Home » Afrique » Sanoussi Diakité, Directeur  Général de l’ONFP : «  Il faut intégrer l’apprentissage traditionnel dans la formation professionnelle  pour donner de la valeur »
dg_onfp

Sanoussi Diakité, Directeur  Général de l’ONFP : «  Il faut intégrer l’apprentissage traditionnel dans la formation professionnelle  pour donner de la valeur »

Sanoussi Diakité, Directeur Générale de l’Office National de la Formation Professionnelle souligne que la prise en charge de l’apprentissage traditionnel est une question d’inclusion lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 11 octobre au siège de la Banque mondiale de Dakar.

Selon lui, « L’Etat du Sénégal met actuellement en œuvre des reformes importantes en matière de formation professionnelle ». « Ces reformes alignent à la fois la question de la  productivité et  la question de l’inclusion », a-t-il indiqué.

Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique quant à lui met l’accent sur la crise du secteur de l’éducation en Afrique. Pour lui, il faut accroitre la qualité de l’éducation et amené les jeunes à avoirs les compétences de base.

« L’inclusion économique passe par des investissements dans des formations professionnelles ciblées sur les jeunes défavorisés et les travailleurs des secteurs peu productifs », rajoute t-il.

« L’accès des femmes au marché du travail est très important dans la croissance de l’économie de l4Afrique », renchérit-il.

Selon le rapport de la Banque mondiale, la meilleure stratégie pour favoriser simultanément l’accroissement de la productivité, l’insertion de tous et l’adaptabilité consiste à investir dans les compétences fondamentales des enfants, des jeunes et des adultes.

« La plupart des pays africains n’ont pas de marge de manœuvre suffisante pour faire face à la volatilité de la conjoncture et doivent s’efforcer d’élargir un espace budgétaire, souvent restreint, grâce à des politiques de finances publiques judicieuses. Ils doivent également mettre en place des mesures structurelles pour résister aux chocs, stimuler la productivité, renforcer les investissements et favoriser la diversification de l’économie », explique M. Zeufack.

Tamaltan Inès SIKNGAYE (Stagiaire)

About media7

Facebook login by WP-FB-AutoConnect