Home » Afrique » BBY Ziguinchor : le bonheur des uns fait le malheur des autres
MOUHAMAD BOUN ABDALAH DIONE  PHOTO - oumou kalsoum balde
MOUHAMAD BOUN ABDALAH DIONE PHOTO - oumou kalsoum balde

BBY Ziguinchor : le bonheur des uns fait le malheur des autres

 Moins de 24 heures après le remaniement ministériel, des voix se sont levées  à Ziguinchor pour dénigrer  le gouvernement de Mahammed Boun Abdoullah Dionne même si d’autres s’en réjouit.

 

Le renouvellement du gouvernement  intervenu jeudi dernier a suscité beaucoup de débat entre certains responsables de la mouvance présidentielle à Ziguinchor. Des voix se sont levées dans la capitale méridionale du pays pour féliciter  la nomination d’Angélique Manga à la tête du ministère de l’Economie solidaire et de la Microfinance note-t-on dans le quotidien Enquête.

Selon Mamadou Ba, chef de cabinet du tout nouveau ministre, qui faisait face à la presse après la caravane improvisée la veille, estime que par ce geste, le président de la République rend hommage à la femme sénégalaise en général et celle casamançaise en particulier. Cette élévation de la journaliste au rend de ministre a timidement été saluée par les partisans de Robert Sagna, contrairement à ceux de Benoit Sambou qui ont brulé des pneus mais également de Doudou Ka qui ont du mal à contenir leur rage.

Pour le docteur Melyan Mendy, en charge de la communication et porte parole du Rassemblement pour le socialisme (RSD) il y a deux aspects. Le premier concerne la joie et le deuxième de la déception. Il déclare que «  c’est une joie parce que c’est une de nos sœurs qui à été nommée à ce niveau-là et qui est à la tête d’un département ministériel de plein exercice ».

Au-delà de cette joie, c’est un sentiment de déception qui anime les partisans de l’ancien maire de Ziguinchor. Poursuivant ces propos il affirme que « tout le monde connait le poids du RSD dans la région, mais également les relations de confiance qui sont établies entre le président Macky Sall et le président du RSD ». «  Mais malheureusement, au niveau du parti, nous ne sentons pas la traduction concrète de cette relation de confiance. Nous sommes toujours oubliés et c’en est vraiment trop », se lamente-t-il.

ANTOINE SARR (stagiaire) avec enquête

About media7

Facebook login by WP-FB-AutoConnect