Home » Europe

Europe

DIRECT. La nomination du Premier ministre se fait attendre

Devenu dimanche, à 39 ans, le huitième président de la Ve République, Emmanuel Macron, le plus jeune chef de l’Etat français jamais élu, doit faire connaître lundi 15 mai  le nom de celui qu’il a choisi pour mener son premier gouvernement. Selon un proche conseiller du chef de l’Etat interrogé par franceinfo, cette annonce n’interviendra « pas avant midi ». Suivez sur franceinfo l’annonce de cette nomination.

 Le personnel de Matignon convoqué à 8h30. A Matignon, l’équipe de Bernard Cazeneuve a pris des dispositions pour que la passation de pouvoirs puisse avoir lieu lundi. Le personnel a été convoqué pour 8h30 « par précaution », a indiqué une source proche du Premier ministre sortant.

 Le juppéiste Edouard Philippe favori. Le nom d’Edouard Philippe, 46 ans, député-maire Les Républicains du Havre et proche d’Alain Juppé, a circulé avec insistance durant le week-end. La nomination d’un Premier ministre venu de la droite pourrait ainsi inciter certains, chez Les Républicains, à franchir le pas pour être candidats dans la majorité présidentielle.

 Première visite à Berlin. Emmanuel Macron partira ensuite pour Berlin, première visite à l’étranger pour cet Européen convaincu qui, à l’heure du Brexit et de la montée des nationalismes, a promis d’œuvrer pour la refondation d’une Union européenne en crise. Angela Merkel, qui avait déjà accueilli Emmanuel Macron en mars, durant la campagne présidentielle, le recevra à dîner, après un entretien fixé à 17h30 et une conférence de presse.

 

Emmanuel Macron Enarque et philosophe, haut fonctionnaire et banquier, Emmanuel Macron est un homme politique français. Un temps membre du Parti socialiste, il est considéré comme social-libéral.

Fils de médecins, Emmanuel Macron est né à Amiens en 1977. Sérieux et brillant, il étudie chez les Jésuites et remporte le Concours général de français à 16 ans. Il apprend aussi le piano au Conservatoire de musique d’Amiens. Après avoir échoué au concours de Normale sup, Macron obtient une maîtrise puis un DEA de philosophie à l’université de Nanterre. En 1999, il devient l’assistant de Paul Ricœur et participe à la rédaction de l’un de ses derniers ouvrages. Il est aussi diplômé de Sciences Po et de l’Ena (promotion Léopold Sédar Senghor).
Inspecteur des finances en 2004, Macron change d’orientation en 2008 et travaille comme banquier d’affaires pour la banque Rothschild. Promu associé puis gérant, il pilote des rachats et devient millionnaire. En 2011, il apporte son soutien à François Hollande lors de la primaire socialiste, et il est nommé l’année suivante secrétaire général adjoint de l’Elysée. Il participe notamment à la mise en place du Pacte de responsabilité et du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). En 2014, il remplace Arnaud Montebourg au ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique dans le second gouvernement de Manuel Valls. A 36 ans, il est le plus jeune ministre à ce poste depuis Valéry Giscard d’Estaing. Visage libéral du gouvernement, il prône l’assouplissement des réglementations, y compris salariales. Il travaille en étroite et parfois difficile collaboration avec Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics

SOURCE: NEWS

Antoine Griezmann est-il en train de se « beckhamiser» ?

Fan de David Beckham, Antoine Griezmann s’inspire clairement de l’ancien joueur anglais. Jusqu’à quel point suivra-t-il son modèle ?

 

Les contrats pubs : sur la bonne voie

Depuis début mars, le Français est la tête de gondole des shampoings Head & Shoulders. Un énième contrat de sponsoring après ceux qui le lient à Puma, les casques Beat Electronics, les téléphones Huawei ou encore Gillette. En parlant de rasoir, un certain David Beckham apparaissait dans toute sa splendeur glabre dans un spot noir et blanc de la marque douze ans plus tôt. Le British, signé lui chez Adidas, s’est imposé au fil des ans comme un modèle en matière de sponsoring, multipliant les associations plutôt bien pensées (Vodafone pour conquérir l’Asie, H&M pour le côté boy next door) et n’hésitant pas à profiter de l’image tout aussi bankable de sa compagne (une campagne noir et blanc en sous-vêtement Armani avec Victoria). On imagine toutefois moins Grizi en slip avec Erika en quatre par trois dans le métro parisien. «Il est Monsieur tout le monde, on veut le laisser dans ce costume, expliquait son conseiller marketing Sébastien Bellencontre dans France FootballOn ne veut pas tomber dans le cliché de la voiture ou de la montre de luxe. »

Taux de beckhamisation : 65% 

La coiffure : le serre-tête, c’est si chouette

Quand on a vu ses cheveux pousser cet été, on a commencé à se poser des questions. Maintenant qu’Antoine Griezmann porte le serre-tête et la nuque de plus en plus longue, on comprend mieux : une nouvelle filiation avec David Beckham, qui a arboré ce look lors de la saison 2002-2003 avec MU, puis en 2005-2006 à Madrid. Quand Voici lui a récemment demandé quelles coupes de cheveux l’ont marqué, Grizi a d’ailleurs répondu dans un cri du coeur : « toutes celles de David Beckham !» A prévoir donc du côté de Madrid bientôt : les petites tresses africaines et le jour où le Français en aura marre, la boule à zéro.

Taux de beckhamisation : 80% (il a les cheveux un peu moins raides)

Serre-tête assorti au maillot pour Antoine Griezmann (Russell Hart/EXPA/PRESSE SPORT/L'Equipe) 
Serre-tête assorti au maillot pour Antoine Griezmann (Russell Hart/EXPA/PRESSE SPORT/L’Equipe)
Beckham période serre-tête (LUTTIAU/L'Equipe) 
Beckham période serre-tête (LUTTIAU/L’Equipe)

Les tatouages : merci David

Interrogé par l’hebdomadaire Gala en mars dernier sur ses tatouages, Antoine Griezmann a été clair :«A 18 ans. c’est David Beck ham qui m’a donné envie de me lancer. Je trou vais ses tatouages super sur lui, j’ai passé un an à me renseigner avant de sauter le pas puis je me suis lancé. »

Taux de beckhamisation : 100%

Griezmann présente un de ses tatouages (B.Desprez/L'Equipe) 
Griezmann présente un de ses tatouages (B.Desprez/L’Equipe)

La compagne : Plus discrète que Victoria

Ils se sont rencontrés alors qu’il était à la Real Sociedad, à 19 ans, et ne se sont plus quittés depuis. Avec Erika Choperena, Antoine Griezmann mène une vie de famille paisible et discrète. Sa compagne a bien tenu un blog mode en son temps, Siempre Cordialmente Erika, mais elle l’a rapidement fermé : «Elle est très effacée, avec la même vision du monde que lui. Ce n’est pas un couple m’as-tu vu», expliquait Maud, la sœur de l’international français, dans les colonnes de France Football en décembre dernier. Pas grand-chose en commun, sur ce point, avec un David Beckham qui a rencontré une Spice Girl au faite de sa gloire dans une loge de Stamford Bridge, et qui a partagé l’affiche avec son épouse devenue depuis un grand nom du prêt-à-porter mondial. Entre la photo de blog et la une de Vogue qu’a décrochée « Posh », il y a un monde.

Taux de beckhamisation : 15% (pour la passion de la mode).

Premier barbecue à la maison. Réussi ? Primer asado en casa ! ?

Une publication partagée par Antoine Griezmann (@antogriezmann) le 18 Sept. 2016 à 11h15 PDT

Le numéro : sept et c’est tout

On lui aurait volonté collé un numéro 11 dans le dos, mais Antoine Griezmann exige le 7 comme son idole mancunienne. Autre particularité empruntée à l’ancien international anglais, précurseur en la matière : les maillots à manches longues, été comme hiver.

Taux de beckhamisation : 100%

Même en été, Griezmann fidèle aux manches longues (F.Faugere/L'Equipe) 
Même en été, Griezmann fidèle aux manches longues (F.Faugere/L’Equipe)

Les clubs : des envies de Real

Quand on évoque les futurs clubs qui pourraient accueillir d’ici une saison ou deux l’attaquant de l’Atlético de Madrid, deux noms reviennent avec insistance : en premier, celui du Real Madrid, Antoine Griezmann n’ayant jamais caché un penchant pour la formation merengue («Entre le Barça et Le Real, je suis plus pour le Real », avait-il confié sur les ondes de la Cadena Cope alors qu’il évoluait à la Real Sociedad). En second, Manchester United. Comme par hasard les deux clubs les plus importants dans la carrière de David Beckham. D’ailleurs, quand l’international français a été interrogé sur sa fin de carrière dans FF, il a été clair : « J’adore les States. Je me vois déjà là-bas. Je ne sais pas encore la ville mais pourquoi pas dans la franchise de Beckham à Miami. Jouer sous les ordres de Beckham, ce serait le top. »

Taux de beckhamisation : 25% (il faut voir si les paroles seront suivies par des actes).  

 

Élection française : Ousmane Tanor Dieng soutient-il Emmanuel Macron ?

Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales est en France depuis quelques jours. Et le Secrétaire Général du PS a vécu les derniers jours de la campagne électorale. On le voit ici en compagnie d’Emmanuel Macron, qualifié pour le deuxième tour de la Présidentielle. Ousmane Tanor Dieng le soutiendra t-il contre Marine Le Pen? Pas difficile de répondre à cette question.

 

Lionel Messi, 500 buts marqués sous les couleurs du Barça

Grand artisan de la victoire du Barça dans le Clasico, Lionel Messi en a profité pour soigner ses statistiques personnelles.

 

Lionel Messi a le sens du spectacle. L’Argentin s’est ainsi offert le luxe d’atteindre la barre incroyable des 500 buts inscrits sous les couleurs blaugranas à l’occasion d’un Clasico contre le rival du Real Madrid. Et pour bonifier l’exploit, ce but a été inscrit à la 92e minute de jeu, scellant la victoire du FC Barcelone (3-2). Du Messi dans le texte qui valait bien une petite provoc’ face aux tribunes madrilènes.

Zinedine Zidane : «Félicier Messi, point barre !»

VIDEO LIGA – Questionné sur l’incroyable performance de Lionel Messi, auteur d’un doublé lors du Clasico remporté par le Barça sur la pelouse du Real Madrid dimanche soir (2-3), Zinedine Zidane n’a pas souhaité s’épancher. «Il joue dans le camp d’en face, il a mis ses occasions, pas nous», a laconiquement commenté le technicien madrilène au sujet de la star catalane. (L’Equipe 24/24)

 

Alexandre Lacazette négocie t-il bien les grands soirs ?

Le deuxième meilleur buteur de L1 est-il vraiment moins bon lors des grands matches, comme sa réputation le dit ? Coup de projecteur sur ses deux dernières saisons avant le déplacement de C3 face au Besiktas.

 

Il a beau squatter depuis trois saisons les sommets du classement des meilleurs buteurs du Championnat, Alexandre Lacazette traîne derrière ses lauriers une ou deux étiquettes qui le plombent un peu. Celle d’un attaquant aux stats gonflées par les penalties, et surtout peu en verve lors des grands-rendez-vous. Le genre d’idées reçues qui peuvent entraver une carrière internationale, en somme, surtout quand le sélectionneur national vient vous superviser lors de ces affiches.

2Le nombre de buts inscrits face au Top 3 cette saison.

En L1 : plus habile quand ce n’est pas le Top 5, mais …

Oui, cette saison, Alexandre Lacazette n’a pas particulièrement brillé face aux «gros». Mais il n’a pas démérité non plus, si on excepte le match aller face au PSG au Parc (1-2, 14e journée) où il était attendu et a traversé la rencontre dans une certaine neutralité (qui lui a valu un 4 dans nos colonnes). On ne l’a vu que trente minutes face à Nice lors de la session aller (0-2, 9e journée), il a ouvert le score face au PSG au Parc des Princes (1-2, 30e journée) et il a encore marqué face à Monaco (3-1, 18e journée), ce qui a fait oublier ses contres mal négociés et son penalty arrêté par Subasic). Bref, un bilan très correct quand on mentionne le doublé inscrit contre Marseille (3-1, 21e journée).

Compétition Top 5 Ligue 1 Hors Top 5 Ligue 1
% de duels gagnés 41.4 41.8
Décisif toutes les x minutes 218 72
Tirs par match 1.3 3.3
Un but toutes les x minutes 218 79

Sur la scène européenne : triste C1

Son bilan en C1 cette saison s’avère, en revanche, plutôt famélique : un but en quatre soirées mais surtout une impression globale très médiocre. Pas un match où l’attaquant lyonnais n’a pu exposer son talent : un penalty raté qui coûte cher face à la Juventus lors de la session aller (comme face à la Gantoise la saison précédente), un manque de mordant remarqué et une énorme occasion gâchée à la 90e+4 au retour face aux Bianconeri, une prestation assez neutre face au Dynamo Zagreb (1-0 et 5 dans nos colonnes) puis une soirée encore plus terne face au FC Séville où il a touché très peu de ballons (0-0).

Une saison dans la tonalité de la précédente (deux buts en six matches) : l’avant-centre de l’OL avait commencé son voyage européen par deux soirées compliquées face à la Gantoise (1-1, le fameux penalty manqué) et Valence (0-1). Il avait surnagé lors de la déroute collective (1-3) à Saint-Pétersbourg, mais avait été beaucoup moins tranchant lors de la session retour (0-2), comme lors de la réception de La Gantoise (1-2). Le dernier match contre Valence lui avait toutefois permis d’inscrire son deuxième but dans la compétition (2-0).

5Le nombre de buts inscrits en 18 matches de Ligue des champions.

En Ligue Europa, en revanche, l’attaquant lyonnais s’en sort mieux : étincelant et acclamé au Parc OL face à l’AZ Alkmaar (un doublé à l’aller), il a connu un vrai déclic lors de la session aller face à la Roma, passeur et buteur décisif (4-2), quand il a sombré comme son équipe (zéro frappe tentée) au retour. Il n’a pas démérité face au Besiktas (2-1) même s’il n’a pas su concrétiser la grosse occasion qu’il s’est procuré en seconde période. Dans les tribunes, comme il l’était pour la réception de la Roma, Didier Deschamps en a sûrement pris bonne note.

Bruno Genesio : «Il faudra marquer»

VIDEO FOOT – Malgré une semaine difficile, les Lyonnais doivent se remobiliser avant d’affronter le Besiktas ce jeudi en quart de finale retour de la Ligue Europa. «Le match le plus important de notre saison» a indiqué Bruno Genesio en conférence de presse. (L’Equipe 24/24)

 

Bayern Munich : pas d’opération pour Manuel Neuer

Le gardien du Bayern Munich Manuel Neuer ne va pas être opéré, après s’être fracturé le métatarse du pied gauche contre le Real Madrid, mardi soir.

 

Absent jusqu’à la fin de la saison, en raison d’une fracture à un métatarse du pied gauche contractée contre le Real Madrid (2-4 a.p.) mardi, Manuel Neuer ne sera pas opéré. Le gardien allemand du Bayern Munich va être traité sans chirugie, comme l’a expliqué le club dans un communiqué.

Emmanuel Macron : « Le porno ? Ca fait partie de la vie ! »

Dans une interview (décalée) au site « Konbini », Emmanuel Macron se confie sur d’importants sujets tels que ses goûts musicaux, son style vestimentaire ou même le porno !

De nombreux politiques l’ont compris : pour conquérir le cœur des Français – et obtenir leur vote – il faut parfois savoir innover . Nos dirigeants n’hésitent donc plus à accorder des interviews totalement décalées où, loin de parler des sujets sérieux habituels, ils se laissent aller à quelques confessions intimes… et souvent surprenantes.

Après Jean-Luc Mélenchon et son quinoa , Bruno Le Maire et sa brique de jus de fruit ou encore NKM et son jambon-beurre , voici venir Emmanuel Macron et sa banquette de veau !

Dans « l’interview hashtag » du site Konbini , publiée jeudi 2 février, l’ancien ministre de l’Economie multiplie en effet les révélations étonnantes. Et s’il parle nourriture, le candidat à la présidentielle répond également à d’autres questions cruciales que tout le monde se pose comme par exemple ses goûts musicaux, très différents de ceux de son épouse Brigitte . « Moi, c’est plutôt Léo Ferré, Jacques Brel et Charles Aznavour… Mais ma femme, elle préfère Vianney ! C’est un peu paradoxal mais c’est vrai », confie ainsi Emmanuel Macron .

Au cours de cet entretien, le fondateur d’En Marche ! explique aussi qu’il est conscient d’avoir un look « pas super original » (« J’ai des contraintes », dit-il) mais assure qu’il n’a « rien contre les t-shirts ». Et le meilleur pour la fin : que pense-t-il du porno ? « Ca fait partie de la vie ! », se contente de répondre Emmanuel Macron avec un petit rire gêné.

Closer

 

Ligue des champions : Ronaldo atomise le Bayern, le Real et l’Atletico en demies

Vainqueur à l’aller sur la pelouse du Bayern Munich (1-2), le Real Madrid a eu besoin des prolongations et d’un Cristiano Ronaldo décisif – auteur d’un triplé – pour venir à bout du Bayern Munich (4-2, a.p.). L’Atletico, lui, a maîtrisé Leicester.

C’est presque une tradition désormais… tout Madrid est au rendez-vous des demi-finales de la Ligue des champions ! Le Real est venu à bout du Bayern en prolongation (4-2, a.p.) grâce à un triplé de Ronaldo, qui a atteint puis dépassé la barre des 100 buts en C1, tandis que l’Atletico a été solide à Leicester (1-1) en quart de finale retour.

Les Merengue deviennent ainsi le premier club à rejoindre pour la septième fois d’affilée le dernier carré de la plus prestigieuse des Coupes d’Europe.

La partie, intense, s’est dénouée après la pause, marquée en tribunes par quelques nouveaux incidents sporadiques entre supporters allemands et policiers espagnols.

Robert Lewandowski a décanté la rencontre sur penalty (53) ; malheureusement pour Carlo Ancelotti, les Madrilènes ont pu égaliser grâce à Ronaldo (76). Mais l’habituel sauveur Sergio Ramos, poussé à la faute par le buteur polonais, a marqué contre son camp dans la foulée (78), envoyant les deux formations en prolongation. L’expulsion dans la foulée de Vidal (84) a cependant porté un coup au moral des Allemands.

Immense Cristiano Ronaldo

Un triplé de « CR7″, qui avait déjà frappé deux fois en Allemagne et compte désormais 101 buts en C1, a permis aux tenants du titre d’éviter le drame : d’une puissante volée du gauche (105), puis en reprenant une offrande de Marcelo (109), la star portugaise a encore brillé, avant que Marco Asensio n’enfonce le clou (4-2, 112).

Même si le deuxième but de Ronaldo, inscrit en position de hors-jeu, risque de faire jaser.

L’Atletico au métier

À Leicester, l’ouverture du score dès la 26e minute de Niguez a rendu très difficile la tâche des « Foxes », battus à l’aller en Espagne (1-0). L’égalisation de Jamie Vardy (61) n’y aura rien fait : les Colchoneros de Diego Simeone se qualifient pour les demies pour la troisième fois en quatre ans.

Mercredi, Barcelone essaiera contre la Juventus d’égaler le record de son grand rival madrilène à condition de réaliser une nouvelle « remontada » après celle contre le Paris SG au tour précédent et la large défaite (3-0) à l’aller.

Monaco recevra lui Dortmund nanti d’un avantage non négligeable ramené d’Allemagne (3-2) lors d’un match qui s’était disputé dans des conditions particulières et surtout moins de 24 heures après des explosions qui avaient touché le bus du Borussia alors qu’il ralliait son stade. Une nouvelle fois, l’émotion pourrait être au rendez-vous en tribunes.

Avec AFP

 

Dortmund-Monaco reporté ce mercredi à 18h45, le bus allemand visé par 3 explosions

bbfdd

 

Des vitres brisées
Les trois charges explosives ont fait voler en éclats des vitres du bus du Borussia. «Nous nous sommes tous mis au sol. Nous ne savions pas ce qu’il venait de se passer», a confié le gardien suisse Roman Bürki. (Reuters)
8aa5f

 

Le regard inquiet de Thomas Tuchel, l’entraîneur du Borussia, aux abords du bus de son équipe. Son gardien Roman Bürki a décrit «une énorme explosion» et un évident état de choc. 562ab

Les secours sur les lieux
Policiers et secouristes sur les lieux des explosions, non loin de l’hôtel des joueurs du Borussia Dortmund. Légèrement touché à un bras, Marc Bartra a été transporté à l’hôpital.

bcdcc

Des supporters du Borussia dans l’attente
Une réunion de crise s’est tenue dans les couloirs du stade avant que le report du match à mercredi (18h45) ne soit annoncé aux supporters des deux équipes.

697a5

Des messages dans le stade
Le club allemand a tenu les supporters des deux camps informés via les écrants géants du Signal Iduna Park.

1cc7a

Les supporters de Monaco solidaires
Solidaires, les supporters de Monaco ont scandé des «Dortmund, Dortmund» lorsqu’ils ont appris que le bus des joueurs du Borussia avait été endommagé par des explosions.

Les Monégasques à l’entraînement
Une fois les supporters évacués du stade, les joueurs de Monaco ont pénétré sur la pelouse à 21h17, pour y effectuer une séance d’entraînement.

 

Une séance de 50 minutes
Radamel Falcao (à l’image) et ses coéquipiers se sont entraînés durant 50 minutes, sans véritable mise en place.

 

Un hashtag pour un logement
Sur les réseaux sociaux, un hashtag (#bedforawayfans) a été lancé pour les supporters monégasques en quête d’un lit pour la nuit. Ils sont trois mille à avoir fait le déplacement à Dortmund.

 

Facebook login by WP-FB-AutoConnect