ACCUSE DE DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS : Bamba Kassé charge le DG de l’APS

18
ACCUSE DE DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS : Bamba Kassé charge le DG de l’APS

MEDIA7 : Visé par une plainte, Bamba Kassé, Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), par ailleurs journaliste à l’Agence presse sénégalaise, s’est expliqué, lors d’un point de presse, tenu ce lundi 17 février, sur la situation qui prévaut actuellement à l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

L’occasion était alors offerte à Bamba Kassé de charger le Directeur de l’APS, Thierno Birahim Fall, lequel l’accuse, avec la cheffe de service commercial et la cheffe de service des affaires financières de l’APS, de faux et usage de faux, de détournement de deniers publics, de rébellion et d’association de malfaiteurs.

Cité dans une affaire de détournement de deniers publics, Bamba Kassé, Secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics), par ailleurs journaliste à l’Agence presse sénégalaise, s’est expliqué lundi sur la crise qui sévit au sein de l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

« Il me semble que si le Secrétaire général du Synpics perd sa crédibilité,
quelque part, ce sont tous les journalistes, le secteur des médias de ce pays qui perdent leur crédibilité. Il me semble que d’après une analyse très froide de la situation, on cherche à décapiter la tête du Synpics », a expliqué Bamba Kassé.

Et au Secrétaire général du Synpics de poursuivre, « la presse de ce pays a fait état d’une plainte qui est déposée contre ma personne pour détournement de fonds publics », a indiqué Bamba Kassé.

Le journaliste à l’APS est revenu largement sur les péripéties de cette affaire de l’éclatement jusqu’à aujourd’hui. Tout serait parti, selon lui, d’un acte administratif «inapproprié, anormal».

«Thierno Birahim Fall a voulu danser plus vite que la musique en prenant des décisions, en faisant des nominations sur la base d’une entreprise qui n’existe pas encore. Il s’est même substitué au président de la
République, le seul dépositaire du pouvoir de nomination des Directeurs de
l’Administration et de gestion des équipements (DAGE)», a-t-il souligné.

APS SA est actée par l’Assemblée nationale mais la loi n’est pas encore
promulguée, ni publiée au Journal officiel, a détaillé Bamba Kassé. Le secrétaire général du Synpics estime, d’autre part, que « seul le chef de l’Etat, qui est dans le cadre des dispositions de la Constitution, peut nommer aux postes civils et militaires.

Le président n’a même pas encore décidé si c’est Thierno Birahim Fall qui devra être le DG de l’APS ou ce sera quelqu’un d’autre ».

Le journaliste de l’APS, par ailleurs leader du Synpics de rappeler aussi « l’épisode qui a envenimé les choses après les actes illégaux». Il relate : « Birahim Fall est entré dans le bureau des femmes (les deux autres accusées) pour les faire sortir au forceps. Ces femmes sont meurtries. Elles ont donc porté plainte contre Birahim. Pour cette procédure, la gendarmerie nationale a servi une convocation au concerné mais ce dernier a purement refusé de répondre ».

En plus, poursuit-il, il y a deux autres plaintes sur la tête de Thierno Birahim Fall. « Mme Diop et Yaye Fatou Ndiaye ont déposé une deuxième plainte pour diffamation suite aux accusations de détournement », a informé le syndicaliste.

En ce qui le concerne, il laisse entendre, « je me suis concerté avec mon avocat vendredi et nous déposons une plainte pour que la Justice éclaire tout».

Par Lamine DIAGNE

Laisser une réponse

Entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom