Home » Author Archives: media7 (page 30)

Author Archives: media7

Enquête: l’inquiétante « drogue sexuelle » qui séduit des Sénégalaises (Réalisée par le site « Les observateurs » de France 24)

 

’est un habitant de la région de Sédhiou, dans le sud-ouest du Sénégal, qui a contacté la rédaction des Observateurs de France 24 au sujet de cette poudre, utilisée par certaines femmes dans la zone « afin de satisfaire leurs désirs sur le plan sexuel et de soulager leurs douleurs« , lorsqu’elles sont seules. Selon lui, cette poudre serait très appréciée, au point de constituer une « drogue » pour certaines d’entre elles.

Afin d’en savoir davantage sur ses effets, le site internet des « Observateurs » de France 24  a mené sa petite enquête en allant au contact de deux femmes de la région qui l’utilisent régulièrement.

« La première fois que j’ai mis cette poudre dans mon vagin, ça m’a donné le vertige et fait vomir »

Rosa M. (pseudonyme) est âgée de 42 ans :

J’ai entendu parler de cette poudre pour la première fois il y a six ans: une femme nous avait raconté qu’elle l’avait mise dans son vagin pour soulager ses maux de tête et que ça avait fonctionné.

Quelques mois plus tard, je l’ai essayée à mon tour, par curiosité. On m’a conseillé de l’appliquer sur une blessure que j’avais au pied, et elle a disparu cinq jours plus tard.

Une autre fois, on m’a dit de mettre la poudre directement dans mon vagin, car j’étais très fatiguée. C’est ce que j’ai fait, mais ça m’a donné le vertige et fait vomir. Au bout de 30 minutes de souffrances, je me suis finalement rincée le vagin avec de l’eau et j’ai retrouvé la forme. Mais le lendemain, j’ai quand même eu des boutons à cet endroit.

Désormais, je continue de l’utiliser pour atténuer la douleur, quand je suis souffrante, mais je ne le mets plus du tout dans le vagin, même si c’est comme ça qu’on l’utilise habituellement.

Actuellement, beaucoup de femmes utilisent cette poudre, alors qu’avant, c’était plutôt celles dont les maris voyageaient… Certaines l’utilisent par habitude, car elles en ont besoin pour se sentir bien: c’est comme la cigarette.

 

 

La plupart des utilisatrices appliquent une pincée de poudre sur la paroi de leur vagin pour en ressentir les effets. Photo prise par Rosa M..

« Quand j’utilise cette poudre, j’ai l’impression d’être ivre »

Cynthia R. (pseudonyme) est âgée de 40 ans. Elle se sert également de ce « tabac » pour soigner des blessures ou soulager des douleurs, et ajoute :

Quand je l’utilise, c’est agréable car j’ai l’impression d’être ivre. Puis je m’endors au bout d’une trentaine de minutes. Et au réveil, je me sens bien.

Par contre, la première fois que je l’ai mise dans mon vagin, j’ai eu la diarrhée et des vomissements toute la journée. Je pense que ça arrive lorsque l’on n’est pas habituée…

Sentiment d’ivresse, soulagement des douleurs, mais également vertiges, vomissements, diarrhées et boutons : la poudre semble avoir des effets très variables. Aucune de ces utilisatrices n’indique en tout cas ressentir de plaisir sexuel en l’introduisant dans le vagin, comme cela semble être le cas de certaines femmes. « Au bout de 15 minutes, l’appétit sexuel envahit tout le corps de la femme qui commence à jouir, comme si elle était en pleine chevauchée avec un homme« , assure ainsi un article du quotidien Le Populaire.

Une poudre vendue essentiellement à la frontière avec la Guinée-Bissau

Nos deux utilisatrices ont indiqué acheter des petits sachets de poudre coûtant 100 francs CFA (soit 0,15 centimes d’euro). Un achat réalisé dans la clandestinité – au domicile de certaines femmes par exemple – dans la mesure où le produit n’est pas formellement autorisé par les autorités, sans être interdit pour autant.

La poudre est vendue dans des petits sachets. Les trois premières photos ont été prises par Rosa M. et la quatrième par Seydou Tamba Cisse.

Selon elles, certaines personnes vont chercher la poudre à Kandiénou – un village proche de Tanaff et de la frontière avec la Guinée-Bissau – avant de la revendre plus cher, ailleurs. De fait, c’est notamment à Kandiénou que la poudre est fabriquée, selon plusieurs habitants.

Bakary Konté, journaliste à Sédhiou, le chef-lieu de la région, précise :

Elle est produite dans différents villages, des deux côtés de la frontière. Puis des femmes l’achètent pour la revendre dans des villes comme Sédhiou et Ziguinchor [à une centaine de kilomètres à l’ouest de Sédhiou, NDLR], voire même à Dakar.

Bien que cette poudre semble consommée essentiellement dans le sud-ouest du pays, son utilisation se développerait en effet dans la capitale, comme l’indique l’article  du quotidien Le Populaire. Elle y serait toutefois vendue bien plus cher.

 

L’utilisation de cette poudre se développerait au Sénégal. Photo prise par Rosa M..

Une composition opaque

Plusieurs habitants de la région de Sédhiou ont indiqué à France 24 qu’ils ignoraient totalement la composition de cette poudre, à l’image de Cynthia R.. On peut supposer qu’elle varie selon les endroits, dans la mesure où sa fabrication n’est contrôlée par aucun organisme et que ses effets varient selon les utilisatrices. Seule certitude: des feuilles de tabac sont utilisées, de même que d’autres produits naturels (racines, feuilles…).

Selon le journaliste Bakary Konté, les racines d’un arbre appelé « tangora » seraient ainsi séchées, avant d’être réduites en poudre et grillées dans une marmite, de même que le tabac, ce qui permettrait d’obtenir le produit. Un autre habitant de Sédhiou, Ousmane Demba – qui assure avoir déjà vu une femme fabriquer la poudre – évoque quant à lui l’utilisation des coques du fruit du baobab, d’un produit semblable à l’huile de karité et d’un produit chimique. Un autre encore évoque des produits chimiques, servant généralement à fabriquer les savons traditionnels, telle que la soude.

« Cette poudre est toxique, les femmes risquent de contracter un cancer du col de l’utérus »
Quelle que soit la composition de cette poudre, elle inquiète les personnes impliquées dans le secteur de la santé. Eva B. (pseudonyme), une gynécologue sénégalaise, indique :

J’ai découvert cette poudre en examinant une femme originaire de Guinée-Bissau, en octobre 2015. Depuis cette date, d’autres patientes m’ont confié l’avoir utilisée: toutes ont des infections urinaires ou génitales. Certaines ont des sortes de plaies sur la vulve, puisque c’est un produit toxique qui brûle et provoque des démangeaisons. En revanche, les vomissements, les vertiges et les diarrhées ne concernent pas toutes les utilisatrices. Quoi qu’il en soit, toutes ces femmes mettent leur vie en danger. Par exemple, elles risquent de contracter un cancer du col de l’utérus.

Ce qui m’inquiète, c’est que même si je leur dis ça, elles continuent généralement de l’utiliser. [Plusieurs personnes contactées par France 24 ont évoqué les risques de dépendance associés à ce produit, estimant notamment qu’il était « possible que les femmes ne puissent plus avoir de plaisir sur le plan sexuel sans l’utiliser« , NDLR.]

Je ne vois même pas quels peuvent être les effets positifs d’un tel produit. Aucune patiente ne m’a jamais dit qu’il l’aidait à soulager ses douleurs. Et je me demande comment il pourrait leur permettre de prendre du plaisir…

Afin d’en savoir plus sur la composition de cette poudre, nous avons récemment envoyé des échantillons à l’Institut Pasteur de Dakar. Nous attendons les résultats des examens…

Filmée par le journaliste Bakary Konté, cette femme de Sédhiou, qui a utilisé la poudre dans le passé, évoque ses effets néfastes : risque de cancer du col de l’utérus, addiction, disparition de l’envie d’avoir des rapports sexuels avec un homme… Elle revient également sur lacroyance selon laquelle ce produit permettait de résoudre les problèmes d’infertilité, en conseillant aux femmes d’aller plutôt voir un médecin pour y remédier.

Des « noms de code » pour désigner cette poudre

Les deux utilisatrices contactées par France 24 n’ont jamais évoqué cette poudre avec leur mari. « Je m’en sers toujours en cachette », confie Cynthia R., même si elle assure qu’elle en parle librement avec d’autres femmes. Pour que leurs maris ne comprennent pas de quoi elles parlent, elles utilisent donc des « noms de codes » pour désigner cette poudre : « kandiénou » (du nom de l’un des villages où elle est fabriquée), « comprimé », « boisson », « lait », « secret »…

« L’utilisation de cette poudre en cachette révèle le peu de confiance qui peut exister dans certains couples. Certaines femmes ne sont pas satisfaites au niveau sexuel donc elles utilisent ça, plutôt que d’en parler à leurs maris« , regrette Aminatou Sar, une Dakaroise travaillant au sein de la Reproduction Health Supplies Coalition  et se définissant comme « féministe« . « Cela dit, si cette poudre leur permet de prendre du plaisir toutes seules, tant mieux, puisque les produits aphrodisiaques cherchent généralement à satisfaire l’homme avant tout« , ajoute-t-elle.

Cette enquête a été réalisée avec l’aide de Seydou Tamba Cisse, El Hadji Kande, Bakary Konte et Ousmane Demba.

http://observers.france24.com/fr/20170421-senegal-enquete-tabac-poudre-femmes-kandienou-drogue-vagin-plaisir-sexuel

Khary DIENE

 

Législatives 2017, Macky Sall retire définitivement Aliou Sall des listes

Le Président Macky Sall a convaincu son frère, Aliou Sall de ne pas briguer les suffrages des Sénégalais, lors des Législatives de 2017. Mais que cache donc une telle décision?

 

Aliou Sall, frère du Président Macky Sall, ne va figurer sur aucune liste pour la députation, ni sur la nationale, ni sur la départementale de Guédiawaye. C’est le voeu du Président Macky Sall. Après s’être concerté avec son frère, Aliou Sall a rangé ses ambitions parlementaires, malgré un intense lobbying de ses souteneurs, qui misaient sur lui pour remporter, haut la main, les suffrages dans la ville de Guédiawaye.

Les leçons du passé sont faites pour être retenues. Sous ce rapport, le Président Sall n’est pas amnésique. La crainte du syndrome Karim Wade a certainement prévalu dans la décision du chef de l’Etat, sûr que l’opposition aurait avec la participation d’Aliou Sall aux Législatives, un solide argument de campagne. En effet, elle allait surfer sur les vagues d’une gestion familiale avec, à la clé, une insistance sur la dynastie Faye-Sall. Ce qui inéluctablement, allait générer un sentiment de rejet à l’endroit du Président Macky Sall et de son frère, l’actuel maire de Guédiawaye. Ceux qui avaient théorisé la « dévolution monarchique du pouvoir » sont présents dans l’opposition, et en fin stratège, le patron de « Benno Bokk Yaakaar » a déjoué le piège.

Le Président Macky Sall a demandé à Aliou Sall de tempérer les ardeurs de ses partisans en lui suggérant ce discours-ci, « je ne peux aller à l’encontre de la décision de mon frère, je renonce définitivement à figurer sur les listes. Mais je me battrai pour la victoire de Benno à Guédiawaye« .

« Je préfère le Sénégal à Guédiawaye« , aurait dit le Président Macky Sall à son jeune frère. Une manière singulière, pour le grand-frère de signifier à son frangin que, même s’il gagnait Guédiawaye, sa présence sur les listes, allait causer une kyrielle de dégâts collatéraux qui risquent de lui faire perdre le vote des autres localités. Sa conviction est que « gagner Guédiawaye et perdre le Sénégal n’a aucun sens« . Le Président Macky Sall mesure à sa juste portée, ce que pourrait lui coûter l’implication d’Aliou Sall comme candidat sur une liste quelconque aux Législatives. Ne voulant laisser aucune faille à l’opposition, le président de l’APR (Alliance pour la République) s’emploie à avancer lentement mais sûrement en direction des Législatives de 2017.

source: direct info

Le parquet général renonce à son pourvoi en cassation, Bamba Fall et Cie libres

Bamba Fall est libre. C’est le fait du parquet qui a renoncé à son pourvoi en cassation. Il s’était opposé à la décision de la Chambre d’accusation de libérer le maire de la Médina et ses co-inculpés, mis sous contrôle judiciaire. Aussitôt après l’annonce, les soutiens du socialiste se sont rendus à la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Jusque tard dans la soirée, les avocats de la défense s’affairaient autour des derniers réglages avec les services pénitentiaires. Parents et amis ont poireauté aux alentours de la prison pour voir Bamba Fall et les autres détenus qui l’avaient « accompagné ». Mais vraisemblablement, les autorités craindraient des débordements.

Il faut dire que le malaise de Bamba Fall qui lui avait valu une évacuation aux urgences de l’hôpital Principa,l augurait pourtant sa libération provisoire. La défense et sa famille avaient parlé de « coma diabétique », avertissant les autorités politiques et judiciaires. « Bamba Fall est un otage puisque même son avocat ne peut plus le voir », avait déclaré Me El Hadji Diouf qui était allé lui rendre visite.

Bamba Fall et Cie sont poursuivis pour destruction de biens appartenant à autrui, tentative d’assassinat, association de malfaiteurs suite au saccage de la maison du Parti socialiste le 5 mars 2016. La direction du Ps avait porté plainte contre X et la Division des investigations criminelles (Dic) avait entendu plusieurs socialistes proches du maire de Dakar, Khalifa Sall.

Le Quotidien

Foundiougne : 18 morts et près de 30 blessés dans un naufrage à Bétenty

Catastrophe maritime! C’est ainsi que l’on pourrait nommer ce naufrage d’un ferry à Bétenty dans le département de Foundiougne. 18 corps sans vie ont été repêchés et près de 30 blessés dénombrés. Les recherches continuent pour repêcher les autres passagers de l’embarcation…

Mega meeting: Ndeye Marieme Badiane réussit le pari de la mobilisation

C’est avec une forte mobilisation que   la  présidente  de  la  coalition  Bby, Ndeye Marieme Badiane s’est manifestée ce week-end dans sa commune à Mermoz Sacré cœur. La  présidente  des  femmes  de  l ‘Apr reste  dans  la  dynamique  pour  une  victoire  eclatante   aux  législatives  de 2017.

Selon Ndeye Marieme Badiane, << l’objectif de ce rassemblement est de remobiliser les troupes enfin de reconduire une majorité au président Macky Sall aux élections législatives prévu le 30 juillet 2017. ‘’ Mon souhait le plus chère est que le président de la république puisse   avoir une majorité absolue lors de l’élection législative’’ lance-t-elle dans la foule, tout en précisant que ‘’ pour que ça soit  possible il faut qu’on travaille main dans la main’’.

Vue ces derniers jours avec les problèmes de tête de liste de la coalition Benno Bok Yakar (BBY),  Madame le ministre d’Etat se dit très confiant au choix du président de la république pour trancher. Il est venu également sur la question d’Aliou Sall frère du président de la république et Maire de Guédiawaye.  ‘’ La décision de ne pas mettre Aliou Sall est une décision du président et on doit la respecte, mais aussi nous tous nous savons que Aliou Sall a travaillé pour gagner la mairie de Guediawaye et nous somme derrière lui var lui seul peut gagner dans sa commune’’.

Selon Moustapha Cisse Lo venu soutenir sa camarade de parti ‘’ pour gagner le Sénégal il faut gagner  55% de Dakar. Donc il faut que nous militant du parti qu’on remobilise les troupes’’. Il en a profité pour lancer un pique à l’opposition en les ‘’traitant d’incapable’’. On peut noter également la présence du député Abdou Mbow et du Ministre Mbaye Ndiaye.

Wagane Faye Media7.info

Camberéne « Gaïndé » Fatma fait la leçon aux politiciens

Serigne Mbacké « Gaïndé » Fatma, fils du Khalife générale des Layennes, Serigne Abdoulaye Thiaw Laye a donné une leçon aux acteurs politiques. Leur incitant à être « positifs » pour ne pas verser dans les invectives, le marabout de souligner « tout acteur politique aura le soutien de Camberéne s’il travaille pour le bien du Sénégal. » Recevant samedi à Camberéne le ministre de la jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne dans le cadre d’une tournée qu’il effectuait dans cette localité, le fils du Khalife général des Layennes a aussi invité le président de la République à faire preuve d’une certaine patience pour espérer convaincre l’opposition. Parce que souligne « l’unamité n’est pas de ce monde ». C’est en cherchant à tenir « soyeux » qu’il parviendra à hisser ses contempteurs au niveau où il se situe. Demandant à la jeunesse sénégalaise de s’inspirer  de la patience du Chef de l’Etat qui a valu à ce dernier à se retrouver à la tête de l’Etat, Serigne Mbacké « Gaïndé » Fatma invite aux sénégalais d’être solidaires. Le même discours est tenu aux membres de la coalition Benno Bokk Yakaar par le marabout qui dit que sans cette solidarité « Bby n’aura aucun sens. »
Media7.Info

 

Face aux critiques émises contre le Président Macky Sall Le ministre Mame Mbaye Niang dément l’opposition

Aucune localité n’a jamais aussi bien élu le président de la République lors de son avènement à la tête en 2012 que Camberéne. C’est ce qui explique le choix porté sur le village de Seydina Limamou Laye par le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang pour y débuter une tournée politique en rendant ce samedi une visite à la famille du Khalife générale des Layennes, Serigne Abdoulaye Thiaw Laye. « Camberéne nous porte chance. Nous entreprenons dans cette localité nous sourit », s’est réjouit le ministre Mame Mbaye Niang. Une visite qui consiste à démentir les contrevérités d’une partie de l’opposition selon le ministre qui ne se livre qu’à critiquer le bilan de Macky Sall et de son régime. Le ministre Mame Mbaye Niang a soutenu « qu’il n’y a rien d’arbitraire dans l’arrestation du maire Khalifa Sall ». « Ceux qui voient derrière l’emprisonnement du maire Khalifa Sall, la main du président de la République ont tout faux. La justice ne s’attaque qu’aux personnes à qui l’on reproche quelque dans leur gestion. C’est une justice équitable », a soutenu le ministre accompagné d’une forte délégation des jeunesses républicaines, de Benno Bokk Yakaar et de Mme Thérése Faye, Directrice de l’Agence de la petite enfance. Soutenant que les arguments de l’opposition sont entrain démontés un à un, le ministre Mame Mbaye Niang promet un second mandat en 2019 au président Macky Sall tout en soulignant qu’il aura une majorité écrasante à l’Assemblée nationale.
Media7.Info

 

ETATS-UNIS : Donald Trump juge l’élection française «très intéressante»

« L’élection qui se déroule en ce moment en France est très intéressante », a réagi le président des Etats-Unis sur Twitter.
Il y a quelques jours, Donald Trump s’était invité dans la campagne présidentielle après l’attaque terroriste sur les Champs-Elysées jeudi soir. Celui-ci avait prédit que cet événement aurait « un énorme effet » sur le résultat de l’élection présidentielle. « Une autre attaque à Paris. Le peuple français n’acceptera pas cela très longtemps. Cet événement aura un énorme effet sur l’élection présidentielle ».

Élection française : Ousmane Tanor Dieng soutient-il Emmanuel Macron ?

Le Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales est en France depuis quelques jours. Et le Secrétaire Général du PS a vécu les derniers jours de la campagne électorale. On le voit ici en compagnie d’Emmanuel Macron, qualifié pour le deuxième tour de la Présidentielle. Ousmane Tanor Dieng le soutiendra t-il contre Marine Le Pen? Pas difficile de répondre à cette question.

 

MAKHTAR DIOP (Hcct) :  » Wade veut créer le buzz autour de son fils… Ce dernier doit d’abord payer ses dettes avant de solliciter un mandat électif ‘

Sous la présence du ministre des Sports Matar Bâ et du Président du Parlement de la Cedeao Moustapha Cissé Lô, la deuxième édition du drapeau Makhtar Diop a vécu. Ce fut au stade Iba Mar Diop avec un combat de lutte ayant opposé Yanda à Alioune Sèye 2 sorti victorieux de la confrontation.

Une occasion saisie par  le haut conseiller des collectivités territoriales pour déverser une salve de critiques à l’encontre de l’opposition et principalement de la famille Wade. Makhtar Diop s’est en effet prononcé sur l’annonce du retour au bercail de Karim Wade. Pour lui, il ne s’agit que d’une fanfaronnade.  » Wade sait que Karim ne peut remettre, de sitôt, ses pieds au Sénégal. Il veut juste le ramener au sommet de l’actualité et créer le buzz autour de lui. Au finish, il se mettra à crier scandale et d’accuser le Président Sall de chercher à empêcher cette venue. Les Sénégalais sont suffisamment intelligents pour comprendre ce manège. Il aurait mieux fait de l’amener à payer ses dettes. Il a été bénéficiaire d’une grâce Présidentielle. Par conséquent, il est toujours reconnu avoir dilapidé des fonds publics. C’est un voleur de classe exceptionnelle qu’il faut pointer du doigt à chaque fois qu’il montre le bout de son nez. »

Makhtar Diop d’ajouter par ailleurs, que le Qatar, malgré ses pétrodollars ne peut élire quelqu’un à la place des Sénégalais.  » Les réalisations du Président Sall sont visibles à l’œil nu. Les Sénégalais sont conscients qu’ils viennent d’avoir à leur disposition le meilleur Chef d’État d’Afrique. C’est un joyau qu’ils ne troqueront jamais contre un patenté voleur.  »

Interpellé sur la confection déjà controversée de la liste départementale de Benno Bokk Yakaar, le coordinateur de la Cojem se voudra clair.  » Seuls les chasseurs de postes de responsabilité en feront un débat. Le Président Sall est suffisamment bien renseigné pour faire les bons choix. Quant aux listes parallèles, la Cojem s’aligne sur la décision du patron de l’Apr et souhaite des sanctions à tout contrevenant.

Facebook login by WP-FB-AutoConnect