Home » Afrique (page 2)

Afrique

La technologie … dans la chaine d’approvisionnement

Modibo DICKO « Il faut que les ressources humaines soient formés à tout les niveaux (…) c’est l’élément clé qui va conditionner tout le reste »

l’ARC ( Africa ressource centre) en partenariat avec l’IAM, a organisé ce vendredi, au sein de la dite institut une conférence de presse ayant pour thème « l’impacte de la technologie dans la chaine d’approvisionnement», pour discuter de l’utilisation de la technologie pour  innover la façon de gérer  la chaine d’approvionnement,  afin de faciliter le Transfer des informations et des médicaments dans le monde de la santé. Cette conférence à  accueillie de nombreux panelistes parmi lesquels Modibo DICKO

Les technologies de santé auraient un impacte des plus importants sur la chaine d’approvisionnement, en cela qu’elles faciliteraient l’accès aux médicaments dans les zones les plus reculés et surtout en favorisant l’optimisation de la distribution pour de nombreuses entreprises. C’est le cas pour Patisen, qui selon son DG Appolinaire Agossou,   a pu faire une tres grande marge d’économie d’argent. Avec l’utilisation d’un bon logiciel, la technologie permet d’« être plus réactif, d’éviter les ruptures de stocks et surtout de se faire beaucoup plus d’argent »dixit se dernier. Il poursuit « elle permet non seulement d’être plus performent mais aussi d’être efficient,  vous parvenez à faire une très grande marge d’économie avec une prévision de stocks juste et cela sur une étendu de 45 jours au lieu d’un mois ». Modibo Dicko, qui argue dans même cette optique,  toutefois en mettant l’accent sur l’importance d’une ressource humaine expérimentée a tenu à préciser que dans le secteur de la distribution de donnée, il n’y a pas de différence entre le milieu rural ou urbain. Il affirme qu’au Sénégal, ces deux secteurs ont tout deux, la chance d’avoir un accès facile à l’internet. Cela faciliterait donc  la distribution des outils de santé partout sur le territoire Sénégalais.

Très connu dans le secteur de la chaine d’approvisionnement pour avoir travaillé principalement sur la question de la collecte des donnés Modibo explique que la  technologie permet d’améliorer tout les processus depuis la conception à la distribution et a donc besoin d’être maitrisée par les utilisateurs car peu importe l’efficacité des machines, elles seront inutiles si la main d’œuvre n’est pas formée et qualifiée pour s’en servir. Il affirme  «  quand on parle de technologies, on ne parle pas que de l’appareil (…)  il y’a trois éléments qui interviennent a savoir : l’appareil, la procédure utilisation et l’utilisateur ». Le port de Dakar, semblerait t’il, a aussi un rôle important a jouer dans ce processus d’approvisionnement. « Il est  la porte d’entrée de tous les produits qui entrent au Sénégal par voies maritimes, s’il n’est pas optimisé, ca peu créer des problèmes d’entreposages, des problèmes qui feraient que les produits soient expirés en magasins avant de pouvoir sortir. Il est essentiel que cette porte d’entrée soit optimisée, opérationnelle et  efficiente pour que les produits dès qu’ils viennent, puissent repartir vers l’intérieur du Sénégal et même plus loin, vers le mali, le Burkina etc ». Ce sont là, les propos du Directeur de projet à Intrahealth International.

Rose Ndjoli, Media7.info

Dakar : Troisième édition du forum Investir en Afrique du 25 au 27 septembre

La troisième édition du forum Investir en Afrique se tiendra à Dakar, au Sénégal du 25 au 27 septembre 2017 au Centre International des Conférences Abdou Diouf (CICAD). Organisé conjointement par le gouvernement du Sénégal, le ministère des Finances de la République populaire de Chine, la Banque chinoise de développement et le Groupe de la Banque mondiale, le forum Investir en Afrique est une plateforme mondiale mise en place pour faciliter la coopération multilatérale et à identifier de nouvelles opportunités d’investissements en Afrique.

Créé en 2015, le forum Investir en Afrique rassemble chaque année plusieurs parties prenantes, notamment des représentants des secteurs public et privé chinois et africain, des institutions internationales et continentales, des partenaires de développement et des groupes de réflexions.

Le forum de 2017 contrairement aux deux premières éditions qui ont eu lieu à Addis-Ababa (en Éthiopie) et à Guangzhou (en Chine), va porter sur le thème « Accélérer le développement de l’Afrique par l’innovation », et sera abordé sous six angles : (I) l’énergie; (II) l’agriculture et l’agrobusiness ; (III) les technologies de l’information et de la communication ; (IV) l’éducation; (V) les finances ; et (VI) la gouvernance et la viabilité financière. Il vise à identifier des opportunités inédites de développement pour les pays africains et d’encourager un nouveau type d’investissements privés dans l’innovation et les nouvelles technologies, deux secteurs clés pour permettre à l’Afrique de réaliser son potentiel économique, et de générer une croissance accélérée et inclusive.

Cette troisième édition du Forum marquera également la création officielle de l’Alliance des groupes de réflexions sur l’investissement en Afrique (Investing in Africa Think Tank Alliance -IATTA -), une plate-forme destinée à mutualiser les ressources et les travaux de recherche des institutions de financement du développement afin de promouvoir un développement durable et inclusif en Afrique.

Par ailleurs, la Société financière internationale (IFC) signera un accord avec la Banque chinoise de développement à cette même occasion.

Tamaltan Inès SIKNGAYE(Stagiaire)

PASSATION DE SERVICE ENTRE THIERNO NIANE ET ALIOU SALL LA PRESSE SENEGALAISE BOYCOTE

Les journalistes ont décidés de lever les camps, après deux longues heures d’attentes. Ils exigent plus de respect, de la part des  différentes entités. C’était l’hors de la passation du témoin de Thierno Niane,  ancien DG  de la CDC à  son successeur Aliou Sall au siège de ladite institution.

L’attente a été plus longue que prévu, les journalistes en ont eu marre. Convoqués à 10heures  pour la passation de service, les journalistes ont dut patienter pendant plusieurs heures dans des conditions précaires, nous informe Rose Sharon journaliste à Républiqueinfo, l’une des journalistes présente sur les lieux.  Il affirme, «  il n’y avait ni chaises pour s’assoir ni climatisation (..). Nous avons dû rester debout pendant  tout ce temps et cela malgré la chaleur intense ». L’ambiance était assez tendu, les journalistes qui en avaient marre d’attendre, d’autres se sont assis  à même le sol, parce que la fatigue devenait insupportable.

Tout ce que les journalistes demandent  s’est plus de respect, continu un autre «  Ce n’est pas la première fois qu’une chose pareil se produise et il est temps que ça cesse. Des fois on nous invite à des rencontres et on nous fait attendre, s’en est trop … on a d’autres choses à faire» dixit ce dernier.

Malgré les tentatives des organisateurs de les retenir, les journalistes ont finalement quittés les lieux, aux alentours de 13 heures.

Ilary JOLI, Media7.info

17éme SESSION DES ASSISES ECONOMIQUE DU MEDS :  pour une nouvelle trajectoire du Secteur privé national.

Mbagnick Diop, président du MEDS (mouvement des entreprises du Sénégal), a présidé ce matin la 17éme session des assises économique du meds à l’hôtel Radisson Blu.

Les assises de l’économie sont l’occasion annuellement de réunir les décideurs publics et privés pour réfléchir ensemble dans le cadre d’un dialogue franc et ouvert aux problématiques du développement économique et social du Sénégal.

La 17éme session des assises économiques du MEDS à portée sur le thème : « LES INFRASTRUCTURES SONT- ELLES UN LEVIER DE DEVELOPPEMENT POUR LE SENEGAL ? ». Pour répondre à cette question, d’éminents communicants et experts ont été invités à partager leur réflexion et analyses qui seront suivies de débats fructueux.

Le représentant du Premier Ministre, Alioune Sarr, ministre du commerce et des PME, était de la rencontre avec Mm Awa Gueye, Vice-Présidente de l’Assemblée National.

A cet effet, il y aura la publication officielle pour le 5 octobre 2017, du livre blanc du Mouvement des Entreprises du Sénégal, intitulé « Pour une nouvelle trajectoire du Secteur privé national », dans lequel leurs entrepreneurs tenteront de rapprocher la stratégie du secteur privé sénégalais au programme économique et social du gouvernement.

Fatou Lo Diop (Media7.info)

medes medes2 medes3 medes4 medes5 medes6 medes7 medes8

Basket : Maurice Ndour, il fallait du temps pour souder le collectif

 

« Je ne crois pas que c’est un échec pour nous de rentrer sans gagner l’Afrobasket. Nous avons joué les phases de poules à Dakar, avant de changer d’environnement. Ce qui n’était pas facile pour nous », dixit Maurice Ndour dans le quotidien Stades. Selon lui, les joueurs qui composent l’équipe nationale n’évoluent pas dans le même cadre de vie et ils viennent de différents championnats.

Maintenant, pour parvenir à souder le collectif, il fallait du temps. « Alors que nous avions peu de temps pour se connaitre et nous n’avions pas l’habitude de jouer ensemble », poursuit t-il.

« Il nous faut beaucoup plus de temps et nous demandons aux autorités d’avoir beaucoup plus de regroupements fermés avant les campagnes internationales ».

Antoine Sarr média7.info

Macky Sall se fait l’avocat des Rohyngyas à la une

 

À la une de ce matin des quotidiens parvenus ce jeudi à media7 .info traitent principalement de l’intervention de Macky Sall à la 72E session de l’Assemblée générale des Nations Unies, du recours en annulation devant la cour suprême  introduit par les avocats de Khalifa Sall et d’Aliou Cissé avec sa liste de 26 joueurs pour le match Sénégal- Cap-Vert.

« Macky se fait l’avocat des Rohyngyas », titre le journal L’As quotidien à sa une. Lors de la 72E session de l’Assemblée générale des Nations Unies  le Président Macky Sall à dénoncé le sort des Rohyngyas.

« Le Sénégal appelle la communauté internationale à agir pour mettre fin à cette véritable tragédie », déclare t-il. Formation du nouveau gouvernement «  Benno Ak Tanor déçue de n’avoir eu que deux ministres », écrit le journal L’As.

Le journal l’observateur met à sa une «  Macky en tribune découverte ». « Nous sommes gravement préoccupés par les exactions contre la population musulmane Rohingya », souligne le journal sur les propos de Macky Sall à la 72Esession de l’ONU.

Mieux pour défendre son peuple le Président Sall affirme : « il est temps de ne plus considérer l’Afrique comme un continent du futur, qui se contente de promesse aléatoires », écrit l’observateur.

La succession d’Aliou Sall à la tête de l’association des maires du Sénégal en question, poursuit l’observateur. « Il peut y avoir guerre », selon Ousmane Badiane, ancien Pdt du Conseil régional de Dakar.

« Khalifa retient son souffle », écrit le quotidien Enquête à sa une pour le recours en annulation devant la cour suprême.

« Du verdict que  rendent, aujourd’hui, les juges, dépend le sort du maire de Dakar ses partisans demandent aux magistrats de s’inspirer du Kenya », poursuit le journal.

« Aliou Cissé convoque le renégat Mbaye Niang », met Vox Pop à sa une. L’attaquant de Torino (Italie) a toujours préféré la France au Sénégal, écrit vox Pop.

Les cadres du GP sur la nomination d’Aliou Sall à la tete de la CDC « la dynastie Sall est en marche et n’a aucun respect pour le peuple », souligne le journal.

Parlons sport avec le quotidien Stades qui met à sa une « Niang, Gomis et Sabaly en sauveurs. Diallo, Pape Seydou, Mame Biram….zappés ».

Obligation de se qualifier au mondial 2018, selon le coach Aliou Sall : « pas plus de pression ».

C’est tout pour votre revue de presse de ce jour et on se donne rendez-vous demain.

Par Antoine Sarr media7.info

 

Justice : Rendez-vous de Khalifa Ababacar Sall avec la cour suprême demain Mankoo Takawu Sénégal  s’exprime « Il est temps que Khalifa SALL soit libéré ! »

  Mankoo Takawu Sénégal demande à l’ensemble des magistrats de « marquer l’histoire avec la  bonne histoire ». En effet, Khalifa Sall  président du mouvement, a un rendez-vous décisif avec la plus grande juridiction du Sénégal demain, Jeudi 20 septembre. En prélude à cet évènement, la coalition s’est prononcée face à la presse ce mercredi dans ses locaux en demandant la libération du maire, député.

Lire et dire le droit et rien que le droit, c’est cela que la coalition attendrait des magistrats. Le maire Khalifa, n’aurait jamais été condamné et bénéficierait alors à  cet effet,  de la présomption d’innocence, de laquelle il semblerait  être privée, nous rappellent les membres de Mankoo Taxaxu Sénégal. Le peuple a voté pour l’élire comme député et son absence à l’assemblée nationale est donc  une forme d’injustice, malgré son humilité parlementaire, ce dernier est encore retenu dans les « cachots » de la prison dixit Madame Ngoné Diaw. L’adjointe au maire de Dakar tente de sensibiliser la cour suprême en redisant  des versets coraniques afin que celle-ci rende justice à Khalifa et  en même temps, à la population sénégalaise. « Chaque juge… rendra compte » dit-elle, toujours en se basant sur le Coran elle poursuit « Chaque juge qui jugera ici, sera à son tour jugé à l’au-delà ». Toujours selon la coalition Takawu Sénégal, le seul délit du maire, serait son ambition pour son pays, il n’a rien fait et mérite amplement sa libération. «  Des jeunes se sont privés de repas aujourd’hui et seront là demain. Ils sont prêts à continuer le combat au péril de leur vie », précise l’un des conférenciers.

Ilary JOLI et Ndoumbé Diop GNINGUE, Media7.info

Les chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée s’engagent pour le développement durable en Afrique

Le deuxième symposium des chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée, s’est ouvert lundi à Dakar pour une durée de deux jours avec la participation de 28 pays, dont dix-huit chefs d’Etat-major de pays africain.

 

Le contre-amiral Momar Diagne, chef d’Etat- major de la marine nationale sénégalaise et l’amiral Cristophe Prazuck, chef d’État- major de la marine française, ont ouvert le deuxième symposium des chefs d’État-major de marine des Etats riverains du Golfe de Guinée.

Le symposuim a porté sur le thème « la protection des espaces maritimes dans le Golfe de Guinée : un véritable défi pour le développement durable en Afrique ».

 

En effet, ce symposium  vise à débattre autour de plusieurs thématiques ayant trait à la lutte contre la piraterie maritime et les trafics illicites, la lutte contre la pêche illégale, la protection de l’environnement et des ressources maritimes et le développement des énergies maritimes renouvelables.

«  nous voulons mettre en place des architectures de coopération sécuritaire dans le domaine maritime. Ce symposium est une opportunité pour les chefs d’État- major des pays de la région de revisiter la coopération opérationnelle entre les marines dans la lutte contre les menaces en mer », explique le contre-amiral Diagne.

Soucieux d’apporter son soutient à ce processus vertueux, Cristophe Prazuck ajoute que : «  la marine française est aux cotés des marines riveraines du Golfe de Guinée en assurant la sécurité et contribuent à la prospérité économique. Les deux jours d’échange permettront de définir une feuille de route concrète ».

 

Organisé par la marine sénégalaise, le symposium fait suite à une première édition organisée le 15 juin 2015 en France et s’inscrit dans le cadre du processus de Yaoundé par lequel les États riverains du Golfe de Guinée ont coopéré pour renforcer leur sécurité maritime.

 

SSS stagiaire à média7.info

Assemblée nationale : Les députés ont voté à l’unanimité pour la ratification

Installés jeudi dernier 14 septembre,  les députés de la 13e législature en séance plénière ce mercredi 20 septembre ont voté à l’unanimité pour la ratification de la liste des onze commissions permanentes de l’Assemblée nationale. Une séance qui marque la toute première séance de la 13e législature.

Les députés ont procédé au vote des 11 commissions permanentes de l’Assemblée en respectant le règlement intérieur qui est une « Loi organique » selon Abdou Mbow, vice président de l’Assemblée nationale.

Ce vote a été marqué par  la majorité et cela a conduit à  la ratification de l’ensemble de la liste  des 11 commissions permanentes de ladite Assemblée.

Les onze commissions sont entre autres « la Commission  de l’économie générale de finance du plan et de la Coopération économique, la Commission pour l’Urbanisme de l’Habitat de l’Équipement et des Transports, la Commission pour le Développement et de l’Aménagement du Territoire, la Commission pour la Loi de la Décentralisation du travail et des droits humains,  la Commission des Affaires étrangères de l’Union Africaine et des Sénégalais de l’extérieur , la Commission de Défense et de Sécurité,  la Commission de l’éducation de la Jeunesse de Sport et de loisirs,  la Commission de la Culture et de la Communication,  la Commission de la Santé de la Population des Affaires sociales et de Solidarité nationale, la Commission de Comptabilité et de Contrôle et la Commission des Délégations ».

Ainsi, à travers les commissions, les députés participent à l’élargissement des espaces de libertés et de défense des préoccupations des populations pour une démocratie de l’accès aux équipements du développement dans l’ensemble des 557 communes du Pays dans un contexte de la mise en œuvre de l’acte III de la décentralisation des politiques publiques, qui constituent la matrice et le centre des politiques publiques définies par le Président de la République dans le Plan Sénégal émergent  (Pse).

Par ailleurs, les membres du nouveau bureau de l’Assemblée sont convoqués pour une réunion le jeudi 21 septembre 2017 à 16h dans la salle de conférence.

Tamaltan Inès SIKNGAYE  (Stagiaire)

Portrait de Youssouf Sabaly le nouveau latérale droit de l’équipe nationale du Sénégal

Natif du Chesnay (Yvelines), il grandit dans ce même département à La Celle-Saint-Cloud (France). À l’âge de 13 ans, alors qu’il pratique également le judo et le basket-ball, Youssouf Sabaly intègre le centre de formation du Paris Saint-Germain. Arrière droit de formation, il joue pour les équipes jeunes du club avant d’intégrer à partir de 2010, l’équipe réserve qui évolue en CFA. Parallèlement, il côtoie à partir des moins de 17 ans, toutes les sélections jeunes de l’équipe de France.

À l’été 2010 avec l’équipe de France des moins de 17 ans, il atteint la demi-finale de l’Euro des moins de 17 ans qui se déroule au Liechtenstein.

Carrière en Club

Paris Saint-Germain (2013-2017)

En juin 2013, Youssouf Sabaly signe son premier contrat professionnel en s’engageant pour une durée de trois ans avec son club formateur, le Paris Saint Germain.

En mai 2013, il est convoqué par Pierre Mankowski pour disputer la coupe du monde des moins de 20 ans en Turquie ; deux mois plus tard le groupe remporte le tournoi.

Évian Thonon Gaillard (2013-2014)

Le 29 juillet 2013, il est prêté pour un an à l’Évian Thonon Gaillard, pensionnaire de Ligue 1. Auteur d’une très belle saison, il est l’un des titulaires inamovibles de Pascal Dupraz, et prendra part à 38 matchs toutes compétitions confondus, si bien que son prêt est renouvelé pour une saison supplémentaire avec le club savoyard.

FC Nantes (2015-2016)

Le 31 août 2015, Youssouf Sabaly est prêté au FC Nantes sans option d’achat. Il fait ses débuts le 13 septembre, face au Stade Rennais. Il est titularisé dès son premier match avec les Canaries. Il marque son premier but professionnel en Ligue 1 le 17 octobre, lors d’un match remporté 3-0 face à l’ESTAC Troyes. Il délivre sa première passe décisive de la saison le 4 novembre 2015 contre l’OGC Nice.

Girondins de Bordeaux (depuis 2016)

Le 3 août 2016, il est prêté sans option d’achat aux Girondins de Bordeaux. Lors du match contre l’Olympique Lyonnais, Youssouf Sabaly, tout comme Thomas Touré et Maxime Poundjé est absent. Le 30 juin 2017, il rejoint définitivement les Girondins de Bordeaux pour 5 années jusqu’en 2021.

Carrière en sélection sénégalaise

D’abord sélectionné dans les équipes de France jeune, d’U17 à U20 (avec lequel il remporte le mondial en 2013), il suscite l’intérêt de son pays d’origine le Sénégal. Courtisé pendant plusieurs années, il annonce en septembre 2017 qu’il choisit de jouer pour Les lions de la Teranga « Je suis plutôt Lion que Coq ». Quand le sélectionneur Aliou Cissé décidera de m’appeler, selon mes performances, il n’y aura pas de problème. Je l’avais eu l’année dernière et pour des raisons personnelles j’avais dit que je préférais attendre. Maintenant, j’ai trouvé une stabilité, donc je peux me permettre de projeter vers l’équipe nationale. Chose que le sélectionneur de l’équipe nationale Aliou Cissé  a fait pour le match comptant pour la 5eme journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018 contre le cap vert ce sept octobre 2017 à Praia.

Wagane Faye Media7

.

Facebook login by WP-FB-AutoConnect