Home » Author Archives: media7 (page 10)

Author Archives: media7

la revue des journaux de ce Mardi sur media7.info

Bonjour à tous bienvenue dans votre revue de presse de ce jour

À la une de ce matin des quotidiens parvenus ce mardi à media7 .info traitent principalement de la nomination du frère du président Aliou Sall à la tête de la caisse des dépots et de consignations, de la nomination de trois nouveaux ministres d’Etat, de la formation du nouveau gouvernement et les socialistes de Manko qui mettent fin à leur diète.

« Aliou Sall trone sur un matelas de 200 milliards », résume le Témoin quotidien à sa une. Le papier affiche ainsi : « le président confie le bras financière de l’Etat à son frère ».

« Aliou Sall, maire de Guédiawaye, remplace Thierno Seydou Niane. En attendant de connaitre le rapport annuel 2016 de la caisse, l’on retient que rien pour 2015, elle a fait un bilan total de 109,7 milliards de F Cfa en 2014 contre 75,6 milliards en 2011 », fait observer ce journal.

« La famille avant le parti, lui-même avant la patrie », écrit le journal.

Plusieurs journaux reviennent en particulier sur la nomination d’Aliou Sall.

« Macky gonfle les ministres et adoube son petit-frère .Mahmout Saleh, Marième Badiane et Awa Marie Coll Seck deviennent ministres d’Etats », souligne Les Echos à sa une.

« Suite à un message de Khalifa Sall et un sermon de Mamadou Lamine Laye, les jeunes et femmes de Manko mettent fin à leur diète », écrit le journal.

Mieux, il ajoute que « Macky suit les traces de Wade en nommant 3 nouveaux ministres d’Etat ».

De même les Echos revient  sur comment Mansour Sy a été éjecté et remplacé par Samba Sy.

A la une de l’observateur le journal titre «  désordre au sommet après la formation du gouvernement ». Nomination du maire de Guédiawaye à la caisse des dépots et consignations, Macky Sall face à sa parole. Je cite : «  j’ai dit à Aliou Sall qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination » ; écrit l’observateur.

Sur Vox POP on note «  Macky Sall consigne son frère Aliou à la juteuse caisse des dépots et de consignations », de même le port autonome de Dakar qui tombe entre les mains du DG de L’ANSD.

« Macky Sall décline la feuille de route assignée aux ministres », écrit le vox Pop.

Et libération met à sa une «  les biens immobiliers de la famille Diagne vendus aux enchères aujourd’hui ».De même sur ce quotidien on note que l’ong «  jamra annonce une marche nationale vendredi  prochain pour soutien aux Rohingyas.

Parlons sport avec le quotidien Stades qui revient sur les statistiques du 1er tour de l’AfroBasket 2017 avec les lions qui ont faits un parcours sans-faute.

On note aussi les matchs choc de ce mardi avec les affiches de la ligue des champions qui débute aujourd’hui  avec le choc barça contre la juventus.

C’est tout pour votre revue de presse de ce jour merci et on se donne rendez-vous demain.

  Réalise  par  Antoine  SARR   stagiaire à media7.info

La Cour d’appel de Dakar : les juges sont dans leurs états

Les juges de la Cour d’appel de Dakar sont sur leurs gardes suite au trafic d’ordres de mise en liberté découvert ces derniers jours.

C es derniers au moment d’appeler une trentaine de dossiers soumis à leur autorité, ont appris que les concernés ont humé l’air de liberté.

Etonné par ces libérations sans jugement, les responsables de la juridiction ont saisi la brigade de recherche de la gendarmerie. L’enquête ouverte aussitôt à conduit à l’arrestation d’un certain Lamine Diagne, agent maintenu au niveau de l’administration de la Cour d’appel.

Ce dernier a été placé en garde à vue vendredi. Il a bénéficié hier, lundi 11 septembre, d’un deuxième retour de parquet. Il fera face au juge d’instruction ce mardi, et serait poursuivi pour association de malfaiteurs, vols de documents administratifs, faux et usage de faux en écriture privée, entre autres.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire) media7.info

Moustapha Diakhaté nommé chef de cabinet de Macky

Le désormais ex-président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar Moustapha Diakhaté a trouvé un point de chute. Il est nommé ministre-chef de cabinet du chef de l’État. Il siègera désormais au Palais près du Président Macky Sall.

Diakhaté était le chef de file des députés de la majorité depuis 2012. Il ne s’était pas présenté pour un nouveau mandat à l’Assemblée nationale.

En passant la main, il prônait la limitation des mandats électifs comme pour celui de président de la République. Une façon, disait-il, d’oxygéner la démocratie.

A la tête de la CDC, Aliou Sall revient à son cœur de métier

Peu de personnes savent véritablement qu’Aliou SALL est un Manager hors pair, un Economiste et un Financier accomplis. Seulement, sa casquette de journaliste et de communicant semble inhiber ses autres compétences ; et pourtant, qui ne sont pas moindres. Avec sa nomination à la tête de la Caisse de Dépôts et de Consignation, Aliou Sall retrouve son cœur de métier et ses anciennes amours.

En effet, le maire de Guédiawaye est titulaire d’un Master en Gestion des Projets de développement au Centre d’études financières, économiques et bancaires (CEFEB), en France.

Pour rappel, le CEFEB met en œuvre des programmes de renforcement de capacités et de formation à destination des bénéficiaires de l’Agence française de développement (AFD), de ses salariés et de ses partenaires, en particulier ses co-financeurs. La valeur ajoutée de ce lieu d’échange et de transmission de savoirs est de se situer à la frontière entre la recherche et les pratiques opérationnelles éprouvées sur le terrain.
Ce centre a longtemps fait assurer la formation des Cadres de banque en général et de la BCEAO, en particulier.

*Le nouveau patron de la CDC est aussi titulaire du Master d’Administration publique à l’Ecole nationale d’Administration (ENA), avec une option en Economie internationale, sans oublier son Master de Gestion de politiques publiques et Finances publiques de l’Institut supérieur des Finances (ISF) à l’image des Inspecteurs généraux d’Etat (IGE), Monsieur Mouhamadou Makhtar CISSE, actuel Directeur général de SENELEC et Madame Nafi Ngom KEITA, ancienne patronne de l’OFNAC, mais aussi de Madame Rokhaya SOW, Directrice générale de la banque UBA et de Madame Maïmouna DIOP, Directrice de la Monnaie et du Crédit.
Comme le CEFEB, l’ISF a formé beaucoup de cadres du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (MEFP) et des autres ministères des Finances de l’UEMOA et de l’Afrique.
Pensionnaire de l’ENA, M. Sall a, à sa sortie de cette prestigieuse école en France, intégré le Ministère des Finances, précisément la Direction de la dette et de l’Investissement (DDI), alors dirigée par M. Mamadou FAYE. 
Détaché de cette direction, il a travaillé pour le Conseil économique et social (CES), sous le magistère du regretté Me Mbaye Jacques Diop et dont le rôle est l’évaluation des politiques publiques, entre autres, où il assurait les fonctions de Directeur du Centre des Ressources et d’analyses, avant d’être affecté à Pékin, en Chine, en mai 2006, pour s’atteler, avec ses collègues, au démarrage de la nouvelle ambassade du Sénégal en Chine.
Ce n’est pas tout, car Aliou SALL y a occupé les fonctions de Chef du Bureau économique, avec rang de Ministre Conseiller, coordonnant toute la Coopération entre le Sénégal et la Chine.
C’est d’ailleurs, cette fonction qui l’a familiarisé avec les procédures des institutions financières chinoises comme la « EXIM BANK CHINA » et la « CHINA DEVELOPMENT BANK ». Et ce séjour lui a surtout permis de participer à l’élaboration des termes de référence (TDR) de ce qui devait devenir le « CHINA AFRICA DEVELOPMENT FUND (CAD FUND) » qui, aujourd’hui, est le principal investisseur des Projets chinois en Afrique.
Parmi les projets dont il a participé à la coordination et au financement, il faut noter :
– la « Boucle de Dakar 90 Kv », projet pour la modernisation des lignes de transport électrique dans la région de Dakar,
– le financement du projet e-gouvernement par la société HUAWEI,
– le financement du projet des bus de Dakar Dem Dik (DDD) appelés SUN LONG,
– et le projet de renouvellement des cars rapides avec le CETUD et la marque KING LONG ou Dragon d’or.
C’est donc un homme du sérail qui vient de prendre les rênes de la CDC.

source Media

Elevage: la hausse vertigineuse du budget consacré à ce volet de l’élevage.

Le projet régional d’appui au pastorale du Sénégal (PRAPS) a organisé
ce lundi dans un hôtel de la place un atelier de formation régional
sur le sero-monitoring des campagnes de vaccination contre la peste
des petits ruminants (PPR) et la péripneumonie contagieuse bovine dans
le cadre de la composante santé animale afin de sensibiliser et de se
protéger de ces maladies transfrontalières hautement contagieuses.

Cette rencontre de trois jours fera l’objet d’un échange entre les six
pays concernés par le projet qui sont : le Sénégal, le Mali, le Burkina
Faso, le Niger, le Tchad et la Mauritanie. L’organisation de cette
formation rentre dans le cadre de la coordination régionale de la
composante santé animale du PRAPS.

Selon  Mamadou ousseynou Sakho, représentant du ministre de l’élevage
«  le PRAPS vise à doter tous les pays des outils pour la définition,
la mise en œuvre et l’interprétation des enquêtes de sero-monitoring
des campagnes de vaccination et ainsi évaluer les progrès  réalisés
dans la lutte contre ces deux maladies. »
  souligne-t-il ?

il  ajoute que l’objectif général de cette composante santé animale est d’appuyer les
efforts nationaux et régionaux  pour bâtir des services vétérinaires
durables et efficaces à travers des interventions tangibles comme les
campagnes de surveillance et de lutte contre les principales maladies
transfrontalières notamment la peste des petits ruminants  (PPR) et la
péripneumonie contagieuse bovine (PPCB).

C’est en ce sens que Monsieur Mamadou Ousseynou Sakho annonce  » une grande
campagne de communication en masse pour sensibiliser sur la prévention
contre les maladies animales à l’ intention des éleveurs ». Selon lui  » L’accent
sera mis sur le déploiement de caravanes de sensibilisation et de la
diffusion de supports audiovisuels à travers les télévisions nationales
les radios privées et surtout les radios communautaires. » ajoute-t-il
avant de clore son propos.

Monsieur Idriss Omar Alpharo coordinateur du projet exhorte du Sénégal
de passer des 30% de taux de vaccination pour atteindre les 80% exigé
par l’organisation mondiale de la santé, section animales pour être
aux normes internationaux.
Wagane Faye & kadidia Guiro (stagiaire)  Media7.Info

Avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous, selon le DG de l’ARTP

Le directeur général de l’ARTP Mr Abdou Karim Sall a présidé ce lundi  à l’Hotel   PULLMAN, la deuxième réunion préparatoire de l’UIT pour la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019. Cette conférence se tiendra à Genève du 28 octobre au 22 novembre 2019 et devra procéder à la révision du Règlement des Radiocommunications.

Selon le Directeur General  de l’ARTP, Monsieur   Abdou  Karim  SALL  « je  me   réjouit du choix porté sur le Sénégal pour abriter cette rencontre internationale et qui réunit l’ensemble des autorités et institutions en charge de la gestion et du management du spectre en Afrique. »   dit-il ?

« Cette conférence est l’occasion de négocier et d’examiner la gestion du spectre des fréquences radioélectrique et des orbites de satellites à l’échelle mondiale-essentielle pour mettre les avantages des technologies et de la communication(TIC) à la portée de tous » confirme le  DG  de l’ARTP.

Poursuivant  ses propos le patron de l’ARTP confirme à ce titre que « l’UIT recommande fortement aux Etats membres de préparer la future conférence dans les meilleures conditions afin que toutes leurs préoccupations et besoins soient pris en compte. Cette réunion du Groupe Afrique est d’une importance capitale car il faudra essayer de parvenir à un consensus sur les besoins en fréquences des différents services de radiocommunication notamment : le service mobil ; le service de radiodiffusion ; les services par satellite ; le service aéronautique ; le service maritime ; le service d’amateur ; le service d’observation de la Terre ; le service de radiolocalisation » souligne-t-il ? «  Il s’agit dans la perspective de 2019 de relever plusieurs défis dans la mesure où les Télécommunications et les Technologies de l’Information et de la Communication(TIC) sont à la base de toutes les activités humaines et chacun est aujourd’hui tributaire des performances des réseaux, des services et des applications, grâce auxquels peuvent être gérés et contrôlés de multiples aspects de notre vie quotidienne » ajout-il.

 Fatou Lo Diop (stagiaire) Média7.info

Yakham Mbaye, ex-secrétaire d’Etat à la communication : victime d’un enregistrement traficoté

 

L’ex-secrétaire d’Etat à la communication, Yakham Mbaye, victime d’un enregistrement traficoté, de faussaires, démissionne du parti au pouvoir juste 72 heures après sa non-reconduction dans le Gouvernement Dionne 2.

Selon le ministre Mbaye, sa non-reconduction dans le Gouvernement Dionne 2 n’a rien à voir avec son départ de l’Apr (Alliance pour la République). « Je le dis et je le répète. Il est important que je précise certaines choses. La décision que j’ai prise aujourd’hui n’a absolument rien à voir avec l’entrée ou la sortie dans un gouvernement », a-t-il clarifié.

Pour ne pas se laisser détruire, M. Mbaye a démissionné de l’Apr. D’abord, les événements qui se sont produits quelques jours avant son départ. « Ces événements sont attentatoires à mon honneur. Il y a une tentative d’attenter à mon honneur, en me collant la paternité ou bien celui qui serait derrière un article de presse publié par le quotidien L’As », souligne l’ex-secrétaire d’Etat à la communication.

Ensuite, l‘administrateur  de la Fondation servir le Sénégal du nom d’Alioune Fall qui l’accuse d’être derrière cet article. « Il est allé dire ça à la Première Dame, Marième Faye Sall. Et ça suscité un petit bémol jusqu’à ce que ça parvienne à ma famille qui m’a demandé des explications. Et je suis tombé des nues au moment où j’étais en train d’œuvrer dans un sens de parfaite loyauté, positif, je me suis abstenu de tout commentaire négatif ». s’explique-t-il.

En fin, de l’enregistrement traficoté. Yakham Mbaye, l’ancien secrétaire d’Etat à la communication affirme en ces termes. « Alors que tout le monde sait dans ce pays, cet enregistrement  traficoté, faussaires, qu’on m’attribue, tenant des propos injurieux, sur l’honneur, ça n’a jamais été mon cas. Ils ont réussi peut être à 40% à imiter ma voix, mais la voix de mon meilleur ami avec qui je parlais, est méconnaissable. Ce n’était pas une sale besogne de l’opposition, ça venait de l’intérieur de mon parti. J’ai saisi la  justice, les gens étaient démasqués et on m’a contraint à renoncer à l’action judiciaire. Et aujourd’hui, mon honneur en pâti. Alors qu’est-ce que je vais faire ? Au nom de mon engagement, de ma loyauté, vous pensez que je vais continuer à être là, impuissant pour que des gens œuvrent quotidiennement à me détruire. Me détruire physiquement rester, je n’ai pas peur, mais quand on atteint l’honneur d’un homme, il est fini ».

Pour M. Mbaye, servir le Président de la République ne signifie pas forcément qu’on doit être dans l’Apr. « Comme je l’ai dit, je ne vais pas retourner dans la presse. Il y a des centaines de milliers de Sénégalais qui œuvrent pour la réussite de la mission confiée au Président Macky Sall. Donc, servir le chef de l’Etat ne signifie être membre de l’Apr ».

Yakham Mbaye défit Alioune Fall de démentir son affirmation car c’est ce dernier qui a propagé au sein de sa famille, l’information selon laquelle on l’accuse d’être derrière l’article de l’Apr.

« Et je sais que ce n’est pas le début. Peut-être demain, ils me colleront de paternité d’un crime ou autre. Parce que manifestement, je les obsède. Parce que moi, j’ai œuvré pour être indépendant, libre, mais surtout en me conformant aux exigences du protocole de la République. Mais la politique, les prébendes, l’argent n’ont pas dénaturé mes engagements », a-t-il affirmé.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire avec l’Obs)

BBY Ziguinchor : le bonheur des uns fait le malheur des autres

 Moins de 24 heures après le remaniement ministériel, des voix se sont levées  à Ziguinchor pour dénigrer  le gouvernement de Mahammed Boun Abdoullah Dionne même si d’autres s’en réjouit.

 

Le renouvellement du gouvernement  intervenu jeudi dernier a suscité beaucoup de débat entre certains responsables de la mouvance présidentielle à Ziguinchor. Des voix se sont levées dans la capitale méridionale du pays pour féliciter  la nomination d’Angélique Manga à la tête du ministère de l’Economie solidaire et de la Microfinance note-t-on dans le quotidien Enquête.

Selon Mamadou Ba, chef de cabinet du tout nouveau ministre, qui faisait face à la presse après la caravane improvisée la veille, estime que par ce geste, le président de la République rend hommage à la femme sénégalaise en général et celle casamançaise en particulier. Cette élévation de la journaliste au rend de ministre a timidement été saluée par les partisans de Robert Sagna, contrairement à ceux de Benoit Sambou qui ont brulé des pneus mais également de Doudou Ka qui ont du mal à contenir leur rage.

Pour le docteur Melyan Mendy, en charge de la communication et porte parole du Rassemblement pour le socialisme (RSD) il y a deux aspects. Le premier concerne la joie et le deuxième de la déception. Il déclare que «  c’est une joie parce que c’est une de nos sœurs qui à été nommée à ce niveau-là et qui est à la tête d’un département ministériel de plein exercice ».

Au-delà de cette joie, c’est un sentiment de déception qui anime les partisans de l’ancien maire de Ziguinchor. Poursuivant ces propos il affirme que « tout le monde connait le poids du RSD dans la région, mais également les relations de confiance qui sont établies entre le président Macky Sall et le président du RSD ». «  Mais malheureusement, au niveau du parti, nous ne sentons pas la traduction concrète de cette relation de confiance. Nous sommes toujours oubliés et c’en est vraiment trop », se lamente-t-il.

ANTOINE SARR (stagiaire) avec enquête

Wade annonce sa démission de l’Assemblée nationale (Officiel)

Les députés nouvellement élus sont convoqués jeudi 17 septembre prochain pour leur installation. Dans une lettre (dont nous publions in extenso) adressée au secrétaire général de l’Assemblée nationale, la tête de liste de la coalition Gagnante Wattu Senegaal, Me Abdoulaye Wade annonce sa démission de son mandat de député.

Monsieur le Secrétaire Général,

Je vous serai reconnaissant de porter à la connaissance de mes collègues députés que je présente ma démission de l’Assemblée Nationale, raison pour laquelle je ne serai pas présent à la séance d’ouverture solennelle convoquée pour le jeudi 14 septembre 2017.

En effet, je m’étais présenté à la compétition uniquement pour soutenir mon parti, le Parti Démocratique Sénégalais et notre coalition, Wattù Senegaal, dont j’étais la tête de liste pendant les élections législatives.

Mon parti, notre coalition et moi-même, avons constaté la fin de ma mission qui est terminée avec l’arrêt du Conseil Constitutionnel, publiant les résultats controversées des élections.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes remerciements.

Abdoulaye Wade,
Ancien Président de la République
Député à l’Assemblée Nationale.

Cheikh Kanté, nommé ministre du suivi du Pse

Cheikh Kanté quitte le Port autonome de Dakar pour devenir ministre auprès du président de la République en charge du Plan Sénégal Emergent (Pse).

Selon  la  RFM  qui livre l’information, son remplaçant à la tête du Port n’est pas encore connu.
A son nouveau poste, le Dr. Kanté succède à l’ancien directeur de la Lonase sous Abdou Diouf, Abdoul Aziz Tall. Il appartient désormais à lui de donner un souffle nouveau au Pse qui est la colonne vertébrale du programme du Gouvernement de Macky Sall.

media

Facebook login by WP-FB-AutoConnect