy Butler

Le cinq de départ

Le roster

Meneurs : Jeff Teague – Tyus Jones – Melo Timble

Arrières : Andrew Wiggins – Jamal Crawford – Marcus Georges-Hunt

Ailiers : Jimmy Butler – Shabazz Muhammad

Ailiers forts : Taj Gibson – Nemanja Bjelica

Pivots : Karl-Anthony Towns – Gorgui Dieng – Justin Patton – Cole Aldrich

Notre pronostic : 7ème de la Conférence Est

Minnesota et Thibodeau jouent gros cette année et une place en Playoffs est l’objectif minimum attendu au Target Center. Si le staff parvient à rapidement créer une alchimie entre tous les nouveaux arrivants, la franchise a de fortes chances de gagner son pari et d’être dans le bon wagon au printemps.

Révolution en vue pour le All-Star Game : L’Est contre l’Ouest, c’est fini

NBA – La NBA a annoncé ce mardi un bouleversement concernant le All-Star Game. Traditionnellement, les meilleurs joueurs évoluant à l’Ouest affrontaient ceux à l’Est. Désormais, ce seront les deux « capitaines », choisis par le public, qui composeront leur équipe. Suffisant pour relancer un évènement en perte de vitesse ?

L’opposition entre les « étoiles » évoluant à l’Ouest et celles venant de l’Est, c’est de l’histoire ancienne. La NBA a annoncé ce mardi un changement majeur concernant le All Star Game : les 24 joueurs sélectionnés, 12 de chaque conférence, seront désormais mélangés dans deux équipes dirigées par deux « capitaines ».

Ces derniers, qui seront les joueurs ayant obtenu le plus de votes dans chaque conférence, choisiront leurs coéquipiers parmi ceux élus par le vote des fans, des médias et des joueurs eux-mêmes. Les remplaçants seront, eux, sélectionnés par les coaches. Un système qui pourrait permettre à des coéquipiers de s’affronter. Une initiative proposée de longue date par le syndicat des joueurs et par son président, Chris Paul. Et qui a visiblement été entendue par la NBA et son commissionner, Adam Silver.

Autre évolution : pour la première fois, les gains de ce match entre l’Est et l’Ouest seront reversés à une oeuvre de charité.

Sakinatou  Baldé spécialiste de programme à l’organisation internationale  de la Francophonie, 

La spécialiste de programme à l’organisation internationale  de la Francophonie, Sakinatou Baldé s’est exprimé ce mardi lors de l’atelier de formation de haut niveau sur le développement de services bancaires dédiés aux PME  et aux femmes entrepreneurs  en Afrique Francophone. 

Media7.info Quels sont les grands thèmes que vous allez aborder concernant cet atelier ?

Les grands thèmes ça va être vraiment de présenter l’opportunité que présentent les PME, les PME portés par les jeunes et les femmes. Ensuite présenter ces opportunités  économiques aux banquiers. On va accompagner  les banquiers à concevoir et mettre en place des produits et des services qui sont dédiés aux PME donc  c’est vraiment la clé pour les accompagner financièrement  dans le développement de leurs entreprises.

   Est-ce que vous avez des modèles de réussite ?

Il y a plusieurs modèles de réussite dans l’espace francophone, l’espace francophone comme vous le savez regroupe  un certain nombre de pays. À savoir les pays du Nord, les pays du Sud où l’entreprenariat est très développé surtout au Canada, en France et aussi dans les pays francophones tels que le Rwanda et le Sénégal.

Beaucoup de dispositifs  nationaux portés par le ministère du commerce, d’exemple de réussite au niveau  de l’agence  de promotion d’encadrement  et des  promotions  des PME. Plusieurs  exemples  dans l’espace francophone peuvent être  valorisés  en allant aussi plus loin par des marges de progression.

Quel est le but de cet atelier ?

Le but de cet atelier est de sensibiliser les banquiers à la cible PME au segment  des jeunes et des femmes entrepreneurs  et de les aider à travailler avec eux,  donc nous OIF et IFC concevons  des produits  dédiés aux PME.

Sss/Média 7.info  

La NBA prévient : Pendant l’hymne, il faudra être debout, sous peine de sanctions

NBA – A quelques semaines à peine du démarrage de la nouvelle saison, la Ligue tient )à prévenir ses joueurs et ses éventuels protestaires afin d’éviter un effet boule de neige suite aux manifestations vues en NFL : pendant l’hymne national américain, les joueurs devront se tenir debout. Sans quoi ils s’exposeront à des sanctions.

La NBA a envoyé vendredi une note aux 30 franchises de la ligue les avertissant que les joueurs de basketball ont l’obligation d’être debout durant l’hymne américain, sous peine de sanction, selon les médias locaux. Le memo, signé par le vice-commissaire de la NBA Mark Tatum, indique qu’il n’y aura « pas d’exception« , affirme ainsi ESPN.

« Aucune équipe ne peut échapper à cette règle« , ajoute le numéro 2 de la NBA, toujours selon la chaîne sportive, « et la Ligue décidera comment gérer tout joueur, entraîneur ou membre du staff qui ne serait pas debout durant l’hymne« .

La saison dernière, Colin Kaepernick, ex-quarterback des 49ers de San Francisco aujourd’hui sans club, avait refusé de se lever pendant l’hymne américain, qui est joué avant chaque match. Son « boycott » pour la cause des Noirs aux Etats-Unis avait fait tache d’huile au sein de la NFL et dans tous les niveaux du football américain, dans les Championnats lycéens et universitaires notamment.

Et les tensions sont montées d’un cran depuis quelques semaines: le président américain s’est engagé dans un bras de fer avec la NFL, dénonçant avec une grande virulence les joueurs qui mettent genou à terre pendant l’hymne américain pour dénoncer les injustices, discriminations et violences raciales aux Etats-Unis. Près de 70% des joueurs du championnat de football américain sont noirs.

VIDÉO – La NFL contre Donald Trump : une révolte historique

01:36

205 millions de dollars : Westbrook a signé le plus gros contrat de l’histoire

NBA – Russell Westbrook a signé un nouveau contrat de cinq ans avec Oklahoma City, qui fait du MVP de la saison passée le joueur le mieux payé de la NBA. Le meneur d’OKC va toucher un total de 205 millions de dollars selon ESPN. Un peu plus que Stephen Curry, qui avait signé un contrat de 201 millions de dollars sur cinq ans avec les Golden State Warriors.

Russel Westbrook a été payé. Et plutôt bien. Le meneur d’Oklahoma City a signé vendredi un nouveau et juteux contrat de cinq ans avec le Thunder. Avec à la clé un salaire global de 205 millions de dollars (173 millions d’euros) qui lui permet d’avoir le plus gros salaire de la NBA.

Westbrook, drafté en 4e position par OKC en 2008, a posté une photo de lui sur son compte Instagram, arborant le maillot orange du Thunder avec la légende « POURQUOI PAS ? », ensuite relayée sur le compte Twitter de la franchise NBA. Le contrat prend effet à partir de la saison 2018-2019 et court jusqu’à la saison 2022-2023.

MVP la saison dernière, Russell Westbrook, six fois all-star, avait réussi l’exploit de réaliser un triple-double sur une saison (31.6 points, 10.7 rebonds et 10.4 passes). Autre exploit, celui de compiler 42 triple-double sur une saison, battant le record de Oscar Robertson de 1962. Malgré ces performances, Westbrook et ses partenaires ont été éliminés dès le premier tour des playoffs par Houston.

Facebook login by WP-FB-AutoConnect