Home » Dossiers

Dossiers

Braquage à la Gueule tapée : Deux millions emportés

Un braquage peut en cacher un autre. Alors que l’opinion n’a pas fini de s’émouvoir de la témérité du gang constitué de trois individus qui ont attaqué dans la matinée du lundi 19 juin 2017, l’agence du Crédit Mutuel Sénégal (Cms) sise à Liberté 6, l’on apprend que peu de minutes avant, vers 10 heures, à la Gueule Tapée, non loin de l’Immeuble Diez, trois individus ont pris d’assaut une agence de transfert d’argent «Wafa Cash». Si pour Liberté 6, ce sont 8 millions Fcfa environ qui ont été emportés, pour ce qui est de la Gueule Tapée, il s’agirait approximativement de 2 millions Fcfa. Deux enquêtes ont été ouvertes respectivement par les commissariats de Dieuppeul et de la Médina. A la Gueule Tapée, ils n’ont pas fait usage de leur arme à feu, même si le vigile et la caissière semblent traumatisés par leur passage. S’agit-il d’une même bande ? Les enquêtes nous édifieront…
L’As

Attaque de Bamako: Il y avait 6 assaillants, 5 tués et 1 assaillant arrêté, les forces de l’ordre ont perdu 3 personnes

Les infos recueillies sur place:
1- Sachez que ça ne tirait pas avec du petit calibre.
2- il y avait 6 assaillants. 5 tués et 1 assaillant arrêté 30km du campement Kangaba.
3- les forces de l’ordre ont perdu 3 personnes.
4- les victimes civiles étaient au nombre de 3. 14- blessés en ma connaissances.

SOURCE: malitribune

IMAGES/VIDEO: ATELIER TECHNIQUE SUR LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE (ODD)

Le coordonnateur de la Direction générale de la planification du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Mayacine Camara, a souligné,ce mercredi, à Dakar, la nécessité d’intégrer « certaines cibles urgentes » des Objectifs de développement durable (ODD) au Plan Sénégal émergent (PSE).

« Il faut intégrer certaines cibles urgentes des ODD à la mise en œuvre du plan d’actions prioritaire » du Plan Sénégal émergent (PSE), désignant un ensemble de projets et programmes sur lesquels le gouvernement compte s’appuyer pour conduire le Sénégal à l’émergence à l’horizon 2030, a-t-il déclaré.

Le PSE, « cadre-fédérateur de mise en œuvre opérationnelle des projets et programmes » de développement du Sénégal, est malgré tout appelé à demeurer le « socle fondamental de notre politique », a précisé M. Camara.

Il intervenait à l’ouverture d’un atelier de trois jours, qui réunit des experts du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan ainsi que ceux de la Banque mondiale, dans le but de « trouver une synergie entre les ODD et le PSE ».

Le PSE, mis en œuvre par le gouvernement sénégalais depuis 2014, devrait permettre au Sénégal d’atteindre « des objectifs de croissance forte et inclusive », d’éradiquer la pauvreté et de parvenir à un développement humain durable à l’horizon 2035, si l’on en croit les pouvoirs publics sénégalais.

De même, les Objectifs de développement durable (ODD), portés par l’Organisation des Nations unies (ONU), « doivent conduire chaque pays vers une situation meilleure », a soutenu le coordonnateur de la Direction générale de la planification du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

Mayacine Camara souligne que le Sénégal « doit donner le bon exemple dans la réalisation des ODD, en mettant l’accent sur la planification, la programmation et le suivie des projets ».

Il note toutefois que s’il « est facile de réaliser un projet » en matière de politique de développement, sa mise en forme s’avère toujours « difficile », d’où selon lui la nécessité de certains ajustements.

 

 

 

mayacine camara5


mayacine camara3mayacine camaramayacine camara1THIOME LAYE: MEDIA7.INFO

IMAGES: PAPE NDIAYE

Handicaps : Les médias s’engagent en faveur des personnes atteintes d’albinisme

A- Aspect social et médical:
L’albinisme continue d’être profondément mal compris, aussi bien sur le plan social que médical. L’apparence physique des personnes souffrant d’albinisme est souvent l’objet de croyances et de mythes erronés découlant de la superstition, ce qui favorise leur marginalisation et leur exclusion sociale, qui, à leur tour, donnent lieu à toutes sortes de stigmatisations et de discriminations :

Les femmes qui donnent naissance à des enfants atteints d’albinisme sont souvent répudiées par leurs maris et leurs familles, qui ignorent que les deux parents doivent être porteurs du gène pour le transmettre à leurs enfants. Par ailleurs, les enfants souffrant d’albinisme sont souvent abandonnés par leurs parents ou, plus rarement, victimes d’infanticide, à cause de l’apparence de leur peau, des déficiences dont ils souffrent parfois en raison de leur maladie, et de la croyance selon laquelle ils porteraient malheur.
Les préjugés fortement ancrés auxquels sont confrontés dans le monde entier les personnes souffrant d’albinisme les empêchent d’avoir accès à des soins de santé adaptés, aux services sociaux, à une protection juridique et à la réparation en cas de violation de leurs droits.
Les formes de discrimination auxquelles doivent faire face les personnes atteintes d’albinisme sont interdépendantes. Leur droit à l’éducation, par exemple, est affecté par leur déficience visuelle, qui les contraint parfois à abandonner l’école. Un niveau d’éducation faible peut à son tour déboucher sur le chômage et entraver leur droit à un niveau de vie approprié, les reléguant ainsi souvent à la pauvreté.
En vertu du droit de ne pas être victime de discrimination, les États sont tenus d’adopter des stratégies d’ensemble pour veiller à ce que les personnes souffrant d’albinisme bénéficient de la même protection au titre de la loi et dans la pratique.

La pire expression de la discrimination à l’encontre des personnes vivant avec l’albinisme est leur déshumanisation, qui est à l’origine des terribles agressions physiques dont elles sont victimes. Comme on les prend parfois pour des êtres magiques ou des esprits, on les mutile, quand on ne les tue pas pour utiliser des parties de leur corps dans des rituels de sorcellerie. Ces agressions font de nombreuses victimes ; celles qui survivent ainsi que leurs familles subissent de graves traumatismes.

Les personnes atteintes d’albinisme méritent qu’on protège leur droit à la vie et à la sécurité, ainsi que leur droit de ne pas être soumis à la torture et aux mauvais traitements. Les campagnes d’éducation et de sensibilisation peuvent contribuer à la lutte contre la superstition et la stigmatisation associées à l’albinisme.

Des centaines d’agressions rituelles commises à l’encontre de personnes souffrant d’albinisme, en particulier des enfants, ont été signalées dans différents pays, alors que de nombreux autres cas ne sont souvent ni documentés, ni signalés en raison de l’ostracisme dont souffrent les victimes et leurs familles, ainsi que de la nature secrète de la sorcellerie. Souvent, cette violence n’a pour écho que le silence et l’indifférence de la société, et ne donne que rarement lieu à des enquêtes ou à des poursuites judiciaires contre les auteurs.

L’impunité dont jouissent les auteurs de massacres et d’agressions commis à l’encontre de personnes atteintes d’albinisme est inquiétante. Même lorsque des enquêtes et des poursuites judiciaires sont entreprises, les condamnations restent rares. Les victimes se heurtent à des difficultés considérables lorsqu’elles engagent une procédure en justice, car elles craignent de nouvelles représailles ou une stigmatisation accrue. En l’absence d’un accès efficace et abordable à la justice, les personnes souffrant d’albinisme ne peuvent pas faire valoir leurs droits ni s’opposer aux violations des droits de l’homme dont elles sont victimes.

L’obligation faite à l’État de criminaliser, d’examiner et de poursuivre les auteurs de tels crimes est d’autant plus indispensable que les personnes atteintes d’albinisme sont vulnérables. Si les États s’engageaient dans ce sens, les survivants et leurs familles pourraient avoir accès à des recours, des réparations et une réhabilitation, notamment à des soins médicaux et psychologiques.

B- Aspect juridico-institutionnel
Jusqu’à récemment, les mécanismes internationaux et régionaux de défense des droits de l’homme n’avaient répondu que de manière sporadique aux besoins des personnes vivant avec l’albinisme. Depuis juin 2013, en raison de la recrudescence des agressions commises à leur encontre, ces organes ont davantage centré leur attention sur les personnes atteintes d’albinisme.

En 2013 et 2014, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies et la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples ont adopté des résolutions (les résolutions 23/13, 24/33, 26/10 du Conseil des droits de l’Homme et la résolution 263 de la Commission africaine) qui réclamaient la prévention des agressions et de la discrimination à l’encontre des personnes atteintes d’albinisme. Le 18 décembre 2014, l’Assemblée générale adoptait la résolution 69/170, proclamant, à compter de 2015, le 13 juin Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme.

Par ailleurs, en réponse à l’appel lancé par des organisations de la société civile recommandant de considérer les personnes souffrant d’albinisme comme un groupe à part entière ayant des besoins spécifiques nécessitant une attention particulière, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté le 26 mars 2015 la résolution 28/L.10 instituant le mandat d’expert indépendant sur la question des droits fondamentaux des personnes atteintes d’albinisme.

Ce nouveau mandat important contribuera à faire entendre la voix des personnes atteintes d’albinisme et à les protéger grâce à une meilleure sensibilisation, à la présentation au Conseil des droits de l’homme d’un rapport annuel portant sur des préoccupations spécifiques, et à la prestation de services de conseil et d’assistance technique aux États membres, afin que ces derniers puissent mettre en œuvre des mesures spécifiques en faveur de la protection sur leur territoire des personnes atteintes d’albinisme.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Conseil des droits de l’Homme que la division des droits de l’Homme de la Minusma en tant que Représentation du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme au Mali organise chaque année depuis 2015 la célébration de la journée en collaboration avec les organisations de défense et de promotion des droits des personnes atteintes d’albinisme notamment SOS Albinos, la fondation Salif Keita, et avec l’accompagnement des autorités nationales dont le Ministère des affaires religieuses et du culte et le ministère en charge du développement social et de la solidarité. Elle œuvre également pour l’accompagnement des organisations de promotion et de défense des droits des personnes atteintes d’albinisme

Décès du journaliste Tamsir Jupiter Ndiaye

MEDIA7 a appris ce mardi la disparition du journaliste Tamsir Jupiter Ndiaye. Selon nos informations, il a succombé à un malaise. La levée du corps se déroule en ce moment à l’hôpital de Fann. Il sera inhumé ce jour au cimetière de Yoff.

Jupiter a été, notamment, chroniqueur à l’hebdomadaire Nouvel Horizon.

La terrible révélation sur la mort de Tioté

Cheick Tioté, 30 ans a fait un malaise durant un entraînement de son équipe, le Beijing Enterprises. Il était sur le point de devenir père

 

Cheick Tioté, vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations en 2015 avec la Côte d’Ivoire, est décédé ce lundi après avoir fait un malaise. L’ancien joueur du RSCA (2005-2008) avait été transféré en Chine en février, après avoir porté pendant sept ans le maillot de Newcastle United.

« Il s’est effondré à l’entraînement »
« C’est avec une grande tristesse que je confirme que mon client, Cheick Tiote, est décédé aujourd’hui après s’être effondré à l’entraînement, avec son club Beijing Enterprises », a affirmé son agent Emanuele Palladino.

Suite à cette annonce, un ancien coéquipier en sélection ivoirienne Siaka Tiéné a révélé un drame dans le drame. Le joueur, passé par le PSG, a confié à SFR Sport que la femme de Cheick Tioté est enceinte de 9 mois.

« Elle n’est pas au courant »
« Elle doit accoucher aujourd’hui ou demain, elle n’est pas au courant. On lui a enlevé son téléphone », a précisé Siaka Tiéné ce lundi soir.

Le monde du football pleure la disparition de Cheick Tioté. Ses anciens coéquipiers de Newcastle le saluent. « Bonne nuit mon frère. Tu vas nous manquer » , a notamment déclaré Papiss Cissé sur Twitter.

 

Les francs-maçons: #Quelle est leur influence au Sénégal?

Les francs-maçons sont bel et bien présents au Sénégal. Il y a plusieurs loges, mais la plus représentative reste la branche de la Grande Loge Nationale de France qui dispose d’ailleurs d’un siège en centre-ville de Dakar, non loin de l’Assemblée nationale. Le week-end souvent, il y a des réunions en petit comité qui s’y tiennent.

 

our des raisons religieuses et culturelles, au Sénégal, nul n’ose s’afficher comme membre d’une loge. Mais selon nos informations, les loges maçonniques compteraient près de 3000 à 4000 membres. Il y a bien sûr des Sénégalais, mais beaucoup d’Occidentaux souvent des Français qui sont des membres des loges. Contrairement a une idée bien répandue, qui fait froid dans le dos, les loges maçonniques au Sénégal ne font aucun sacrifice, ni ne s’adonne à des pratiques pernicieuses. «La maçonnerie c’est un état d’esprit, ce sont des gens qui partagent les mêmes valeurs intellectuelles, morales et culturelles ».

Les maçons sénégalais sont cooptés par des frères, terme par lequel, ils s’appellent entre eux. «Si quelqu’un veut être franc-maçon, il ne peut pas y adhérer directement, il faut que voussoyez proposé par un membre, c’est après que le comité donne suite ».

Le candidat maçon devient donc un apprenti franc-maçon qui est reçu par le comité des maçons qui lui posent des questions avant d’évaluer l’aptitude du candidat à évoluer en son sein, ensuite les frères se concertent avant de le juger apte.

Mais quel est le rôle de maçonnerie dans nos sociétés ? Un rôle assez ambigu. Pour d’anciens francs-maçons, les loges sont des cercles de réflexion qui visent à participer aux débats sur la société. Par exemple, en France, le mariage pour tous, a été discuté et avalisé par les milieux maçonnique. Tout comme bon nombre de grandes réformes ou de lois.

Au Sénégal, les loges ont cherché pendant longtemps pour avoir de l’influence dans la vie politique. Cependant, du fait de l’influence de la religion qui n’a jamais toléré la maçonnerie, les milieux politiques n’ont jamais accepté leur intrusion dans le système. Abdoulaye Wade, en ancien franc-maçon avait même nommé l’un d’entre eux dans un de ses gouvernements, mais cela n’a pas servi à grand-chose. Les cercles maçonniques au Sénégal font des tenues blanches ouvertes. C’est à dire des réunions où sont conviées des personnalités politiques, économiques et culturelles pour partager des idées, mais rarement de grandes décisions ne sont sorties de ces concertations avec des non membres.

Ce qui fait que l’influence des francs-maçons sénégalais n’a jamais été évidente dans la société sénégalaise. «Si dans un pays, il faut vous cacher pour mener vos activités, c’est difficile d’influencer quoi que ce soit ». Au Sénégal, le milieu maraboutique, la presse, la société civile sont les principaux cercles d’influence de la vie publique. Les milieux maçonniques en sont conscients, c’est pourquoi depuis plusieurs années, ils cherchent des stratégies pour se mettre en selle. «Pendant longtemps, les francs maçons sénégalais ont rêvé d’être aussi forts que leurs frères d’Afrique Centrale ou de certains pays de la sous-région, mais dans ces pays ce n’est pas la même culture », analyse cet ancien maçon sénégalais. Dans des pays comme le Gabon, le Congo ou le Cameroun, les francs-maçons sont représentés à tous les niveaux de pouvoir.

Ils contrôlent aussi bien les activités politiques qu’économiques. Le Président Sassou a même créé sa loge qu’il dirige d’une main de maître. «Une telle influence est impossible dans notre pays », dit la même source. Reste que les loges présentes au Sénégal sont assez présents dans les milieux d’affaires. «Il y a bon nombre de banquiers, de grands cadres, d’intellectuels qui y sont présents et ne manquent pas d’influencer les milieux où ils évoluent », poursuit notre source. Le journal Jeune Afrique avait en 2011 cité Ndioro Ndiaye, parmi les francs-maçons. Cette ancienne ministre de Diouf, qui a été ensuite parmi les dirigeants de l’Office mondial des migrations, n’a jamais démenti cette information qui avait surpris l’opinion.

En réalité, elle s’est toujours affichée dans les loges. L’histoire raconte que l’ancien Président de la République, Abdou Diouf, a présidé le samedi 2 juin 2007 à Strasbourg, l’ouverture d’un rassemblement international du Grand-Orient, une des plus puissantes loges maçonniques au monde. L’ancien chef de l’Etat sénégalais a assuré la présidence d’honneur du rassemblement intitulé ‘Construire l’Europe, construire le monde et qui a débattu des problématiques liées au co-développement, aux migrations et aux grandes épidémies dont le Sida, la tuberculose et le paludisme.

A cette rencontre, il y avait une certaine Ndioro Ndiaye qui a pris la parole, ainsi que d’autres personnalités africaines. L’ancien président Abdoulaye Wade avait avoué avoir était franc-maçon mais qu’il a quitté rapidement. Certains ont démenti cette thèse. Mais il reste que selon nos informations, il a été farouchement combattu depuis l’extérieur par des loges maçonniques qui ont utilisé leurs forces d’influence médiatique.

Source Le Soir Quotidien Numérique

Accidents de circulation: 200 morts enregistrés en quatre mois au Sénégal

Le secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Aubain Jules Sagna a indiqué à l’APS, mardi à Kaolack, que 200 personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation routière en l’espace de quatre mois, soit de janvier à fin avril 2017. 

« À ce jour, en début mai 2017 nous sommes déjà à 200 morts dans des accidents survenus sur les routes nationales. Et si la tendance se poursuit nous serions aux alentours de 800 morts en fin d’année », a prévenu M. Sagna.

Il s’exprimait en présence du préfet de Kaolack, Fodé Fall et des membres des Forces de la police et de la gendarmerie au terme d’une opération « coup de poing » initiée par le ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.

Une opération menée en collaboration avec la police et la gendarmerie pour constater l’application des dix mesures d’urgence édictées au mois de mars dernier par son ministère pour limiter les accidents mortels.

« Donc, il est important, qu’à la suite des autorités étatiques que des mesures très fortes soient prises pour renverser la tendance, lutter contre l’insécurité routière notamment avec les dix mesures d’urgence à appliquer à Kaolack et dans les autres régions », a-t-il estimé.

« Aujourd’hui, a-t-il indiqué, nous sommes venus à Kaolack parce que Kaolack est un point central du corridor Dakar-Bamako et la plupart des accidents de la route les plus mortels au Sénégal se passent sur le corridor ».

« Selon nos statistiques 41% des morts surviennent sur le corridor Dakar-Bamako », a ajouté M. Sagna, expliquant, que le nombre élevé d’accidents meurtriers noté sur cet axe a « poussé les autorités à agir, à prendre des mesures fortes pour inverser la tendance ».

« Et c’est cela que nous sommes en train de faire », a fait remarquer M. Sagna.

PLAN STRATÉGIQUE 2016 – 2020 DE LUTTE CONTRE LE PALUDISME AU SÉNÉGAL VERS L’ACCÉLÉRATION DU CONTRÔLE DU PALUDISME EN VUE DE SA PRÉ -ÉLIMINATION

Un Sénégal émergent avec 0% de paludisme à l’horizon 2025 tel est l’objectif que s’est fixe le Programme National de Lutte contre le paludisme.

Cet objectif a été porte à la connaissance des medias suite à un point de presse.

Le plan stratégique 2016 – 2020 de lutte contre le paludisme au Sénégal est résolument engage vers l’accélération du contrôle du paludisme en vue de sa pré -élimination d’où la vision  « Un Sénégal émergent sans paludisme, pour un développement durable ».

Selon Dr Omar Sarr coordinateur du programme national de lutte contre le paludisme le Sénégal a enregistré d’importants progrès en matière  d’accès et utilisation des moustiquaires imprégner à longue durée et cela grâce notamment aux  campagnes répétées de distribution de masse en campagne CU et la mise en œuvre de la distribution de proximité.

8 500 000 moustiquaires ont été distribuées en 2016 pour réduire les cas de paludisme’ au Sénégal. Mais étant insuffisant ils ont décidés de mettre un plan stratégique de traitement gratuit dans 6 régions du Sénégal que sont : Sedhiou Tambacounda Kolda  Matam Kaolack et Diourbel prévoyant de l’élargir dans les autres régions  du pays.

Rappelons que cette rencontre a été initiée en prélude à la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme qui sera organisée le 25 avril  2017 à Kaolack.

Wagane Faye Media7.Info  

Dortmund-Monaco reporté ce mercredi à 18h45, le bus allemand visé par 3 explosions

bbfdd

 

Des vitres brisées
Les trois charges explosives ont fait voler en éclats des vitres du bus du Borussia. «Nous nous sommes tous mis au sol. Nous ne savions pas ce qu’il venait de se passer», a confié le gardien suisse Roman Bürki. (Reuters)
8aa5f

 

Le regard inquiet de Thomas Tuchel, l’entraîneur du Borussia, aux abords du bus de son équipe. Son gardien Roman Bürki a décrit «une énorme explosion» et un évident état de choc. 562ab

Les secours sur les lieux
Policiers et secouristes sur les lieux des explosions, non loin de l’hôtel des joueurs du Borussia Dortmund. Légèrement touché à un bras, Marc Bartra a été transporté à l’hôpital.

bcdcc

Des supporters du Borussia dans l’attente
Une réunion de crise s’est tenue dans les couloirs du stade avant que le report du match à mercredi (18h45) ne soit annoncé aux supporters des deux équipes.

697a5

Des messages dans le stade
Le club allemand a tenu les supporters des deux camps informés via les écrants géants du Signal Iduna Park.

1cc7a

Les supporters de Monaco solidaires
Solidaires, les supporters de Monaco ont scandé des «Dortmund, Dortmund» lorsqu’ils ont appris que le bus des joueurs du Borussia avait été endommagé par des explosions.

Les Monégasques à l’entraînement
Une fois les supporters évacués du stade, les joueurs de Monaco ont pénétré sur la pelouse à 21h17, pour y effectuer une séance d’entraînement.

 

Une séance de 50 minutes
Radamel Falcao (à l’image) et ses coéquipiers se sont entraînés durant 50 minutes, sans véritable mise en place.

 

Un hashtag pour un logement
Sur les réseaux sociaux, un hashtag (#bedforawayfans) a été lancé pour les supporters monégasques en quête d’un lit pour la nuit. Ils sont trois mille à avoir fait le déplacement à Dortmund.

 

Facebook login by WP-FB-AutoConnect