Home » Author Archives: Gaye Ousseynou

Author Archives: Gaye Ousseynou

Y’en a marre réussit le pari de la mobilisation

Difficile de chiffrer le nombre de manifestants présents à la Place de l’Obélisque. Mais, ils étaient nombreux à prendre part au rassemblement de Y en a marre ce vendredi. Et ils se sont fait entendre. Vêtus de noir, pour la plupart. Une consigne des organisateurs, symbole de la contestation et d’un gros courroux.

Politiques, mouvements, simples citoyens sont venus déverser leur colère contre les dérives du régime Macky Sall. Mal gouvernance, instrumentalisation de la justice, enrichissement illicite, népotisme…: Y en a marre a égrené ce que ses membres considèrent comme les souffrances des Sénégalais.

photos manif Yen a Marre

1

photos manif Yen a Marre

2

photos manif Yen a Marre

3

photos manif Yen a Marre

4

photos manif Yen a Marre

5

photos manif Yen a Marre

6

photos manif Yen a Marre

7

photos manif Yen a Marre

8

photos manif Yen a Marre

9

photos manif Yen a Marre

Qualification au championnat national de Boxe La Zone 2 enfile ses gants ce week-end

La cartographie de la Boxe est découpée maintenant en zone. C’est une première selon le président de la Fédération sénégalaise de Boxe, le lieutenant-colonel Thierno Seydou Bâ qui annonce l’entrée en lice de la Zone 2 ce week-end. Durant ce samedi et demain dimanche, les boxeurs de cette zone 2 composée de Louga, Diourbel, Thiès et Saint-Louis  vont monter sur le ring pour désigner les champions de chaque catégorie. Ces derniers prendront part au championnat national prévu en juillet selon le président de la Fédération. Ce sera ensuite autour de la Zone 3 composé de la région de Tamba, Fatick et Ziguinchor d’entrer en lice le 13 mai prochain pour désigner ses champions en vue de ce championnat national de Boxe. En ce qui concerne la Zone composée seulement des clubs de Dakar, le président de la Fédération sénégalaise informe que c’est en courant mai qu’est prévu la période où ses Boxeurs mettront les gangs pour savoir ceux qui les représenteront la capitale à ce championnat.

Media7.Info

Réhabilitation de ses vieux bâtiments: la commune de l’Ile de Gorée fait sa mue

Le secrétaire général du ministre de la Culture a procédé jeudi à une visite des chantiers de Gorée pour se faire une idée de l’état d’avancement des travaux dans plusieurs sites de l’île selon le journal Le Quotidien dans sa livraison de ce vendredi. On niveau de la place du gouverneur, on sent nettement le neuf. Au début de 2016, la place était pleine de sable, le dallage n’existait pas encore. Désormais cette place du gouverneur retrouve du sang neuf et le visage hideux de Gorée ne sera qu’un vieux souvenir pour Me Senghor. Le ministère de la Culture, le bureau régional de l’Unesco et l’ambassade du Japon ont entrepris avec la mairie la réhabilitation des vieux bâtiments dont l’ancien siège du syndicat d’initiative du tourisme, la place du marché, la maison Jules Basse jumelée à la maison de la femme. Les travaux prendront fin en mai prochain.

Media7.Info

SUIVEZ PAPA IBRAHIMA NDIONGUE EN DIRECT SUR MEDIA7.INFO

https://m.facebook.com/100009596913399/videos/1779364709060076/

En images le combat Zoss vs Siteu

content_image

En images le combat Zoss vs Siteu

En images le combat Zoss vs Siteu

MEDIA

Fête du 4-avril : Le Sénégal debout

Plus de 6000 militaires, paramilitaires et civils ont défilé sur le boulevard du Centenaire, ce mardi 4 avril, pour célébrer le 57e anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. L’armée sénégalaise a déployé sa puissance de feu sous le regard des officiels et du public visiblement impressionnés et conquis. Il y a aussi les tout-petits. Pour la patrie, ils étaient là. Eux aussi… Ces jeunes patriotes, âgés entre 0 et 12 ans, ont très tôt pris d’assaut les abords de la Place de l’Obélisque. Accompagnés de leurs parents, ils ont bravé la chaleur pour être des témoins privilégiés du défilé haut en couleurs.

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

Photos : Boubacar Badji et Présidence du Sénégal

Fausses factures : «Khalifa était au courant»

Le DAF de la mairie de Dakar est formel : Khalifa Sall était au courant du mécanisme permettant d’alimenter la Caisse d’avance. Ce système, précise-t-il, existe depuis 1996.

Ce 3 avril 2017, le doyen des juges d’instruction Samba Sall a posé deux actes majeurs dans le cadre de l’affaire de la mairie de Dakar. Primo, il a rejeté la demande de liberté provisoire déposée par Khalifa Sall à la suite de son audition dans le fond et, deuxio, le magistrat a pris une ordonnance de clôture. En clair, il a bouclé son instruction et sollicité le réquisitoire du parquet. Un réquisitoire qui ne sera pas une surprise puisque, selon les informations de Libération, le parquet compte demander le renvoi des inculpés- à l’exception de l’ancien et du nouveau percepteur qui ont été déchargés par tous les témoignages- devant le tribunal correctionnel.

Si le juge partage l’avis du ministère public, Khalifa Sall et Cie pourraient se défendre lors d’un procès qui s’annonce d’ores et déjà épique. Il faut dire que dans cette affaire, le maire de Dakar fera face à l’État mais aussi à ses proches collaborateurs dont Mbaye Touré, le Directeur administratif et financier de la mairie qui est une des pièces maîtresses de ce dossier. Et pour cause, face aux enquêteurs de la DIC déjà, Mbaye Touré a certes reconnu avoir pris l’initiative d’utiliser de fausses factures du GIE Tabaar mais il déclare en avoir informé le maire.

Devant le juge, il n’a pas varié dans ses déclarations. «Cette initiative provient de moi-même dans le cadre de l’application d’un mécanisme que j’ai trouvé, suite à ma désignation en 2003 en ma qualité de gérant de la Caisse d’avance. Par contre, je n’ai jamais porté un choix quelconque sur une entreprise ou un GIE pour l’établissement des factures devant servir à justifier la Caisse d’avance», a admis le DAF.

Lorsque les enquêteurs lui demandent s’il avait informé le maire, il se veut catégorique : «Oui. Au début, je lui avais expliqué le mécanisme utilisé pour l’alimentation de la Caisse d’avance. C’est vous dire qu’il était au courant de ce mécanisme. En réalité, les factures établies au nom du GIE Keur Tabaar, censées justifier les dépenses de la Caisse d’avance ne reposaient sur aucune réalité. Toutefois, je persiste à dire qu’il n’y a jamais eu de livraison de riz et de mil comme indiqué dans lesdites factures.»

Mbaye Touré sera encore plus précis lors de la confrontation avec Khalifa Sall, notamment : «(…) Je précise que le mécanisme (consistant à) utiliser les factures censées justifier les dépenses effectuées sur la Caisse d’avance existait depuis 1996, c’est-à-dire bien avant que je sois nommé DAF. C’est vous dire que je n’ai fait que le reconduire à mon arrivée. Par ailleurs, au début, j’avais expliqué à monsieur le maire Khalifa Sall le mécanisme utilisé pour l’alimentation de la Caisse d’avance. C’est vous dire qu’il était au courant de ce mécanisme.»

MEDIA

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 03 AVRIL 2017 PAR Dr Alboury NDIAYE Président du Mouvement Nouvelle Vision pour le Sénégal.

Mes chers Compatriotes,

 

Il est des moments dans la vie d’un homme et dans la marche des peuples, qui nous commandent de nous impliquer dans la gestion des affaires de la cité pour redonner un nouveau souffle, structurer une vision porteuse d’espérance et de progrès significatif pour les populations dans tous les domaines. L’heure est grave en effet, dans notre pays au moment où le détournement des deniers publics, la patrimonialisation du pouvoir, la gabegie financière, le clientélisme et le trafic d’influence sont érigés en mode de gouvernance : il n’y a pas une autre voie que celle de l’engagement pour défendre la démocratie, protéger notre souveraineté et respecter l’exigence du peuple de voir prise en charge ses réelles préoccupations.

Aussi notre démocratie a besoin de respirer, notre classe politique éprouve un fort besoin de se renouveler pour laisser la place à des jeunes patriotes aux compétences avérées, issus des quatre coins du monde. Notre pays vit une crise démocratique majeure et sombre progressivement dans une gestion pharaonique des ressources et des moyens au détriment de la satisfaction des réelles préoccupations des populations (Santé, éducation, sécurité, emploi des jeunes, développement industriel et agricole entre autres…).

C’est pourquoi, avec des sénégalaises et des sénégalais de tous origines, de toutes religions et de toutes conditions sociales et économiques, nous avons porté sur les fonts baptismaux le mouvement dénommé Nouvelle Vision pour le Sénégal LIGËY SUNÜ RËW.

 

Notre pays le Sénégal est à la croisée des chemins !

 

Lentement mais surement, notre pays devra rejoindre le banquet des grandes nations du fait de la qualité des ressources humaines et minières, dont il dispose, mais aussi du fait des réelles perspectives de développement qui s’offrent à lui.

C’est collectivement que nous réussirons cette mission historique et salvatrice de développer notre pays.

 

Nouvelle Vision pour le Sénégal n’est pas un Parti de plus !

 

La plateforme politique que nous portons, cristallise une volonté : celle d’inscrire le développement économique et social du Sénégal au cœur de notre action. Mais aussi la volonté de remettre la compétence et les valeurs au cœur de l’action publique ; dans une logique de gestion vertueuse des deniers publics et de reddition des comptes.

 

Mes Chers Compatriotes,

 

J’ai choisi ce jour symbolique de la veille de la célébration de notre Indépendance, pour vous annoncer la création de notre Mouvement Politique qui se voudrait une organisation innovante au service du Sénégal. Pour ma part, je n’ai jamais été membre d’un parti politique, car je considère que la pratique politique doit s’arrimer à une éthique et à un sens aigu des responsabilités. Aujourd’hui, j’ai décidé de m’engager pour mon pays, pour améliorer les conditions de vie des sénégalaises et des sénégalais ; ceux qui vivent en ville mais aussi ceux qui vivent dans le monde rural et dans la Diaspora. Notre vocation c’est de faire la politique autrement et d’améliorer sensiblement les conditions de vie de nos compatriotes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’emploi des jeunes, de l’agriculture, de la préservation de l’environnement, de l’accès à l’eau et à l’électricité entre autres. Une conférence de presse, une tournée nationale et internationale et une rentrée politique à Pikine et à Paris sont les évènements inscrits à notre Agenda. Si vous souhaitez devenir membre de notre mouvement ou créer une section du mouvement dans votre ville, merci de nous contacter par mail à nvsenegal@gmail.com.

Je vous invite à rejoindre massivement notre mouvement pour que nous démontrions que Nouvelle Vision pour le Sénégal est bel et bien la clé de l’alternance générationnelle et du  développement pour notre pays.

 

VIVE LE SENEGAL

VIVE L’AFRIQUE

ET VIVE NOUVELLE VISION POUR LE SENEGAL

 

Dr Alboury NDIAYE

Président du Mouvement Nouvelle Vision pour le Sénégal.

LE SENEGAL, LE BURKINA FASO, LA GUINEE, LE TOGO ET LE MALI CONNECTES AU FREE ROAMING

C’est désormais effectif dans 5 pays de l’Union économique monétaire ouest africaine à savoir le Mali, le Burkina Faso, la Guinée, le Togo et le Sénégal. Abdou Karim Sall, Directeur général de l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a procédé hier jeudi 30 mars au lancement officiel du Free roaming dans les pays précités. Ce, à compter du 31 mars.

Sur les 7 pays signataires du protocole d’accord seule la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone sont restées au quai, faute de n’avoir pas mis en place tout le dispositif nécessaire en place à date échue. A ce propos, le Dg de l’Artp de préciser : «La Côte d’Ivoire et la Sierra Leone n’étant pas prêtes, vont nous rejoindre plus tard. C’est juste un petit retard noté dans l’opérationnalisation du dispositif. Nous sommes confiants pour la suite des engagements, mais également pour les autres pays de l’Uemoa et de la Cdeao».

A compte de ce jour, «un sénégalais en territoire malien peut recevoir ses appels gratuitement. Donc, même s’il n’a pas de crédit et lorsqu’il est en prépayé, il pourra recevoir l’appel à partir du territoire sénégalais sans avoir à débourser un rond», a-t-il précisé. Poursuivant sa communication, il dira: «Nous allons continuer à travailler et avec les autres pays de la sous-région».  Le système free roaming s’adresse à tout citoyen desdits pays en déplacement du même espace roaming. Nous avons, au niveau de la sous-région ouest africaine, la libre circulation des personnes et des biens et il faudrait que l’on applique la libre circulation des télécommunications en créant ce qu’il faut appeler le «one area network». Cela permettra à un citoyen dans la zone communautaire de se déplacer sans avoir à payer de frais supplémentaire de roaming, a indiqué M. Sall.

Toujours selon lui : «La sous-région sera un seul réseau. Nous avons reçu les instructions de nos autorités, pour à travers le ‘’free roaming’’, permettre à la communauté ouest africaine, et à tous les citoyens de se déplacer librement sans pour autant faire face à une charge supplémentaire dans le domaine de l’utilisation des télécommunications»

Wagane Faye Media7.info

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 29 mars 2017

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des Ministres, mercredi 29 mars 2017, à 10 heures, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat présente, à nouveau, les condoléances de la Nation, à la communauté musulmane du Sénégal, à la Famille de El Hadji Malick SY, suite au rappel à Dieu, le 15 mars 2017, du Khalife général des Tidianes, Serigne Cheikh Tidiane SY ’’Al Maktoum’’. Il adresse, également, ses meilleurs vœux de santé et de succès, au nouveau Khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz SY « Al amine », et lui renouvelle le soutien et l’accompagnement de l’Etat.

Appréciant la mise en œuvre des réformes adoptées lors du référendum du 20 mars 2016, le Chef de l’Etat se félicite du taux d’effectivité de 98% des innovations introduites dans la Constitution et dans notre arsenal juridique. Ces efforts importants consacrent sa volonté de consolider la démocratie, l’Etat de droit, et de renforcer les droits des citoyens qui, le 25 mars 2012, l’ont porté, avec 65, 80% des voix, à la magistrature suprême.

Ainsi, rappelant son engagement permanent à améliorer le pouvoir d’achat des Sénégalais, leurs conditions de vie et leur bien-être de manière générale, le Chef de l’Etat invite le Gouvernement à poursuivre et à intensifier, dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), les réalisations d’envergure et les actions déterminées dans tous les secteurs économiques et sociaux, en vue de relever, de façon significative, le plateau infrastructurel dans les régions, d’accroître l’attractivité et la compétitivité du pays, préalables d’une croissance forte, durable et inclusive.

Dès lors, le Chef de l’Etat rappelle au Gouvernement, l’impératif d’assurer d’une part, un suivi dynamique de la mise en œuvre effective des projets et programmes, notamment des Grands projets présidentiels, et d’autre part, le déploiement pragmatique du Plan d’urgence pour l’emploi des jeunes en partenariat avec le secteur privé, dont la place dans l’exécution de la commande publique et le développement économique doit être significativement renforcée.

Dans la même perspective, il convient de veiller à l’application consensuelle des décisions issues des concertations nationales sur l’Education et l’Enseignement supérieur, ainsi qu’à l’amélioration de l’accès continu des populations à des services de santé de qualité et à un système de protection sociale efficace.

Par ailleurs, appréciant l’organisation des semaines régionales de la Jeunesse, un moment fort de communion et de mobilisation de la jeunesse autour de l’engagement citoyen et des valeurs de la République, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions requises pour un bon déroulement des activités programmées dans toutes les régions du Sénégal.

Rappelant au Gouvernement l’impératif de veiller au respect scrupuleux des institutions, symboles et valeurs de la République par tous les segments de la Nation, le Chef de l’Etat l’invite à développer une stratégie nationale de promotion de la citoyenneté impliquant le système éducatif, les institutions de la République, les services de l’Etat, ainsi que la société civile.

Enfin, abordant les préparatifs du 57e anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, le Président de la République informe le Conseil qu’il présidera, le 4 avril 2017, à Dakar, à la Place de la Nation, la cérémonie de prise d’armes, suivie du défilé civil et militaire.

En outre, le Chef de l’Etat demande au Gouvernement de prendre toutes les dispositions requises pour la bonne organisation des manifestations et célébrations prévues sur l’ensemble du territoire national, avec la participation de toutes les forces vives de la Nation.

Le Chef de l’Etat a clos sa communication sur son agenda diplomatique, en informant le Conseil de la visite officielle qu’il a effectuée, du 19 au 22 mars 2017, en Suisse et de sa participation, le 28 mars 2017 a Abidjan, à la deuxième Conférence Internationale sur l’Émergence en Afrique (CIEA) .

Le Premier Ministre a axé sa communication sur les réalisations et le niveau d’exécution des engagements issus des Conseils des ministres délocalisés tenus dans les 14 régions du Sénégal, avant de rendre compte du suivi et de la coordination de l’activité gouvernementale.

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a fait le point de la conjoncture économique nationale et internationale.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a rendu compte du déroulement de la campagne de commercialisation arachidière 2016-2017.

Le Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance a rendu compte de la participation du Sénégal à la 61e session de la Commission de la Condition de la Femme (CSW), à New York.

Le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime a fait une communication sur l’accord en matière de pêche et d’aquaculture et son protocole d’application, entre la République du Sénégal et la République de Gambie.

Le Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions a fait une communication sur la politique nationale de sécurité et santé au travail qui a été adoptée par le Conseil.

Le Ministre Porte-parole du Gouvernement

Facebook login by WP-FB-AutoConnect