Home » Dossiers » Faits Divers (page 30)

Faits Divers

Fatick : les Saltigués prédisent un deuxième mandat pour Macky Sall

Les Saltigués sérères ont prédit, samedi à Malango (Fatick), un deuxième mandat pour le président de la République Macky Sall, malgré les nombreuses perturbations sur le plan social et demandé de faire des offrandes pour la stabilité du pays.

« Au niveau de la paix sociale, il y aura énormément de bruit, des pneus qui vont être brûlés à des endroits spécifiques tels que l’université, la place de l’Obélisque à Colobane », a rapporté Eric Gbodoussou responsable du centre Malango. Selon lui, les prédicateurs « ont été très précis sur les perturbations sociales que nous attendons. Pour autant, le président Macky Sall aura son deuxième mandat et les bruits vont passer ». Pour la paix sociale, ‘’ils ont aussi demandé que le président de la République [Macky Sall] sacrifice un taureau blanc, une chèvre noire et un mouton blanc’’, a indiqué M. Gbodoussou, également responsable du Centre expérimental de médecine traditionnelle de Fatick. « Le Xoy des Saltigués est séance de voyance publique que nous faisions chaque année et qui aujourd’hui est rentré dans l’agenda culturel de notre pays », a-t-il rappelé. « C’est séance des grands maîtres voyants et c’est l’occasion des révélations immenses et qui ont un impact socio-économique, socio-culturel important. Le Xoy de Malango est à sa 26 ème édition mais on a commencé à faire le Xoy chez les Saltigués sérères en 1974″, a-t-il précisé. « Nous avons un cinquantaine de Saltigués; Mais ce qui est innovant, c’est qu’on voit émerger de jeunes saltigués et c’est ce qui fait l’avenir », a-t-il affirmé. « On a vu de manière exceptionnelle, les Saltigués qui sont venus de Palmarin et de Simal et leurs prestations montrent que ce sont des Saltigués respectés et respectables », a déclaré le responsable du Centre de Malango.

APS

 

COMMUNIQUE DU SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL

télécharger (7)

Le tribunal correctionnel de Dakar, vient de de relaxer purement et simplement Madame Aida Ndiongue et ses co-prévenus et d’ordonner la main levée sur tous les biens saisis. Ce verdict, est à tout le moins surprenant et incompréhensible au regard de la solidité des preuves, des sommes d’argent et la valeur des bijoux découverts dans les coffres en banque et révélés par le Procureur de la République au cours d’une conférence tenue le 17 janvier 2014.

Le SEN exprime ses vives préoccupations relativement à cette décision et réaffirme avec fermeté la nécessité de poursuivre de la reddition des comptes, une option politique qu’aucun intérêt particulier, qu’aucune négociation ne sauraient entraver.

Dans ce cadre, le SEN encourage le Président de la République à consolider la gouvernance vertueuse, à travers la transparence et la reddition des comptes qui constituent, entre autres,  les  conditions du véritable développement dans notre pays et des gages de la défense des intérêts des citoyens. A ce titre, le SEN se félicite de l’appel interjeté par le Procureur de la République au nom de la société, tel que la loi lui en donne le droit et la responsabilité.

Par ailleurs, le SEN exprime son soutien total au Président de la République  dans sa volonté de hisser la coopération économique et sociale  avec le Royaume du Maroc au niveau des excellentes relations politiques séculaires qui existent entre les deux pays.

En conséquence, le SEN invite le Gouvernement du Sénégal et le groupe d’impulsion économique, instance paritaire mise en place au titre du suivi des projets, à garder le cap avec efficience et diligence et d’accélérer la mise en œuvre des 28 accords signés au cours de la visite du Roi du Maroc dans notre pays.

Le SEN exprime ses vifs remerciements au peuple sénégalais, aux responsables et militants de l’Alliance Pour la République pour l’accueil qu’ils ont réservé au souverain chérifien au cours de son séjour dans notre pays.

Enfin le SEN félicite le Chef de l’Etat qui vient d’être désigné par ses pairs, Président en exercice de la CEDEAO, décision qui confirme, encore une fois son leadership, qu’il a construit sur la base de sa détermination à lutter contre la mal gouvernance, à consolider l’Etat de droit au Sénégal et à relever les défis de l’intégration africaine et de l’émergence et de notre pays.

Fait à Dakar, le 29 mai 2015

Participation et investiture Président Bouhari

Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall a pris part, ce vendredi 29 mai 2015,  à Abuja, à la cérémonie de prestation de serment de Son Excellence Muhammadu Buhari, Président élu de la République fédérale du Nigeria.

Arrivé à Abuja ce vendredi matin, le Président Macky Sall a regagné Dakar le même jour où il est arrivé en fin de journée.

Me Abdou Dialy Kane, avocat de Thione Seck: « ce ne sont que de simples accusations qui sont portées sur sa personne ».

L’avocat de Thione Seck, Me Abdou Dialy Kane, s’est prononcé sur le cas de son client, mêlé dans une histoire de faux billets estimés à des milliards de FCfa. Joint par nos confrères du Populaire, l’avocat a laissé entendre qu’il n’est pas en mesure de donner des détails sur cette affaire.  « De ce que j’en sais, mon client est serein face à cette procédure parce que, c’est un justiciable comme tout le monde. Il entend se défendre, sortir de ce problème-là la tête haute. Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il y a la présomption d’innocence. Pour l’instant, ce ne sont que de simples accusations qui sont portées sur sa personne ».

Sur la somme avancée, Me Kane l’inscrit sur « le compte de simples rumeurs » puisque « personne ne connait le contenu du dossier ». En ce qui concerne la peine encourue par son client, il déclare dans les colonnes du journal : « Je ne peux pas vous dire ce qu’il risque car je ne sais pas s’il sera déféré ou pas. Et s’il est déféré, je ne sais pas sous quelle qualification le parquet va le poursuivre. Parce que c’est la qualification sous laquelle il sera poursuivi qui va déterminer le quantum de la peine prévue par la loi ». Et la robe noire d’insister : « La loi est là pour tout le monde. Ce n’est pas parce que c’est Thione Seck qu’il ne peut pas être accusé et poursuivi. Mais entre la poursuite et la culpabilité, il y a tout un monde ».

Autre point important abordé par le conseil du chanteur, son de santé fragile. « Nous demandons quand bien même aux enquêteurs de faire preuve de vigilance par rapport à son état de santé car Thione Seck est un grand diabétique et on sait que cette maladie requiert une certaine exigence du point de vue de son alimentation », a-t-il alerté.

LGI de Mbao : 11 téléphones portables volé un gendarme arrêté

Comment des gendarmes peuvent-ils dormir au point de se faire voler autant de portables en une seule nuit ? La question a taraudé les esprits, hier, lors du jugement du gendarme S. B. T traduit devant le tribunal militaire pour vol. En fait, le jeune gendarme a réussi à subtiliser 11 téléphones portables à ses collègues qui dormaient dans des hangars différents. Les victimes ont constaté la disparition de leurs téléphones à leur réveil. Seul le gendarme Bâ a pu identifier le présumé voleur et l’a poursuivi mais n’a pu le rattraper. C’était aux environs de 3 heures. Interpellé au petit matin, S.B.T a nié avoir pris les téléphones. Sommé de les ramener, il ne s’est pas exécuté et c’est un de ses camarades qui a finalement restitué les téléphones volés à leurs légitimes propriétaires. Traduit, hier, devant le tribunal militaire pour vol, le jeune gendarme s’est réfugié derrière l’ivresse, arguant qu’il ne se souvenait de rien. « Je ne me rappelle rien car j’étais ivre. A mon réveil, j’ai vu les 11 téléphones près de mon sac », s’est défendu le prévenu contre le parquet qui a requis 6 mois dont 3 ferme. Pour le défenseur militaire, le Commandant Arsène Sambou, S.B. T a déjà payé doublement puisqu’il a écopé d’une mesure disciplinaire et est déjà radié. Délibéré le 26 juin, selon EnQuête.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Coat_of_arms_of_Senegal.svg

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

PÔLE COMMUNICATION

                                                                                                                                                                                  Dakar, 28  mai  2015

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall effectuera une visite officielle en République de Corée, du 3 au 7 juin 2015, à l’invitation de son homologue coréenne, Madame Park Geun Hye.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté commune des deux Chefs d’Etat de renforcer les excellents liens d’amitié et de coopération entre leurs deux pays, qui entretiennent des relations diplomatiques depuis 1962.

Au cours de sa visite, le Président Macky Sall aura d’importants entretiens avec son homologue et d’autres officiels coréens, ainsi qu’avec des membres du secteur privé coréen. Il recevra également la distinction de Docteur Honoris Causa de l’Université nationale de Pukyong, sise à Busan.

Le Président Sall quittera la Corée le 7 juin pour l’Allemagne, où il participera, le 8 juin, au Sommet du G7 en sa qualité de Président du Comité d’Orientation du NEPAD, à l’invitation de Son Excellence Madame la Chancelière Angela Merkel.

Avenue Léopold Sédar Senghor – BP : 4026 DAKAR SENEGAL -Téléphone : +221 33 880 80 80

Musique-people: Thione Seck arrêté et mis en garde à vue à la gendarmerie de Colobane…Une histoire très grave !

C’est pas possible ce qui se passe dans ce pays…Si les animateurs ne font pas le Buzzzzzzzz, ce sont les artistes qui le font. Et cette fois c’est un grand artiste qui défraie la chronique. Selon nos confrères de Dakaractu… »Le leader du Raam Daan, Thione Ballago Seck, vient d’être arrêté et placé en garde à vue au sein de la Section recherche de la brigade de gendarmerie de Colobane. Selon notre source, c’est une histoire de faux billets en euros qui aurait conduit à son arrestation… »
Nos confrères promettent de revenir sur cette arrestation…Thiey Sénégal !!!

COMMUNIQUE DE PRESSE : COALITION BENNOO BOKK YAKAAR SECRETARIAT EXECUTIF PERMANENT

Réuni en séance ordinaire, le 19 mai 2015, au siège de la coalition, le Secrétariat exécutif permanent de BBY (SEP/BBY) a noté avec satisfaction l’écho positif de son communiqué du 12 mai appelant à l’apaisement du climat des échanges au sein de la coalition.

Par ailleurs, le SEP/BBY s’est également félicité de la rencontre entre le Président de la coalition, M.Macky SALL et le Secrétaire Général de la LD, Mamadou NDOYE qui a permis à ces alliés d’échanger et de clarifier la situation qui a prévalu, suite au changement intervenu dans le cabinet du Ministre de la Promotion des Investissement des Partenariat et du Développement des Téléservices de l’Etat.

En conséquence, le SEP/BBY encourage la dynamique ainsi initiée par le Président de la coalition de rencontrer les leaders de BBY et l’encourage à poursuivre dans ce sens afin de créer les conditions d’un renforcement qualitatif de BBY.

Pour sa part, le SEP/BBY s’engage à ne ménager aucun effort dans ce cadre de renforcement de l’unité et de la cohésion de la coalition, à travers la réalisation des tâches préconisées par le séminaire et dans l’esprit du consensus qui a prévalu jusqu’ici, pour l’intérêt supérieur de la nation.

Appréciant la tenue du 3° Congrès ordinaire de Ñaxx Jariñu, le 27 mai dernier, le SEP se réjouit du succès éclatant de l’instance suprême de ce parti membre de la coalition BBY et exprime à son Secrétaire général, Cheikh SARR, reconduit à la tête du parti ainsi qu’à tous ses militants ses félicitations les plus militantes et les encourage à poursuivre le combat pour le rayonnement de BBY sous la direction du Président Macky SALL, au service exclusif des intérêts du peuple Sénégalais.

Fait à Dakar, le 26 mai 2015                                    Le SEP de BBY

L’Afrique, futur eldorado des compagnies aériennes?

L’Afrique sera-t-elle le futur eldorado du transport aérien? Annoncé depuis longtemps, le boom du secteur, parsemé d’obstacles, tarde à se confirmer mais la croissance économique soutenue et une classe moyenne grandissante désireuse de voyager devrait bouleverser la donne dans les toutes prochaines décennies.

« Aujourd’hui, le transport aérien en Afrique pèse très peu à l’échelle mondiale: l’Afrique représente moins de 3% du trafic passagers mondial, alors qu’elle compte 15% de la population mondiale », rappelle Bertrand Mouly-Aigrot, spécialiste du transport aérien au cabinet de conseils Archery Strategy Consulting. »Il y a donc (…) un potentiel de développement très important ».

Les prévisions de croissance du trafic aérien sont optimistes: +6,2% par an en moyenne pour les dix prochaines années, +4,9% pour la décennie suivante et +5,5% pour celle d’après, indique Boston Consulting Group.

« Ce continent talonne l’Asie et l’Asie Pacifique, régions déjà hyper dynamiques », commente Sylvain Duranton, spécialiste du secteur au sein de ce cabinet.

Deux tendances caractérisent ce marché actuellement: des flux de trafic de plus en plus denses entre l’Afrique et le reste du monde qui attisent les convoitises des grandes compagnies comme Emirates ou Turkish Airlines et des dessertes intra-africaines médiocres, très chères, assurées par une cohorte de compagnies africaines non rentables aux flottes microscopiques à l’instar de Senegal Airlines ou la Camerounaise Camair-Co.

- « Multiples barrières » -

« Si toutes les principales villes africaines sont aujourd’hui desservies par des compagnies européennes, du Golfe voire chinoises, le transport aérien à l’intérieur du continent reste assez peu développé en raison de multiples barrières à commencer par des coûts très élevés: coûts d’assistance aéroportuaire en raison de monopoles, pétrole (30% plus cher au départ d’Afrique qu’au départ d’Europe), main d’œuvre parfois pléthorique, infrastructures aéroportuaires défaillantes », résume Didier Bréchemier du cabinet Roland Berger.

Nombre d’acteurs du secteur tels que Hubert Frach, l’un des responsables commerciaux d’Emirates, déplorent également des marchés nationaux trop protégés.

« Aujourd’hui, un quart des lignes intra-africaines sont desservies par une seule compagnie », précise Bertrand Mouly-Aigrot.

Certains estiment que libéraliser le ciel serait bénéfique. Des transporteurs africains reconnus tels que les cinq plus importants South African Airways, Ethiopian Airlines, Egyptair, Royal Air Maroc et Kenya Airways pourraient davantage contribuer à structurer un secteur morcelé.

« Partout dans le monde où cela (la libéralisation de l’aérien) a été fait, le commerce et le tourisme se sont développés », argue M. Frach.

L’Association internationale du transport aérien (IATA), qui regroupe 250 transporteurs représentant 84% du trafic mondial, est sur la même ligne.Il y a quelques mois, son directeur, Tony Tyler, exhortait à appliquer réellement la décision de Yamoussoukro, déclaration d’intention commune de pays africains en faveur de la libéralisation du ciel adoptée il y a quinze ans.

Parallèlement, les autorités d’aviation civile doivent redoubler leurs efforts pour satisfaire aux exigences internationales en termes de sécurité aérienne qui ne relève pas seulement des compagnies.

« Sur les 16 pays qui figurent sur la liste noire de l’Union européenne, 13 sont en Afrique », rappelle Bertrand Mouly-Aigrot.

Malgré cette myriade d’obstacles, les tendances de fond favorables au développement du trafic aérien sont réunies.

Le transport aérien est directement corrélé à la croissance économique. Or le produit intérieur brut croît de près de 5% en Afrique depuis cinq ans, souligne Sylvain Duranton.

La croissance démographique et l’urbanisation croissante soutiennent d’autant plus la demande en lignes aériennes que les distances sont importantes entre les grands centres urbains et que les alternatives à l’avion sont rares. En outre, si la classe moyenne est déjà largement établie dans certains pays plus riches d’Afrique du Nord, du Sud ou au Nigeria, elle émerge de plus en plus dans les autres pays.

Et, « cette classe moyenne qui se développe a des standards de consommation similaires aux standards occidentaux », constate M. Duranton, citant le taux de croissance des smartphones (plus de 15% par an), le taux de croissance du nombre d’utilisateurs de l’internet (30% par an).

Son appétence pour le transport aérien grandit avec le développement du tourisme en Afrique, qui est passé de 3% du tourisme mondial en 1980 à 6% aujourd’hui.

« On estime que la +consuming class+ va croître de 5% par an dans les années à venir », poursuit M. Duranton.

- « Nouvelle Chine proche de l’Europe » -

Et c’est précisément cette clientèle que se disputent les grandes compagnies aériennes à commencer par Air France, l’une des plus anciennes présente sur ce continent.

« Notre défi est de conserver notre leadership des vols vers l’Europe et l’Afrique », explique Frank Legré, directeur général Afrique du groupe franco-néerlandais Air France-KLM.

Les deux compagnies ont une part de marché de leader de l’ordre de 20% sur le trafic entre l’Afrique d’une part et l’Europe et l’Amérique du Nord d’autre part.

« La difficulté aujourd’hui n’est pas tant la concurrence entre compagnies européennes que celle exercée par les compagnies du Golfe et Turkish Airlines. (…) On constate un vrai développement du trafic vers Dubaï, vers Istanbul en raison de l’évolution des flux commerciaux et financiers », à mesure que l’économie africaine s’ouvre au monde, dit-il.

Chez Emirates, Hubert Frach fait valoir que le hub de Dubaï « est parfaitement situé entre l’Est et l’Ouest, permettant au nombre grandissant de voyageurs africains d’expérimenter des temps de vols plus courts sur les routes vers l’Est avec une seule escale ».

Quant à Turkish, elle a fait de l’Afrique une priorité avec campagne de publicité à l’appui. « C’est la nouvelle Chine proche de l’Europe », estimait récemment son PDG, Temel Kotil.

AFP

Des haut placés de la FIFA arrêtés en Suisse et extradés aux États-Unis

Des procureurs fédéraux suisses ont confirmé qu’ils ont lancé des procédures judiciaires à propos de malversations notamment dans l’octroi des Coupe du Monde de soccer des années 2018 et 2022. Une affaire qui embarrasse davantage la FIFA après que sept dirigeants de l’organisation eurent été arrêtés et 14 autres interrogés mercredi dans une enquête distincte des États-Unis pour corruption.

 La FIFA a indiqué qu’elle accueillait favorablement les arrestations de certains de ses dirigeants et l’enquête dans l’octroi des Coupes du monde parce que ces gestes démontrent que la corruption est en voie d’être éradiquée du soccer à travers le monde.

Quelques heures après les arrestations, le porte-parole de la FIFA Walter de Gregorio a dit que l’organisation « avait amorcé le processus » en déposant une plainte aux autorités suisses l’an dernier.

De Gregorio a ajouté que la FIFA est la « partie plaignante » et que les gestes posés par les autorités suisses et américaines « pourraient aider à déloger la racine du mal dans le football ».

Élections à la présidence

Entre-temps, la FIFA a indiqué que l’élection présidentielle de vendredi ira de l’avant comme prévu. Sepp Blatter, qui vise un cinquième mandat, ne fait pas partie des personnes arrêtées.

La FIFA a également écarté la possibilité de recommencer le vote pour l’octroi des Coupes du monde de 2018 et 2022, qui auront lieu en Russie et au Qatar, respectivement. Des documents et des renseignements électroniques ont été saisis aux quartiers généraux de la FIFA, à Zurich.

Les enquêteurs ont interrogé 14 membres du comité exécutif de la FIFA qui ont pris part au scrutin d’octroi des Coupes du monde en décembre 2010. Le ministère public suisse précise que les poursuites criminelles « font état de fraude et de blanchiment d’argent », remettant en doute la crédibilité du processus électoral.

Plus tôt en journée, mercredi, plusieurs médias ont rapporté que des haut placés de la FIFA avaient été arrêtés dans un luxueux hôtel de Zurich. Les personnes concernées seraient extradées aux États-Unis afin de faire face à des accusations de corruption.

Le département américain de la Justice a indiqué par voie de communiqué que deux vice-présidents actuels de la FIFA figurent parmi les personnes arrêtées, soit Jeffrey Webb et Eugenio Figueredo. Les autres sont Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Rafael Esquivel et Jose Maria Marin.

Les allégations font état de fraudes totalisant plus de 100 millions de dollars qui seraient aussi liées à des ententes commerciales remontant jusqu’aux années 1990 aux États-Unis et en Amérique latine.

Les enquêtes menées en Amérique et en Europe sont distinctes, mais les autorités des deux continents assurent qu’elles travaillent ensemble.

Ces arrestations portent un dur coup à la FIFA, une association multimilliardaire qui régit le sport le plus populaire de la planète, mais qui a souvent fait l’objet d’allégations de corruption.

Blatter devait assister à une réunion de la Confédération africaine de football dans un autre hôtel du centre-ville de Zurich, mais il a annulé sa présence. Le seul adversaire de Blatter à l’élection présidentielle, le prince Ali de Jordanie, a déclaré que c’était « un jour triste pour le football ». Il a toutefois refusé d’émettre d’autres commentaires.

Les neuf membres de la FIFA en cause sont:

 

  • Jeffrey Webb (Iles Caïman): vice-président de la FIFA et membre du Comité exécutif, président de la Concacaf (Confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes). Interpellé en Suisse.
  • Eduardo Li (Costa Rica): membre du Comité exécutif de la FIFA, membre du Comité exécutif de la Concacaf, président de la Fédération du Costa Rica. Interpellé en Suisse.
  • Julio Rocha (Nicaragua): responsable du développement de la FIFA. Ancien président de la Fédération du Nicaragua. Interpellé en Suisse.
  • Costas Takkas (Grande-Bretagne): collaborateur du président de la Concacaf. Interpellé en Suisse.
  • Eugenio Figueredo (Uruguay): vice-président et membre du Comité exécutif de la FIFA, ancien président de la Confédération sud-américaine (Conmebol) et de la Fédération uruguayenne (AUF). Interpellé en Suisse.
  • Rafael Esquivel (Venezuela): Membre du comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération vénézuelienne (FVF). Interpellé en Suisse.
  • José Maria Marin (Brésil): membre du Comité d’organisation de la FIFA pour le football olympique. Ancien président de la Fédération brésilienne (CBF). Interpellé en Suisse.
  • Jack Warner (Trinité-et-Tobago): ancien vice-président de la FIFA, président de la Fédération des Caraïbes (CFU).
  • Nicolas Leoz (Paraguay): ancien membre du Comité exécutif de la FIFA, et ancien président de la Conmebol.

Les dirigeants d’entreprises de marketing sont:

 

  • Alejandro Burzaco (Argentine): Dirigeant de Torneos y competencias, entreprise de marketing basée en Argentine
  • Aaron Davidson (États-Unis): Président de Traffic Sports USA
  • Hugo et Mariano Jinkis (Argentine): Dirigeants de Full Play SA, entreprise de marketing sportif
  • Jose Margulies (Brésil): Dirigeant de l’entreprise Valente Corp. et Somerton Ltd.

 

media7.info

Facebook login by WP-FB-AutoConnect