Home » Author Archives: media7 (page 20)

Author Archives: media7

SIGNATURE D’UNE CONVENTION ENTRE LA CAPE ET UNE ORGANISATION DE LAYÈNES

La Cellule d’appui à la protection de l’enfance (CAPE) de la Présidence de la République et le Groupement central des Layènes (GCL) ont signé, dimanche à Dakar, une convention de partenariat.C’était à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 4 ème édition

de « Dararay Jammalaay » au lieu dit « Khount mi » (la grotte de la lumière), sur la plage de Ngor (Dakar) en présence de Seydina Issa Laye, fils aîné du Khalife général des Layènes Abdoulaye Thiaw Laye, de Ramatoulaye Diouf, coordonnatrice de la CAPE, du maire de la commune de Ngor, Amadou Guèye et du sous préfet des Almadies.
« Le modèle d’éducation et de protection au niveau de la communauté Layène, marqué par la socialisation des enfants à travers les daahiras et l’absence de la pratique de la mendicité,
constitue pour la CAPE un modèle qui mérite d’être démultiplié au niveau national », a souligné la coordonnatrice de la CAPE, Ramatoulaye Diouf.
« La généralisation de cette expérience communautaire serait d’un apport considérable dans le cadre de la mise en œuvre de la décision du Président de la République de retirer les enfants de la rue », a ajouté Mme Diouf.

« Je réaffirme la disponibilité du CAPE à soutenir +Dararay Jammalaay+, en espérant recevoir très prochainement le rapport d’évaluation de la présente édition », a-t-elle précisé après avoir apposé sa signature sur le document de convention.

« Il est de notre devoir en tant que membres de la société de former notre jeunesse aux valeurs de la religion et à celles de la République » a, pour sa part, indiqué Seydina Issa Laye.
Lors cette édition 2017 de « Dararay Jammalaay »’, 250 enfants de la communauté Layène ont été initiés à l’Islam, au secourisme, au théâtre et aux arts plastiques. La cérémonie de clôture fut marquée par des séances de démonstration et par une exposition de leurs
œuvres.

 

Le conducteur de l’attaque de Barcelone recherché dans toute l’Europe

Toutes les polices européennes sont désormais à la recherche de Younès Abouyaaqoub. Ce jeune homme d’origine marocaine se trouvait, selon les autorités, au volant de la fourgonnette de l’attentat de Barcelone, avant de fuir à pied.

« Il n’est plus seulement recherché en Catalogne mais dans tous les pays européens ». Dans un message diffusé à la radio catalane, Joaquim Forn, un responsable du gouvernement catalan, a annoncé lundi 21 août que la traque de Younès Abouyaaqoub a été étendue à tout le continent.

Ce Marocain de 22 ans est le conducteur présumé de la fourgonnette qui a fait 13 morts jeudi sur les Ramblas à Barcelone. Le jeune homme a pris la fuite à pied après avoir foncé sur la foule.

Le responsable catalan Joaquim Forn a également nommé formellement le fugitif après que la police a confirmé, lundi matin, l’avoir identifié. Son nom et sa photo avaient commencé à circuler depuis dimanche.

A-t-il franchi la frontière franco-espagnole?

Le chef de la police régionale n’a pas exclu dimanche soir que Younès Abouyaaqoub ait pu franchir la frontière française, tout en disant ne pas disposer d’information particulière à ce sujet.

L’enquête a d’ores et déjà permis d’établir que la cellule responsable des attaques à Barcelone et Cambrils avait des connexions dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, la Belgique et peut-être la France.

Quelques heures après l’attaque de Barcelone, une autre voiture avait à son tour fauché des badauds dans la station balnéaire de Cambrils, au sud de la capitale catalane. L’un des cinq occupants de l’Audi munis de fausses ceintures explosives, d’une hache et de couteaux, avait ensuite poignardé à mort une femme. Tous les cinq ont été abattus par la police.

Une cellule terroriste de 12 personnes

Les auteurs des deux attentats, revendiqués par le groupe État Islamique constituent une cellule jihadiste de 12 personnes. Ils s’apprêtaient à commettre « un ou plusieurs attentats » de « manière imminente », quand un raté a entraîné la déflagration qui a détruit la maison où ils préparaient les attaques à Alcanar, à 200 km au sud-ouest de Barcelone, selon le chef de la police catalane Josep Lluis Trapero.

Les enquêteurs estiment que cette explosion a poussé la cellule à agir précipitamment avec des véhicules pour tuer à Barcelone puis Cambrils.

Quatre suspects étaient en garde à vue lundi. Sur les cinq tués à Cambrils, trois de nationalité marocaine, ont été identifiés. Trois autres suspects ont été identifiés : Younès Abouyaaqoub et deux hommes qui pourraient avoir péri dans l’explosion d’Alcanar.

Plusieurs membres de la cellule, dont un imam, Abdelbaki Es Satty, vivaient à Ripoll, petite ville au pied des Pyrénées, au nord de Barcelone.

Avec AFP

 

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE DU PROJET USAID/YAAJEENDE, MARDI

L’Ambassade des Etats-Unis au Sénégal procède à la cérémonie de clôture du projet de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) pour le Développement agricole et nutritionnel pour la sécurité alimentaire au Sénégal, USAID/Yaajeende, mardi à partir de 9h30, à l’Hôtel Ngor Diarama, annonce un communiqué transmis à l’APS.
Cette cérémonie qui sera présidée par le Premier conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Martina Boustani, sera une occasion de partager les réalisations phares, pendant ces sept dernières années de mise en œuvre des activités, relève le communiqué.
Selon la même source, ce projet qui a directement touché 101 000 ménages ruraux, soit plus de 1 000 000 personnes vient soutenir les efforts du gouvernement sénégalais dans la lutte contre la pauvreté et le renforcement de la sécurité alimentaire.
USAID/Yaajeende, qui veut dire « abondance, prospérité » en pulaar, est intervenu dans 49 communes et 790 villages des régions de Tambacounda, Kédougou, Kolda et Matam – avec un financement total de 50 millions de dollars US, soit 25 milliards FCFA, note la source.

 

Sadio Mané : « Gagner le ballon d’Or africain n’est pas mon objectif principal »

S’il est considéré comme le meilleur joueur africain de l’année par certains observateurs, Sadio Mané ne semble pas donner beaucoup d’importance à cela. Auteur de 13 buts et 5 passes décisives lors de l’exercice 2016-2017, Sadio débute sur les mêmes bases la nouvelle saison avec un but lors de son premier match.

Pour Sadio Mane, son objectif n’est pas de remporter le ballon d’Or africain mais de gagner des titres avec son club.

« Gagner le ballon d’Or Africain n’est pas mon objectif principal. Je veux gagner des titres avec Liverpool. » laisse entendre l’attaquant international sénégalais.

PSG : Neymar dézingue la direction du FC Barcelone !

Alors qu’il sortait d’une nouvelle démonstration avec le Paris Saint-Germain face à Toulouse (6-2), Neymar en a profité pour recadrer la direction du Barça. Et ça décoiffe.

 

Tout juste débarqué au Paris Saint-Germain, Neymar avait eu droit à un joli tacle en règle de la part du président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu. Vexé de s’être fait chiper l’un de ses joyaux sans avoir rien pu faire pour le retenir (le PSG a payé la clause libératoire), le patron blaugrana n’y était pas allé de main morte. « Il a voulu partir, c’est sa décision, bien que nous voulions le conserver et avons tout fait pour, avec responsabilité. Nous avons respecté sa décision, même si nous ne la partagions pas. Il y a une limite. Il a pris sa décision, mais la forme n’est pas correcte. Il ne s’est pas comporté comme nous l’attendons d’un joueur du Barça. Nous aurions préféré plus de franchise. »
Depuis, Neymar s’était contenté de répondre sur le terrain avec sa nouvelle équipe. Auteur d’un but et d’une passe décisive à Guingamp (3-0), ne nouveau numéro 10 francilien a remis ça ce dimanche soir contre Toulouse (6-2), pour sa première au Parc. Auteur de deux buts et de deux passes décisives, l’international auriverde a régalé les supporters rouge-et-bleu. Mais alors que tous les journalistes évoquaient avec lui ses débuts réussis sous ses nouvelles couleurs, Neymar n’a pas esquivé la question d’une confrère espagnole au sujet de la situation actuelle du FC Barcelone.
Neymar tacle la direction blaugrana

Obligé de remplacer le néo Parisien dans l’urgence, le club catalan peine à avancer sur le mercato. Si le Niçois Seri semble être proche du Camp Nou, le Barça ne cesse de se faire rembarrer par Liverpool et le Borussia Dortmund dans ses tentatives pour attirer Philippe Coutinho et Ousmane Dembélé. L’espoir reste de mise dans ses deux dossiers, mais les difficultés catalanes pour conclure malgré une énorme enveloppe font tâche dans le paysage du mercato. Un couac qui ne ravit pas Neymar pour autant, même si la direction blaugrana en a pris pour son grade.
« J’ai passé quatre ans là-bas, et j’y est été très heureux. J’en suis parti heureux. Mais pas avec eux (les dirigeants du Barça). Pour moi, ce sont des personnes qui ne doivent pas être au Barça. Barcelone mérite plus, et tout le monde le sait. Ça me rend triste de voir mes ex-coéquipiers tristes. J’ai beaucoup d’amis là-bas. J’espère que les choses vont aller mieux pour le Barça et qu’il pourra faire une équipe qui sera compétitive ». Bartomeu et son équipe apprécieront !

Le phénomène Assane Diouf : Tout est parti d’une idylle qui a mal tourné

Depuis son arrestation vendredi dernier, les langues se délient et un coin du voile se lève sur le phénomène Assane Diouf. En effet, au delà des polémiques et autres débats passionnés sur la toile, la vérité apparait en filigrane à travers les rumeurs distillées ça et là.

Tout serait donc parti d’une idylle qui s’est transformée en opéra.

 

Les proches d’Assane s’organisent et se mobilisent pour venir en aide à leur compatriote, actuellement en détention auprès des services de l’ICE (US immigration and customs enforcement), conscients qu’ils sont que l’heure est critique pour le liveur sénégalais le plus suivi. N’empêche! Certains regrettent qu’Assane Diouf en soit arrivé à cette situation pour les raisons qu’ils révèlent maintenant.
En fait, tout serait parti d’une idylle entre Assane et une jeune femme, aujourd’hui mariée d’ailleurs à un autre sénégalais. Ils filaient le grand amour jusqu’à ce que surviennent des problèmes dans leur couple. L’idylle va mal se terminer et Assane Diouf s’est retrouvé fiché auprès des services de l’immigration (US immigration and customs enforcement). Il avait donc un dossier pendant qui n’avait pas encore connu son dénouement. Car Assane Diouf devait payer un montant de 11.000 $ à la dame avant de quitter le territoire américain. Un juge lui aurait même servi une « deportation warranted », c’est à dire une expulsion justifiée. Et le nom d’Assane Diouf figure bel et bien sur la liste des gens à déporter. Sauf qu’il ne pouvait pas sortir de cet Etat sans payer au préalable les 11.000$. Le temps lui était compté et il devait se préparer à quitter le pays. Il lui fallait dès lors trouver un subterfuge pour rester, d’après les confidences de ses amis.
C’est à partir de là que l’idée de faire des vidéos lui est venue, selon plusieurs sénégalais proches de Assane. D’autres, poussant le bouchon plus loin, estiment qu’Assane Diouf a été victime de politiciens et autres personnes tapies dans l’ombre qui l’ont manipulé pour assouvir des vengeances personnelles avec le pouvoir des personnes qui ont eu faire les frais de ses shows.
Dans toute cette histoire, Assane ne serait qu’une victime instrumentalisée à souhait, et n’eût été son antécédent avec les services de l’immigration, il n’aurait peut-être pas existé en tant que liveur virulent, opposant radical et citoyen révolté, d’après certains de ses amis. Beaucoup le dépeignent d’ailleurs comme un homme qui joue au dur, mais qui en réalité est une âme  très sensible.

Aujourd’hui, il est lâché par les personnes qui l’encensaient et lui filait les fausses informations qu’il balançait.
La suite de son histoire se jouera dans les jours à venir. Mais pour parer à toute éventualité, ses soutiens se cotisent pour lui trouver un bon avocat.

AFROBASKET FÉMININ 2017 : LE SÉNÉGAL A GAGNÉ SON MATCH OFFENSIVEMENT, (COACH)

L’équipe nationale féminine de basket a misé sur le plan offensif pour gagner son match face à la République démocratique du Congo (RDC) a dit, dimanche à Bamako (Mali), son sélectionneur Moustapha Gaye qui a reconnu que sa formation a eu des problèmes en défense tout au long du match.
« J’ai dit aux filles on a des problèmes en défense, il faut qu’on arrive à scorer et c’est sur le plan offensif qu’on a pu compenser parce qu’on n’a jamais pu régler l’équation offensive des congolaises », a-t-il dit, en conférence de presse à la fin du match gagné par le Sénégal face à la République démocratique du Congo (RDC) (70-63).
Selon le coach des Lionnes, « les joueuses ont eu chaud, car c’était un match compliqué dans l’approche ». « Aujourd’hui, l’équipe a sorti les tripes sinon on aurait perdu le match », a-t-il ajouté.
« Dans ce match, les équations étaient multiples parce que la 14 congolaise (Ngoyisa Mudju Bernadette), aucune joueuse dans ce championnat ne peut assurer une bonne défense devant elle. C’est la meilleure et elle est entourée de filles qui savent jouer », a-t-il dit.
D’après Moustapha Gaye ses joueuses ont « su travailler en équipe et chercher la solution pour gagner le match et ce n’était pas évident ».
« En Afrique, on est plus les meilleurs comme il y a 10 ans. Les équipes se tiennent de très prêt et le plus important aujourd’hui, c’est de négocier pour gagner les matchs », a-t-il dit, soulignant que l’équipe qui aura « le plus d’expérience, le plus de solutions s’en sortira peut-être ».
Le Sénégal, champion d’Afrique en titre, est logé dans la poule B de l’Afro basket 2017, en compagnie de la Guinée, du Mozambique, de la RDC, mais aussi de l’Egypte et du Nigéria, ses prochains adversaires mardi et mercredi.
L’édition 2017 de l’Afrobasket dames, ouverte vendredi, se poursuit jusqu’au 27 août dans la capitale malienne.

 

Afrobasket 2017 – Aya Traoré : « C’était un match très agressif et physique »

L’équipe nationale féminine de Basket-ball a battu, dimanche au Palais des Sports Salamatou Maïga de Bamako (Mali), celle de la République démocratique du Congo (70-63) au terme d’un difficile troisième match de poule de l’Afrobasket 2017. Aya Traoré, la capitaine des lionnes a expliqué au micro de wiwsport.com que le match était difficile et physique.

« Tout d’abord je félicite mes coéquipières qui se sont vraiment battues pendant 40 minutes. C’était un match très agressif et physique. A chaque fois qu’on joue contre la RDC, elles sont vraiment physiques et présentes partout et Dieu merci on est sorti victorieuse. La RDC est une bonne équipe. Il y’a eu des changements de score en un moment donné mais on s’est battu. On est resté sur le plan du coach et le résultat final est la victoire et c’est l’essentiel », a laissé entendre la capitaine des Lionnes.

Après la victoire de la coalition présidentielle aux législatives Les femmes de Bby s’en prennent à l’opposition

 

Les femmes de Benno Bokk Yakaar (Bby)accusent l’opposition « de manquer de respect au peuple » en discréditant les élections législatives remportées par la coalition présidentielle. « Il faut respecter les sénégalais qui ont porté leur choix sur la coalition présidentielle. C’est manquer de respect aux sénégalais que dire que les élections sont fraudées. Il n’y a pas eu de fraude. Lorsqu’il était dans l’opposition, le président Macky Sall nous disait que les élections ne peuvent plus être volées au Sénégal. En tant que ministre de l’Intérieur, le président de la République sait de quoi il parle », tente de convaincre le président des femmes de Bby, Mariéme Badiane ce vendredi au cours d’une conférence de presse. Au moment où l’opposition est dans la « critique facile », les membres de la coalition présidentielle disent être dans un posture d’apporter des solutions aux préoccupations des sénégalais. C’est pourquoi, ces femmes de Bby disent avoir pris l’initiative de venir en aide aux personnes souffrant un handicap pour les offrir des chaises relouantes. Ceux qui ont eu à bénéficier de ce don selon la présidente des femmes de Bby appartiennent à d’autres formations politiques.

Media7.Info

Wade doit-il continuer à bénéficier des privilèges liés à son statut d’ancien chef d’Etat ?

Cinq ans après sa défaite, Me Wade n’a pas pu se retenir de se mettre au-dessus de la mêlée politique et s’est engagé comme tête de liste de coalition pour les élections des députés du 30 juillet 2017.
Pour un ancien PR, cela appelle de ma part une petite analyse.
Il y’a une nette confusion entre le devoir de réserve et le devoir de responsabilité.
Pour Wade, sa responsabilité s’engage, dès lors qu’il laisse « un sentiment d’abandon, en restant spectateur de la situation dans laquelle se trouverait le Sénégal (situation qu’il trouve chaotique, chaos auquel il a grandement contribué) et devant le délitement du débat politique, et la persistance de divisions si dérisoires au sein de l’opposition, qu’il se croit seul capable de résoudre».
Le droit de réserve lui aurait rendu plus d’honneur et l’aurait mieux contenu à ne pas insulter le peuple, comme il le fait, d’avoir choisi le Président Macky Sall en 2012.
Le traitement dont il bénéficie aujourd’hui en tant qu’ancien chef d’Etat, au nom de la Nation, pour services qu’il lui a rendus, n’a de sens que si le devoir de réserve, à mon avis, est respecté.
Auquel cas, l’Etat du Sénégal peut respecter les dispositions réglementaires qui fixent la dotation et prise en charge dédiés aux anciens présidents de la République.
Il est dit dans les dispositions du décret 2013-125 que « l’Etat attribue à tout chef d’Etat un traitement mensuel de 5 000.000 F CFA, en plus de l’octroi d’une assurance maladie étendue au conjoint, de deux véhicules, d’un téléphone fixe, d’un logement et du mobilier d’ameublement ». Et stipule, qu’en « cas de renoncement au logement affecté, tout ancien Président de la République perçoit une indemnité compensatrice d’un montant mensuel net de 4 500 000 francs CFA.
Abdoulaye reçoit aujourd’hui en plus du soutien matériel (voitures) du soutien en personnel (plus de 10 personnes) tout à la charge de l’Etat, neuf Millions Cinq cents mille FCFA (9 500 000 FCFA)/mois. A cela s’ajoute que « l’Etat du Sénégal prend en charge, à hauteur de 40 millions francs CFA par an, le coût des billets d’avions de M. et Mme. WADE ».
Au regard du comportement dégradant et dévalorisant du PR Wade, le décret ci-dessus cité doit être systématiquement soumis à une obligation de réserve pour en bénéficier. Libre à l’ancien chef d’État de faire librement son choix.
Je souhaite que les députés nouvellement élus se saisissent de cette question au nom du peuple.

Sory Kaba
Ambassadeur,
Directeur général des Sénégalais de l’Extérieur (DGSE)

Facebook login by WP-FB-AutoConnect